If the time stands still, I would break the clock [Rp groupe]

 ::  :: Manhattan :: Institut
avatar



Je suis ici depuis le : 06/09/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Clara Alonso . J'ai actuellement : 20 ans ans mais déjà : 838 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 830 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : / .Je n'ai qu'un but dans la vie : : Maintenir le respect des accords . Pour cela, je réside actuellement : A l'institut de New York tout en étant d'une humeur : Amusée . Au fait, les crédits reviennent à : Ash'/Ashi

The Princess of my world
Kaithleen, mon petit ange descendu du ciel... Je passerais des heures à te voir dormir sur mon lit. Tu sembles si heureuse, si paisible. Je ne remercierai jamais assez les anges pour m'avoir donnée cette petite soeur. Ta naissance m'a sauvé de ma propre noirceur, elle m'a poussé à me battre un peu plus, chaque fois. Tu mérites tellement plus que ce que j'ai reçu. Je te donnerai tout ce que je possède, tout jusqu'à mon coeur. Si un jour, tu venais à partir loin de moi, je ne m'en remettrai pas. Tu es ce petit rayon de soleil dans mon monde détruit. Assise sur ton trône, tu domines l'intégralité de mon coeur et si je devais choisir, je te choisirais toi, ma petite soeur.

Journal intime
Mon statut: Célibataire
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




If the time stands still, I would break the clock [Rp groupe]
Ven 29 Sep - 9:53
          



If the time stands still,
I would break the clock !

Une famille possède la force de frappe d'une armée, la rage d'un vampire et la loyauté d'une meute. Rien ni personne ne peut les arrêter.


Pour tout vous dire, je ne savais pas comment gèrer cela. Tout commença lorque je partais en direction de New York avec Kaithleen. Elle adorait m’accompagner voir nos cousins. C’était une vraie pile électrique. Je devais lui avouer que je resterai ici, dans cette ville, longtemps, autant de temps que nécessaire. Nous étions devant l’institut et avant de rentrer, je l’avais retenu, accroupis pour être mieux écouté. J’allais lui dire, il fallait le faire. Puis une furie brune me bondit dessus, ma douce Bella. Je souriais un peu mal à l’aise mais j’étais vraiment heureuse de la voir. Je la prenais dans mes bras, la serrant fort, tout comme elle.

Elle disait tout en me câlinant «Je suis heureuse de savoir que tu restes avec nous !» Et ce fut à ce moment là que ma petite princesse prit la fuite. Bella avait le droit de me juger, j’aurais dû lui dire. Ce n’était pas si simple en réalité. J’étais comme une deuxième mère pour Kaithleen. Lui dire que j’allais repartir, encore et que je pouvais revenir possiblement brisée, encore, ça ne se faisait pas comme ça. J’aimais ma soeur, du plus profond de mon coeur. Personne n’avait atteint le rang qu’elle possédait. Dès lors, je partis à sa recherche avec un soupçon de culpabilité. Je devais la retrouver. Je fouillais dans toute la ville, jusqu’à un toit. Celui sur lequel nous allions toujours lorsque nous étions de passage à New York. Il y avait une vue imprenable d’ici, j’aimais prendre des photos d’ici. C’était notre petit lien à nous deux. Elle l’aimait énormément, elle disait que c’était notre cabane et je trouvais ça vraiment mignon.

Une fois en haut, je tombais sur elle, enfin tout du moins, je le croyais. Je m’entrepris dans un monologue d’excuses et promesses pour finalement remarquer que ma petite soeur n’était pas ici. Elle ne serait jamais restée bien tranquille, elle aurait criée ou pleurée. Là, je ne voyais aucune réaction. Cela ne pouvait signifier qu’une seule chose, ce n’était pas elle. Je sortis mon épée pour lui mettre sous la gorge et le questionner sur la position de ma soeur. Il n’avoua rien et je perdis patience, ma lame glissa malencontreusement et paf, disparu le démon. Je ne possédais aucune piste et aucun moyen de la retrouver.

De plus, je me trouvais en plein New York, totalement paniquée et vraiment en colère. Tout était de ma faute et je le savais. Cela ne servait à rien de nier. Kaithleen avait 10 ans, elle était sous ma responsabilité et elle s’était enfuis car je refusais de lui avouer la vérité. J’en avais payé les conséquences, voilà tout. Et quelque chose me disait que j’allais les payer pendant un peu de temps. Après bien 2 ou 3 heures à errer dans New York, je retrouvais la direction de l’institut, débitée, j’avais besoin de ma famille pour la retrouver, j’avais besoin d’elle. Les portes de l’institut s’ouvrit sur moi, j’admirais un peu l’intérieur, tout en pressant le pas, je n’avais pas le temps pour des simagrées. Mes talons claquèrent contre le sol avec rapidité et une fois dans la pièce principale, je balançais mon manteau sur une chaise, négligemment. Je balayais du regard les personnes s’y trouvant, ça me faisait plaisir de les voir.

Oh mon dieu, c’est Jace, ça ? Je toussotais comme pour m’inciter à reprendre mes esprits. Je plaçais mon regard sur Alec, c'était un homme, il était grand, fort et magnifique. Pas très étonnant venant de mon cousin, je me sentais fière de faire parti de sa famille, fière qu'il souhaite me protèger, fière d'être ici. J'admirais de nouveau Bella, sa beauté, son attitude. L'image qu'elle donnait, je l'adorais. Elle était à la hauteur de sa  gentille et bon dieu ce qu'elle était sexy comme ça. Même si la situation était dramatique, je me sentais soulagée d'un poids. Quelque part dans mon être, j'entendais une petite voix me repetant que je ne devais plus avoir peur car je ne serais plus jamais seule. Ils m'avaient tellement manqué... «Je suis désolée de sauter les retrouvailles émouvantes entre cousins mais on a un gros problème, de 10 ans à peu près et qui s’appelle Kaithleen...»

black pumpkin



Holaaaa, voilà le départ du rp de groupe. @Alexander Lightwood @Isabelle Lightwood @Jace Lightwood

Il n'y a pas d'ordre de réponses. Si au bout d'une semaine, on voit qu'une personne parmi nous n'a pas répondu, on répondra à la suite et il devra s'adapter aux réponses. Si il y a besoin d'explications ou de résumé, n'hésitez pas à venir me le demander.
Avec le départ d'Izzy, du coup, je vais m'occuper du rp de groupe seule !

Ca sera bien tranquille au départ et après je mettrai en place quelques pnj que je jouerais de mon propre compte. Je distinguerai les pnj de mon personnage, évidemment.

J'espère que ce rp va vous plaire.





GET OUT OF MY HEAD
Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Golden Boy

Je suis ici depuis le : 03/04/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Dominic Sherwood. . J'ai actuellement : 19 ans. ans mais déjà : 8860 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 7583 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Le Charismatique Aiden Bradford o/ .Je n'ai qu'un but dans la vie : : Accomplir la mission qui incombe à mon sang. . Pour cela, je réside actuellement : à l'Institut de New York. tout en étant d'une humeur : Céleste o/ . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

♥️ Clarissa - Clary, ou plutôt Clarissa car moi je l'aime ton prénom. Toi et moi on peut dire que notre relation est digne d'une attraction terrestre, des hauts et des bas tout ça pour un mélange d'amusement et de peur au fil des étapes. Cela faisait un moment que je m'étais rendu compte de mes sentiments pour toi, mais tu étais ma soeur, je devais donc lutter de toutes mes forces contre cet amour. Pourtant, j'ai eu beau faire tout ce que je voulais, je n'ai jamais pu effacer cet amour, rien ne pouvait changer cela. Dorénavant, nous avons enfin atteint l'aboutissement de notre relation, je sais maintenant que je t'aime plus que tout dans ce monde et que je veux être avec toi de tout mon coeur. Je ne sais pas ce que l'avenir nous réserve Clary, mais je sais que je me battrai pour que nous ayons un futur.♥️


♣️ Tanya - Tanya, toi et moi nous nous connaissons depuis toujours. Tu me portais dans tes bras quand je n'étais encore qu'un bébé. Tu as été ma première amie, et sans aucun doute la plus sincère. Mais toi et moi c'est encore plus que ça, c'est une symbiose d'esprits, plus forts encore que des parabatai, tu lis en moi autant que je lis en toi, tu as les mêmes envies, les mêmes goûts, nous sommes le sens littéral de l'expression âme soeur. Aujourd'hui nous avons conçu la vie ensemble, nous avons mis le meilleur de nous deux dans un petit ange. Je n'ai pas de mot pour décrire à quel point tu es importante pour moi, tu es aussi précieuse pour moi que l'est l'oxygène pour mes poumons, si je te perds, je meurs intérieurement. Je t'aime énormément Tanya Epinguer, et quoi qu'il puisse arriver, rien ne changera jamais cela. ♣️


♠️ Naya - Naya, sans doute mon plus grand accomplissement. Je n'aurai jamais pensé devenir père si tôt et pourtant maintenant que je le suis, je ne me vois pas sans toi. Tu es littéralement ma raison de vivre, je peux être triste ou bien en colère, dès que je te vois, j'oublie tout et je suis apaisé. Avant toi, je n'avais jamais eu peur de la mort, je me disais que cela faisait parti de mon travail mais dorénavant je ne veux pas mourir, je ne veux pas que tu sois comme moi, je veux que tu connaisses ton père, que tu me connaisses. N'oublie jamais que je serais toujours là pour toi, je ne t'abandonnerai jamais ma fille chérie, car il n'y a pas de mot pour décrire l'amour qu'un père a pour sa fille. ♠️

Journal intime
Mon statut: En couple avec Clary ♥
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: If the time stands still, I would break the clock [Rp groupe]
Sam 7 Oct - 0:22
          



If the time stands still, I would break the clock
Rp Groupe


Tout le monde connait cette définition de la vie qui dit qu’elle est composée de hauts et de bas, dit comme cela c’est vague. La signification derrière ces mots ambigus, c’est qu’on peut parfois avoir des moments de pur bonheur et l’instant d’après une série de malheurs s’abattant sur nous sans crier gare, sans même qu’on ait le temps de se préparer mentalement. C’est exactement ce que j’avais ressenti en voyant Angelica entrer dans la pièce comme ça, aussi soudainement, comme si je l’avais vu juste hier soir. Depuis mes dix ans, la tendance dans ma vie était que je perde les gens, d’abord mon père, puis Tanya, ensuite Angelica, je m’y étais fait et j’avais même réussi à voir les bons côtés avec les Lightwood. Cependant ces derniers mois, c’était comme si une série de hauts s’était mélangée aux bas, il y avait beau avoir eu tout ce problème avec Valentin, j’avais eu aussi le retour de Tanya, ma plus vieille amie, ma meilleure amie, un cadeau déjà merveilleux. J’avais fait la découverte de Clary, la femme dont j’étais maintenant éperdument amoureux, celle qui avait bouleversé ma vie. Et maintenant il y avait Angelica, lorsque Maryse m’avait parlé de la demande d’Angelica à venir rejoindre les rangs de New York, je l’avais incité à accepter, lui disant déjà qu’elle pourrait être un bon élément, mais aussi que regrouper la famille serait une bonne chose après tout cela.

Il faut dire que le lien entre Angelica et moi a toujours été intense, pour vous donner déjà une petite idée de départ, c’est comme si j’étais la boule de glace et elle le cône, on peut vivre séparés loin de l’autre, mais quand un glacier a les deux dans sa boutique, c’est pour les unir et créer une glace. Voilà ce qui nous représente, durant ces dernières années, on a pu vivre séparés loin l’un de l’autre, ce n’était pas toujours facile pour moi mais je pouvais le supporter, par contre à chaque fois qu’on a vécu dans le même bâtiment, je n’ai jamais pu m’empêcher de vouloir être proche d’elle, de la câliner, c’est plus fort que moi. Forcément je la considère comme ma cousine, donc il y a déjà ce lien familial entre nous, ce lien protecteur comme le font des membres d’une famille. Il y a cette complicité, on a toujours été beaucoup plus malicieux que quelqu’un comme Alec par exemple, faisant des petites bêtises, pas trop graves car nous sommes des chasseurs, mais des petites bêtises pour s’amuser, j’aime partager ça avec elle. Et il y a enfin la dernière partie, le désir, j’ai beau essayer de la considérer que comme ma cousine, ça ne marche pas, je n’ai pas vécu assez avec elle, pas comme avec Isabelle, résultat je vois aussi Angelica comme une femme, et le moins qu’on puisse dire c’est que c’est une très belle femme. Oui évidemment je suis avec Clary, c’est elle que j’aime éperdument, mais je mentirai si je disais que je ne ressens pas un désir intense pour Angelica, un désir qui n’a jamais pu être assouvi et qui donc s’est intensifié avec les années.

Je repris mes esprits, du moins partiellement, c’était comme si le temps s’était arrêté et que mes yeux voyait chaque détail des courbes de la jeune femme, j’avais beau essayé de vouloir reprendre le contrôle de ma vue, je n’y arrivais pas. Cette simple complication suffisait pour se douter que les choses seraient très difficiles entre elle et moi, ce puissant désir était tapi sous la surface, attendant la première occasion pour sortir, il me faudrait lutter contre à chaque instant avec elle, ne jamais me laisser aller trop sous peine de faire quelque chose que je regretterai. Pourquoi fallait-il qu’elle soit aussi belle aussi, c’était l’équivalent pour un terrestre de mettre une superbe Ferrari décapotable sous son nez avec interdiction d’y toucher, une torture pour tous ces petits êtres. Je n’avais pas le choix, il fallait que je fasse comme pour chaque complication dans ma vie, je le garde pour moi et endure le mal sans rien dire. « Bonjour Lica ! Cela faisait un bail mais bon il semble que ce n’est pas le moment en effet ! Dis-nous tout, quel est le problème avec Kaithleen ? Elle a fait une fugue en apprenant que tu venais ici ? Connaissant votre lien, ça ne m’étonnerait pas du tout ! Si c’est ça, ne t’en fais pas, on a des contacts dans toute la ville, on la trouvera vite, le chef de la meute de New York est devenu un ami ! Si je lui demande, il enverra sa meute sur le terrain pour la retrouver, avec leur odorat, ça sera vite fait ! Et puis sinon, tu dois bien avoir un objet à elle et c’est sûr qu’elle n’a pas de rune de blocage, on aura qu’à la traquer ! Cela arrive les fugues, surtout à son âge ! »





I'm sorry Clarissa.. It took me a long time
to accept that i love you from the beginning.

Revenir en haut Aller en bas
avatar



Je suis ici depuis le : 06/09/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Clara Alonso . J'ai actuellement : 20 ans ans mais déjà : 838 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 830 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : / .Je n'ai qu'un but dans la vie : : Maintenir le respect des accords . Pour cela, je réside actuellement : A l'institut de New York tout en étant d'une humeur : Amusée . Au fait, les crédits reviennent à : Ash'/Ashi

The Princess of my world
Kaithleen, mon petit ange descendu du ciel... Je passerais des heures à te voir dormir sur mon lit. Tu sembles si heureuse, si paisible. Je ne remercierai jamais assez les anges pour m'avoir donnée cette petite soeur. Ta naissance m'a sauvé de ma propre noirceur, elle m'a poussé à me battre un peu plus, chaque fois. Tu mérites tellement plus que ce que j'ai reçu. Je te donnerai tout ce que je possède, tout jusqu'à mon coeur. Si un jour, tu venais à partir loin de moi, je ne m'en remettrai pas. Tu es ce petit rayon de soleil dans mon monde détruit. Assise sur ton trône, tu domines l'intégralité de mon coeur et si je devais choisir, je te choisirais toi, ma petite soeur.

Journal intime
Mon statut: Célibataire
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: If the time stands still, I would break the clock [Rp groupe]
Dim 15 Oct - 23:50
          



If the time stands still,
I would break the clock !

Une famille possède la force de frappe d'une armée, la rage d'un vampire et la loyauté d'une meute. Rien ni personne ne peut les arrêter.


Rien que leurs présences apaisaient mon coeur. Ces derniers mois de souffrance s’effaçait de mon esprit à quelques secondes. Je ne serais exprimer les sentiments qui me parcouraient. Lorsque je les voyais, devant moi, je me sentais coupable de ne pas avoir été là lorsqu’ils avaient besoin de moi. Je n’avais pas protégé Alec quand il en avait besoin. Je ne mettais pas battu aux côtés de Ji. Je n’avais pas soutenu Bella dans ses choix. J’avais loupé quelque chose. Dans leurs vies, dans leurs mondes, dans leurs peines et ça me faisait vraiment du mal de le voir là. Ils sont tous grands, comme moi. On avait tous eu un certain vécu désormais. Je m’en voulais de ne pas avoir pu les soutenir. Pourtant, le sentiment qui ressortait le plus fort, c’était cette joie de les retrouver, de savoir que je resterai avec eux pour longtemps, que je n’aurais plus le besoin de leur dire au revoir. Ça m’ôtait un poids, une responsabilité en moins. Rien ne pouvait plus me soulager que cela.

Je les avais enchaînées depuis quelques mois. Tout prendre sur mes épaules, jusqu’à l’enterrement de ma meilleure amie ou à mon propre retour dans la sérénité. C’était l’enfer. De plus, avec la disparation de Cait, ça n’arrangeait rien. Je mourrais d’inquiétude pour elle. Elle avait déjà beaucoup souffert de mon absence après le désastre. Je ne m’excuserais jamais pour le stress qui je lui imposais. Voir sa grande soeur muette, enfermée dans sa chambre, sans la capacité de bouger, qui regarde une grande baie vitrée, vide, ça ne devait pas être agréable à vivre. Je ne pouvais que comprendre la raison de sa fuite en découvrant que je resterai à New York. Cependant, lorsque je les voyais là, sous mes yeux, tout mon stress disparaissait. Au fond de moi, je savais que je la retrouverai avec eux. Un regard avec Jace suffit pour savoir une chose : Je venais de retrouver ce que j’avais perdu.

Lorsque je croisais le sien, je me rappelais à quel point, la force de notre lien ne faisait que m’attirer à lui, un peu plus. N’avais-je pas dis que l’interdit ne faisait que me guider un peu plus à le franchir ? Cependant, pour sa force, cela me semblait pesant. Je ressentais le besoin de le fuir, de m’en éloigner. Je le savais mieux que personne, une fois liée, on ne pouvait plus se passer l’un de l’autre. Toute la difficulté s’ajoutait à ce désir. Il me brûlait. Rien que par sa présence, il raviva celui-ci. Alors un contact, tout cela prenait son sens n’est-ce pas ? Il était plus aisé de comprendre pourquoi je tentais de le fuir. Notre relation revenait à priver un enfant de manger du chocolat alors qu’une tablette se trouvait juste sous ses yeux. Plus on s’empêchait de l’avoir plus on avait envie de le posséder. Il y avait plus.

A vrai dire, il y avait toujours plus avec ce beau blond. Lorsque nous étions encore des enfants, c’était juste une entente presque parfaite. Quand nous étions ensemble, nous étions les pires. C’était ce que j’aimais chez lui, cette folie qui me permettait d’exprimer la mienne sans me soucier du reste. On avait battis notre univers et il était plutôt cool. Puis, s’installa une certaine concurrence entre nous lors des entraînements. Nous étions concurrents tout en étant les meilleurs alliés. Si un jour, je devais confier ma vie à quelqu’un, je la donnerai à Ji, sans hésiter. Des heures d’entraînements avec lui avait fait de moi l’une des meilleures soldats, après lui et mes cousins évidemment. L’excellence faisait parti de notre famille, il semblerait. L’ambiguïté naissante semblait si innocente au départ. Ensuite, tout doucement, s’immisça dans notre innocence, cette capacité à désirer. Je l’avais désiré. Lorsqu’il se trouvait là, sous mes yeux, je me rappelais à quel point je brûlais par celui-ci.

Éloignés, ça me semblait assez simple à gérer. Caleb comblait ce manque. Je ne me rendais même pas compte qu’il me manquait quelque chose et ce petit truc, c’était Ji. Personne ne pourrait remplacer cela... Caleb ou pas, Aly ou pas, Ji serait indubitablement, l’homme des mes premiers désirs et probablement un de ceux que je désire le plus. J’observais discrètement ce que le temps avait fais de lui. Le résultat était loin de me déplaire. J’appréciais tout ce que je voyais mais aussi ce que tout ses vêtements sous-entendaient. Ces derniers temps, rien n’avait trouvé une lumière en moi, rien, pas une flamme, pas une étincelle. Je faisais en sorte de ne pas ressentir, de ne pas me rappeler la raison de cet ennui continu. J’essayais d’oublier toutes les images que j’avais en tête. Toute la peine qui s’accumulait dans mon coeur et qui m’empoissonnait lentement. Je me sentais vide et seule. C’était le cas. Vide de sentiments pour ne pas souffrir et en souffrance d’être seule. Vous reconnaissiez cette boucle infernale ?

Et là, Juste par sa présence, il créa cette étincelle qui pourra lentement éclairer cette guerrière que j’étais il fut un temps. Je restais braquée sur lui, je suivais le moindre de ses mouvements. Cette tension monta en moi avec violence. Il s’approchait de moi, l’air de rien, comme si je n’étais jamais partie. Pourtant, je m’en voulais de ne pas avoir été là pour lui lors de tout ses épisodes avec Valentin. Je regrettais de ne pas être là pour avoir tuer Valentin avant qu’il lui fasse tout ce mal. Je me retenais, je ne disais rien. De Tokyo, je me tenais au courant de tout... Mon directeur m’appréciait. Je faisais partie de ses meilleures chasseuses, il me devait bien cela. De loin, j’espérais qu’il s’en sortirait. De nombreuses fois, je voulus les rejoindre. Je n’en possédais pas l’autorisation bien-sûr. L’institut disait avoir besoin de moi, ici. J’esquissais un petit sourire. Il avait la solution à tout, ça me semblait fou et ça me rassurait. Je m’approchais de lui, sans vraiment le vouloir, comme deux pôles qui s’attiraient. Je refusais d’être soumise à mes pulsions. Je refrénais cette soudaine envie de le prendre dans mes bras et je gardais une certaine distance. Tout ses sentiments qu’il faisait resurgir, je ne pouvais pas les contrôler et je n’appréciais guère cela.

«Je suis restée avec elle plusieurs mois à Idriss avant de venir ici... La séparation est d’autant plus compliqué... Elle me voyait tout les jours à la maison. J’arrivais pas à lui dire que j’allais restée à New York avec vous... » Je marquais une pause en me frottant la tête, un peu gênée «J’ai merdé, je sais... Mais rien que l’idée de voir son visage angélique détruit par la tristesse de mon départ m’a fendu le coeur... Tu sais ce que c’est, Alec hein ? Ta soeur était pire... » Je riais pour détendre un peu l’atmosphère. Je secouais la veste de Kaithleen pour la montrer à Ji. En effet, j’avais forcement quelque chose qui appartenait à ma soeur. Même le collier que je portais autour de mon cou lui appartenait. Elle me l’avait donné après la... Après l’incident. Elle me disait qu’elle serrait toujours avec moi, désormais. «On peut même faire les deux. Je m’inquiète pour elle. J’ai croisé un démon qui avait pris son apparence dans New York. Elle est encore jeune, elle n’a pas d’arme mise à part l’un de mes couteaux de lancé... Elle est à peine entraînée... S’il lui arrive malheur, je m’en voudrais toute ma vie...» Et perdre encore une personne m’était insupportable. Bien-sûr que je n’ajoutais rien de cela à voix haute, je le pensais juste fortement. Si je venais à perdre Cait, je serais anéantis. C’était comme ma propre fille, tout en étant ma petite soeur chérie. Je réalisais brusquement ce que je venais dire. Elle avait l’un de mes couteaux que je liais avec mon propre sang.

Je pourrais la retrouver plus rapidement que si nous avions qu’une simple veste. Mon visage s’illuminait soudainement. «Ji, t’es un génie ! Elle a l’un de mes couteaux. Vous vous souvenez de mon rituel pour pouvoir les retrouver ?» Je retrouvais cette lueur d’espoir qui me caractérisait si bien. S’éveilla en moi, quelque chose de nouveau, la hâte. Pour une fois, je me sentais plutôt fière de mon idée de lier tout mes couteaux. C’était en effet à double tranchant. Si je trouvais facilement mes couteaux et on pouvait donc facilement me retrouver. L’un des meilleurs pièges que je n’avais jamais mis en place d’ailleurs. En connaissant tout les facteurs que cela impliquait, quelques gouttes de ce liquide rougeâtre changeait tout. Et à réfléchir, ma stratégie ou fourberie selon le point de vue expliquait probablement mon grade ou le fait que je me trouvais dans l’élite. «Ils sont liés à mon sang. Tout mes couteaux. Ainsi, je peux les retrouver n’importe où. Le lien de sang est le plus facile à tracer, non ?»

black pumpkin





GET OUT OF MY HEAD
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Je suis ici depuis le : 05/10/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Emeraude Toubia . J'ai actuellement : 18 ans ans mais déjà : 50 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 109 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : les entremetteuses et les confidantes .Je n'ai qu'un but dans la vie : : veillez sur mes trois insupportables mais adorables frères . Pour cela, je réside actuellement : à l'Institut de New-York tout en étant d'une humeur : inquiète, à cause de l'état de Jace . Au fait, les crédits reviennent à : Sadja
- Shadowhunters -




Re: If the time stands still, I would break the clock [Rp groupe]
Sam 21 Oct - 15:55
          



« Angelica ? » Je n’en revenais pas moi-même. Les rumeurs étaient donc vraies ? Une nouvelle chasseuse venant de Tokyo devait faire son entrée dans l’Institut, mais je ne m’attendais pas à ce que ce soit elle. Angelica Gladstone. La dernière fois que nous nous sommes vues, elle n’était qu’une petite fille tout comme moi, des rêves pleins les yeux. Désormais, la voilà devenue une belle femme à la posture assurée, à la silhouette élancée. Ses yeux quant à eux pétillaient toujours autant, malgré la situation qui semblait plutôt grave pour l’heure. Une chose était sûre, ma cousine ressemblait davantage à une splendide jeune femme, heureux héritage familiale, qu’à la petite fille que j’avais connue. Je la vois un peu plus loin discuter avec Jace. Stupéfaite par sa venue, il me faut quelques secondes pour pouvoir les rejoindre.

« Gigy ! » J’affichai un grand sourire et la pris brièvement dans mes bras. Je l’écoutais parler et mon coeur se resserra au fur et à mesure de son discours. « Oh ma puce... » Ma cousine se mit à pousser un petit rire comme pour détendre l’atmosphère. On dirait moi, nul doute, c’était bel et bien Angelica. Depuis toutes petites, on avait certaines mimiques en commun toutes les deux. J’observais la veste de Kaithleen avec attention et joignis mes mains sur l’épaule de Jace avant d’y poser ma joue. « Ne t’en fais pas, mon frère est le meilleur dans le pistage ! » Je souris à ma cousine d’un air réconfortant. « On ne laissera personne lui faire de mal, dis-je en me redressant brusquement, elle est de la famille et les Lightwood ne laissent pas tomber leur famille. Pour rien n’y personne. »

Ma cousine nous annonça également qu’un de ses couteaux se trouvait en la possession de sa petite sœur. « Tu sais… J’étais assez jeune la dernière fois que l’on s’est croisée alors je ne m’en souviens pas très bien... » Je lui souriais d’un air gêné alors qu’Angelica reprit la parole pour éclaircir mes souvenirs. « Sans doute ? Avec la veste et le couteaux, ça devrait être faisable… Qu’est-ce que vous en dîtes les garçons ? » J’observais Alec avant de poser mes yeux sur Jace, attendant leur jugement sur la situation.

black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

- Shadowhunters -




Re: If the time stands still, I would break the clock [Rp groupe]
          



Revenir en haut Aller en bas

 
If the time stands still, I would break the clock [Rp groupe]

 ::  :: Manhattan :: Institut


 Sujets similaires
-
» [SOFT] REAL TIME TRAFFIC : Avertisseur de radars en temps réel [Gratuit]
» [Guest] Un maton de Prison Break dans "Buffy" ^^
» Les access prime-time
» Prison Break S3 (spoiler inside)
» Fin de Discovery Real Time en 2010 ?




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

© SHADOWHUNTERS (2016) appartient à ses admins : Deathtime et .ANGELUS. Toute reproduction totale ou partielle est interdite. Forum optimisé pour GC.