I'll love you for a thousand more ♠ Magnus

 ::  :: Manhattan :: Central Park
avatar


The Archer Leader

Je suis ici depuis le : 20/03/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Matthew Daddario . J'ai actuellement : vingt ans ans mais déjà : 1429 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 479 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Darius Montgomery .Je n'ai qu'un but dans la vie : : protéger comme il se doit les valeurs du bien et du mal . Pour cela, je réside actuellement : New York City tout en étant d'une humeur : constante mais elle est toujours changeante . Au fait, les crédits reviennent à : avatar (snowhite) - gifs (tumblr)


•○•
THE FAMILY WAS SACRED
○ Tout ce qu'il y a de plus essentiel à mes yeux. Je ferai toujours en sorte de la protéger quoiqu'il m'en coûte.

•○•
PARABATAI FOR LIFE
○ Tu es mon frère et mon parabatai. J'aurai toujours besoin de toi. Tu es ma famille et tu le resteras, jusqu'au bout.

•○•
MY ONE AND ONLY LOVE
○ Je m'en fous, du monde réel, c'est toi que je veux! Je t'aime. Je n'arrive pas à réfléchir, quand tu n'es pas là. Je ne peux pas vivre sans toi, Magnus.


Journal intime
Mon statut: En couple, avec le séduisant Magnus aux yeux de chat.
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




I'll love you for a thousand more ♠ Magnus
Mer 26 Juil - 21:57
          




I'll love you for a thousand more

Il est parfois difficile d'aimer toujours la même personne avec la même intensité durant toute notre vie. C'est pour cela, que j'ai décidé de t'aimer de plus en plus fort chaque jour qui passent.
L’obscurité nous entourait agréablement, presque étrangement envers mon propre ressentit d’ordinaire. Une sensation que je ne ressentais pas vraiment, quand je me trouvais autour de l’obscurité. L’esprit et le corps toujours concentrés, sans accorder la moindre confiance, face à monde obscur. Sentiments que j’éprouvais, dès mon enfance et depuis que j’étais un soldat, avant tout d’être un leader. En cet instant, tout était simplement différent, loin d’être effrayant voir même étouffant. Sa présence auprès de moi me permettait de me détendre et de ne pas crisper mon corps et d’être aux aguets, aux moindres mouvements que je pouvais percevoir et même odeurs suspectes qui pourraient s’engouffrer dans mes narines. Me donnant le plus souvent un sentiment nauséabond, loin d’être doux, mais essentiel pour savoir à quoi je risquais de me coller, en fonction des odeurs que je percevais. La lune était pleine au-dessus de nos têtes, le calme était tout autour de nous, les passants marchaient dans le parc comme si de rien n’était et dans le fond, je ne pouvais pas leurs reprocher leur ignorance, mais l’envier en cet instant présent. Tout en ayant fait en sorte d’être perçu à la vue des terrestres en ce soir que je trouvais plutôt clément et propice à l’espoir, aussi minime soit-il, mais l’importance c’est qu’il n’était pas mort et qu’il brillait, même si ce n’était que d’une brève mèche en son ensemble. Le vent souffle tout doucement et le froid n’est pas vraiment perceptible et je ne ressens plus ce vide dans le cœur, quand j’avais cru le perdre il y a quelques heures. Nous étions maintenant ensemble, en cet instant précis et je me trouvais le plus chanceux du monde, de pouvoir l’observer encore et encore. De sentir son odeur autour de moi, m’entourant d’un réconfort, d’un soutient, d’un amour et d’une pureté qui me troublait encore et qui pouvait aussi me mettre parfois, dans un sentiment d’inconfort et d’incompréhension. Face à un sentiment que je n’avais jamais cru possible, ni même pouvoir ressentir au cours de ma vie durant. De mortel qui plus ait, alors que lui était immortel. Rien que d’y songer un cours instant, un sentiment douloureux m’empoigna férocement, je m’efforçais de le chasser et de le lui cacher. Ne voulant pas l’inquiéter, ni même qu’il ne soit préoccupé de mes inquiétudes et de mes peurs, qui commençaient à prendre forme au fil du temps. Je l’aimais vraiment, mais en même temps je commençais à avoir peur de le perdre et de ne pas pouvoir rester auprès de lui, aussi longtemps que je le souhaiterais terriblement.

Mes inquiétudes furent envolées en cet instant, quand je pouvais enfin distinguer le lac qui se trouvait qu’à quelques pas de nous. C’est comme s’il me permettait de percevoir une lumière, grâce aux reflets qui se glissaient, caressantes sur l’eau du lac peut tourmenter en ce soir. Les vagues étaient peu présentes, il n’y avait que des petits flottements d’eaux, comme si les vagues ressentaient le besoin de s’entrelaçaient et de dansaient ensemble, avant que ce moment de quiétude ne s’envole comme le temps qui passe. Mes yeux rencontrent son regard sombre, mais d’une douceur et d’un amour qui me donnerait l’impression de flancher, mais aussi une force qui pourrait me permettre de soulever toutes sortes de tempêtes sur mon passage. Je suis bien loin d’être le plus à l’aise quand il s’agit d’engager un contact physique, même en paroles je manque encore tellement d’assurance, mais je m’efforce toujours de faire des efforts, parce qu’il mérite tout simplement le mieux et que je veux aussi lui donner de l’amour, que je n’ai jamais vraiment donné dans ma vie. Dire que je pensais aimer Jace, mais que finalement je m’étais trompé sur ce que j’avais cru ressentir en son encontre, mais ça m’avait tellement enracinés au cours de ses années, que je n’avais jamais été capable de m’ouvrir aux autres De plus, les sentiments à ce moment-là n’étaient qu’un moyen de se divertir et qu’il n’était pas bon de s’y prêter, j’avais tenu sur cette ligne longuement. Qu’à tout moment je pouvais encore retourner dans cette perception, mais son regard, sa présence me permettait de ne pas y aller complètement. Rien que de penser que je pouvais le perdre, quand l’épée mortelle avait été activé mon cœur se serre encore et je sais, que cette angoisse et cette peur pourrait m’envahir à nouveau, en ce moment. Ça, je savais que j’étais bien incapable de le lui cacher. Je me souviens de notre baiser, de l’avoir embrassé après l’avoir entendu me dire qu’il m’aimait en retour. Les sentiments m’avaient inondé grandement et j’avais eu besoin de l’embrasser avec tout l’amour et le désespoir, d’avoir cru l’avoir perdu. De serrer mes bras autour de lui pour pouvoir m’assurer qu’il était bien vivant, devant moi et que ce n’était pas qu’une illusion qui aurait voulu me jouer un vilain tour. Rien que d’avoir ressenti sa chaleur, sa force de son corps se déversait dans le mien, j’avais su clairement qu’il était bien devant moi et que je l’aimais tellement. Rien qu’en y repensant, j’avais posé mes bras à nouveau autour de ses épaules, tout en appuyant mon front contre le sien comme il y a quelques heures. Fermant mes paupières tout doucement, nous étions à quelques mètres du lac et nous pouvions même faire quelques pas de plus, pour pouvoir enfin en être proche. Pourtant, je n’avais pas su attendre et je n’avais pas voulu non plus, contenir ce que j’avais besoin de lui transmettre à nouveau et toujours, à quel point je l’aimais. Que j’avais besoin de lui, que je ne pouvais pas vivre sans lui qu’il était maintenant mon monde, mais je n’étais pas encore capable de lui dire, à cet instant. Me mordant nerveusement la lèvre inférieure, avant de rompre le silence qui était loin d’être pesant autour de nous. -« Magnus … j’ai eu … tellement peur de te perdre … je ne peux pas m’empêcher de te le redire à nouveau … »-. Posant timidement ma main sur sa joue, presque d’un simple léger doux, comme si j’avais peur de le blesser ou de l’offenser, même de l’effrayer ou de le faire fuir, si j’avais mis plus d’insistance et de besoin en mon geste en son égard. Ouvrant mes paupières et plongeant mes yeux verts, mais légèrement obscurcis par l’obscurité de la nuit et par l’intensité de mes émotions envers cet homme. Qui était un homme, à mes yeux bien avant d’être une créature obscure. Il était tout ce qu’il y avait de plus merveilleux et bon à mes yeux et je savais que je ne me voilais pas la face. L’amour ne m’aveuglait pas, bien au contraire il me permettait de ne pas l’être. Je pouvais entendre les bruissements de l’eau résonnait à mes oreilles et nous entouraient agréablement. Une douce mélodie, mais loin d’être aussi intense que les battements de mon coeur.
code by bat'phanie



open the door.

On ne se libère pas comme ça de son passé.
On n'échappe pas comme ça aux sables mouvants de ses obsessions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Je suis ici depuis le : 19/07/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Harry Shum Jr . J'ai actuellement : 410 ans ans mais déjà : 120 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 173 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Personne .Je n'ai qu'un but dans la vie : : Protéger les miens . Pour cela, je réside actuellement : Brooklyn tout en étant d'une humeur : Nerveux . Au fait, les crédits reviennent à : Av : ghost.writer Sign : WIISE

Journal intime
Mon statut: En couple avec un chasseur brun nommé Alexander.
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: I'll love you for a thousand more ♠ Magnus
Mer 2 Aoû - 19:46
          



I'll love you for a thousand more

Alec Lightwood & Magnus Bane

L'obscurité. C'était tout de même un sentiment qu'il pouvait ressentir souvent, cet obscurité dans son passé, dans son présent, et bien évidemment dans son futur. Mais celle dans laquelle il était en ce moment n'avait rien à voir avec celle de sa vie d'immortel. Celle ci était douce, apaisante. Leur point commun était peut être là, aussi, avoir toujours vécu dans un monde fait de choses sombres, avec de trop rares moments de bonheur. Le fait qu'Alexander ait décidé de se dévoiler aux terrestres ce soir était encore un pas de plus, Magnus n'avait cessé d'être épaté par le jeune homme, devenu désormais son petit ami, il était tellement renfermé sur lui même quand il l'avait connu, refusant totalement la moindre parole qu'il pouvait lui dire d'ailleurs, ce qui avait valu à Magnus de penser qu'il n'arriverait jamais à le séduire, bien que le mot « jamais » n'est rarement été dans son vocabulaire. Alexander a l'air paisible, de ne pas réfléchir comme il le fait tout le temps, et Magnus ne peut s'empêcher de sourire bêtement à cette vue là, il a donc fait un sacré chemin depuis le début de leur histoire.

Cette journée avait été une des plus éprouvantes des quatres siècles du sorcier, il avait tout fait pour sauver une petite fille, prise dans les mailles du filet de Valentin, et avait réussi, puis il avait appris sur le chemin de l'Institut que celui ci avait été attaqué et que Valentin avait fait l'usage de l'épée mortelle, tuant de nombreuses créatures obscures, et presque comme un automatisme, son esprit était directement aller à Raphaël, qui était dans les locaux, celui qu'il considérait comme son fils, mais aussi et surtout à Alexander, parce qu'il savait qu'il était là, et qu'il devait certainement se dire qu'il était mort, comme toutes les autres créatures obscures présentes. Encore une fois, Valentin avait failli avoir sa peau. La haine qu'il éprouvait à son encontre devenait de plus en plus grande, il était sûr que ça finirait mal pour Valentin, comme pour lui, mais quand, il n'en savait rien. Magnus remarqua bien sûr quand le visage d'Alec se tira, comme si dans son esprit, une pensée angoissante l'avait menacée, et il n'avait rien dit pour éviter une nouvelle fois un sujet trop épineux, après cette journée éprouvante.

Marcher, simplement, en sa compagnie, lui faisait un bien fou, c'était tout ce dont il avait besoin, et le reflet de la pleine lune sur le lac n'était qu'un spectacle de plus, pour l'apaiser encore. Leurs regards se rencontrent, et Magnus ne ressent aucunement l'envie de lâcher ce regard qui le fait se sentir merveilleusement bien. Encore une fois, à travers un simple regard, le sorcier arrive à ressentir tout l'amour et tout l'importance qu'il lui porte. Il voit son regard divaguer une nouvelle fois, et il finit par aller poser sa main sur sa joue, comme pour lui éviter de paniquer. Et il sait parfaitement à quoi il pense, à l'épée. Magnus se souvenait encore de l'étreinte qu'Alec lui avait donné, sur le parvis de l'Institut après lui avoir dit pour la première fois qu'il l'aimait, il avait été saisi de ressentir autant de peur de quelqu'un, envers lui. C'était un sentiment que personne ne lui avait fait ressentir jusqu'à... Alec. Magnus sourit grandement quand Alexander pose ses bras autour de ses épaules et qu'il pose son front contre le sien, c'est de simples gestes, qui valent tout l'or du monde, désormais. Alec finir par rompre le silence et il l'écoute, attentivement. Il a encore peur, il le ressent dans le ton de sa voix, et Magnus s'empresse de poser ses deux mains sur chacune de ses joues, caressant celles ci à l'aide de ses pouces. Sa gorge s'étant serré, de nouveau, devant cette énième preuve d'amour.

« Alexander... Je suis là. Tout va bien. Tu pourras me le redire autant de fois que tu le veux si ça peut t'aider à arrêter d'avoir peur que je disparaisse. Je te répondrai toujours la même chose, je suis devant toi, en chair et en os... »

Magnus avait conscience qu'il avait besoin d'être rassuré, il savait que si une occasion telle que celle ci se présentait et qu'il imaginait qu'Alec pouvait être mort, il n'hésiterait pas à lui demander plusieurs fois si il était vraiment là, et surtout dans les temps qui couraient, plus personne n'était à l'abri, et c'était peut être ça le plus effrayant. Pour appuyer ses propos, il se soulève à l'aide de ses orteils et va poser un baiser sur le bord de ses lèvres, caressant toujours ses joues pour lui prouver qu'il était là, bel et bien vivant. Il murmure doucement.

« Valentin n'aura pas ma peau, Alexander.. »

C'était peut être s'avancer un peu trop vite, mais ça, seul l'avenir pourra le leur dire...
codage by Wiise



Say you won't let go
« I met you in the dark,you lit me up,you made me feel as though,I was enough. I know I needed you,but I never showed,but I wanna stay with you. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Archer Leader

Je suis ici depuis le : 20/03/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Matthew Daddario . J'ai actuellement : vingt ans ans mais déjà : 1429 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 479 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Darius Montgomery .Je n'ai qu'un but dans la vie : : protéger comme il se doit les valeurs du bien et du mal . Pour cela, je réside actuellement : New York City tout en étant d'une humeur : constante mais elle est toujours changeante . Au fait, les crédits reviennent à : avatar (snowhite) - gifs (tumblr)


•○•
THE FAMILY WAS SACRED
○ Tout ce qu'il y a de plus essentiel à mes yeux. Je ferai toujours en sorte de la protéger quoiqu'il m'en coûte.

•○•
PARABATAI FOR LIFE
○ Tu es mon frère et mon parabatai. J'aurai toujours besoin de toi. Tu es ma famille et tu le resteras, jusqu'au bout.

•○•
MY ONE AND ONLY LOVE
○ Je m'en fous, du monde réel, c'est toi que je veux! Je t'aime. Je n'arrive pas à réfléchir, quand tu n'es pas là. Je ne peux pas vivre sans toi, Magnus.


Journal intime
Mon statut: En couple, avec le séduisant Magnus aux yeux de chat.
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: I'll love you for a thousand more ♠ Magnus
Ven 4 Aoû - 23:09
          




I'll love you for a thousand more

Il est parfois difficile d'aimer toujours la même personne avec la même intensité durant toute notre vie. C'est pour cela, que j'ai décidé de t'aimer de plus en plus fort chaque jour qui passent.
La panique commençait à reprendre le contrôle de mes émotions, c’était plus fort que moi je n’arrivais pas à m’empêcher de laisser la panique m’envahir à nouveau. Alors, que je n’aurai pas du mais je ne pouvais pas m’en empêcher, peut-être parce que c’était encore trop frais. C’est surtout parce que je craignais à tout moment que les instruments mortels soient dans les mains de Valentin. Il n’était jamais bien loin et c’est comme s’il avait toujours un train d‘avance sur nous et c’était vraiment insupportable. Tandis que mon regard divague, je sens sa main se poser sur ma joue pour que mon attention se tourne vers lui et c’est ce que je fais, sans plus attendre et sans la moindre résistance. Il n’était pas utile pour moi de résister envers lui, je n’avais aucun mal à me dévoiler et à lui montrer ce que j’éprouvais, même si je me sentais encore un peu maladroit et sans la moindre expérience vis-à-vis des relations amoureuses. J’arrivais à passer outre grâce à lui. Son grand sourire fait tambouriner mon coeur chaudement et je ne peux que lui rendre un sourire léger, posant mes mains sur ses épaules tout doucement et collant mon front contre le sien, tout en respirant à nouveau calmement. La panique se dissipant un peu de mon esprit et d’autour de moi. Laissant un peu mon corps et mon esprit en paix. Tout en finissant par rompre le silence, le vent soufflant légèrement dans mes cheveux qui devait certainement les indiscipliner un peu. Lui avouant à nouveau à quel point j’avais eu peur de le perdre, ce soir et j’avais eu besoin de lui dire à nouveau à cœur ouvert. Depuis que j’étais un chasseur d’ombre c’est-à-dire depuis toujours, je n’avais jamais eu peur de perdre quelqu’un autant que maintenant. Magnus était mon monde et je savais que si je le perdais, je ne serai plus que l’ombre de moi-même, ça serait bien pire que de perdre un membre au combat, car souvent quand ça arrive on arrive à s’en remettre et à « vivre » tout de même. Perdre Magnus ce n’était pas comme perdre un membre, c’était tout simplement me perdre complètement et sombrer, voir mourir si jamais il me laissait ou mourrait à cause de Valentin et de ses idéaux complètements déjantés. Magnus pouvait certainement entendre la peur dans le son de ma voix, la preuve, il posa ses mains sur mes joues les caressant avec ses pouces pour me réconforter et pour chasser cette peur qui me submergeait à nouveau, avec une simplicité déconcertante. Tout en m’assurant qu’il était bien là, auprès de moi et qu’il était bien réel. Me disant qu’il pourrait me le répéter à plusieurs reprises si c’était véritablement nécessaire. Magnus me disait que tout allait bien, mais moi je ne pouvais pas m’empêcher de me dire. Jusqu’à quand ? Parce que je savais que le calme ne perdurerait jamais et que la guerre deviendrait de plus en plus présente dans notre vie et qu’elle aurait encore plus d’impact qu’on ne le pense. Soupirant fortement, tout en appréciant de sentir la chaleur de ses mains sur mon visage et la douceur de ses caresses sur mes joues. –« Je sais, mais je ne peux pas m’empêcher de penser encore au moment, où j’ai ru te perdre Magnus. Même si, je sais que ça passera. »-. Magnus se met sur la pointe des pieds pour pouvoir appuyer tout doucement ses lèvres sur le coin de mes lèvres. Ce n’est qu’un simple geste, mais c’est la plus belle merveille du monde à mes yeux et surtout mon cœur en bat fortement.

Mes bras viennent s’enrouler autour de son dos, je pose mon visage contre son cou sans plus attendre et je l’écoute me murmurer tout bas que Valentin n’aura pas sa peau. Mon visage se bouge certainement négativement sur son épaule et dans son cou. Le serrant dans mes bras fortement. - « Tu ne sais pas. Ne me dit pas ça … qu’il ne risque pas d’avoir ta peau, car nous savons toi et moi que ça serai mal … d’avoir la certitude que Valentin soit incapable de nous atteindre. C’est alors qu’il attaquera et … »-. Tout en respirant son odeur bien plus fort que je ne le devrais, mais j’ai besoin de sentir son odeur et aussi la chaleur de son corps contre le mien. –« Nous devons garder les pieds sur terre et se dire qu’on court tous un risque avec Valentin. Par contre, je ferai tout ce que je peux pour te protéger toi et le monde obscure. Crois moi je ferai tout ce que je pourrais, car la cause en vaut véritablement la peine … »-. Tout en me reculant un peu et me détachant lentement de lui, prenant sa main dans la mienne lentement mais le plus tendrement possible. Tout en lui donnant un grand sourire, qui illumine un peu l’étincelle de mon regard et lui révélant mon amour inconditionnel pour lui. Avant de murmurer tout doucement et sans la moindre précipitation. –« Approchons nous du lac pour nous y asseoir un peu. Tu veux bien ? »-. Enlaçant ses doigts aux siens doucement, tout en passant devant et en tournant un peu son visage vers lui, tout en l’entraînant en douceur près du lac, mon pouce caressant le dos de sa paume, avant d’emprisonner son pouce du mien ensuite.
code by bat'phanie



open the door.

On ne se libère pas comme ça de son passé.
On n'échappe pas comme ça aux sables mouvants de ses obsessions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Je suis ici depuis le : 19/07/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Harry Shum Jr . J'ai actuellement : 410 ans ans mais déjà : 120 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 173 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Personne .Je n'ai qu'un but dans la vie : : Protéger les miens . Pour cela, je réside actuellement : Brooklyn tout en étant d'une humeur : Nerveux . Au fait, les crédits reviennent à : Av : ghost.writer Sign : WIISE

Journal intime
Mon statut: En couple avec un chasseur brun nommé Alexander.
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: I'll love you for a thousand more ♠ Magnus
Lun 28 Aoû - 2:17
          



I'll love you for a thousand more

Alec Lightwood & Magnus Bane

Ses paroles pouvaient être affreusement maladroites, quand il s'y mettait, et pourtant, ça n'avait jamais été dans son type de dire quelque chose avec maladresse. Et pourtant, il venait clairement de lui dire que Valentin ne l'aurait pas, alors qu'au fin fond de lui, il n'en était même pas sûr. C'était déjà passé tellement prêt il y a quelques heures, que ça n'avait clairement pas été une bonne idée de dire ça à Alexander. Magnus ne pouvait que trop s'imaginer toutes les pensées qui avaient pu traverser son esprit, quand il avait découvert toutes ses créatures obscures étendues par terre, à cause de l'Epée Mortelle. Cette peur, il l'avait déjà connue, plusieurs fois, c'était ça, aussi, être immortel. Et avant même que son esprit ne finisse par penser à ce qui allait arriver quand il perdrait Alexander, il secoua la tête, risquant de surprendre un peu celui ci, d'ailleurs, mais c'était pour éviter que ce ne soit lui qui devienne trop inquiet, il ne montrait pas ce côté là de lui, et Alexander n'avait pas besoin de voir ça non plus, pas après cette journée. C'était une discussion qui serait importante, mais ça n'était pas le moment, et Magnus se maudissait d'y avoir songé ne serait ce qu'une demie seconde.

Voir le vent qui indisciplinait les cheveux d'Alec faisait doucement sourire le sorcier. C'était des petits bonheurs simples comme ça, qu'il aimait, malgré tout ce qui pouvait se passer de sombres dans sa vie. Il voit que la panique a un peu disparu de son regard, et ça le soulage, c'était ce qu'il voulait, ne plus voir dans son regard, cette angoisse de le perdre, pour le moment, le présent, il était là, il n'avait pas à s'inquiéter.

« Je te rappellerai que je suis là, alors... »

Magnus n'avait jamais connu quelque chose de similaire. Jamais personne ne s'était inquiété autant, à se faire un sang d'encre, pour lui. En amour, parce qu'en amitié, il avait cette chance, d'avoir tout de même de sacrés amis sur qui compter, tel que Katerina, et il n'oublierait pas tout ce qu'a fait ce regretté Ragnor Fell pour lui. Mais Alec, c'était différent, Alexander pourrait mourir pour lui, pour le sauver, ce qu'il avait vu dans son regard quand il l'avait vu descendre les escaliers de l'Institut, c'était indescriptible. C'était déchirant, parce que son visage était rempli de peine et de panique, jusqu'à ce qu'il le voit, et la façon dont il était jeté dans les bras de Magnus, le sorcier se jurait de ne jamais l'oublier, tellement il s'était senti aimé, véritablement, et pour son entière personne. Visiblement, le sentiment avait été mutuel, bien que le chasseur d'ombres n'avait pas autant de vécus derrière lui, mais ils avait finis par s'échanger leur premier je t'aime, et Magnus le pensait vraiment, après toute cette journée, ses trois mots qui étaient durs à sortir pour lui avaient glissés en direction d'Alec, les liant encore un peu plus.

Alec reste dans le cou de Magnus, il apprécie ce moment de calme, qui est vite gâché encore par la perspective d'une énième attaque de Valentin, puisqu'il détenait l'Epée, il ne lui suffisait que de peu de choses pour tous les anéantir.

« Nous ne savons pas, excuse moi, c'était idiot de ma part de te dire ça, et irréaliste... » dit il en soupirant.

Magnus le serre tout aussi fort contre lui, comme si il ne voulait jamais le laisser partir. Quand Alec respire son odeur fortement, ça le fait sourire, parce que Magnus sait désormais que son odeur l'apaise, alors il ne rechigne pas à le laisse faire. Magnus peut parfois être en désaccord sur des décisions d'Alec, mais ce qu'il lui dit, là, lui va droit au cœur.

« T'engager pour les créatures obscures, en tant que chasseur d'ombres, c'est des risques, mais ça compte tellement que tu me dises ça. Alexander... je ferai tout pour que les chasseurs d'Ombres de New York restent en sécurité, je m'y engage... »

C'était une sacré décision, il n'avait jamais été contre les chasseurs d'ombres, que quand certains voulaient sa peau, et tout le monde aurait fait pareil que lui. Ca n'était pas des paroles en l'air, mais certainement qu'il devrait en parler avec ses semblables d'ici quelques jours, pour éviter une discorde. Et puis ils n'en étaient pas encore là ! Mais son engagement personnel, lui, était réel. Magnus serre la main d'Alec dans la sienne, son sourire était vraiment merveilleux, il ne s'en lasserait jamais. Magnus réponds à l'aide d'un large sourire quand il lui propose d'approcher du lac. Il le suit, caressant sa main à l'aide de son pouce, collant leurs deux paumes ensemble. Il se stoppe et rit un peu quand Alec emprisonne son pouce du sien, il pouvait se montrer gamin parfois, mais ça avait une certaine légèreté.

Magnus pose son regard sur la vue, lointaine, magnifique qu'ils ont devant eux, il est émerveillé, et pourtant, ce n'est pas la première fois qu'il voit le lac. Mais le reflet de la lune sur celui ci, le vent créant de légères vagues, et le parfum d'Alec qui arrivait à ses narines, c'était l'atmosphère parfaite, pour oublier le temps d'une soirée, de quelques minutes, tout ce qui avait pu se passer. Il pose sa tête contre l'épaule de son petit ami, soupirant de bien être. Et finalement, c'est lui le premier qui s'assoit dans l'herbe, tirant un peu sur la main d'Alec pour qu'il le suive..

« Admire un peu cette vue. C'est tout aussi beau que toi.. »

Un petit compliment ne fait jamais de mal, mais c'était venu naturellement, parce que la vue de la lune sur le lac était tout aussi merveilleuse que de voir Alec, devant lui. Parfois, il s'estimait quand même extrêmement chanceux, que quelqu'un qui ne portait pas les sorciers dans son cœur, ait fini par sortir un de ceux là. Sacré ironie du sort...
codage by Wiise



Say you won't let go
« I met you in the dark,you lit me up,you made me feel as though,I was enough. I know I needed you,but I never showed,but I wanna stay with you. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Archer Leader

Je suis ici depuis le : 20/03/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Matthew Daddario . J'ai actuellement : vingt ans ans mais déjà : 1429 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 479 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Darius Montgomery .Je n'ai qu'un but dans la vie : : protéger comme il se doit les valeurs du bien et du mal . Pour cela, je réside actuellement : New York City tout en étant d'une humeur : constante mais elle est toujours changeante . Au fait, les crédits reviennent à : avatar (snowhite) - gifs (tumblr)


•○•
THE FAMILY WAS SACRED
○ Tout ce qu'il y a de plus essentiel à mes yeux. Je ferai toujours en sorte de la protéger quoiqu'il m'en coûte.

•○•
PARABATAI FOR LIFE
○ Tu es mon frère et mon parabatai. J'aurai toujours besoin de toi. Tu es ma famille et tu le resteras, jusqu'au bout.

•○•
MY ONE AND ONLY LOVE
○ Je m'en fous, du monde réel, c'est toi que je veux! Je t'aime. Je n'arrive pas à réfléchir, quand tu n'es pas là. Je ne peux pas vivre sans toi, Magnus.


Journal intime
Mon statut: En couple, avec le séduisant Magnus aux yeux de chat.
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: I'll love you for a thousand more ♠ Magnus
Dim 3 Sep - 21:34
          




I'll love you for a thousand more

Il est parfois difficile d'aimer toujours la même personne avec la même intensité durant toute notre vie. C'est pour cela, que j'ai décidé de t'aimer de plus en plus fort chaque jour qui passent.
Les pensées avaient été nombreuses à traverser mon esprit, mais je sentais que ça commençait à s’atténuer tout doucement. Quand mon attention se tourne à nouveau vers lui, je ne peux pas m’empêcher de le regarder comme s’il était la plus belle merveille du monde. A mes yeux et dans mon cœur il l’était véritablement. J’avais vu qu’il avait secoué son visage un peu trop rapidement, comme s’il essayait de balayer une pensée ou une image qui aurait pu lui traverser l’esprit et ne pas le laisser de marbre. Je n’avais pas besoin de lui demander ce à quoi il songeait, car peut être que dans le fond je ne voulais pas encore le savoir et que je ne voulais pas briser ce moment de calme qui nous entouré. Le vent indiscipline mes cheveux fortement et je ne cherche pas à l’empêcher, puis je peux voir son sourire se dessiner tout doucement sur ses lèvres. Le bonheur m’envahit aussitôt et je ne voudrais pas être ailleurs, j’aime me retrouver ici pour être auprès de lui. La panique disparaît progressivement de mon visage et mon corps est beaucoup moins crispé. Un sourit se dessine sur mes lèvres quand il me dit de me rappeler qu’il sera toujours là, à mes côtés et d’une quelconque manière que ce soit. Ses paroles me touchent et me réconfortent, un soupir de soulagement glisse même entre ma bouche délicatement avant de lui répondre le plus calmement du monde. –« Oui, ne cesse jamais de me le rappeler mais sache que je ne te chasse jamais de mes pensées. »-. J’étais sincère et j’étais du genre à dévoiler mes sentiments envers lui, à ne pas les cacher et je voulais lui transmettre. Tout en voulant qu’il sache que je pourrais mourir pour lui car il était tout ce qu’il m’importait et que je l’aimais vraiment, bien plus que tout et bien plus que je n’aurai cru être capable d’aimer dans ma vie. Mon cœur se sentait à la fois léger mais aussi battant à tout rompre, quand il m’avait dit qu’il m’aimait en retour, je me souviendrai toujours de ce moment. Où j’avais cru le perdre pour toujours et que j’avais senti le sentiment d’angoisse et de panique me couper littéralement le souffle. Le soulagement que j’avais éprouvé quand j’avais senti sa main sur mon épaule et que je l’avais pris dans mes bras fortement pour m’assurer qu’il était vraiment vivant et non pas, qu’une illusion. Mon visage se glisse tout doucement contre son cou, je respire son odeur tout doucement, mes yeux s’ouvrant et se fermant, les cils caressant la peau mate de son long cou. Laissant ma bouche effleurer un peu sa peau pour pouvoir goûter un peu sa peau, sa douceur et son goût. Pourtant, ce moment de calme ne dure pas longtemps puisqu’ils parlent à nouveau de Valentin et d’une éventuelle attaque. Ses mots le touchent plus que nécessaire, mais bon il valait mieux faire face à la réalité plutôt que de se voiler la face. Je ne le lâche pas pour autant et je tente de le rassurer du mieux que je peux, sans même savoir si je suis capable de le faire. Puisque je suis souvent maladroit avec mes mots. –« Tu n’as pas à t’excuser, Magnus. »-. J’entends son soupire et je comprends sa réaction.

Magnus me serre fortement contre lui et je ne peux que, mouvoir mon corps fort et loin d’être frêle contre le sien. Pourtant, dans ses bras je baisse mes barrières et je montre ce côté sensible et qui pourrait à tout moment se briser, parce que je me montre simplement comme je suis, véritablement. Enroulant mes grands bras autour de sa taille chaudement et j’appuie mon visage contre son cou, respirant fortement son odeur. M’apaisant toujours que je peux sentir son odeur, parce que je suis à la maison auprès de lui. Savoir qu’il ne me repousse pas me rassure et je ne peux que me détendre et me livrer à lui encore plus, que ce n’est déjà le cas. Je souris légèrement contre son cou avant de poser mes mains sur ses hanches et de le regarder droit dans les yeux, dévoilant mes réelles émotions. -« Nous ferons tout ce que nous pouvons pour assurer la sécurité des chasseurs d’ombres et des créatures obscures. Je n’en doute pas, j’ai confiance en toi Magnus et ce depuis le premier jour où mon regard a rencontré le tien. Et ça ne changera jamais. »-. Nos engagements n’allaient pas être une mince affaire et ça ne serait pas toujours évident, mais je savais que nous arriverons à nous en sortir tout de même. Je n’avais pas l’intention de baisser les bras et je voulais à tout prix que les créatures obscures et les chasseurs d’ombre puissent enfin s’entendre et s’allier, pour pouvoir sauver le monde des attaques de démons en tout genre. Même si je savais que ça ne serait pas un long fleuve tranquille, mais rien n’était impossible ou insurmontable. Je finis par lui proposer d’approcher du lac pour pouvoir le contempler d’encore plus près. Serrant sa main dans la sienne et lui donnant un sourire merveilleux et rayonnant. Dévoilant mes dents blanches et surtout quelques plies au coin de mes yeux qui montrait à quel point mon sourire venait droit du cœur. Son sourire est magnifique à mes yeux et j’aime aussi son regard, qui s’illumine quand il pose son regard sur moi. Je peux y voir le bonheur et la pureté de son affection et de son amour pour moi et ça fait fondre mon cœur pour lui encore plus que ce n’est déjà le cas. Soupirant tout doucement quand il caresse ma main avec son pouce et nos paumes se collent ensemble et je le vois se stopper. Quand j’emprisonne son pouce avec le mien et son rire est mélodieux à mes oreilles et je le trouve tout simplement merveilleux. Je suis vraiment amoureux de lui et pour rien au monde, je ne voudrais qu’il en soit tout autrement. Je le vois poser son regard sur la vue lointaine et je suis persuadée qu’il doit trouver la vue magnifique, tout comme moi. Voir l’émerveillement qu’il se dégage de lui c’est tout simplement magique. Magnus pose sa tête sur mon épaule et j’appuie mon visage contre le sien et je sens que nous sommes bien tous les deux au bord de ce lac en train d’observer la vue tout simplement magique et merveilleuse. Le laissant s’asseoir sur l’herbe et il tire un peu sur ma main pour que je vienne le rejoindre. Je viens m’asseoir à ses côté et j’enroule mon bas autour du sien, soupirant de bien-être. Avant de rire légèrement quand il me dit que la vue est aussi beau que moi. Murmurant tout doucement. –« Ne dit pas n’importe quoi. »- Lui donnant un léger coup de coude tout en m’estimant extrêmement chanceux qu’il me porte dans son cœur, moi un chasseur d’ombre. Alors qu’il ne nous portait pas vraiment dans son estime et c’était tout à fait compréhensible. Pourtant, je décide de me glisser devant lui et entre ses jambes, appuyant mon dos contre son torse ferme. Prenant ses mains dans les miennes, caressant ses bagues avec beaucoup de douceur et d’intérêt, surtout la bague ou se trouve la lettre « M ». Avant de déposer ses mains et ses bas autour de ma taille, caressant toujours ses mains, ses doigts fins mais aussi ses bagues. –« Tu sais, je suis vraiment chanceux que tu m’aimes et que tu sois dans ma vie. Surtout un chasseur d’ombre alors que je sais, que tu ne nous portais pas vraiment dans ton cœur. »-. Appuyant mon bras contre son torse pour pouvoir me tourner un peu vers lui, appuyant mon front contre le sien, avant de l’embraser lentement et doucement, pour lui montrer à quel point il était précieux pour moi. Mes jambes toujours en face du lac alors que mon buste avait légèrement pivoté vers lui et mon bras s’était glissé sous sa veste pour sentir sa peau, sa force et sa douceur. –« Je suis désolé je n’aurai pas dû m’emporter contre toi, vis à vis d’Isabelle et de Raphael aussi. Isabelle est ma famille c’est vrai, mais tu dois savoir que tu fais maintenant partie de ma famille aussi. »-. Souriant radieusement et avec beaucoup d’affection et de sincérité. Lui traçant des lettres au milieu de son dos qui était simplement « je t’aime ». Je ne savais pas s’il pourrait s’en apercevoir mais ce n’était pas grave.
code by bat'phanie



open the door.

On ne se libère pas comme ça de son passé.
On n'échappe pas comme ça aux sables mouvants de ses obsessions.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

- Shadowhunters -




Re: I'll love you for a thousand more ♠ Magnus
          



Revenir en haut Aller en bas

 
I'll love you for a thousand more ♠ Magnus

 ::  :: Manhattan :: Central Park


 Sujets similaires
-
» Premier love....
» Love me tender
» [O'Faolain, Nuala] Best Love Rosie
» I love you Phillip Morris de Glenn Ficarra et John Requa
» [Film] Love Actually




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

© SHADOWHUNTERS (2016) appartient à ses admins : Deathtime et .ANGELUS. Toute reproduction totale ou partielle est interdite. Forum optimisé pour GC.