Eleonor - La réalité est une folie

 ::  :: Qui êtes-vous ? :: Présentations terminées
avatar


Je suis ici depuis le : 01/07/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Kaya Scodelario . J'ai actuellement : 0 ans mais déjà : 33 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : -135 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : personne .Je n'ai qu'un but dans la vie : : refaire ma vie . Pour cela, je réside actuellement : où je peux tout en étant d'une humeur : lunatique . Au fait, les crédits reviennent à : scarred euphoria

Journal intime
Mon statut:
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Eleonor - La réalité est une folie
Sam 1 Juil - 5:23
          



Prénom : Eleonor
Nom : Blake
Date de naissance : 28 décembre 1996
Âge : 19 ans bientôt 20
Métier / Études : livreuse
Statut civil : célibataire
Orientation sexuelle : hétérosexuelle  
Groupe : Enfants de la lune
Avatar : Kaya Scodelario  

Eleonor Blake


Mon caractère de cochon

Généreuse, du genre à vous céder sa veste si vous avez froid. Elle ne possède pas grand chose mais elle est serviable et n’aime pas voir les autres souffrir. Elle donnera son sandwich en prétextant ne pas avoir faim si elle voit quelqu’un qui a faim même si elle est dans un cas similaire. Cela fait d’elle une personne assez protectrice en général mais ça ne veut pas dire pour autant qu’elle est la personne à suivre. Mauvais exemple, Eleonor a beau être une fille assez sympathique en général avec les autres tant qu’elle n’a pas de raison d’être autrement, elle n’est pas la plus raisonnable des jeunes femmes. Il lui ai déjà arrivé de commettre de petits larcins, rien de très conséquent heureusement. Elle fume, à l’occasion souvent lors de fêtes, et elle boit. Ce deuxième point… un peu plus. Il lui arrive d’être joueuse : qualité ou défaut, tout dépend du point de vue mais souvent elle relève des défis plutôt débile voire imprudent. Elle est même un peu trop casse-cou sur les bords parfois et dangereuse, plus pour elle que pour les autres. D’ailleurs, avec autrui, elle est assez sociable, elle n’a pas de préjugés sur les gens la plupart du temps : elle les accepte comme ils sont. C’est la plus tolérante de la famille, peut-être parce qu’elle n’a pas su l’être assez avec sa famille. Au fond, elle est presque tout l’inverse de ce qu’elle a été avec sa mère. Quoique… elle est un peu rancunière sur les bords. Tolérante oui mais par rapport aux différences des uns et des autres, pas par rapport aux crasses qu’on pourrait lui faire. Elle n’aime pas vraiment qu’on se moque d’elle, elle a un minimum de second degré mais faut pas dépasser les bornes. Et puis… elle est un peu bagarreuse en temps normal, soit simplement pour se chamailler gentiment, soit si quelqu’un est violent, elle rend la pareille. Enfin sauf qu’avant elle avait une force de mouche… du coup, elle est démarre moins au quart de tour qu’avant, elle essaie de ne pas s’emporter, de laisser quelqu’un d’autre intervenir. Pourtant avec ses amis, c'est plutôt une personne câline et tactile sans doute parce qu'elle aime être entourée même si actuellement elle fuit plutôt les gens. Son changement l'a brisée et rendue relativement soucieuse.


Un événement de ma vie
New York est immense pour une Londonienne mais c’est exactement ce qu’il me faut. Je souhaite démarrer une nouvelle vie dans une ville où je ne connais personne, dans une ville où je peux me perdre si j’en ai besoin. Je dis me perdre mais j’ai un assez bon sens de l’orientation si j’ai une carte et je n’ai pas tardé à m’en procurer une. Il n’y a qu’une chose avec laquelle j’ai réellement du mal et je crois que j’aurais toujours des difficultés avec, c’est le métro. Je ne l’ai jamais pris dans ma ville natale mais là, je ne sais pas ce qui m’a pris de vouloir tester. Je me suis perdue. Toutes ces lignes qui se croisent et savoir dans quel sens les prendre me donnent le tournis. Pourtant ça paraît aussi simple qu’une carte mais je ne sais pas … j’arrive à me tromper. J’ai décidé de ne plus y mettre les pieds autant que possible, rester en surface est bien mieux pour moi. Enfin, je n’ai pas choisi la Grosse Pomme pour visiter les rails sous la ville. J’ai d’abord choisi cette destination parce qu’avec mes études minimales, je n’ai pas une grande connaissance des langues étrangères alors qu’ici j’ai au moins l’anglais comme référence. Pas exactement le même vocabulaire mais une base commune. Bon je ne passe pas inaperçu avec mon accent et ma façon d’articuler les mots mais tant pis : ça a son charme non ? Je préfère débarquer dans un pays où je peux parler avec autrui et me faire comprendre aisément surtout pour trouver plus rapidement un travail. Il faut bien avouer que mon C.V. casse pas trois pattes à un canard. Pas de diplômes, des petits boulots pas sensationnels voire même des périodes assez creuses. J’ai beau être un minimum débrouillarde, je ne suis pas sûre de savoir me vendre à un patron. Il suffit qu’il me pose des questions un peu moins ordinaire que les classiques et je ne suis pas sûre que je saurais y trouver une réponse correcte. Le professionnel de la famille, c’est Jonas. Il arriverait à avoir n’importe quel boulot sans posséder les qualifications. Bon, j’exagère un petit peu mais au fond c’est à demi-vrai. Il a parfois grossi ses aptitudes pour obtenir l’emploi. Je n’ai pas la même facilité à mentir sur ce que je sais faire. Heureusement qu’il existe des gens qui vous donne une seconde chance : un patron de pizzeria plus précisément. Rochon et strict, il me laisse ma chance et même s’il râle pas mal, je crois qu’il est assez clément avec moi. Je déteste l’uniforme que je dois mettre mais en soi, le boulot me convient. Il faut bien que je me fasse un peu de sous. Mes économies disparaissent vite et pourtant je dors souvent à la belle étoile. Quand il fait trop froid, je sacrifie de mon argent mais ça devient compliqué. J’ai déjà dormi contre un arbre de central park, que d’un oeil pour tout dire. J’ai vu… des choses étranges cette nuit là. J’aurais juré que tout cela n’était pas un rêve mais cachée dans l’ombre de cet arbre, je n’ai pas fait un bruit, pas dit un seul mot. Peut-être qu’au fond, j’ai débarqué dans cette ville parce que … quand on est plus entièrement humain, qu’on ne veut pas y croire, on ferme les yeux mais au fond, on cherche toujours des réponses. Des semblables aussi mais moi, tout ça m’effraie un peu. J’ai tendance à m’isoler quand je sens que je perds le contrôle sur moi-même mais j’ai peur de savoir au fond de moi, que ce qui est folie aux yeux des autres fait partie de mon quotidien. J’ai peur de franchir cette ligne qui me protège mentalement, mais je sais que j’ai besoin d’aide. Et en même temps, je débarque là, sans rien savoir de ce que ce monde a à offrir ou à prendre. Je veux y entrer et à la fois, … non. Je ne sais pas ce qui se trame dans les ombres de New York. C’est jusque que … j’aurais juré voir des … je ne sais pas des chasseurs ? Je vois très bien la nuit, depuis mes soucis mais je ne comprends pas. Et puis y a ce type qui m’a serré la main si fort la dernière fois, que je n’ai pas eu la sensation que moi j’allais la lui briser. Ce qui est devenu un fait assez rare et contrariant pour moi. J’ai l’impression d’avoir un nouveau regard sur le monde et j’ai l’impression que New York fourmille de secrets. Je ne sais pas encore s’ils sont dangereux pour moi. Je ne sais même pas qui je suis ou plutôt je refuse de me l’avouer et mettre un nom là-dessus. Pas tant que je n’aurais pas la certitude que ce n’est pas moi qui devient folle. Vous savez, il paraît qu’on peut tomber fou à n’importe quel âge de sa vie … ça fait flipper.


Ma passionnante histoire
Ma famille se résumait principalement à mes trois grands frères et le reste n’avait pas vraiment une importance capitale dans mes yeux d’enfants. Maman était presque une étrangère qui m’avait craché un soir froid et blanc de décembre dans un Londres encore bercé par les fêtes de fin d’année mais j’étais loin d’être un cadeau. Petite bouille fripée et toute pâlotte, pas bien grosse, pas bien grande et seule fille de cette famille. Bref, sans doute pas le bébé le plus à voir dans l’hôpital. C’était Jonas qui m’avait donné mon prénom, pas ma mère. Pas très en forme, elle avait beaucoup eu besoin de repos par la suite et c’était donc l’aîné de toute la fratrie qui avait été comme un père pour ce petit bout de chou braillard. Quelquefois, Daniel a dû lui donner un coup de main mais c’était assez rare en somme. Quant à Thomas, les bébés, ça lui faisaient un peu peur : c’était si fragile !  Il préférait s’occuper des courses et autres tâches pour lesquelles il n’avait pas besoin de me mettre en danger. Ils ont toujours été très présent dans ma vie et c’est peut-être pour ça que je n’ai jamais eu l’impression de  manquer d’une famille. Ils ne sont pourtant pas exactement du même sang que moi. Petite dernière, mes frangins ont perdu leur père deux ans avant ma naissance et je suis née d’une union éphémère. Un amour réparateur, intense mais qui disparaît au petit jour. Après ça, maman s’est très vite effondrée … psychologiquement quand elle a appris qu’elle était enceinte.

J’avais une grande différence d’âge avec mes aînés et si Jonas était un modèle, un petit père au sein de la famille, prenant soin de nous et de notre mère… les deux autres, n’ayant qu’un an d’écart était dans la pleine fleur de l’adolescence et même s’ils adoraient leur cadette, je sais que ça les faisaient royalement chier de devoir rester à la maison pour veiller sur moi. Souvent j’entendais “Jonas n’en saura rien” et ensuite on sortait. A quatre ans, aller au skate park avec mes frérots ressemblait tout simplement à une sortie dans un jardin public sauf que c’était marrant de voir ces grands sur leur planche. J’ai très vite appris à monter dessus mais Thomas ne me lâchait jamais. Poids plus, si je tombais, il avait vite fait de me soulever dans ses bras. Parfois, quelqu’un jouait de la guitare. Daniel m’emmenait faire un tour quand les autres fumaient mais quand je revenais je me demandais toujours quelle était cette odeur bizarre qui collait à leur vêtement et leur cheveux. Moi dans mon petit sac, j’avais un jus de fruit et du cake aux fruits confits. Tout un kit de survie pour jeune bambin en somme. J’allais souvent m’asseoir sur les genoux de mes frangins mais parfois je squattais quiconque avait le malheur d’être assis et semblait confortable. Une fille qui avait l’air sympa ou un gars avec qui parlait mes aînés et je m'incrustais sans gêne. Je ne me souviens pas avoir entendu quelqu’un râler : parce qu’on est des putains de Princesse quand on est gamine, c’est ça la magie de l’enfance. Comme le fait de croire que les Licornes existent et c’est pas mes frères qui auraient brisé mes illusions. Ah bah non… c’est tellement mignon. Être là avec eux, c’était notre petit secret : Jonas ne devait rien en savoir et ça marchait très bien. Il travaillait en fin de journée, nous laissant seuls et donc libres comme l’air. Je m’endormais souvent là-bas et les gars me ramenaient sur leur dos. C’était nos soirées en famille. Pendant longtemps, c’est resté comme ça et puis j’ai grandi.

Les relations avec ma mère déjà faibles devinrent totalement inexistantes. Je l’ignorais totalement et volontairement, ce que Jonas me reprochait fréquemment mais j’en voulais à ma mère de ne pas être comme celle des autres, de s’occuper de moi comme j’estimais qu’elle aurait dû. J’étais en colère contre elle, de ne pas avoir une mère parfaite. Aussi égoïste que cela puisse paraître !  Je n’étais qu’une adolescente et en pleine crise d’identité. Les études étaient une véritable partie de bras de fer et mon uniforme scolaire me donnait envie de le faire flamber. Mes fréquentations ne m’aidaient pas vraiment à remonter mes notes non plus et je rentrais souvent plus tard que prévu à la maison. Jonas avait quitté la maison pour continuer se rapprocher de son boulot et avoir son indépendance. Il revenait régulièrement le week-end pour prendre des nouvelles et s’occuper de maman. Daniel vivaient en colocation avec des camarades étrangers et on le voyait de moins en moins souvent. Thomas était resté pour veiller sur maman et moi, bossant en parallèle. Ce n’était pas facile tous les jours et cette enfance insouciante familiale n’était plus là. Finalement, l’écart d’âge creusa un fossé entre eux et moi. Je passais plus de temps en dehors de chez moi, avec mes amis, qu’auprès de ma mère dont l’état se dégradait progressivement. Jusqu’à ce que je regrette finalement de ne pas avoir passé plus de temps avec elle, de ne pas lui avoir donné une chance d’avoir sa place dans mon coeur. On ne se dit jamais qu’il est trop tard, on pense qu’on a encore le temps. On se voile la face et j’étais particulièrement douée à ce petit jeu. C’était fini…

Vivre avec Thomas fut encore plus compliqué. Je m’en voulais terriblement d’avoir été une enfant si ingrate et j’évitais fréquemment de passer trop de temps en compagnie de mon frère. A cette époque, j’allais souvent retrouver une de mes amies. L’une des rares avec qui j’osais me comporter comme une vraie fille. Peut-être parce qu’elle était une des rares amies féminines que je possédais tout simplement. Maddison était la soeur d’un des colocs de Daniel en fait. On s’était rencontré grâce à mon frère et on s’était finalement super bien entendues. Elle était adorable et avec tout le monde. J’ai passé de nombreuses nuits après la mort de ma mère à dormir chez elle. Elle était un réconfort. J’envoyais un message à mon frère pour lui dire de ne pas s’inquiéter mais je l’évitais très clairement. Au moins, il s’avait où je me trouvais. Maddie était un peu devenue une partie de ma famille au fur et à mesure. Je connaissais sa vie aussi bien que la mienne et son goût pour les garçons les plus pitoyables qu’on puisse trouver dans le coin et puis ça a inévitablement fini par déraper avec un de ses copains, vraiment trop violent. Il l’avait surpris avec un autre garçon, juste un ami. Il était venue la trouver pendant qu’on était tranquillement installée à boire un café, il l’avait embarquée de force dehors et personne qui bougeait. Maddie c’était pas un brin de fille violente, plutôt réservée et pacifique mais elle tombait toujours sur des cons et j’avais du mal à accepter qu’elle se laisse manipuler et malmener. Résultats des courses ce jour là, j’ai fini avec un bras cassé et des hématomes mais au moins quelqu’un a fini par intervenir. Je me souviens plus trop de ce qui avait déclenché la violence. Est-ce que je l’ai  insulté ou non ? Je ne sais pas … j’ai fini à l’hôpital, me réveillant sous le regard paniqué de Thomas qui n’arrêtait pas de répéter “mais qu’est-ce qui t’as pris ?” J’en savais trop rien. Maddie s’était endormie sur un fauteuil à côté et elle allait bien.C’était l’essentiel pour moi. Jonas débarqua en trombe une heure plus tard, je m’étais endormie mais je les entendit parler quand je me réveillais. “C’est pire qu’avant Tommy, comment tu as pu la laisser couler à ce point ? Ses notes en chute libre, elle traîne dehors et maintenant elle fini à l'hosto !” “Tu déconnes ? Dane et toi vous êtes plus là et je suis le plus jeune de vous trois. Pourquoi tu t’es pas porté volontaire toi ?” “Tu sais bien que ce n’est pas possible avec Ashley qui refuse d’en entendre parler et Dane est irresponsable. T’étais sa meilleure option…” “Tu parles… tu te dédouanes. Où est passé le grand-frère qui veillait sur nous étant gamin putain ? Il est passé où ce mec ?” “Justement, j’ai sacrifié TOUTE mon adolescence pour vous, j’ai droit d’avoir ma vie, ma femme, mes gosses...” J’étais la cause de tous leur souci… Maddie avait discrètement quitté la chambre et je me sentais seule, si seule soudainement “CA SUFFIT, SORTEZ !” mais je préférais encore être seule que de les entendre regretter de devoir être mes tuteurs.

Quand je suis sortie de l’hôpital, je n’ai pas adressé un seul mot à Thomas. Je n’avais aucune envie de rentrer mais il restait mon tuteur. Par défaut. Maddison ne répondait pas à mes textos. Elle ne le fit pas non plus dans les jours à venir et semblait m’éviter sans que je ne comprenne pourquoi. Et pourquoi je racontais tout cela ? Qu’est-ce qu’on s’en foutait de savoir tout ça ! Le seul point intéressant, c’était de savoir comment j’en étais arrivée à qui je suis aujourd’hui. J’étais distante avec les miens, encore plus qu’après la mort de maman et dès que j’ai eu mes 16 ans, j’ai envisagé d’arrêter ma scolarité. En Angleterre, elle était obligatoire dès cinq ans et jusqu'à seize avant de commencer à travailler pendant quelque mois comme serveuse le soir uniquement, grâce à un ami. Mettre des sous de côté, prendre mon indépendance dès que je le pourrais était mon but. J’ai pris un second travail pour augmenter mes revenus en travaillant en matinée et début d’après midi comme vendeuse. Je dormais assez peu, j’avais un rythme assez décalé et parfois j’allais rejoindre des amis entre les deux mais même eux je commençais à les perdre. Ils n’arrêtaient pas de me dire de venir à une soirée mais j’étais jamais disponible et j’avais bien peur qu’un jour, par habitude, ils ne me le proposent plus du tout. J’avais mis quelques sous de côté, j’arrêtais mon boulot de serveuse. Je continuais l’autre. Je vivais encore chez mon frère malgré l’ambiance devenue triste… je ne dépensais pas grand-chose. Je ne travaillais plus le Dimanche et rattrapait les soirées perdues le Samedi soir.  Finalement, j’étais restée bien plus longtemps que je le souhaitais auprès de ma famille… moi qui croyais partir mais mes maigres économies n’étaient pas suffisantes à ce moment là et quand on bossait, finalement le temps passait vite. Plus vite que prévu.
Mes 18 ans ont été… une sacrée fête. Sur le thème des licornes, ne me demandez pas pourquoi, j’avais sans doute perdu un défi très con et résultat tout le monde portait des fringues multicolores ce jour-là. Franchement, c’était moche à voir. Les photos ont été classées ultra-secrètes. C’était une soirée aussi folle qu’avant, peut-être un peu trop. J’avais un peu trop bu cette fois là, je ne me souviens pas des  détails de la soirée mais je sais que je me suis réveillée dans un lit qui n’était pas le mien et avec un gars qui avait la crinière peinte à la Rainbow Dash… Mais si vous savez : #monpetitponey Enfin… en mec, et pas si moche si on fait abstraction du thème de la soirée. J’avais un peu mal à l’épaule, sans doute mauvaise posture de sommeil et mal au crâne mais ça, c’était parfaitement normal. Je pouvais pas boire à outrance et ne pas le payer, ça aurait été trop beau mais ce n’était rien par rapport à la réaction de Rainbow Dash (bah oui je connais pas son nom et puis ça fait pas si fille que ça…). “Mais qu’est-ce que j’ai fait ?” Si c’était parce qu’il avait une petite amie, je n’étais pas du genre à aller détruire son couple “Ok c’est rien, je ne dirais rien à ta copine. Il ne s’est absolument rien passé.” mais à voir l’air paniqué qu’il me jetait ainsi que ce mélange d’incompréhension soudaine, j’étais tombé à côté de la plaque. Il s’était levé et en quatrième vitesse, rhabillé. “ … Je suis désolé, je voulais pas, je ne sais pas ce qui m'a pris. ” et avant que je rétorque il était parti, il avait fui comme s'il venait de commettre un terrible crime. Dans la chambre à côté, il y avait celle chez qui s’était déroulé la soirée : le reste de sa famille n'était pas là. Je me voyais mal la réveiller, j’essayais de ranger un peu puis rentrait. Soirée bizarre. Thomas m’avait préparé du café noir, il me connaissait bien. Il y avait un paquet et une lettre sur la table mais il n’était pas là. Le mot disait “Désolé de ne pas être présent po.ur tes dix-huit mais je suppose que tu as passé une bonne soirée. Je reviens dès que possible pour au moins te le dire de vive voix. J’espère que mon petit cadeau te plaira, tu peux l’ouvrir tout de suite. Jonas et Daniel ont promis de t’appeler et passer te voir dans la semaine. Ne pars pas avant… Je sais que tu veux prendre ton indépendance, je l’ai bien compris mais même si nous sommes très maladroits, on t’aime de tout notre coeur. Tommy” Emue, j’ouvris le paquet. Il y avait dedans un bracelet de cuir fin sur lequel reposait une médaille et dessus était inscrit le nom de notre famille : Blake. Je n'accueillis pas Thomas quand il rentra, trop épuisée par cette fête. Presque malade pendant un moment.

“Thomas ! Thomaaaas !!! “ Il s’était précipité vers moi, dès qu’il avait entendu le son de ma voix. il m’avait pris dans ses bras et serré fort contre lui mais quelque chose m’empêchait de lui rendre cette étreinte. “Bon sang, t’étais passée où Leo ! Tu ne m’as rien dit je savais pas si t’étais partie définitivement ou… Tu es dans un de ces états... Tu es blessée ?” Pas de blessures, non. Je ne sais pas vraiment comment lui dire que je m’étais réveillée loin de la maison, que je ne savais plus où j’étais. Je portais des fringues qui ne m’appartenait pas et ma chevelure étaient dégoûtante, du sang séché sur une partie passait inaperçu quand on ne s’y penchait pas trop. Je ne savais pas du tout d’où il venait et ça me rendait folle. “Thomas… je … je sais pas ce que j’ai fais ou je veux pas m’en souvenir… je sais pas ce qui m’arrive. J’ai peur !  Je …” Je voyais bien qu’il était déboussolé, c’était la première fois qu’il ne savait pas quoi faire pour me consoler. “Calme-toi je vais te chercher un verre d’eau, va prendre une douche en attendant.” Je pris mon temps, ressortit les cheveux trempés mes propres et dans des habits m'appartenant et sentant bon la lessive. Revenant vers Thomas, je pris le verre pendant qu’il me demandait des explications mais qu’est-ce que je pouvais lui dire ? Je paniquais et le verre se brisa entre mes doigts, les morceaux s’enfonçant dans ma chair. Je sursautais de surprise avant de retirer douloureusement les morceaux de verre de ma peau. Mon frère était déjà parti chercher de quoi me soigner. J’avais le coeur qui battait la chamade. Quand il fut de nouveau là, ma main était indemne et forcée de la lui montrer, je vis pour la toute première fois, la peur dans ses yeux alors je quittais la maison, prenant mes économies sans répondre à Thomas qui tentait de me retenir. Je partais, définitivement. Je ne comprenais pas cette force incroyable qui m’habitait et je préférais m’éloigner des miens, Complètement et pour ne pas être tentée, le mieux était encore de quitter le Royaume-Uni : c’était radical, ça me correspondait. Avant tout ça, j’avais fait le tour de mes anciennes connaissances les moins fréquentables pour trouver quelqu’un qui puisse me faire des faux-papiers. Direction les U.S.A. : là au moins ils parlent ma langue, ce sera plus facile pour trouver un job ! Il valait mieux que j’ai 21 ans…


Et derrière l'écran, il y a moi..
Sur la toile, on me surnomme  Lou. En ce jour, j'ai déjà 27 bougies au compteur. Mon arrivée ici n'est pas compliquée, je l'ai connu grâce à Google et je dois avouer que je le trouve vraiment sympa.


- Shadowhunters -

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Gifted Mundane
Je suis ici depuis le : 22/02/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Dave Franco . J'ai actuellement : 19 ans mais déjà : 830 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 821 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : À rien d'autre .Je n'ai qu'un but dans la vie : : Survivre et apprendre . Pour cela, je réside actuellement : En ville tout en étant d'une humeur : Curieuse . Au fait, les crédits reviennent à : Pinterest

Journal intime
Mon statut:
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis:
- Shadowhunters -




Re: Eleonor - La réalité est une folie
Sam 1 Juil - 9:07
          


Bienvenue à bord Smile

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
- Shadowhunters -




Re: Eleonor - La réalité est une folie
Sam 1 Juil - 9:25
          


Bienvenue à toi ^^

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
- Shadowhunters -




Re: Eleonor - La réalité est une folie
Sam 1 Juil - 10:42
          


Bienvenue parmi nous

Bon courage pour la suite

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Runic Girl

Je suis ici depuis le : 03/04/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Katherine McNamara . J'ai actuellement : 18 ans mais déjà : 7468 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 4817 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Tanya & Katerina .Je n'ai qu'un but dans la vie : : veiller sur ceux que j'aime. . Pour cela, je réside actuellement : à l'institut de NY tout en étant d'une humeur : heureuse. . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

UNCONDITIONAL LOVE
Jace... Nous nous sommes éloignés l'un de l'autre pour de multiples raisons, et pourtant, quoi qu'on y fasse, quoi qu'on dise, on se retrouve de nouveau attiré l'un par l'autre. J'ai découvert pourquoi de mon côté. Je sais que je suis amoureuse de toi depuis le premier jour où j'ai croisé tes magnifiques yeux vairons. Je n'ai plus peur de dire ce que je ressens réellement au fond de moi. Et depuis que c'est fait, je dois bien admettre que je suis la plus heureuse des femmes. Car toi et moi, je le sais au fond, c'est gravé dans la pierre. Je t'aime plus que tout au monde Jonathan Christopher Lightwood et rien ne changera jamais cela.

ANCHOR IN THIS WORLD
Simon... Nous deux, nous avons traversé tellement de choses, tellement de moment drôle, triste, joyeux, énervant. Nous nous sommes relevés encore et toujours et nous le ferons à nouveau. Oui je ne suis plus avec toi, mais c'était pour ton bien, et le mien. Mais cela ne veut pas dire que je ne t'aime pas. Tu seras toujours l'un des êtres les plus importants dans mon coeur. Absolument toujours. Tu restes toujours dans ma vie, dans mon cœur, et je tiendrai toujours à toi plus qu'à ma propre vie.


Journal intime
Mon statut: Avec l'homme de ma vie #J ♥
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: Eleonor - La réalité est une folie
Sam 1 Juil - 11:39
          


Bienvenue parmi nous
Si tu as la moindre question, n'hésite pas à nous les poser à Jace ou moi
En attendant, bon courage pour ta fiche



My heart is yours, my lips are yours.

My half  I had a choice to do. And I choose you. Because I love you since the first time I saw your eyes, my heart became yours. I'm in love with you. I want to be with you and nobody else. I swear all my soul is yours.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Golden Boy

Je suis ici depuis le : 03/04/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Dominic Sherwood. . J'ai actuellement : 19 ans. ans mais déjà : 8364 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 7097 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Le Charismatique Aiden Bradford o/ .Je n'ai qu'un but dans la vie : : Accomplir la mission qui incombe à mon sang. . Pour cela, je réside actuellement : à l'Institut de New York. tout en étant d'une humeur : Céleste o/ . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

♥️ Clarissa - Clary, tu es tellement importante pour moi que j'ai l'impression que tu as toujours fait partie de ma vie. Dorénavant tu sais que je ne suis pas ton frère, mais ce que tu ne sais pas, c'est que je suis fou de toi, littéralement fou de toi. Je ne peux te l'avouer car je ne veux pas briser le bonheur que tu as avec Simon. Il est dit que le véritable amour est sacrifice, je sacrifierai donc mes sentiments pour que toi tu puisses être heureuse. Je t'aime éperdument Clarissa, mais ça, tu ne le sauras sûrement jamais.. ♥️


♣️ Tanya - Tanya, toi et moi nous nous connaissons depuis toujours. Tu me portais dans tes bras quand je n'étais encore qu'un bébé. Tu as été ma première amie, et sans aucun doute la plus sincère. Mais toi et moi c'est encore plus que ça, c'est une symbiose d'esprits, plus forts encore que des parabatai, tu lis en moi autant que je lis en toi, tu as les mêmes envies, les mêmes goûts, nous sommes le sens littéral de l'expression âme soeur. Aujourd'hui nous avons conçu la vie ensemble, nous avons mis le meilleur de nous deux dans un petit ange. Je n'ai pas de mot pour décrire à quel point tu es importante pour moi, tu es aussi précieuse pour moi que l'est l'oxygène pour mes poumons, si je te perds, je meurs intérieurement. Je t'aime énormément Tanya Epinguer, et quoi qu'il puisse arriver, rien ne changera jamais cela. ♣️


♠️ Naya - Naya, sans doute mon plus grand accomplissement. Je n'aurai jamais pensé devenir père si tôt et pourtant maintenant que je le suis, je ne me vois pas sans toi. Tu es littéralement ma raison de vivre, je peux être triste ou bien en colère, dès que je te vois, j'oublie tout et je suis apaisé. Avant toi, je n'avais jamais eu peur de la mort, je me disais que cela faisait parti de mon travail mais dorénavant je ne veux pas mourir, je ne veux pas que tu sois comme moi, je veux que tu connaisses ton père, que tu me connaisses. N'oublie jamais que je serais toujours là pour toi, je ne t'abandonnerai jamais ma fille chérie, car il n'y a pas de mot pour décrire l'amour qu'un père a pour sa fille. ♠️

Journal intime
Mon statut: En couple avec Clary ♥
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: Eleonor - La réalité est une folie
Sam 1 Juil - 11:41
          


Bienvenue parmi nous Très bon choix d'avatar
Je te souhaite bon courage pour ta fiche




I'm sorry Clarissa.. It took me a long time
to accept that i love you from the beginning.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
- Shadowhunters -




Re: Eleonor - La réalité est une folie
Sam 1 Juil - 12:42
          


Bienvenuuuue !! Bonne chance pour ta fiche !!!

Quel bon choix d'avatar

UNE LOUVE NOUS FAUDRA UN LIEN

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
- Shadowhunters -




Re: Eleonor - La réalité est une folie
Sam 1 Juil - 14:20
          


Une louveee !

Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche :D

Très bon choix d'avatar

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Archer Leader

Je suis ici depuis le : 20/03/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Matthew Daddario . J'ai actuellement : vingt ans ans mais déjà : 1360 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 428 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Darius Montgomery .Je n'ai qu'un but dans la vie : : protéger comme il se doit les valeurs du bien et du mal . Pour cela, je réside actuellement : New York City tout en étant d'une humeur : constante mais elle est toujours changeante . Au fait, les crédits reviennent à : avatar (snowhite) - gifs (tumblr)


♦️
THE FAMILY WAS SACRED
♦️ Tout ce qu'il y a de plus essentiel à mes yeux. Je ferai toujours en sorte de la protéger quoiqu'il m'en coûte.

♦️
PARABATAI FOR LIFE
♦️ Tu es mon frère et mon parabatai. J'aurai toujours besoin de toi. Tu es ma famille et tu le resteras, jusqu'au bout.

♦️
MY ONE AND ONLY LOVE
♦️ Je m'en fous, du monde réel, c'est toi que je veux! Je t'aime. Je n'arrive pas à réfléchir, quand tu n'es pas là. Je ne peux pas vivre sans toi, Magnus.


Journal intime
Mon statut: En couple, avec le séduisant Magnus aux yeux de chat.
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: Eleonor - La réalité est une folie
Sam 1 Juil - 14:23
          


Une charmante louve également puis j'aime beaucoup cette demoiselle.

Bienvenue et bon courage pour ta fiche.



open the door.

On ne se libère pas comme ça de son passé.
On n'échappe pas comme ça aux sables mouvants de ses obsessions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Je suis ici depuis le : 03/10/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Colin O'Donoghue . J'ai actuellement : 541 ans mais déjà : 428 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 153 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : - .Je n'ai qu'un but dans la vie : : Aider les Downworlders du mieux que je peux et assurer l'avenir de mon fils adoptif/demi-frère . Pour cela, je réside actuellement : Au "Samhain" tout en étant d'une humeur : Amoureuse . Au fait, les crédits reviennent à : DoH

Journal intime
Mon statut: En couple avec un magnifique sorcier
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: Eleonor - La réalité est une folie
Sam 1 Juil - 19:27
          


Bienvenue parmi nous, petite louve ^^

Bonne chance pour la rédaction de ta fiche ^^

Très bon choix d'avatar ^^





I know that we're both afraid. We both made the same mistakes. An open heart is an open wound to you. And in the wind there's a heavy choice, Love has a quiet voice. Still you mind, now I'm yours to choose.
BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Je suis ici depuis le : 01/07/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Kaya Scodelario . J'ai actuellement : 0 ans mais déjà : 33 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : -135 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : personne .Je n'ai qu'un but dans la vie : : refaire ma vie . Pour cela, je réside actuellement : où je peux tout en étant d'une humeur : lunatique . Au fait, les crédits reviennent à : scarred euphoria

Journal intime
Mon statut:
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: Eleonor - La réalité est une folie
Sam 1 Juil - 22:48
          


Merciiiii
Oui, je me suis dit que ça manquait de louve





✖️Some wounds never heal, some Tears never will dry for the unkind, cry for mankind ✖️ M.M
Revenir en haut Aller en bas
avatar


"The French Sorcerer"
Je suis ici depuis le : 10/06/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Jack Falahee . J'ai actuellement : 126 ans ans mais déjà : 491 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 412 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Personne .Je n'ai qu'un but dans la vie : : servir les miens . Pour cela, je réside actuellement : à la forêt de Brocelinde & dans le Queens tout en étant d'une humeur : Pensive . Au fait, les crédits reviennent à : Google Image & Tumblr

Journal intime
Mon statut: A la recherche de ses origines
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: Eleonor - La réalité est une folie
Dim 2 Juil - 0:15
          


Bienvenue




   Andrew Hales
   
"Rien ne nous séparera, pas même le temps et l'espace."
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Je suis ici depuis le : 01/07/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Kaya Scodelario . J'ai actuellement : 0 ans mais déjà : 33 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : -135 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : personne .Je n'ai qu'un but dans la vie : : refaire ma vie . Pour cela, je réside actuellement : où je peux tout en étant d'une humeur : lunatique . Au fait, les crédits reviennent à : scarred euphoria

Journal intime
Mon statut:
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: Eleonor - La réalité est une folie
Mar 4 Juil - 2:24
          


Merci





✖️Some wounds never heal, some Tears never will dry for the unkind, cry for mankind ✖️ M.M
Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Golden Boy

Je suis ici depuis le : 03/04/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Dominic Sherwood. . J'ai actuellement : 19 ans. ans mais déjà : 8364 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 7097 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Le Charismatique Aiden Bradford o/ .Je n'ai qu'un but dans la vie : : Accomplir la mission qui incombe à mon sang. . Pour cela, je réside actuellement : à l'Institut de New York. tout en étant d'une humeur : Céleste o/ . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

♥️ Clarissa - Clary, tu es tellement importante pour moi que j'ai l'impression que tu as toujours fait partie de ma vie. Dorénavant tu sais que je ne suis pas ton frère, mais ce que tu ne sais pas, c'est que je suis fou de toi, littéralement fou de toi. Je ne peux te l'avouer car je ne veux pas briser le bonheur que tu as avec Simon. Il est dit que le véritable amour est sacrifice, je sacrifierai donc mes sentiments pour que toi tu puisses être heureuse. Je t'aime éperdument Clarissa, mais ça, tu ne le sauras sûrement jamais.. ♥️


♣️ Tanya - Tanya, toi et moi nous nous connaissons depuis toujours. Tu me portais dans tes bras quand je n'étais encore qu'un bébé. Tu as été ma première amie, et sans aucun doute la plus sincère. Mais toi et moi c'est encore plus que ça, c'est une symbiose d'esprits, plus forts encore que des parabatai, tu lis en moi autant que je lis en toi, tu as les mêmes envies, les mêmes goûts, nous sommes le sens littéral de l'expression âme soeur. Aujourd'hui nous avons conçu la vie ensemble, nous avons mis le meilleur de nous deux dans un petit ange. Je n'ai pas de mot pour décrire à quel point tu es importante pour moi, tu es aussi précieuse pour moi que l'est l'oxygène pour mes poumons, si je te perds, je meurs intérieurement. Je t'aime énormément Tanya Epinguer, et quoi qu'il puisse arriver, rien ne changera jamais cela. ♣️


♠️ Naya - Naya, sans doute mon plus grand accomplissement. Je n'aurai jamais pensé devenir père si tôt et pourtant maintenant que je le suis, je ne me vois pas sans toi. Tu es littéralement ma raison de vivre, je peux être triste ou bien en colère, dès que je te vois, j'oublie tout et je suis apaisé. Avant toi, je n'avais jamais eu peur de la mort, je me disais que cela faisait parti de mon travail mais dorénavant je ne veux pas mourir, je ne veux pas que tu sois comme moi, je veux que tu connaisses ton père, que tu me connaisses. N'oublie jamais que je serais toujours là pour toi, je ne t'abandonnerai jamais ma fille chérie, car il n'y a pas de mot pour décrire l'amour qu'un père a pour sa fille. ♠️

Journal intime
Mon statut: En couple avec Clary ♥
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: Eleonor - La réalité est une folie
Mer 5 Juil - 2:24
          




QUAND VIENNENT LES RÉSULTATS...


La fine analyse
• Ensemble :Tout d'abord commençons par le caractère, il est assez complexe, mais dans le bon sens, autrement dit on ne peut pas la connaître dès la première rencontre Razz
Le Test Rp a un côté humble je trouve, je trouve que ton personnage s'ancre bien dans la réalité, c'est une personne lambda qui découvre un tout nouveau monde
Et pour finir, l'histoire, le fait qu'elle devienne une louve sans le savoir à la fin est très intéressant, d'autant plus si elle voit des chasseurs, tu pourras trouver des liens de rencontre Wink  


et la note finale est...
• Conclusion : Tout ça pour dire que tout est bon, je te valide  Je suis impatient de voir ce que tu vas donner en rp ! Donc je t'invite à signaler ta célébrité ici-même. Puis une fois cela fait, poste tes fiches de liens et de rp. Pense aussi si tu le désires, à demander un rang.


-Shadowhunters -





I'm sorry Clarissa.. It took me a long time
to accept that i love you from the beginning.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

- Shadowhunters -




Re: Eleonor - La réalité est une folie
          



Revenir en haut Aller en bas

 
Eleonor - La réalité est une folie

 ::  :: Qui êtes-vous ? :: Présentations terminées


 Sujets similaires
-
» Les Marchombres modernes : entre rêve et réalité?
» Fausse ronde Sonnet N° 10 retour à la réalité
» Bella et Edward : une folie amoureuse?
» douce folie
» Réserve de marche, entre théorie et réalité




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

© SHADOWHUNTERS (2016) appartient à ses admins : Deathtime et .ANGELUS. Toute reproduction totale ou partielle est interdite. Forum optimisé pour GC.