We are allied by a common interest, become friendly of a common enjoyment. (Pv Ayla )

 ::  :: Manhattan :: Institut
avatar



Je suis ici depuis le : 06/09/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Clara Alonso . J'ai actuellement : 20 ans ans mais déjà : 838 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 830 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : / .Je n'ai qu'un but dans la vie : : Maintenir le respect des accords . Pour cela, je réside actuellement : A l'institut de New York tout en étant d'une humeur : Amusée . Au fait, les crédits reviennent à : Ash'/Ashi

The Princess of my world
Kaithleen, mon petit ange descendu du ciel... Je passerais des heures à te voir dormir sur mon lit. Tu sembles si heureuse, si paisible. Je ne remercierai jamais assez les anges pour m'avoir donnée cette petite soeur. Ta naissance m'a sauvé de ma propre noirceur, elle m'a poussé à me battre un peu plus, chaque fois. Tu mérites tellement plus que ce que j'ai reçu. Je te donnerai tout ce que je possède, tout jusqu'à mon coeur. Si un jour, tu venais à partir loin de moi, je ne m'en remettrai pas. Tu es ce petit rayon de soleil dans mon monde détruit. Assise sur ton trône, tu domines l'intégralité de mon coeur et si je devais choisir, je te choisirais toi, ma petite soeur.

Journal intime
Mon statut: Célibataire
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




We are allied by a common interest, become friendly of a common enjoyment. (Pv Ayla )
Dim 17 Sep - 21:08
          



We are allied by a common interest, become friendly of a common enjoyment.

On n'est jamais différent de ce qu'on veut être. Il suffit d'avoir de quoi accomplir ce que l'on veut, il suffit d'une main tendue pour apprendre à nouveau à vivre.


La réalité c’était que j’étais assise, blasée, dans la même salle que notre couple phare. Et ce qui était encore plus réel, se trouvait dans ce sentiment d’agacement qui m’envahissait. Je tapotais mes doigts sur la table. Non, vraiment, c’était trop pour moi. Je roulais des yeux et me levais précipitamment de ma chaise. J’allais sortir à toute vitesse. Cependant, j’entendis une petite chasseuse rembarrait comme il se doit Clary, me décrochant un sourire puis un rire. Je me tournais vers elle, un petit sourire en coin des lèvres. Je franchis la porte de sortie de cet enfer. Merci mais non merci. Je me faufilais dans les couloirs, loin de tout ça. Je ne comprenais même pas pourquoi ça me mettait dans cet état. Je poussais un soupir une fois dans ma chambre, enfin en paix.

Je sortis une tenue, j’avais besoin de me vider la tête. J’enfilais un legging un peu haut et un croc top noir m’arrivant un peu en dessous de ma poitrine. Je prenais tout le temps des legging hauts ou des tee-shirts longs. Ca me permettait de cacher ma cicatrice. Je ne l’assumais pas, je me sentais pas à l’aise avec ça, pas encore, c’était trop tôt. Je me regardais dans le miroir, dans un soupir, j’allais devoir me reprendre en main un moment au l’autre. Je tressais mes cheveux avec calme et j’attachais les étuis de mes couteaux de lancés et de mon épée séraphin. Ce que je préférais, restait le lancé de couteaux, ça me demandait beaucoup de précisions, de concentration. J’entrais dans la salle d’entraînement, je mettais un peu de musique et je m’échauffais un peu. J’activais le fait de mettre des cibles un peu partout, je récupérais un bon nombre de couteaux. Je les glissais dans leurs étuis se situant sur mes cuisses, mes bras et autour de mon bassin.

Je gardais tout de même dans mon dos, mon épée, j’activais quelques agressions physiques aussi. Je m'accroupis au milieu de la salle et je pris une grande inspiration, tout se mit en place. Lorsque j’ouvris les yeux, j’atteignis deux cibles en plein dans le mille. Je me mouvais avec rapidité, agilité. J’appréciais de sentir mes muscles se concentraient, mon coeur battre rapidement, mon souffle saccadé. C’était ça, mon monde. Je faisais quelques bonds, des sauts de main, des salto, je reprenais mes repères et mes réflexes rapidement. J’avais ça dans le sang. Cet entraînement me vidait la tête. Je ne pensais qu’au rythme que j’avais et ce foutu truc qui me bondissait dessus, je sortis avec élégance mon épée pour le transpercer. Les images s’effacèrent et j’étais de nouveau dans la salle d’entraînement, aux grandes baies vitrés. Essoufflée, je me relevais en rangeant mon épée. Je me dirigeais vers la table où j’avais déposée ma bouteille d’eau. Cette petite chasseuse, de toute à l’heure, j’aimerai bien lui parler.

Elle ne semblait pas avoir froid aux yeux. Les chasseurs comme ça étaient parmi les meilleurs. Cette petite brunette semblait encore débutante mais elle m’intriguait réellement. Sa force de caractère devrait accompagnée celle de son physique. Je songeais à tout cela tout en buvant. Je me tournais vers un bruit, celui d’une personne, celui d’une voix. Lorsqu’on parlait du loup, en voilà la queue. Je la regardais en souriant, le souffle court. «Ca fait longtemps que tu es ici ? Mikayla, c’est bien ça ?» Je fis une petite pause et je lui tendis ma main, une bouteille d'eau dans l'autre «Je m’appelle Angelica. Je suis arrivée il y a quelques semaines ici. Je ne t’avais jamais vu jusqu’à maintenant, tu ne pars pas en mission ?» Je multipliais les questions et je m’en rendis compte, un peu gênée. Je me frottais la tête en riant un peu

«Je suis désolée pour toutes ses questions. Il n’y a pas tout le monde que j’autorise à regarder mes entraînements» . Je lui souris de nouveau avec gentillesse. J’étais pourtant méfiante. Peut-être trop ? J’avais appris à me méfier de tout et de rien. J’en avais pris l’habitude finalement. Au fond, c’était une manière de ne pas me mettre en danger. Chacun possédait ses mécanismes de défense et le mien, c'était de me renfermer sur moi-même, dans ma carapace.

black pumpkin






GET OUT OF MY HEAD
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar



Je suis ici depuis le : 15/08/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Willa Holland . J'ai actuellement : 19 ans ans mais déjà : 452 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 502 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : personne d'autre .Je n'ai qu'un but dans la vie : : partir en mission . Pour cela, je réside actuellement : à l'institut tout en étant d'une humeur : sportive . Au fait, les crédits reviennent à : Nympheas


Bon à savoir:

Elle porte à son cou la bague de son père gravé d'une branche d'épine noire.
Elle a été adopté à 5 ans, ses parents sont morts dans un accident du feu.
Elle est fêtarde, sportive, téméraire, drôle, têtue et sarcastique.
Ses armes préférées sont les épées et l'arc et les flèches.
En général, elle n'a pas conscience du danger.
Elle a la phobie du feu.
Elle n'a aucun souvenir de sa famille biologique autres que ses parents.





Journal intime
Mon statut: Célibataire
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: We are allied by a common interest, become friendly of a common enjoyment. (Pv Ayla )
Lun 18 Sep - 18:15
          


Angel & Ayla

       

Je crois que finalement, ma réputation commençait à se faire au sein de l'institut. Il y avait ceux qui était bien vue, les soldats ou les élèves très sérieux qui ne font jamais un pas de travers. Ceux, méconnus qui travaillent dans l'ombre et ne font jamais voir et il y avait moi. Mikayla Blacktorn, jeune chieuse, apprentie chasseuse, pour vous servir ! Beaucoup ne me voyait que comme une petite nouvelle qui n'avait toujours pas compris dans quel monde, elle vivait maintenant. En réalité, pour ne pas finir complètement folle d'être enfermé en permanence entre ces quatre murs, le sarcasme, la moquerie et la taquinerie étaient devenues mes principales alliés. Alors oui, en voyant Clary avec Jace, je n'avais pas pu m'empêcher de balancer une bonne petite vanne pleine de sarcasmes pour gentiment la rembarrer. Une nouvelle fois, elle prendrait ça pour de la pure jalousie, pensant que clairement j'en ai après son Jace, bla-bla-bla. En attendant ça m'avait amusé et pour une fois, je n'avais pas été la seule. Mon regard c'était tourné vers cette personne et j'étais tombée sur une jeune femme, elle avait rit mais n'était pas restée. Je n'avais eut que l'occasion d'échanger un regard et un sourire qu'elle était partie. Je l'aurais presque jalousée sur le coup, il avait fallut que je reste à supporter Clary encore un moment et j'en avais profité pour fourrer mon nez et toutes mes pensées dans le codex.

Et puis finalement quand la concentration et la motivation firent place à une envie de grignoter, je décidais de quitter la salle d'entraînement pour aller dans ma chambre trouver quelque chose à grignoter et une bouteille d'eau. Déjà en tenue d'entraînement, je décidais de me rendre en salle de simulation, s'il n'y avait personne je pourrais m'y entraîner. Après tout, Tanya ne m'avait rien prévu, Jace était définitivement occupé et j'en avais clairement assez d'être assise à lire alors autant dépenser toute l'énergie que j'avais en moi dans quelque chose d'utile. En arrivant, ma première réaction fut de ronchonner, la machine était occuper, autant dire que l'entraînement aller devoir attendre et ça ne me plaisait pas sur le coup. Mais en observant bien, je remarquais que c'était la jeune femme de tout à l'heure. Je m'abstiens alors de toute râleries et l'observe dans un coin, discrètement. Elle était douée, je ne pouvais pas le nier, elle maîtrisait ses couteaux de lancés à la perfection. Elle terminait le parcours relativement rapidement, rien ne lui échappant, jouant de l'épée pour venir à bout de ceux plus proches.
Je la laissais reprendre son souffle tranquillement, restant contre mon coin de porte. J'étais assez curieuse, elle était arrivée peu après mon arrivée. Elle n'était pourtant pas une novice comme moi, c'était clair. Alors je finissais par gentiment toussoter pour faire par de ma présence. Je m'approchais alors qu'elle me demandait si ça faisait longtemps que j'étais ici. Je lui souriais, tendant ma main à mon tour. «  A peine le temps de voir que tu te débrouilles plutôt bien au lancé de couteaux ! » Répondis-je d'un air détaché et amusé. «  En effet, c'est bien moi ! Je devrais m'inquiéter du fait que tu connaisses mon prénom ? » Riais-je doucement me demandant comment elle connaissait mon prénom, de qui elle en avait entendu parlé et surtout dans quel sens. Elle se présentait alors, il me semblait avoir quelques fois entendue ce prénom, sans pour autant me poser plus de question que ça. «  Enchantée ! » et je le pensais vraiment, je serrais sa main avant de lui rendre finalement. « Ce n'est pas faute de vouloir partir en mission, pourtant ! Mais je suis encore une novice dans ce monde. » Dis-je pour ma simple défense et sur un ton léger bien que je n'en pensais pas moins. Je rêvais de partir en mission et même si mon entourage ici continuait de me dire que j'évoluais dans le bon sens, je n'avais pas pour autant l'impression de m'approcher de la sortie.

Lorsqu'elle s'excusait pour ses questions, je haussais les épaules en souriant. «  Tu m'as simplement devancée ! » Lui rétorquais-je tout simplement. Elle n'autorisait pas tout le monde à la regarder s'entraîner... «  Oh ? Je suis donc une privilégiée ? » Elle la regardait avec un air interrogateur, cette fois-ci, la curiosité était de mise. «Et pourquoi, ai-je mérité ce droit ? »
Je regardais finalement la salle et les armes autour de nous, j'avouais que m'entraîner au tir à l'arc me ferait du bien, j'avais la sensation que ça faisait longtemps que je n'avais pas tirée de flèches et pourtant c'était un des sports que je pratiquais depuis le plus longtemps. Je reposais mes yeux sur la jeune femme, face à moi. Je l'observais en réalité, me demandant si j'avais face à moi, une future alliée ou bien encore un de ces soldats qui me trouverait bien trop faible et encombrante pour partir ne serait-ce que dans une mission d'observation avec eux.

(c) REDBONE




     

By COM
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Je suis ici depuis le : 06/09/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Clara Alonso . J'ai actuellement : 20 ans ans mais déjà : 838 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 830 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : / .Je n'ai qu'un but dans la vie : : Maintenir le respect des accords . Pour cela, je réside actuellement : A l'institut de New York tout en étant d'une humeur : Amusée . Au fait, les crédits reviennent à : Ash'/Ashi

The Princess of my world
Kaithleen, mon petit ange descendu du ciel... Je passerais des heures à te voir dormir sur mon lit. Tu sembles si heureuse, si paisible. Je ne remercierai jamais assez les anges pour m'avoir donnée cette petite soeur. Ta naissance m'a sauvé de ma propre noirceur, elle m'a poussé à me battre un peu plus, chaque fois. Tu mérites tellement plus que ce que j'ai reçu. Je te donnerai tout ce que je possède, tout jusqu'à mon coeur. Si un jour, tu venais à partir loin de moi, je ne m'en remettrai pas. Tu es ce petit rayon de soleil dans mon monde détruit. Assise sur ton trône, tu domines l'intégralité de mon coeur et si je devais choisir, je te choisirais toi, ma petite soeur.

Journal intime
Mon statut: Célibataire
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: We are allied by a common interest, become friendly of a common enjoyment. (Pv Ayla )
Mer 20 Sep - 15:44
          



We are allied by a common interest, become friendly of a common enjoyment.

On n'est jamais différent de ce qu'on veut être. Il suffit d'avoir de quoi accomplir ce que l'on veut, il suffit d'une main tendue pour apprendre à nouveau à vivre.


Je regardais cette jeune femme en souriant et je serrais sa main. J’appréciais déjà sa manière d’être. Elle faisait très terrestre mais ca changeait et j’en avais besoin. Je continuais de boire ma bouteille en souriant à ses compliments. Je l’écoutais attentivement. Elle avait un dynamisme que je reconnaissais bien. J’étais exactement pareille à mes 11 ans. La différence étant que je pouvais aller en mission. Je comprenais sa frustration. J’avais passé un mois alité et même après un mois, j’avais du reprendre très lentement les entraînements. L’infirmerie me disait que mon corps était encore très fragile. Il me surveillaient beaucoup, même encore maintenant. Ji me tuerait si il me voyait faire et Alec aussi. Elle était jeune, pleine de vie et on avait tous eu le droit de prouver notre force. Mais avant de pouvoir lui accorder le fait de venir avec moi en mission, je devais connaître son niveau.

J’avais traîné Raven et Ali. Je supposais que cette belle et nouvelle shadowhunter ne devrait pas trop me faire peiner. Je soupirais en repensant à Raven, je n’aurais pas du partir sans lui dire. Je roulais des yeux comme pour m’obliger à ne pas être aussi sentimental. J’étais une shadowhunter, je possédais des responsabilités. Le fait que j’étais attachée à Raven, ne devait pas jouer sur ma mission principale, protéger les terrestres et ma petite soeur. Alors que je me faisais mes propres réflexions pour me remettre dans le droit chemin, je suivais du regard ce que la belle fixait et j’esquissais un sourire. Je la plaignais, si on me privait d’aller en mission, je serais devenue folle. Surtout suite aux derniers événements.

«Je m’entraîne depuis que je suis capable de me tenir debout, j’espère que je suis douée avec mes couteaux !» J’explosais de rire. En réalité, il n’y avait rien de drôle, je dirais que c’était même plutôt triste. Mes parents ne me laissaient aucun répit, je devais être le bras armé de l’enclave. Ce n’était pas une blague. Ces paroles, mon père les prononçait à chaque fois. Je m’étais faite à cette idée là. Je souhaitais que ma petite soeur vive une vie tranquille, qu’elle se fasse plein d’amis comme ces terrestres et qu’elle soit vraiment heureuse avec un homme ou une femme d’ailleurs qui l’aimait vraiment. Je m’amusais avec mon couteau. Ca me détendait et il fallait vraiment que nous arrêtions de penser ainsi. Je souriais à sa réflexion. Je connaissais son prénom parce qu’on était entré avec peu d’intervalle. Son prénom était ressorti aussi quelques fois dans des conversations avec d’autre personnes de l’institut.

«Non, rien qui pourrait te causer du tord. J’ai entendu que tu étais très déterminée. C’est important pour ce qu’on fait !» Je hochais la tête pour soutenir mes propos. Je rangeais mon couteau. J’appréciais vraiment sa franchise, elle me faisait rire. Il y avait peu de personnes dans ce monde qui l’était. Il fallait cacher qui nous étions, passer nos intérêts après ceux de l’enclave. Bref, beaucoup de blabla pour dire qu’on devait leurs jurer fidélité. C’était comme un mariage mais on avait pas les désavantages de rester sur un seul homme. D’ailleurs, quand je repensais à Raven, je me rappelais que c’était un avantage et un réel putain d’avantage. On faisait ce qu’on voulait à partir du moment où on faisait notre boulot. C’était moins stricte que ma vie à Idriss et moins de travail qu’un vieux mariage.

Quand j’y pensais, ma mère cherchait un peu trop à me marier d’ailleurs et c’était horriblement gênant. Je me trouvais bien trop jeune pour cela. Je me tournais de nouveau vers cette jeune chasseuse. Je ressentais le besoin de l’aider. De mes souvenirs, on m’avait dis que Jace entraînait des personnes qui venaient d’arriver. Je souriais de nouveau à cette idée, un sourire attendris, il me manquait, réellement. Le vrai Jace, celui que je connus quand je n’étais qu’une enfant. Mikayla semblait si gentille, si attentionnée. «Une vraie privilégiée. Mes cousins ne m’ont pas vu m’entraîné depuis que j’ai 13 ans.» Et c’était vrai. Même si cela s’expliquait par le fait d’être partie à Tokyo après. Je ne croyais pas être prête à repenser à cela. Je me trouvais déjà dans l’incapacité de dire à ma famille ce qui m’était arrivé. J’y pensais assez pendant mes nuits. «Je ne sais pas, je me dis que tu dois avoir du potentiel ! Quand on est en équipe, c’est important de connaitre la façon de combattre de ses coéquipiers !» Je laissais sous-entendre que c’était important de connaître son futur coéquipier.

Je lui tendais une autre épée et je lui disais gentiment «Prend ton arme de prédilection. Ça c’est mon style de combat. Je me suis spécialisée dans le lancé de couteaux mais j’ai appris à magner mon épée avec autant de précision que mes lancés. Si tu es une novice, je suppose que tu as vécu en tant que terrestre avant ?» Je m’approchais d’elle avant de poser ma main sur mon épaule «Ici, c’est pas du tout la même chose, tu sais... C’est vraiment un autre monde. On a du sang d’ange mais je ne t’apprends rien. Montre moi de quoi tu es capable, je vais peut-être pouvoir te donner quelques conseils !» Je lui souriais sincèrement en m’asseyant calmement sur la table. L’important, je l’appris assez rapidement, se trouvait dans le mental. Une personne forte mentalement sera forte dans tout les autres domaines. La volonté nous permettait à tous d’avancer et je trouvais que c’était un sacré paradoxe. Lorsque j’entendais mes parents se pensaient au dessus des autres êtres vivants car nous avions du sang d’ange dans les veines mais qu’en réalité, le moteur de notre courage venait de notre volonté, autrement dit, exactement comme les terrestres ou les créatures obscures, ça me faisait doucement rire. Les créatures obscures ne correspondaient pas à ses monstres. Ils étaient, pour la plupart, bien loin de tout cela. «Quel avis tu as sur les terrestres ou sur les créatures obscures ?»

black pumpkin



 





GET OUT OF MY HEAD
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar



Je suis ici depuis le : 15/08/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Willa Holland . J'ai actuellement : 19 ans ans mais déjà : 452 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 502 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : personne d'autre .Je n'ai qu'un but dans la vie : : partir en mission . Pour cela, je réside actuellement : à l'institut tout en étant d'une humeur : sportive . Au fait, les crédits reviennent à : Nympheas


Bon à savoir:

Elle porte à son cou la bague de son père gravé d'une branche d'épine noire.
Elle a été adopté à 5 ans, ses parents sont morts dans un accident du feu.
Elle est fêtarde, sportive, téméraire, drôle, têtue et sarcastique.
Ses armes préférées sont les épées et l'arc et les flèches.
En général, elle n'a pas conscience du danger.
Elle a la phobie du feu.
Elle n'a aucun souvenir de sa famille biologique autres que ses parents.





Journal intime
Mon statut: Célibataire
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: We are allied by a common interest, become friendly of a common enjoyment. (Pv Ayla )
Jeu 21 Sep - 18:29
          


Angel & Ayla

       

Le fait qu'elle sache comment je m'appelle me surprenait et en même temps éveillé ma curiosité. Il pouvait il y avoir deux raisons à cela : Soit j'étais une bonne élève et certains faisaient mes louanges, soit c'était tout l'inverse et j'étais suffisamment chiante pour en insupporter certains. Soit... C'était un peu des deux. Ca ne m'inquiétait pas plus que ça en réalité, je me fichais plutôt pas mal de ce que l'on pouvait bien penser de moi que ce soit en tant que terrestre ou de chasseuse. Je sais ce que je vaux et ça me suffit bien. Mais j'avouais quand même clairement que j'étais curieuse de savoir qui disait quoi sur moi. Je souriais lorsqu'elle me disait qu'elle s'entraînait depuis qu'elle tenait sur ses deux pieds. Je l'imaginais parfaitement, une enfant avec ses deux parents lui apprenant les rudiments des shadowhunters, les règles, lui offrant un codex et la poussant à donner le meilleur d'elle même durant les entraînements. Je ne savais pas vraiment si je devais la jalouser pour le coup ou être triste pour elle. J'avais eut la chance d'avoir l'enfance la plus terrestre possible, mes parents avaient veillé à ce que je ne sache rien du monde obscur et ils sont morts avec ce secret.

« Ca n'a pas dut être facile de devoir subir tout ça, étant enfant. » J'avais du mal à imaginer une enfant tenir une épée. Pourtant très jeune, j'avais eut un arc entre les mains pour pratiquer ce sport. C'était quelques mois avant l'incendie, pour mon anniversaire mon père m'avait ramené un arc et des flèches. Je me souviendrais toujours de sa fierté quand je lui avais dit que je voulais savoir en faire comme lui... A ce moment là, je ne savais même pas qu'il n'avait pas le tir à l'arc pour passion mais que c'était sans aucuns doute son arme préféré en tant que chasseur d'ombre. Est-ce qu'il serait fier de moi, aujourd'hui ? Il avait tout fait pour que je sois une simple terrestre et aujourd'hui, plus le temps passait, moins j'en étais une. Cette question me donnait un nœud à l'estomac et faisait remonter tout un tas de questions sans réponses qui m'auraient presque données la nausée. Je secouais la tête alors qu'elle disait avoir entendu parler de moi par ma détermination. Je ne pouvais que rire légèrement. « Ma mère adoptive te dirais que Bornée est mon deuxième prénom ! » Combien de fois me l'avait-elle dit au juste ? Je ne l'ai comptée plus et à chaque fois, elle avait la même réponse -Je me bas pour les causes qui me semblent juste et je ne lâcherais pas tant que je n'aurais pas le résultat que je souhaites- Une vraie mule quand je m'y met mais personne n'avait réussi à me changer, je n'étais pas certaines que l'enclave y arrive.

« C'est trop d'honneur, vraiment ! Tes cousins ? » Lui demandais-je sur le coup, vraiment étonnée, il y avait des personnes de la même famille ici ? Je n'avais pas encore l'occasion d'en croiser si ce n'est... Oui, ça ne pouvait être que ça. «  Tu veux parler de Jace et Alec ? » la question était partie bien vite sans que je n'ai vraiment le temps de réfléchir. Si ça se trouve, elle parlait de quelqu'un d'autre et je n'aurais pas l'air bête tiens !  Lorsqu'elle parlait de l'importance de bien connaître ses coéquipiers, je hochais la tête, ne pouvant qu'être d'accord avec elle. Je comprenais alors bien vite que c'était une invitation à lui montrer ce dont je suis capable. J'étais dans deux positions : gênée, parce que j'étais persuadé qu'elle me trouverait comme tout les autres : Trop novice et en même temps dans la compétition : Je voulais lui prouver que je n'étais pas si novice que j'en avais l'air.
Elle me tendait alors une épée, que j'attrapais sans même hésiter une seconde. J'avais vécue comme une terrestre toute ma vie et pourtant lorsque j'avais à la main une épée, j'éprouvais un plaisir presque étrange à combattre.

Je me dirigeais alors vers l'arc et les sacoches pleines de flèches,  « J'apprends encore à manier correctement l'épée mais pour ce qui est des flèches... J'me débrouilles! » Lui dis-je modestement en haussant les épaules. Lorsqu'elle me demandait si j'avais vécue comme une terrestre, je me rapprochais d'elle, enfilant la sacoche pour qu'elle ne me gêne pas. L'épée rejoint les flèches alors que je lui répondais avec un sourire. «  On ne peut rien te cacher ! 19 Années sans avoir le moindre doutes sur le fait que je n'étais pas qu'une simple terrestre. Je te dis pas le choc quand je me suis retrouvée nez à  nez avec un démon ! » Lui dis-je en me remémorant la première fois que j'avais croisé un démon dans les ruines de ma maison d'enfance puis lorsque Jace l'avait tué devant mes yeux.Lorsqu'elle me disait que ce n'était pas le même monde, je soupirais en hochant la tête. Ouais réellement pas le même monde. Et si je n'en parlais pas, j'avouerais sans soucis que ma famille adoptive me manquait et que je détestais par dessus tout avoir à leur mentir. Mais pour leur propre sécurité, valait mieux qu'il en soit ainsi. Elle me demandait alors de lui montrer de quoi j'étais capable, il n'en fallait pas plus pour que je retrouve mon sourire. La compétition, tout comme prouver que j'étais prête à aller en mission, était une grande motivation pour moi. Au plus grand damne d'Alec qui devait supporter mes ronchonnements à chaque non qu'il prononçait.Elle voulait alors connaître mon avis sur les terrestres et les créatures obscures. Je m'échauffais un peu, tout en réfléchissant à la question. « Les terrestres vivent sur la même planète que nous et pourtant ils n'ont même pas conscience du monde qui les entourent. C'est effrayant comme ils ne savent rien... J'en ai été la victime quand Jace m'a sauvé de cet horrible démon. » Répondis-je en prenant un air un peu... Dégoûté. « Mais ils ont besoin de notre protection. » j'hochais la tête, je pensais réellement ce que je disais. «  Pour ce qui est des créatures obscures, je ne sais pas trop, je n'en ai pas encore vraiment rencontrée. J'imagine que c'est comme dans le monde terrestre : Il y a du bon et du moins bon. Je n'aime pas spécialement mettre tout le monde dans le même sac, j'imagine que je ferais au cas par cas ! »

Je reprogrammais alors l'appareil de simulation de la même manière qu'elle l'avait fait, voulant lui montrer mon niveau même si je n'étais pas sûre d'être suffisamment prête pour atteindre ce palier d'entraînement. Mais j'avais envie d'essayer. Je m'échauffais un peu, roulant des épaules, faisant craquer mes cervicale. Je regardais la pièce, me concentrer un maximum avant de finalement attraper une flèches et de l'encocher en entendant le compte à rebours. Une fois l'entraînement lancé, je n'étais plus la jeune Mikayla qui papotait un instant plus tôt, complètement absorbée parce que je faisais, je ne voyais même plus Angelica. Une première flèche, puis une deuxième touchèrent bien vite leurs cibles, je me débattais avec une troisième qui finalement finissait par trépasser d'une flèches entre les deux yeux. J'aimais cette sensation, celle de réussir mon combat. J'y mettais toute ma motivation et toute mon énergie, lorsque je faisais une simulation, c'était presque aussi bon que si l'on m'annonçait que je partais en mission. Dans cette salle d'entraînement, j'oubliais complètement que je n'étais pas sortie, que j'étais toujours à l'intérieur de l'institut. Enfin, il ne me restait plus que deux adversaires au corps à corps, je gardais l'arc à la main, attrapant de ma main droite l'épée et j'en tuais un sur le coup, le tranchant net au ventre. Le dernier fut un peu plus dur, il m'a fallut quelques minutes pour en venir à bout mais je finissais par y arriver.

Une fois les images complètement partie, je me laissais tomber au sol assise pour reprendre mon souffle. Parfois, j'avais l'impression de faire clairement de l'apnée. Mais j'étais bien, complètement à l'aise, exténuée mais vidée de toutes frustrations. Je regardais alors la jeune femme, face à moi avec un sourire amusé. « Alors, quel est le résultat ? » Lui demandais-je à mi-temps essoufflée. Jouant doucement avec une flèche.




(c) REDBONE



:
 



     

By COM
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Je suis ici depuis le : 06/09/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Clara Alonso . J'ai actuellement : 20 ans ans mais déjà : 838 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 830 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : / .Je n'ai qu'un but dans la vie : : Maintenir le respect des accords . Pour cela, je réside actuellement : A l'institut de New York tout en étant d'une humeur : Amusée . Au fait, les crédits reviennent à : Ash'/Ashi

The Princess of my world
Kaithleen, mon petit ange descendu du ciel... Je passerais des heures à te voir dormir sur mon lit. Tu sembles si heureuse, si paisible. Je ne remercierai jamais assez les anges pour m'avoir donnée cette petite soeur. Ta naissance m'a sauvé de ma propre noirceur, elle m'a poussé à me battre un peu plus, chaque fois. Tu mérites tellement plus que ce que j'ai reçu. Je te donnerai tout ce que je possède, tout jusqu'à mon coeur. Si un jour, tu venais à partir loin de moi, je ne m'en remettrai pas. Tu es ce petit rayon de soleil dans mon monde détruit. Assise sur ton trône, tu domines l'intégralité de mon coeur et si je devais choisir, je te choisirais toi, ma petite soeur.

Journal intime
Mon statut: Célibataire
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: We are allied by a common interest, become friendly of a common enjoyment. (Pv Ayla )
Ven 29 Sep - 19:43
          



We are allied by a common interest, become friendly of a common enjoyment.

On n'est jamais différent de ce qu'on veut être. Il suffit d'avoir de quoi accomplir ce que l'on veut, il suffit d'une main tendue pour apprendre à nouveau à vivre.


J'enfilais une veste de sport noir, simple. Je ne comptais pas tomber ridiculement malade à cause de ma transpiration. J’attrapais mes affaires pour sortir mon portable. Quelques notifications, rien de bien utile. Cependant, je m’arrêtais sur le message de ma petite soeur m’annonçant sa cérémonie de runes. Je me demandais réellement si je devais être heureuse ou non. Enchaînée comme je l’étais actuellement, je ne le souhaitais à personne et encore moins à ma soeur. Elle sera heureuse sur le terrain, sans doute. Je reportais mon attention vers la jeune femme. J’esquissais un sourire à sa réponse. Ça l’était quand on prenait de la distance. Je ne connaissais pas l’amour des parents. Je serais et resterais une arme pour l’enclave à leurs yeux, leurs fiertés mais pas leurs belle petite fille, pas une princesse. Cette amour je ne l’apprenais qu’avec mes cousins, à travers leurs regards, leurs attentions. Je m’entendais si bien avec eux.

Quand on y réfléchissait bien, ils me sauvaient de moi-même. Bella et sa surprenante délicatesse, Alec et son petit côté protecteur et taquin et enfin Jace et nos combats, nos câlins, nos courses poursuites, notre folie, tout cela me maintenait dans un équilibre parfait entre la peine et la joie. «Je n’étais souvent pas seule à subir tout cela. C’est un truc de famille, je crois !» Je ricanais un peu en haussant les épaules. Calmement, je commençais à ouvrir une deuxième bouteille. Elle m’expliquait comment sa mère la voyait et un petit rictus se dessina sur mes lèvres. Je buvais une gorgée et je répondais «Bornée ou déterminée ? Ça change quelque chose ? Dans tout les cas, tu fais tout pour atteindre ton objectif, n’est-ce pas ? C’est ce qu’il faut retenir.» Je l’étais tout autant d’elle. Alyana me hurlait tout le temps dessus par rapport à cela. Je poussais mon corps à des limites inimaginables, tout de mon être atteignait un point de non-retour. Un objectif en tête et puis plus personne ne m’arrêtait. On pouvait bien penser ce qu’on voulait de moi, en attendant, ça m’avait sauvé la vie plus d’une fois.

Un chasseur qui perdait de vue sa mission était un chasseur mort. Un shadowhunter qui abandonnait face à une difficulté était un foutu terrien ou un bureaucratique. Peu importait le traitement que nous avions lors de notre enfance, il me permit d’avoir un mental d’acier. Mon esprit était une porte en métal trempé, du béton blindé et avec une vingtaine de barrières devant. On m’inculqua la courage et l’aide au autrui. Finalement, ce n’était pas de si terribles valeurs. Son expression étonnée me décrocha un rire. «Oh ? J’oublie parfois que tu ne connais pas les familles. Excuse-moi. Mon nom est Gladstone, je suis la cousine d’Alec, Izzy et Jace du côté de leurs pères. En tout cas, excellente déduction.» Je m’abreuvais paisiblement. Un frisson me traversa la colonne. Pas de Jace dans les parages alors ce n’était que le froid ? Je remontais la fermeture de ma veste. Il faisait anormalement froid tout de même. J’augmentais le thermostat de quelques degrés. Oui, bon, j’étais peut-être un peu frileuse comme personne mais chacun ces défauts, ça va. J’irais prendre une bonne douche après tout cela. Laissant la jeune femme choisir ses armes, je hochais la tête comme pour approuver son choix.

«Je peux toujours te soutenir un peu sur la précision mais le plus en position pour cela, c’est Alec. Et ensuite pour l’épée, je devrais pouvoir te donner quelques astuces. Je vais voir ce que tu as dans le ventre avant.» Je l’écoutais en lui tendant la bouteille d’eau pour lui proposer subtilement de boire avant de commencer les festivités. J’imaginais parfaitement la scène et je me retenais vraiment de rire. Je la voyais complètement en panique face à un démon. Je jalousais cette chance, d’avoir pu vivre normalement quelques années. J’aimais ce que je faisais, j’adorais être une chasseuse d’ombre. Le combat m’emmenait au surpassement de moi-même. C’était aussi efficace qu’une drogue. Tout ça, c’était mon monde, mon univers, mon truc à moi. En réalité, je ne voulais pas changer ma vie contre la sienne mais j’espérais que ma soeur puisse vivre cela, un jour. Je me surprenais à demander aux anges de la protéger, de l’aider à se faire une place dans notre monde et surtout de la laisser en paix, de lui offrir la possibilité d’aimer. Le reste, je le prendrais pour moi.

Contrairement à Mikayla, je n’avais pas besoin de cacher la vérité sur ma nature, j’étais normale aux yeux de ma famille. Une petite voix m’interpellait pour me répondre un peu blasée que je mentais à l’intégralité de ma famille et à tout les personnes que je croisais. Je la fis taire comme tout le reste, d’ailleurs. J’appréciais son point de vue. Très terrestre mais ça lui ressemblait  bien. Je soupirais en souriant lorsqu’elle parlait de son sauvetage et de son sauveteur. Je posais ma bouteille pour croiser les bras. «Ohhh... Je vois. Jace t’a pris sous son aile, n’est-ce pas ? Les terrestres vivent bien mieux dans l’ignorance du danger qui pèse sur eux, crois-moi... Nous sommes ici pour faire en sorte, qu’ils ne le sachent jamais.» Je hochais la tête à son affirmation. J’appréciais vraiment sa mentalité. Elle sera solide comme chasseuse, avec un peu d’entraînement et de motivation. Elle deviendra aussi forte qu’un roc. Encore une fois sa réponse pour les créatures obscures me satisfaisait complètement.

Je m’appuyais bien confortablement contre une table de la salle en croisant mes jambes devant moi. «Tu as raison... Il y a du bon dans les créatures obscures. Mais une mission est une mission. Tu dois t’exécuter et suivre les ordres. Ton avis sur la question de justice ne regarde personne d’autre que toi et il ne doit pas influencer sur ton objectif. Voilà comment l’enclave fonctionne et veut qu’on se comporte. Fait en sorte de ne pas être dans leurs collimateurs.» Je m’approchais d’elle en attrapant son bras avec délicatesse «Une dernière chose, ne baisse jamais ta garde. Compris ?» Je repris ma position initiale pour admirer le combat. Sa précision n’était pas parfaite, ce n’était pas Alec. Mais elle possédait à sacré niveau tout de même. Elle contrôlait la puissance de son arc, assez impressionnant. J’observais tout ses faits et gestes en me concentrant presque autant qu’elle, finalement. Son maniement de l’épée était véritablement approximative. Ce n’était pas le plus simple à apprendre. Je me souvenais de Caleb qui expliquait que l’art de l’épée c’était comme de la musique. A chaque fois, dans mes souvenirs, ça fonctionnait bien pour les nouveaux.

Je lui lançais une bouteille d’eau une fois finit en souriant. «Tu es précise dans tes tirs. Tu contrôles bien ton arc. Tu dois en faire depuis longtemps, je me trompe ?» Je marchais vers elle et j’ajoutais «Ta maîtrise de l’épée est quand même assez approximative. Je pense que je peux t’aider à améliorer cela. Mais ton niveau suffit largement à venir avec moi, un de ses jours en mission. Je demanderai à Jace. Je ne vois pas de raisons pour qu'il refuse. Il me connait bien, surtout en combat !» Je me frottais le menton pour réflechir. Ainsi lui laissant le temps de reprendre son souffle, j’ôtais ma veste en récupérant une épée. «Viens, je vais t’expliquer quelques trucs. Même si je ne doute pas d’une seule seconde que Jace doit être un sacré bon entraîneur.» Je lui souriais grandement en me plaçant au milieu de la salle. «L’important quand tu te bâts avec ton épée c’est de la voir comme la continuité de ton bras. C’est un membre de ton corps. Tu ne la lâche pas et elle ne te lâche pas non plus. On va commencer avec une seule épée.»

Je respirais profondément pour me concentrer. «Je ne vais activer aucune de mes runes pour que tu puisses suivre facilement. Tu aimais la musique dans ta vie de terrestre ?» Je la regardais. En y repensant, je me revoyais il y avait de cela une dixième d’année, avec Jace. Au début, je me battais avec une épée, c’était déjà assez dur comme ça. On était en symbiose lui et moi, ce qui compliquait rudement le combat. Désormais, c’était rare de me voir me battre avec une seule, je partais toujours avec deux dans le dos. J’y trouvais un certain confort de combat. Elle s’y habituera, comme nous tous, j’en étais persuadée.


black pumpkin






GET OUT OF MY HEAD
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar



Je suis ici depuis le : 15/08/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Willa Holland . J'ai actuellement : 19 ans ans mais déjà : 452 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 502 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : personne d'autre .Je n'ai qu'un but dans la vie : : partir en mission . Pour cela, je réside actuellement : à l'institut tout en étant d'une humeur : sportive . Au fait, les crédits reviennent à : Nympheas


Bon à savoir:

Elle porte à son cou la bague de son père gravé d'une branche d'épine noire.
Elle a été adopté à 5 ans, ses parents sont morts dans un accident du feu.
Elle est fêtarde, sportive, téméraire, drôle, têtue et sarcastique.
Ses armes préférées sont les épées et l'arc et les flèches.
En général, elle n'a pas conscience du danger.
Elle a la phobie du feu.
Elle n'a aucun souvenir de sa famille biologique autres que ses parents.





Journal intime
Mon statut: Célibataire
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: We are allied by a common interest, become friendly of a common enjoyment. (Pv Ayla )
Dim 1 Oct - 16:43
          


Angel & Ayla

       



J'avais encore bien du mal à comprendre pourquoi ils étaient entraînés si jeunes. Bien-sûr, ils étaient forts une fois adultes et c'était une certitude pas négligeable quand on voit ce qu'il se passe dans ce monde. Mais... Ils ne profitaient pas des plaisirs que les terrestres avaient. Aller à l'école, se promener dans le parc, jouer innocemment, rentrer à la maison, prendre un goûter, regarder la télé, jouer dans sa chambre, c'était des choses qu'ils ne connaissaient pas aussi bien que moi je les avais connues. Si je me souvenais de peu de choses de ma famille biologique, ma mémoire ayant sans doutes occultées tout ce qui pouvait faire du mal à mon cœur, je n'en oubliais pas tout. Je me souviens des retours de mon père à la maison, toujours à s'agenouiller et à me tendre les bras dans lesquels je courrais. De ma mère qui s'obstinait à m'acheter des robes et des poupées alors que je préférais largement m'habiller d'un pantalon et d'une casquette sur la tête. A croire que déjà petite, je n'étais pas particulièrement faite pour ce monde de terrestre.

« Seule ou pas, ça reste pas facile quand on est enfant. Enfin... J'imagine, j'ai vécue loin de tout ça... » Des regrets ? Oui et non, je regrettais qu'on ne m'ait pas laissé le choix, que l'enclave ne m'ait pas mit la main dessus pour me demander de me joindre à eux. Mais d'un sens j'avais vécue une vie presque normale jusqu'à maintenant. Devais-je m'en plaindre ?
Lorsqu'elle faisait rimer bornée et déterminée, mon sourire parlait pour moi. Si je l'étais ? Complètement et quelques parts, j'imaginais assez bien la jeune femme, face à moi dans le même état d'esprit. « Un peu des deux, je crois ! Mais comme tu le dis, au final, je donne tout pour atteindre mon objectif. »  Lui dis-je avec un sourire qui en disait long sur ma motivation. Bien-sûr que j'étais bornée et au fond, j'avais bien compris que si ça pouvait être parfois un défaut, c'était aussi une grande qualité chez un chasseur d'ombre. Et c'était sans doute ma plus grande qualité actuellement, c'est ce qui faisait que je me donnais jusqu'à épuiser mes dernières forces lorsque je m'entraînais. Je sais parfaitement que ça ne suffirait pas à faire de moi une chasseuse aussi fort que Jace mais je travaillais dur pour ça. Si je n'atteignais pas son niveau, je ferais tout pour m'en approcher. Bornée, bien évidemment.

Elle acquiesçait lorsque je lui demandait si elle parlait d'Alec et Jace. C'était assez surprenant comme... Tout le monde se connaissait. Ils se disaient leurs noms et se trouvaient des liens de parenté avec untel ou untel. Pour l'instant, je n'avais encore trouvé personne disant être de ma famille. Je commençais d'ailleurs à croire que j'étais sans doutes la dernière de ma lignée. Et ça craint. « Des fois, je me demande comment vous faites pour tous vous connaître ! »  Répondis-je amusée par la situation. Je haussais les épaules lorsqu'elle parlait de ma déduction, «  Je ne connais aucune autre famille avec au moins deux frères ! »  je riais tout en lui disant. Une chance sur deux, j'avais bon ou faux, c'était bien tombé voilà tout. Je choisissais alors mes armes. Si j'avais acceptée l'épée, j'avais tout de même prit l'arc. J'aurais presque pu entendre Jace soupirer en attrapant l'arme entre mes doigts. Je connaissais son avis sur la question, je devais savoir tout aussi bien me servir des poignards et épées que de l'arc et des flèches. Et je ne lui donnais pas tord mais j'aimais bien trop la sensation d'atteindre ma cible avec les flèches pour m'en passer. Tournant mon regard vers Angelica, elle semblait approuver mon choix, pour autant lorsqu'elle me dit qu'Alec serait plus en position de m'aider sur le tir à l'arc, un rire m'échappait, « Je ne suis pas sûre qu'il est beaucoup à m'apprendre sur ça ! »  Si ma réplique avait pu paraître arrogante, ça ne l'était pas réellement, j'avais confiance en moi sur ce point. Je ne me dirais pas la meilleure mais je connaissais mon niveau. Si sur bien des points j'acceptais qu'on me dise novice, je l'étais beaucoup moins avec un arc et des flèches en mains. J'attrapais la bouteille d'eau qu'elle me tendait pour en prendre une longue gorgée. «  Mais pour ce qui est de l'épée, j'accepte avec grand plaisir. »  Je lui souriais de nouveau, lui redonnant la bouteille tout en commençant à m'échauffer doucement.

Je lui avais alors vaguement parlé de mon sauvetage par Jace. Je me souvient parfaitement de ce jour et il restera sans doutes à jamais gravé dans ma mémoire. Quand j'y repense, je comprends bien mieux pourquoi Jace était presque hilare. Je devais vraiment avoir l'air idiote face à ce démon. En même temps, il était affreusement laid. Un sourire amusé se posait sur mes lèvres en revoyant ce moment où Jace a passé sa main devant mes yeux et où je l'ai attrapé, je revois l'étonnement dans son regard et cet instant où il m'a tendu son épée que j'avais nommé tout simplement un sabre laser. « C'est ça ! En fait je suis presque sûre qu'il a eut pitié de mon ignorance ! » Lui dit-je avec un peu de sarcasme. Dévoiler mes sentiments était bien compliqué, dire que je considérais Jace plus comme un grand frère qu'un entraîneur, mettre des mots sur ça, c'était comme révéler une partie de moi que je n'arrivais pas à faire. Je relevais doucement l'épée, la regardant en souriant. « Je lui ai quand même dit que son épée ressemblait à un sabre laser, je suis pas sûre qu'il ai reconnu la référence à Star Wars ! » J'en riais encore rien que d'y repenser. Je ne pouvais que hocher la tête, les terrestres ne devaient pas savoir que nous existions. Rester dans l'ombre, c'était étrange quand on se disait chasseur d'ombres. Mais je comprenais, pour avoir vécu une vie parfaitement normale jusqu'à ce fameux jour. Je ne pouvais qu'approuver ses dires. L'ignorance était bien mieux pour eux.

Je l'écoutais plus attentivement lorsqu'elle me parlait des créatures obscures. Cette leçon, Jace me l'avait déjà faite mais une piqûre de rappel ne faisait de mal à personne. Je hochais la tête «  Je sais, rien ne doit m'empêcher d'atteindre ma mission. La loi est dure mais c'est la loi. »  Si j'avais encore bien des difficultés avec le codex, je n'en oubliais pas moins les bases. Cette phrase m'était tellement répétée que j'avais parfois l'impression qu'on essayait de me la graver à l'intérieur, de me formater à être un chasseur d'ombre et en même temps je ne pouvais pas oublier mon côté terrestre. Peut être serait-ce une faiblesse à l'avenir mais pour le moment, elle ne me posait pas problème. Je plissais doucement les yeux lorsqu'elle me disait de ne jamais baisser ma garde, ne comprenant pas vraiment où elle voulait en venir. Mais quoi qu'il en soit, je lui répondais simplement «  Compte sur moi. » Franc et sincère.

Je me mettais alors en position et alors à partir de ce moment plus rien ne comptait d'autre que le combat. Je ne voyais même plus Angelica qui devait sans doutes observer chacun de mes gestes. Je m'en fichais à vrai dire, tout ce qui comptait c'était ces démons que je voulais renvoyer droit d'où ils venaient. Je ne doutais pas que tout ne serait pas parfait. Je n'avais pas l'entraînement de la jeune femme ou d'un Jace, d'un Alec. J'apprenais encore et il allait me falloir un certains temps pour arriver à m'approcher de leur niveau. La simulation prenait fin et je m'asseyais au sol, le temps de reprendre mon souffle. J'attrapais la bouteille d'eau qu'elle me lançait, la remerciant du regard avant de boire une bonne gorgée. Ma gorge me brûlait et je ne pouvais que soupirer de bonheur en l'hydratant de nouveau. Je me redressais alors qu'elle marchait vers moi, reconnaissant mon expérience au tir à l'arc. Je lui souriais, avant de lui répondre « Mon père m'a offert mon premier arc pour mes cinq ans. »  Mon regard changeait, cet anniversaire me rappelait chaque fois que quelques mois après, le feu ravageait notre maison et mes parents y laissaient leur vie. Je secouais doucement la tête pour chasser ces pensées de ma tête. « Je n'ai jamais cessé de pratiquer. » Je reposais l'arc et les flèches à leur place, tout en prenant le temps de respirer calmement.
Lorsqu'elle parlait de demander à Jace pour la suivre en mission, je me tournais vers elle d'un coup sec. Si mon regard avait pu ressembler à un personnage de film d'animation sans aucuns doutes on aurait pu me comparer au chat potté dans Shrek. Mon sourire parlait pour moi. «  C'est vrai ? Tu penses qu'il dira oui ? »

Je reprenais l'épée, elle se proposait pour m'aider et je n'étais sûrement pas prête de dire non. J'aimais l'idée d'apprendre des expériences de chacun. Si Jace était sans aucuns doutes possibles le meilleur des chasseurs et des entraîneurs, l'expérience que pouvait m'offrir Angelica n'était pas à mettre de côté. « Jace et toi, vous êtes proches ? » La question était sortie naturellement, j'avais bien compris qu'ils étaient cousins, pourtant j'avais cette sensation qu'ils étaient proche, plus qu'elle ne l'était d'Alec ou d'Izzy. « Ce n'est pas qu'un bon entraîneur, c'est le meilleur ! »  j'avais lancé ça fièrement, je n'avais aucune idée de s'il l'était vraiment mais à mes yeux, il l'était. Elle se plaçait alors au milieu du terrain d'entraînement et je la rejoignais, épée à la main. Elle commençait en m'expliquant que l'arme était la continuité de mon bras, j'avais déjà entendu ces paroles. Je la regardais l'écoutant, me concentrant par la même occasion. « La musique ? Qu'est ce que ça à voir avec le combat ? » Demandais-je assez curieuse avant de me rendre compte que je n'avais pas franchement répondu à la question qu'elle venait de me poser. « Oui, un peu, enfin comme tout le monde j'imagine... Du moins les terrestres ! » je haussais les épaules ne sachant pas vraiment que dire de plus, après tout, je n'étais pas spécialement une grande fan de la musique, ça me servait plus à me détendre qu'autre chose.





(c) REDBONE




     

By COM
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Je suis ici depuis le : 06/09/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Clara Alonso . J'ai actuellement : 20 ans ans mais déjà : 838 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 830 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : / .Je n'ai qu'un but dans la vie : : Maintenir le respect des accords . Pour cela, je réside actuellement : A l'institut de New York tout en étant d'une humeur : Amusée . Au fait, les crédits reviennent à : Ash'/Ashi

The Princess of my world
Kaithleen, mon petit ange descendu du ciel... Je passerais des heures à te voir dormir sur mon lit. Tu sembles si heureuse, si paisible. Je ne remercierai jamais assez les anges pour m'avoir donnée cette petite soeur. Ta naissance m'a sauvé de ma propre noirceur, elle m'a poussé à me battre un peu plus, chaque fois. Tu mérites tellement plus que ce que j'ai reçu. Je te donnerai tout ce que je possède, tout jusqu'à mon coeur. Si un jour, tu venais à partir loin de moi, je ne m'en remettrai pas. Tu es ce petit rayon de soleil dans mon monde détruit. Assise sur ton trône, tu domines l'intégralité de mon coeur et si je devais choisir, je te choisirais toi, ma petite soeur.

Journal intime
Mon statut: Célibataire
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: We are allied by a common interest, become friendly of a common enjoyment. (Pv Ayla )
Jeu 5 Oct - 20:36
          



We are allied by a common interest, become friendly of a common enjoyment.

On n'est jamais différent de ce qu'on veut être. Il suffit d'avoir de quoi accomplir ce que l'on veut, il suffit d'une main tendue pour apprendre à nouveau à vivre.


Les souvenirs me permettaient de me battre. Je remerciais le fait d’avoir eu dans ma famille Alec et Izzy. Ils étaient là, dès le départ. On se comprenait bien. La dureté d’une éducation, ça nous obligeait à nous serrer les coudes. Très jeune, je frôlais la violence du bout des doigts. Je n’avais rien pour contrebalancer cela. Alec et Izzy était deux, jusqu’à mes 10 ans, je me trouvais seule. Kaithleen m’offrit tout ce dont je manquais et Ji, aussi. Je ne savais pas tellement si c’était un concours de circonstance mais tout ça, me sauva de moi-même, de cette noirceur qui grandissait. Je ne possédais pas la place de ressentir et je m’en rendais compte avec le temps, avec Caleb aussi. Ma vie se composait d'entraînements, d’amis, de rires, de folies, de rencontres et d’un bon gros n’importe quoi. Surtout du bon gros n’importe quoi mais ce qui faisait de moi ce que j’étais. Je ne regrettais jamais rien. Mon objectif était là et je poussais tout pour l’atteindre. Il n’existait pas plus déterminée que moi et bon dieu ce que j’en avais croisé des abrutis. Mais c’était moi qui battait tout les records.

Non mais vraiment... Vous connaissez quelqu’un qui court en plein Tokyo avec sa meilleure amie en maillot de bain et le maillot de bain de son coéquipier dans la main ? Parce qu’à part Aly et moi, je n’avais jamais vu ça. Vous aviez déjà vu une chasseuse faire un show bien sexy pour permettre à ses coéquipiers de sortir du merdier dans lequel ils s’étaient mis ? Et bien, moi oui. Et je m’étais coltinée un stupide terrestre tout le reste de cette foutue soirée, sans oublier le sorcier qui me courrait après dès qu’il me voyait. Littéralement. Ce n'était pas une blague. Pendant plus de deux semaines, je me posais la question de si je le tuais, si quelqu'un le regretterait.  Bien, je découvrais une partie de ma morale qui me rappelait que c'était hors des lois. Une bonne droite devrait suffire. Rien ne m’étonnait. Je n'avais peur de rien. Depuis peu, je ressentais un peu plus ce besoin, de me surpasser. Je me sentais vivante quand j’avais mon corps en sueur, quand mes membres tremblaient, quand mon souffle se hachait, quand je me sentais hors de moi, hors de mes limites. Aly me servait à cela, à extérioriser tout cela, toute cette haine accumulée, toute cette colère qui me poussait.

Lorsque je voyais cette jeune chasseuse, je me revoyais, il y avait de cela quelques mois. Au fond, c’était autant douloureux qu’appréciable. Je savais que Jace avait le même regard, il avait vu son potentiel comme je le voyais à cet instant. Sa remarque me décrocha un sourire, je haussais les épaules, détachée «On a pas le temps de se poser ce genre de questions quand on est des enfants de shadowhunters. Mais j’apprécie ton empathie, Mikayla. Ça doit te manquer quand tu vois tout ce que tu as prouvé encore ici...» Je le pensais sincèrement. Toujours tout prouver, je pouvais comprendre que c’était éprouvant, fatiguant, ennuyant à la longue. J’acquiesçais à ses paroles. Le plus important c’était l’objectif qu’on se mettait. Au départ, ils étaient bêtes, sans intérêt. Quand on était petits, ils semblaient si innocents et bourrés de bonnes attentions. Désormais, où étais-je de mes promesses, de mes objectifs ? C’était en parti la raison pour laquelle je ne tenais pas sur place. Ca m’empêchait de penser. Cette petite semblait motivée à montrer ses preuves. Elle en avait à donner. Elle y arrivera. Je remarquais cette hargne dans ce regard qu’elle me lança. J’en étais persuadée. Elle deviendra une bonne chasseuse.

Sa pensée à voix haute cré un rire sincère chez moi. Je haussais les épaules, en riant. «On s’y habitue, ne t’en fais pas ! On est pas tous liés. Izzy, Alec et Ji sont mes cousins. Et Maryse, ma tante. Il n’y a pas encore d’enfants cachés à ce que je sache !» Suite à son excellente démonstration et à ses répliques tranchantes comme je l’aimais. Elle entreprit de s’échauffer. Elle m’expliqua quelques moments de son sauvetage par Jace et je n’étais pas tellement surprise de savoir que Monsieur avait encore sauvé quelqu’un. Je l’écoutais attentivement. Je la regardais comme désemparée lorsqu’elle me parlait de Star Wars, une série de film culte chez les terrestres. Je ne retenais pas mon rire lorsqu’elle m’expliqua la situation d’embarras dans laquelle elle se trouvait à sa première rencontre avec mon cousin. «Tu as fais très fort, vraiment... Je crois qu’on ne me l’avait jamais sortie celle-ci !» Lorsque je calmais mon fou rire, je lui expliquais rapidement le système. Même si, je me doutais qu’on l’avait fais à ma place bien avant. Un petit rappel n’était pas de refus. Ses réponses me convenaient, encore une fois. Plus, je discutais avec Mikayla et plus j’appréciais son déterminisme et sa sincérité. J’y trouvais là un certain apaisement.

Après sa performance, je l’écoutais avec attention. Tout s’expliquait. Son père avait prévu le coup. Il ne l’avait pas laissé sans défense. C’était cela aussi être chasseur et ce qui était ,à mes yeux, extraordinaire. «Tu as perdu ton père, tôt, n’est-ce pas ? Ca n’a pas dû être simple pour toi. Je suis désolée que tu aies à vivre cela... » Cela me sortit tout seul. Une brise de sentiment, de peine, d’empathie. C’était destructeur dans mon cerveau. Je tentais de calmer la tension que je venais de faire monter moi-même. Tout cela, je n’étais pas encore prête à les revoir faire surface. Lorsqu’elle me montrait sa petite tête toute mignonne, j’esquissais un sourire. J’oubliais peu à peu, les dégâts que je venais de m’infliger. Je la trouvais absolument à croquer. Je riais même un peu attendrie. «Oui, s’il te pense capable pour cela. Il n’y a pas de raisons qu’il refuse. Je veillerais à ce que tu ne prennes pas la fuite en voyant ce que nous faisons une fois lâchée dans la nature.» J’esquissais un rictus alors que je portais la bouteille d’eau à mes lèvres. Avant de passer aux choses sérieuses, je prenais un peu de temps pour hydrater mon corps et puis pour me concentrer. Cependant, tout ne se passait pas comme je le pensais. Je recrachais la gorgée que je venais d’aspirer, en toussant fortement à sa question.

Ma tête se releva vers lui, surprise de sa soudaine question. «C’est mon cousin, bien-sûr que nous sommes proches ! On se connaît depuis des années...» Furtivement, j’éclipsais la question pour rappeler la place de Jace dans ma famille. C’était mieux pour nous d’en rester à cette remise historique. Ji n’était pas seulement cela à mes yeux. Ce n’était pas que mon simple cousin comme je le prendrais. C’était bien plus, il représentait tout. Il me rappelait la raison de mes combats, il m’obligeait à me dépasser, à me souvenir de ce que c’était d’avoir de l’affection. Plus j’y pensais, plus une douce chaleur m’envahissait. Oh non, ce n’était sûrement pas le moment de penser à l’effet qu’il me faisait, ni même à expliquer pourquoi mon corps vibrait tout entier lorsqu’il posait ses doigts sur moi. Vraiment, ce n’était ni le moment ni le lieu pour penser à cela. Je secouais la tête discrètement pour me reprendre. En effet, Jace était le meilleur. C’était sans hésiter que je hochais la tête pour approuver ses paroles. Je ne m’opposerais pas à cette affirmation. J’essuyais l’eau que j’avais recraché sur mon tee-shirt.

Enfin, je me retrouvais dans une situation que je préférais. De nouveau, je hochais la tête en m’amusant à faire tourner mon épée dans ma main. «Tout ! Lorsque je peinais à trouver le tempo d’un combat, lorsque j’arrivais pas à me mettre dedans. Je repensais à une musique, quelque chose qui coulait à cela.» J’expirais pour sortir ma deuxième épée. Je commençais à bouger légèrement, avec élégance et précision. «La musique c’est un combat. Tu as un rythme.» J’attrapais un rythme précis, un enchaînement de mouvement précis. «Une fois la fin d’un couplet, tu casses ce rythme avec un refrain. Tu as une base... Ton épée. Ainsi que des notes, tes mouvements. Assemblent les pour créer ta propre mélodie.Compose-la de variations, adapte-la à ton auditoire. Et tu auras compris une chose dans un combat, c’est celui qui s’accorde le mieux qui gagne le combat» Avec un salto avant, je commençais à casser mon rythme. Je continuais cela avec un saut de main avant un premier mouvement en croix, juste pour lui montrer. Pour l’aider, je posais mon ipod sur une enceinte pour envoyer un son, un peu de dubstep. C’était parfait pour s’entraîner, ça bougeait et ça me donnait toujours de danser en même temps.

Le but, revenait un peu à cela. Je m’approchais d’elle en rangeant une épée dans mon dos. «Même si, je pense que Ji l’a déjà dis. Ton épée...» Je m’approchais de la belle brune pour remonter son coude et ainsi son épée juste devant son visage et sa gorge. Je regardais ses jambes et je lui proposais d’avancer un peu plus son pied d’appuis. «Le combat est un art, tout comme la musique. A toi de découvrir ta manière de l’exprimer.» Je m’éloignais d’elle quand la musique commençait. «N’oublie jamais, ton appuie est toujours la jambe que tu poses la première, c’est ta jambe la plus puissante. Et enfin, garde continuellement ta garde à cette hauteur. Ca te permettra de défendre plus facilement au début.» Je lui fis un mouvement de tête pour lui demander si elle se sentait prête. «Je n’actives aucune de mes runes. Je n’utiliserais pas ma deuxième épée non plus, ni mes couteaux... Je n’ai besoin de mes petits bébés que lorsque je me mesure à Ji. Montre moi un peu ce qu’il t’a appris !» J’attendais patiemment qu’elle engage le combat et une question me venait à l’esprit rapidement. «Pourquoi tu as renvoyé la balle à Clarissa tout à l’heure ?»[/color] Et si on faisait un peu cela, combat ou vérité ?


black pumpkin






GET OUT OF MY HEAD
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar



Je suis ici depuis le : 15/08/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Willa Holland . J'ai actuellement : 19 ans ans mais déjà : 452 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 502 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : personne d'autre .Je n'ai qu'un but dans la vie : : partir en mission . Pour cela, je réside actuellement : à l'institut tout en étant d'une humeur : sportive . Au fait, les crédits reviennent à : Nympheas


Bon à savoir:

Elle porte à son cou la bague de son père gravé d'une branche d'épine noire.
Elle a été adopté à 5 ans, ses parents sont morts dans un accident du feu.
Elle est fêtarde, sportive, téméraire, drôle, têtue et sarcastique.
Ses armes préférées sont les épées et l'arc et les flèches.
En général, elle n'a pas conscience du danger.
Elle a la phobie du feu.
Elle n'a aucun souvenir de sa famille biologique autres que ses parents.





Journal intime
Mon statut: Célibataire
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: We are allied by a common interest, become friendly of a common enjoyment. (Pv Ayla )
Sam 7 Oct - 16:46
          


Angel & Ayla

       


Mon enfance avait toujours été remplie de question, je pense sincèrement être née en me demandant  clairement pourquoi j'étais née et qu'est ce que c'était que cet air bizarre ! Ma mère me le répétait sans cesse : j'étais une grande curieuse et ma soif de connaissance n'avait pas de limite, enfin si, elle en avait une : Ce que je voulais connaître et ce dont je me fichais complètement. Quand j'y pense c'est à peine si je me souvenais de la voix de mes parents. J'avais eut une belle vie en dehors de cette nuit-là. J'avais eut une famille adoptive, des demi-frères et sœurs, en or qui avaient exaucée la plupart de mes souhaits et m'avait laissé une sacré part de liberté à mon adolescence. Ils partaient du principe où si je fautais, je devais assumer et c'est ainsi que je vivais maintenant même si parfois mon attitude pouvait laisser à désirer. Si mon casier n'était pas complètement vierge il n'était pas remplis de gros délits, simplement de nuits passée en cellule de dégrisement après des soirées qui avaient mal tournées. J'en gardais de sacré souvenirs, presque nostalgique. Et même s'il semblait qu'en arrivant ici, je me sois lancée dans une mission plus que sérieuse, j'espérais dans un coin de ma tête pouvoir continuer à m'amuser même si ce ne serait plus à la même cadence et encore moins avec les mêmes personnes qu'autrefois. Délaisser tout ce monde était encore difficile pour moi par moment même si je ne pouvais nier que pour rien au monde je ne laisserais ma place à quelqu'un d'autre. J'avais fait un choix et je ne reviendrais pas dessus. J'étais une chasseuse d'ombre maintenant, je n'étais plus la terrestre d'auparavant. Et je ne retournerais pas en arrière.

Je n'étais pas spécialement une grande douée pour exprimer mon empathie. Ce n'était pas particulièrement faute de ne pas en avoir, j'en ai mais exprimer toute sortes d'émotions ou de sentiments ne faisaient pas franchement partie de mes principales qualités. Il n'y avait que dans les rares cas où j'étais soit en totale confiance avec le monde qui m'entourait soit à bout et que je n'arrivais plus à contenir que ça finissait par sortir par vague de larme que ce soit de colère ou de tristesse et je détestais par dessus tout ces rares moments de faiblesses que je pouvais avoir. Il n'y avait qu'une chose que j'arrivais à parfaitement exprimer : la joie. Je levais les yeux au ciel lorsqu'elle parlait de ce que j'avais à prouver. Je ne pouvais pas dire ne pas avoir été prévenu, Jace avait été clair du départ. Je devais bien avouer peut être ne pas l'avoir prit complètement au sérieux, j'avais peut être espéré qu'il exagère mais je devais bien reconnaître une chose : ce n'était pas le cas du tout. « Je me demande si un jour, on va pas me demander de prouver que j'ai pris ma douche ! » J'ironisais la situation mais je n'en pensais pas moins. « J'ai accepté le défi, je compte bien aller jusqu'au bout et en sortir gagnante. » Je la regardais dans les yeux, l'air déterminée. Je n'étais pas du genre à laisser tomber à la première difficulté. Et même si je n'en étais plus à la première, je m'étais bien trop battue pour en arriver là pour lâcher maintenant.

J'avouais assez facilement être perdue lorsqu'on parlait des familles de chasseurs. Beaucoup se connaissait depuis longtemps. Ils se côtoyaient régulièrement, du moins, ils savaient qui ils étaient dès le premier regard. Pour moi, tout ça, c'était encore bien trop compliqué. Je me contentais de connaître et reconnaître les personnes qui m'étaient importante. Pour les autres, comme le disait Angelica : je m'y habituerais, peut être. Elle avait une famille sur laquelle comptait et pour le coup je la trouvais chanceuse. Avoir les Lightwood pour famille, ça donnait une certaine classe à tout ça et ils étaient forts tous ensembles, il n'y avait pas de doutes là dessus. Ils formaient une vraie famille, le genre de famille qu'on aimerait avoir. Avec ses hauts et ses bas, ses moments de joies et tout le reste. « Tu as de la chance de les avoirs dans ta vie. » Je lui souriais franchement même si au fond, je ne pouvais cacher une petit once de jalousie.

Je haussais les épaules. Que pouvais-je faire d'autres après tout ? Je n'avais jamais entendu parler des chasseurs d'ombres auparavant, ce jour-là, et je m'étais retrouvé face à un Jace armé d'une épée et un démon qui s'était désintégré devant mes yeux. Cela faisait rire la jeune femme face à moi et moi même j'en riais en y repensant. « Et tu n'es pas au bout de tes peines ! » Lui dis-je tout en reprenant doucement mon sérieux. Parce que je n'étais pas ce genre de personne qui savait filtrer mes paroles, non, c'était même tout l'inverse. Alors parfois mes paroles pouvaient bien choquer, faire rire ou gêner parfois mettre en colère, peu importe mais il semblait évident que personnes ne restait véritablement de marbre lorsque je m'exprimais. Et ici, c'était bien souvent l'exaspération que je lisais sur le visage des gens qui m'entourait. J'étais encore bien trop terrestre, je ne connaissais pas suffisamment de choses, je n'étais pas assez forte. A chacun le défaut qu'il me trouvait, peu importe, je m'en servais de force pour leur prouver qu'ils avaient tous tord.

Une fois la salle d'entraînement revenue à son état normal et alors que je reprenais calmement mon souffle, la discussion continuait. Pas comme je l'aimais particulièrement, parler de mes parents décédés étaient toujours bien difficile. Parce que je ne voulais pas particulièrement en parler, parce que je ne me souvenais de très peu de choses au final. Je ne pouvais qu'en énoncer le résultat, espérant un jour pouvoir me souvenir de ce qu'il s'est passé réellement en totalité et non par bride. « Mon père et ma mère. J'avais 5 ans. A chacun son lot de mauvaises expériences, hein ? » Lui dis-je tout en haussant les épaules. Je ne trouvais que l'idée de boire une longue gorgée d'eau pour cacher ma voix devenus sûrement moins franche. Je n'étais pas à l'aise à l'idée de parler de cela avec elle. Peut être plus tard mais dans l'instant, je n'avais pas envie de partager cette expérience avec elle ou qui que ce soit d'autres.
Le sujet dévia vers une possible sortie en mission pour mon plus grand plaisir, si Jace l'y autorisait. Sur le coup, je m'étais sentie soutenue. Non pas que je ne le soit pas mais d'un sens Jace avait aussi bien le bon que le mauvais rôle. Avoir quelqu'un d'extérieur à lui, même si c'était sa cousine, qui souhaitait me voir sur le terrain me remplissait d'une joie et d'une motivation supplémentaire. Néanmoins j'en levais les yeux au ciel. Avoir l'approbation de mon mentor ne serait pas aisé «  Jace ne me pense pas prête... Enfin, c'est pas particulièrement le combat le plus problématique. Je ne suis pas très théorique.» Je soupirais en me grattant la nuque faisant face à une soudaine gêne. Je n'étais pas très scolaire alors de là à rattraper le retard accumulé en démonologie, histoire des Chasseurs d'ombres, tout ça, c'était pas franchement mon point fort. «  Prendre la fuite ? C'est pas mon genre ! » j'arborais un sourire fier. Non, je ne fuirais pas, je savais maintenant à quoi plus ou moins m'attendre, je n'étais pas effrayés et beaucoup trouveraient sans aucuns doutes que ce n'était pas qu'une qualité. Se jeter, la tête la première, dans la gueule du loup n'était pas particulièrement la meilleure des idées.

Mais ma question semblait interloquer quelque peu la demoiselle face à moi. Un léger sourire prit place sur mon visage, presque moqueur. Il semblait que j'avais touché un point inattendue de la jeune femme et il était clair que je n'allais pas laissé cette micro-faille se refermer sans m'y être immiscer et découvrir ce que tout cela cache. Enfin, ce n'était peut être rien, ils n'étaient peut être en fait que cousins mais une autre petite idée avait pointé le bout de son nez, adoptif, cousin adoptif. Cela signifiait pas de lien de sang qu'y avait-il de mal alors ? Je secouais la tête, ce n'était pas une bonne idée, vraiment, je ne pouvais pas me permettre de juger les gens si facilement sans les connaître. Et en même temps j'étais curieuse de savoir quel part de moi avait raison. Je gardais cette idée dans un coin de ma tête, nous n'étions pas là pour faire la conversation sur ce sujet et il était hors de question de rester sur un moment gênant. Mais la note était prise dans un coin de ma tête et si la perche venait à se tendre une nouvelle fois, je n'hésiterais absolument pas à m'en saisir pour en savoir toujours un peu plus. Satanée curiosité.

Elle souhaitait m'aider et je n'allais absolument pas cracher sur son aide. Toute perspective d'évolution était bonne à prendre, je ne refuserais pas sa proposition. Alors je mettais toute curiosité de côté pour le moment pour me concentrer pleinement sur l'entraînement qui allait venir. Lorsque je la regardais je ne pouvais m'empêcher de sourire, elle avait une détermination dont je tentais de m'inspirer. J'aimais les gens passionnés, déterminé, avec un vrai but, un véritable objectif et qui ne lâchait rien avant de l'obtenir, peu importe les épreuves à endurer pour ça. Je l'écoutais attentivement et la regardais faire. Je comprenais sa logique, ça se tenait. Il ne restait donc plus qu'à tout mettre en place et elle commençait déjà par rectifier ma position. J'aurais pu m'en offusquer mais préféré me taire pour la laisser faire, je savais qu'au fond, c'était pour mon bien qu'elle le faisait. Ma jambe d'appuis en avant, mon épée à bonne hauteur, voilà qui irait mieux. Elle savait trouver les mots pour me motiver à donner le meilleur de moi même. Me demander de lui montrer ce que Jace m'avait apprit était sans doute la meilleure manière de vouloir voir le meilleur de moi même, je ne voulais pas décevoir mon mentor, donc il était certain que j'allais devoir rester concentrer et ne pas me rater sur chaque technique que j'utiliserais.

Prenant une longue inspiration, je hochais la tête, tout en me débarrassant de la bouteille d'eau en la jetant sur la table. J'étais fin prête à combattre contre Angelica. Je lançais donc ma première attaque sans plus attendre, nous étions en entraînement, nous pouvions donc nous permettre d'observer mais aussi de discuter de tout et de rien du moment que ça ne gênait en rien l'entraînement. Et ça question eut tout juste le don de m'amuser alors que je l'attaquais de front. « Disons que... Sans particulièrement la haïr, je ne la porte pas très haut dans mon cœur ! » Lui rétorquais-je avec un sourire amusé sur les lèvres. «  Elle a toujours cru que j'en avais après Jace... Du coup je m'amuse beaucoup avec cette rivalité ! Et ça pimente les entraînements avec elle! » Je la regardais, me rappelant qu'elle avait semblé bien agacé par Clary elle aussi. «  J'ai cru comprendre que tu ne l'appréciais pas beaucoup non plus ? » Lui demandais-je toujours sur ce même ton amusé. Je n'en oubliais pour autant pas le combat mais cette discussion m'intéressait en effet. Mais je tenais tout de même à être clair sur un point. «  Tu peux répondre en toute tranquillité, cette discussion restera entre toi et moi. » Je n'étais pas du genre à balancer quoi que ce soit et surtout pas alors que je n'étais pas particulièrement mieux de mon côté. Mais j'étais tout de même bien curieuse de savoir ce qu'elle avait a reprocher à Clary.  


(c) REDBONE




     

By COM
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Je suis ici depuis le : 06/09/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Clara Alonso . J'ai actuellement : 20 ans ans mais déjà : 838 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 830 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : / .Je n'ai qu'un but dans la vie : : Maintenir le respect des accords . Pour cela, je réside actuellement : A l'institut de New York tout en étant d'une humeur : Amusée . Au fait, les crédits reviennent à : Ash'/Ashi

The Princess of my world
Kaithleen, mon petit ange descendu du ciel... Je passerais des heures à te voir dormir sur mon lit. Tu sembles si heureuse, si paisible. Je ne remercierai jamais assez les anges pour m'avoir donnée cette petite soeur. Ta naissance m'a sauvé de ma propre noirceur, elle m'a poussé à me battre un peu plus, chaque fois. Tu mérites tellement plus que ce que j'ai reçu. Je te donnerai tout ce que je possède, tout jusqu'à mon coeur. Si un jour, tu venais à partir loin de moi, je ne m'en remettrai pas. Tu es ce petit rayon de soleil dans mon monde détruit. Assise sur ton trône, tu domines l'intégralité de mon coeur et si je devais choisir, je te choisirais toi, ma petite soeur.

Journal intime
Mon statut: Célibataire
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: We are allied by a common interest, become friendly of a common enjoyment. (Pv Ayla )
Mer 18 Oct - 1:15
          



We are allied by a common interest, become friendly of a common enjoyment.

On n'est jamais différent de ce qu'on veut être. Il suffit d'avoir de quoi accomplir ce que l'on veut, il suffit d'une main tendue pour apprendre à nouveau à vivre.


J'appréciais véritablement le caractère de cette jeune femme. Son ironie, sa façon d’être, sa manière de parler,sa détermination. Elle arrivait à me faire rire. J’y trouvais un certains réconforts. Je me sentais moins seule. Deux bornées ensemble se comprenaient parfaitement, n’est ce pas ? Lorsqu’elle parlait de la chance que j’avais de les avoir, je secouais la tête en souriant pour affirmer ses paroles. Je tenais beaucoup à mes cousins, Alec, Jace ou Izzy. Alec était un véritable amour avec moi, enfin plus au moins, entre deux coups d’épée et deux réflexions. On avait toujours fonctionné ainsi. Je gardais un oeil sur lui et il faisait de même mais on gardait une certaine complicité dans la taquinerie. Izzy était une princesse parmi les princesses. J’adorais passé du temps avec lui, discuter de tout et de rien. Elle me permettait de me sentir normale et aimée. Jace, quant à lui, je tenais à lui, vraiment beaucoup. Il était mon cousin, certes. Mais, je possédais une complicité avec lui que je n’avais avec personne d’autres. Je me sentais bien à ses côtés, paisible. Tout du moins, lorsque nous étions petits. Depuis, nous avions souffert loin l’un de l’autre... Et lorsque nous étions retrouvés, c’était différent. Plus intense, plus fort... A vrai dire, je n’arrivais pas à mettre des mots dessus. Jace était spéciale à mes yeux mais à bien y réfléchir, il l’avait toujours été. Je continuais de rire avec elle.

J’imaginais parfaitement sa tête lorsqu’il avait entendu cela de la part de cette petite brune. Au vue du regard que portait Jace sur les terrestres, ça ne devait pas lui faire bien plaisir. Cependant, le fait qu’elle me dise que Jace s’occupait d’elle, ça m’étonnait pas tant que ça. Cela lui ressemblait bien. Je me demandais où est-ce qu’il pouvait bien trouver cette force d’entraîner quelqu’un d’autre que lui-même. Je n’étais pas une bonne entraîneuse, à peine une bonne amie et une piètre cousine. Je l’écoutais parler de ses parents avec peine. Une certaine amertume se déclara dans ma bouche. Je ressentais une partie de sa peine. Même après tout ce temps, la mort de ses parents restaient marqués au marqueur indélébile. «Je suis désolée que tu es eu à vivre la perte de tes parents. Perdre quelqu’un qui nous est chère est une rude épreuve... Tu es courageuse.» Je parlais en connaissance de causes. Alyana était comme ma soeur. Elle se trouvait dans ma famille même lors des fêtes. Lorsque je ne pouvais pas me trouver à New York alors elle restait à mes côtés pour m’éloigner de cette solitude comme le ferait une soeur. Ce n’était pas uniquement ma meilleure amie, elle était une partie de moi.

Après lui avoir donné quelques conseils et lui montrer l’entendue des capacités angéliques, nous engagions un combat. Elle assénait le premier coup que je parais sans trop de difficultés. Je repensais à ce temps, où je ne devais pas être plus âgée que 16 ans. Je m’entraînais à Tokyo avec Caleb. Il hurlait de me bouger, il me disait que j’étais trop lente que n’importe qui pourrait me tuer. Je détestais cela. Au fond de moi, je savais que c’était le meilleur moyen de me pousser à mon maximum. Tout mon potentiel se déclenchait dans des situations extrêmes... Je me demandais si Mikayla n’était pas de même. Je devrais en parler avec Jace. Si l’enclave avait écouté Caleb, je ne serais pas partie en mission, je ne serais jamais devenue aux yeux de l’enclave un atout de taille. Si Mikayla possédait la même volonté que moi, la même discipline alors, je supposais que le dévoilement de ses capacités se ferraient comme moi. Je l’écoutais attentivement.

Puis, malgré le combat, j’explosais de rire. Je me pliais presque face à l’aveu de la jeune femme. «J’aime ta manière de voir les choses... Tu as raison, amuse-toi !» Je bondissais pour lui mettre un coup d’épée. Je haussais les épaules, indifférente. Je souriais de nouveau amusée par la situation. Parler de Clary ne me plaisait pas, particulièrement avec la disciple de mon cousin qui s’avérait être sa copine. Je ne donnais ma confiance à quasi personne. Je n’avais jamais été plus fermé que depuis ses derniers temps. Mon silence était mon unique refuge. Je ne m’y sentais pas bien mais j’étais en paix. C’était douloureux au départ et puis à force, la solitude devenait un compagnon fidèle. C’était mieux ainsi pour les autres et pour moi-même. Je préférais me détruire qu’emporter les autres avec moi. Pourtant ce que venait de me dire cette petite me touchait un peu. Je soupirais, un peu troublée. «Je n’ai rien de particulier contre elle. Elle me jalouse, beaucoup.

Pourtant, je ne possède rien que l’on puisse jalouser dans ma vie, crois-moi. Je ne comprends pas tout, je ne la comprends pas. Elle parle beaucoup pour ne rien dire et ça m’insupporte de l’entendre nous faire la morale sur notre façon d’être. Elle ne sait rien de nous. Je n’arrive pas à lui donner ma confiance. C’est comme si une partie de moi me demandait d’être plus...»
Je réfléchissais aux termes que j’allais devoir utiliser. Ce sentiment d’être libérée de ce poids était véritablement agréable. Je ne comprenais pas tellement d’où cela provenait et je m’en délectais. Un petit peu de répis dans mon monde de peine. Lorsque je pensais à tout cela. Les souvenirs d’Aly me revenaient en pleine figure. C’était loin d’être appréciable. Ca pourrait presque me déstabiliser. Après plusieurs mois à repousser ces souvenirs, je mettais habituée à ce qu’ils reviennent. Mais cela ne les rendaient pas moins douloureux. Elle laissa en moi une blessure sanguinolente. Puisque je ne pouvais pas pleurer alors mon coeur trouvait une autre forme pour exprimer cela : les cauchemars, les flash, les pincements au coeur, la solitude... Je me refermais un peu plus chaque jour. Finalement, je devenais ce qu’Alyana détestait le plus chez moi. Je soupirais longuement.

Qu’étais-je entrain de devenir ? Une femme que je n’appréciais pas, qu’Alyana aurait combattu. Je ne pouvais pas faire ça à Kaithleen. Elle avait tant souffert de mon silence. Il fallait trouver un moyen de cicatriser cette blessure. «Consciencieuse avec elle. Pourtant, une autre me supplie de ne pas l’être, elle m’incombe d’être méfiante. Je préfère être méfiante, qu’être piégée.» Je me reculais de l’archère, agilement. Rien que de la revoir poser ses mains sur Ji me répugnait. Cela pourrait même me mettre en colère «Tu peux me faire confiance aussi... Je serais muette comme une tombe.» Je lui souriais sincèrement. Je le pensais vraiment. Je ne trahissais jamais la confiance que l’on m’offrait. Ca me paraissait si... Normale. Jace ne saura jamais ce que je ressentais à ce moment précis et je croyais même ne pas en être consciente non plus. Le mur que je dressais entre les autres et moi n’arrangeait rien à tout cela. « Qu'est ce que Jace représente pour toi ?»


black pumpkin



:
 





GET OUT OF MY HEAD
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

- Shadowhunters -




Re: We are allied by a common interest, become friendly of a common enjoyment. (Pv Ayla )
          



Revenir en haut Aller en bas

 
We are allied by a common interest, become friendly of a common enjoyment. (Pv Ayla )

 ::  :: Manhattan :: Institut


 Sujets similaires
-
» Person Of Interest de JJ Abrams /Jonathan Nolan starring Michael Emerson et Jim Caviezel
» Common Interface (CI) Conax, Irdeto, Viaccess ?
» PIL : Public Interest Litigation
» [2011] Person of Interest
» Person of Interest




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

© SHADOWHUNTERS (2016) appartient à ses admins : Deathtime et .ANGELUS. Toute reproduction totale ou partielle est interdite. Forum optimisé pour GC.