::  :: Manhattan :: 5ème Avenue
Partagez | 
 

 
« You look so familiar, I have the impression to know you already. » ✝ Clebastien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


The Runic Girl

Je suis ici depuis le : 03/04/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Katherine McNamara . J'ai actuellement : 18 ans mais déjà : 6377 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 3606 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Tanya & Katerina .Je n'ai qu'un but dans la vie : : veiller sur ceux que j'aime. . Pour cela, je réside actuellement : à l'institut de NY tout en étant d'une humeur : heureuse. . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

SMILE TO PRETEND
THAT ALL IS WELL

Death & Liars...Paraître forte, voilà la chose que je sais si bien faire. Je souris aux gens que j'aime, je leur fais croire que tout va bien.  Pourtant, c'est loin d'être le cas. Beaucoup de choses ont changées dans ma vie, certaines en bien mais trop en mal. On m'a menti sur qui j'étais pendant dix huit années, sur ma véritable nature, sur mon père, sur mon frère.. Mentir, voilà ce qu'on m'a infligé et pourtant, je continue de perpétuer la tradition. Je mens à mon tour sur ce que je ressens, sur ce qui me fait souffrir et sur mes désirs inassouvies.

INTOXICATING CONNECTION
Jace... Je me suis éloignée de toi car je te pensais de mon sang. Il s'avère que j'ai fait cela pour une raison qui n'avait pas lieu d'être. Nous ne sommes pas liés de cette façon. Ton parfum que j'aime tant me réconforte à chaque fois qu'il baigne dans l'air. Je me sens en sécurité dans tes bras, mon cœur bat la chamade quand mon regard se perd dans le tien, ma peau frémit au contact de la tienne. Je t'ai dans la peau, à vrai dire, je t'ai toujours eu dans la peau et je crois que jamais rien ne pourra changer cela. Peu importe la distance qu'on prendra l'un à l'égard de l'autre, j'aurai toujours le besoin de toi et de notre connexion que personne ne peut comprendre.

ANCHOR IN THIS WORLD
Simon... Nous avons traversé tant de choses tous les deux. Nous avons grandi ensemble, vécu les mêmes choses, et nous nous sommes toujours soutenus dans les épreuves les plus difficiles. J'ai besoin de toi, de t'avoir à mes côtés pour me sentir vivante. Te voir sourire, me fait sourire. Te savoir heureux, me rend heureuse. Nous sommes un couple à présent, et je vois bien le bonheur que cela te procure. Un bonheur que tu mérites et qui ne doit pas être brisé. Je le sais, et cela doit devenir mon devoir quoi qu'il en coûte.


Journal intime
Mon statut: Heureuse avec lui. #S
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: « You look so familiar, I have the impression to know you already. » ✝ Clebastien Mar 20 Juin - 1:10



« You look so familiar, I have the impression to know you already. »
feat Sébastien Verlac

Le bonheur est quelque chose de tellement compliqué à obtenir. Et même quand tout nous laisse penser qu’on l’a enfin, un grain de sable vient toujours enrayer le mécanisme. Mon grain de sable à moi, il s’appelle Simon Lewis, mon meilleur ami et mon ex petit-ami à la fois. Depuis que j’ai décidé de mettre fin à notre relation il y a de cela quelques jours, semaines tout au plus, il a pris du recul vis-à-vis de moi. Il ne me parle quasiment plus et d’un côté je le comprends. Après tout, je l’avais quitté certes pour son bien, mais je lui avais brisé le cœur à la fois. J’espère qu’il finira par comprendre pourquoi je l’ai fait, pourquoi je ne pouvais pas le laisser espérer plus longtemps qu’un jour je tomberai amoureuse de lui comme lui l’était de moi. Et même si c’était difficile de vivre loin de lui, car le manque se faisait vivement ressentir. J’avais Jace pour me soutenir, malgré le fait qu’il n’aime pas plus Simon que cela. Il ne cessait de me répéter que nous arriverons à passer au-delà de ce différent, et que nous redeviendrions un jour les deux meilleurs amis fusionnels que nous étions. En attendant, l’avoir auprès de moi me permettait de me sentir mieux, d’éloigner les mauvaises pensées, et surtout d’être heureuse. Heureuse d’avoir enfin réussi à avouer mes sentiments, à avoir pris la peine de lui dire que je l’aimais au risque d’un refus. Ce moment-là où il m’a dit ouvertement ce qu’il ressentait pour moi, me révélant que cela avait toujours été présent avait été un pur moment de joie et de bonheur. Je ne m’étais jamais autant senti vivre qu’à ce moment. Et une chose est certaine, même si la vie n’est pas tous les jours simple, être une chasseuse implique des hauts et des bas, surtout par les temps qui courent. Mais se savoir soutenue par l’homme qu’on aime éperdument, il n’y a pas plus grand bonheur.

Mes histoires de cœur m’ont pris beaucoup de temps c’est vrai. Et bien malgré moi, je n’ai pas eu le temps de remercier comme il se doit mon sauveur d’il y a quelques temps, Sébastien Verlac. Je me souviens encore de cette nuit-là. J’étais sortie pour m’aérer l’esprit après les récents événements, Valentin emprisonné, l’Epée et la Coupe Mortelles toutes deux disparues et mes nouvelles capacités dont je ne saisissais pas encore tout le sens. J’étais si absorbée par mes pensées que je m’étais mise en danger seule en ne remarquant pas un démon prêt à m’attaquer. Fort heureusement pour moi, un chasseur que je n’avais encore jamais vu m’a sauvée. Il avait fait preuve d’une grâce, de souplesse et de rapidité comme je n’en avais que rarement vu à part avec Jace. Si bien que je n’avais pas hésité à le faire venir à l’Institut, en apprenant qu’il vivait seul. Après tout, il m’avait sauvé la vie, et je devais bien reconnaître qu’il est très gentil. Nous n’avons pas vraiment prit le temps de discuter si ce n’est au détour d’un couloir brièvement. Et au fond, je m’en voulais, car il m’avait sauvé la vie, et pourtant je n’avais guère fait grand-chose pour le remercier. D’autant plus qu’à chaque fois que j’ai pu le croiser, il se montrait des plus gentils et agréables avec moi. Mais il n’y a pas seulement cela, je ressens quelque chose d’étrange quand il est prêt de moi. Je ne saurai trop le décrire, mais c’est comme si je le connaissais déjà. C’est bête vous me direz, après tout, je ne le connais ni d’Adam ni d’Eve. Mais pourtant, c’est comme s’il m’était familier. Quoi qu’il en soit, j’étais bien décidée à rattraper mon affront et à me faire pardonner pour cela.

C’est ainsi que je lui ai gentiment proposé après l’avoir croisé une nouvelle fois dans l’Institut, d’accepter mon cadeau de remerciement : une visite guidée de New York par mes propres soins. Ainsi, je pouvais lui faire découvrir cette nouvelle ville pour lui, et aussi en apprendre plus sur sa personne. Il avait immédiatement trouvé l’idée parfaite et avait bien entendu accepté, pour mon plus grand plaisir. Je lui avais alors donné rendez-vous au petit matin pour qu’on ait le temps de faire un maximum de chose. Même si au fond, je ne comptais pas espérer lui faire tout visiter en une seule journée.

Mon réveil sonnait huit heures quand je me levais. J’avais pris soin de ne pas réveiller Jace qui dormait à poing fermé contre moi. Dormir ensemble m’était devenu indispensable, j’avais besoin de lui chaque jour que Dieu faisait. Je n’avais d’ailleurs pas manqué de l’observer un petit moment, les rayons du Soleil filtrant jusqu’à sa chevelure dorée. Il était tellement beau et je m’estimais fort chanceuse d’avoir eu la chance de devenir sa petite amie. Je n'avais pas manqué de le contempler mon petit ami pendant de longues minutes, en perdant bien entendu sur mon temps de préparation mais cela, je m'en fichais. Je m'étais glissée hors du lit le plus silencieusement possible pour ne pas le réveiller, et fila à la douche. Une fois celle-ci prise, mes cheveux séchés, je n’avais pas manqué d’enfiler une tenue devenue typique pour moi ces temps-ci. Un jean noir un peu troué, un débardeur gris un peu trop grand et ma veste en cuir rouge favorite sur le dos, et des boots aux pieds, j’avais glissé ma stèle ainsi qu’une dague à ma cuissarde avant de mettre mon téléphone dans ma veste. J’étais fin prête pour ma journée avec mon sauveur. Toutefois, je ne voulais pas laisser ce bel ange blond sans un baiser. Je me suis alors penchée au dessus de lui, pour lui délivrer un baiser délicat sur le front, espérant ne pas le réveiller au passage. Même si je lui avais dit où je serai aujourd'hui, il n'allait pas moins me manquer. Si bien que je pris un petit foulard nimbé de mon parfum et le glissa là où j'étais auparavant dans ses bras afin qu'il ait l'impression que je suis toujours là, le tout accompagné d'une petite note "Même quand je ne suis pas présente, je suis toujours là avec toi. Je t'aime mon amour. A ce soir pour une nouvelle nuit dans tes merveilleux bras que j'aime tant, tu me manques déjà mon coeur.." . En réalité, au delà de la présence physique, je suis toujours avec lui dans son coeur comme lui est dans le mien. Et ce foulard lui permettrait de m'avoir avec lui tout au long de la journée avant nos retrouvailles. Une nouvelle fois trop tentée, j'embrassais cette fois ci sa marque sur son épaule tendrement avant de me lever définitivement hors du lit. Sur le pas de la porte, je lui adressa un dernier regard tendre et amoureux avant de regagner le Hall, déjà en manque de ses bras.

Neuf heures était l’heure de notre rendez-vous dans le Hall de l’Institut ce jour-là. J’étais un peu en avance d’ailleurs alors que je me dirigeais vers notre point de rencontre. De quelques minutes certes. Mais il faut dire que j’avais essayé de faire vite. Premièrement pour ne pas réveiller Jace, sans quoi il m’aurait retenu et j’aurai été bien incapable de résister à son étreinte comme toujours. Secondement, parce que je ne voulais certainement pas faire attendre Sébastien, lui qui s’était montré si gentil depuis le départ. J’étais à la fois impatiente de passer une soirée dehors comme la Terrestre que j’étais il y a encore quelques mois, à faire visiter à celui que j’espérais devenir un futur ami, la ville dans laquelle j’avais grandi. Et de l’autre côté, j’étais inquiète à l’idée que mon programme ne lui plaise pas et qu’il s’ennuie de tout cela. Je me faisais peut être des films, mais au fond, c’était comme si une part de moi avait envie qu’il m’aime bien.

Toutefois, je ne m’attendais pas à ce qu’il soit déjà présent sur place. A croire que lui aussi était impatient de découvrir la ville, ce qui n’était pas plus mal, je devais le reconnaître. Sans hésitation, je vins à lui et déposa un rapide baiser sur sa joue pour le saluer, vestige de mon passé de Terrestre, avant de lui adresser un grand sourire, mon regard rivé dans le sien « Bonjour Sébastien. Je vois que tu es aussi du style à arriver en avance. Tu me diras, tant mieux. Ainsi on pourra profiter d’avantage de la journée. Car je te l’annonce d’ici, impossible qu’on termine tout aujourd'hui. » avais-je dit en gloussant un peu avant de sourire de nouveau « Je présume que tu es prêt. On peut y aller ? ».

Je me dirigeais vers la grande porte avant de me tourner vers lui, un sourire malicieux sur les lèvres « J’espère que tu n’as pas peur de marcher, car c’est ce qu’on va faire toute la journée. ». Je sortais enfin de l’Institut avant de commencer à marcher en direction de la 5e Avenue, pour l’Empire State Building mais aussi toutes les boutiques qu’y orneraient les deux côtés de la rue. Une chose est sûre, j’étais impatiente de voir comment aller se dérouler cette journée qui s’annonçait très intéressante et enrichissante.

.ANGELUS




BECAUSE NOTHING IS SIMPLE IN LIFE

Jace & Simon... I need both of you. You are essential to my life, of a way that you can't imagine. My feelings are so complicated to you, that i'm sick to resent it. I hate myself because I know that a choose will be done and I will hurt one of you so strong that he will probably hate me forever.
Revenir en haut Aller en bas
 

« You look so familiar, I have the impression to know you already. » ✝ Clebastien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 ::  :: Manhattan :: 5ème Avenue


 Sujets similaires
-
» Lengua familiar lengua usual
» familiar pack reaper
» Traduction Kakoesque de Shéridan le Fanu
» Renault Frégate '57...
» [AIDE] Crash Opera 9.7 rev. 35541 suite a fixOperaFlash




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

© SHADOWHUNTERS (2016) appartient à ses admins : Deathtime et .ANGELUS. Toute reproduction totale ou partielle est interdite. Forum optimisé pour GC.