« Fight and open heart talk. » ✝ Clalec

 ::  :: Manhattan :: Institut
avatar


The Runic Girl

Je suis ici depuis le : 03/04/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Katherine McNamara . J'ai actuellement : 18 ans mais déjà : 6962 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 4255 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Tanya & Katerina .Je n'ai qu'un but dans la vie : : veiller sur ceux que j'aime. . Pour cela, je réside actuellement : à l'institut de NY tout en étant d'une humeur : heureuse. . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

UNCONDITIONAL LOVE
Jace... Nous nous sommes éloignés l'un de l'autre pour de multiples raisons, et pourtant, quoi qu'on y fasse, quoi qu'on dise, on se retrouve de nouveau attiré l'un par l'autre. J'ai découvert pourquoi de mon côté. Je sais que je suis amoureuse de toi depuis le premier jour où j'ai croisé tes magnifiques yeux vairons. Maintenant j'ai juste peur. Peur que ce que je pense être réciproque ne le soit pas, peur de franchir l'étape qui me poussera à te confier mes sentiments pour au final ressentir à nouveau ce vide m'envahir.

ANCHOR IN THIS WORLD
Simon... Nous deux, nous avons traversé tellement de choses, tellement de moment drôle, triste, joyeux, énervant. Nous nous sommes relevés encore et toujours et nous le ferons à nouveau. Oui je ne suis plus avec toi, mais c'était pour ton bien, et le mien. Mais cela ne veut pas dire que je ne t'aime pas. Tu seras toujours l'un des êtres les plus importants dans mon coeur. Absolument toujours. Tu restes toujours dans ma vie, dans mon cœur, et je tiendrai toujours à toi plus qu'à ma propre vie.


Journal intime
Mon statut: En proie aux doutes...
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




« Fight and open heart talk. » ✝ Clalec
Mer 31 Mai - 16:55
          



« Fight and
open heart talk »
feat. Alexander Lightwood

Jamais je n’aurai cru que les émotions pourraient être si compliquées à gérer. Il y a encore quelques mois, tout me paraissait si simple, si facile à prendre en charge. Mais aujourd’hui, je prenais conscience d’une multitude de facettes que je ne voyais pas avant. Je réalise que tout n’est pas aussi simple que je le pensais auparavant. La pire des émotions à mon goût reste l’amour. Oh oui, maintenant je réalisais à quel point ce sentiment peut être le plus compliqué de tous. Il m’avait suffi d’un regard posé sur la personne de Jace pour que je ressente quelque chose que je n’avais encore jamais ressenti, un mélange de désir et de tout autre chose sur laquelle je n’arrivais pas à poser une étiquette. Puis il y avait eu cette révélation, celle où nous étions liés par le sang. Dès lors, il me fallut mettre de côté cette chose que je ne comprenais pas et oublier ce qu’il y avait pu avoir entre nous. Maintenant, je suis avec Simon, je suis heureuse avec lui, très heureuse même. Le voir lui aussi souriant m’égaie. Mais pourtant, je ne peux m’empêcher d’avoir besoin de Jace, de le sentir près de moi et de penser à lui, de me sentir en sécurité dans ses bras. Et le fait que maintenant, j’ai appris qu’il n’avait jamais été mon frère n’y arrange rien. Est-ce de l’amour que je ressens pour lui ? A vrai dire je n’en sais rien. Je ne comprends plus rien à ce que je peux ressentir en réalité. Je me sens mal d’avoir tant de bivalence à l’heure actuelle.

Si bien que je dors de plus en plus mal à force de ressasser tout cela. Je pense sans cesse à ces deux-là, à ce que je peux ressentir pour eux ou non. Et qui même si je venais à faire un choix, à vouloir être avec l’un, je blesserai l’autre d’une façon que je ne peux imaginer. Je me sens prise au piège avec mes propres émotions, à m’être laissée allé voilà ce que je récolte. Une torture permanente entre le bonheur mutuel ou le besoin insatiable de l’autre.

La Lune était déjà bien haute dans le ciel étoilé quand je me décidais à arrêter d’essayer de dormir en vain. Il était évident que le sommeil n’était pas décidé à entrer dans le jeu. Que pouvais-je bien faire à cette heure-ci ? M’entraîner certainement, comme de nombreuses nuits depuis quelques temps. C’était une échappatoire, une façon de ne penser à plus rien et surtout de fatiguer mon corps pour qu’enfin, mon esprit accepte le sommeil dont j’avais tant besoin.

Seule dans la grande salle d’entraînement, vêtue un jogging et un débardeur, je glissais mes écouteurs dans mes oreilles après y avoir mis une des musiques entraînantes que j’aimais tant avant de me mettre au travail. Après une bonne vingtaine de minutes sur le tapis, je me décidais à travailler mes bras que je jugeais trop faibles encore. Debout devant le mannequin en mousse, je me mettais à frapper dedans au rythme de la musique berçant mon entraînement. A chacun des coups, je m’évadais un peu, j’oubliais mes sentiments, la tristesse, la peur, l’envie, le bonheur. Mon esprit se vidait au fur et à mesure que mes coups se faisaient plus brutaux contre le mannequin. La douleur de mes points irradiait bientôt mes mains, mais celle-ci était supportable. Elle faisait presque du bien en réalité. Vestige d’un entraînement que je portais au maximum, sans craindre la douleur, telle une réelle chasseuse, celle que j’aurai dû être.

Toutefois, la musique m’occultait totalement du reste du monde. Dans ma petite bulle, je ne réalisais pas tout de suite que quelqu’un m’observait à la porte de la salle. Pourtant, j’aurai du le remarquer mais j’étais bien trop absorbée par le placement correct de mes coups sur ma cible. Ce n’est que lorsqu’il s’approcha de moi, entrant réellement dans la pièce, que je le vis. Alexander. Il faut dire que nos débuts ne furent pas glorieux, mais maintenant les choses allaient mieux, malgré les récents événements. Lui adressant un sourire, je me tournais vers lui, ôtant un de mes écouteurs. J’étais un peu surprise de le voir à une telle heure ici, et je me demandais s’il venait s’entraîner ou s’il ne passait que par là pour aller boire un verre d’eau à la cuisine. « Bonsoir Alec… Tu.. tu voulais quelque chose ? » demandais-je une fois stoppée, totalement tournée vers lui. Les choses avaient toujours été bizarres entre nous, et même si notre relation va en s’améliorant, je ne suis toujours pas autant à l’aise que je ne le suis avec Jace ou encore Isabelle. Mais qui sait, peut-être que tout cela changera, du moins, je l’espère.

.ANGELUS




My heart is yours, my lips are yours.

My half  I had a choice to do. And I choose you. Because I love you since the first time I saw your eyes, my heart became yours. I'm in love with you. I want to be with you and nobody else. But I'm scaring that you don't love me in the same way that I do. I'm not strong enough to tell you what I feel and take risk to ear a "Not me".

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar


The Archer Leader

Je suis ici depuis le : 20/03/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Matthew Daddario . J'ai actuellement : vingt ans ans mais déjà : 1043 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 212 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Darius Montgomery .Je n'ai qu'un but dans la vie : : protéger comme il se doit les valeurs du bien et du mal . Pour cela, je réside actuellement : New York City tout en étant d'une humeur : constante mais elle est toujours changeante . Au fait, les crédits reviennent à : avatar (Nightblood) - gifs (tumblr)


•♦•
THE FAMILY WAS SACRED
♦ Tout ce qu'il y a de plus essentiel à mes yeux. Je ferai toujours en sorte de la protéger quoiqu'il m'en coûte.

•♦•
PARABATAI FOR LIFE
♦ Tu es mon frère et mon parabatai. J'aurai toujours besoin de toi. Tu es ma famille et tu le resteras, jusqu'au bout.

•♦•
MY ONE AND ONLY LOVE
♦ Je m'en fous, du monde réel, c'est toi que je veux! Je t'aime. Je n'arrive pas à réfléchir, quand tu n'es pas là. Je ne peux pas vivre sans toi, Magnus.


Journal intime
Mon statut: En couple, avec le séduisant Magnus aux yeux de chat.
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: « Fight and open heart talk. » ✝ Clalec
Jeu 15 Juin - 20:12
          



« Fight and open heart talk »
Clary & Alexander

La nuit aurait dû me porter conseil, comme le disait un fameux dicton, mais pour moi c’était tout simplement impossible. Mon esprit ne cessait pas de se déplacer ici et là, je n’avais pas la capacité à canaliser tout ce qui pouvait bien me traverser. Dire que d’ordinaire, je n’éprouvais jamais la moindre difficulté à cacher mes émotions, tout en les laissant jamais prendre le contrôle sur ma raison. J’avais changé comme pas mal de monde, on pourrait le penser, mais j’avais surtout changé à cause, non je dirai plutôt grâce à l’amour, grâce à l’homme que j’aimais désormais, Magnus. Tout en pensant à lui, un sourire certainement idiot devait se dessiner sur mes lèvres, j’étais allongé sur le dos, les bras croisé derrière le dos de ma nuque. Regardant le plafond comme si ‘était l’une des plus belles merveilles du monde. Peut-être que quand nous sommes sur le point de perdre une personne que nous aimons plus que tout au monde, on se rend compte finalement, de l’importance qu’il peut avoir dans notre cœur et dans notre manière de percevoir le monde. Pourtant, j’avais aussi l’esprit tourmenté, parce que je me sentais toujours aussi coupable d’avoir tué la mère de Clary, de ne pas avoir été capable de ramener l’épée mortelle à l’Enclave. Un sentiment d’impuissance me submergeait sans que je ne puisse l’éviter. Bougeant un peu plus que je ne devrais dans mon lit, j’étais incapable de fermer mes paupières et de dormir. Mon visage et mon regard se portèrent vers la fenêtre qui se trouvait à ma droite, observant les étoiles qui n’étaient pas tellement nombreuses ce soir, dans le ciel sombre. Je savais qu’il était inutile pour moi, que je reste dans mon lit, j’avais décidé de m’asseoir tout en claquant un peu mes joues, pour me ressaisir un peu, d’une certaine manière. J’avais besoin d’aller dans la salle d’entraînement pour évacuer tout ce que je n’étais pas capable de canaliser ce soir. Les couloirs que je traversais été vide, il n’y a pas un grand mouvement de foule dans les parages. Juste quelques personnes ici et là, mais qui soient été près du feu de la cheminée pour lire en buvant une boisson chaude. Ou ceux qui étaient accoudé près d’une fenêtre pour prendre l’air à leur manière. Sans pour autant leur accorder une grande importance, je m’avançais calmement jusqu’à ce que je sois devant la porte de la salle d’entraînement. Elle était à moitié ouverte et je pouvais discerner de la lumière dans la pièce, je ne pensais pas vraiment que quelqu’un puisse se trouver dans la salle d’entraînement, à une heure aussi tardive. La surprise ne restait pas non plus longtemps dans mon esprit, je pouvais entendre des bruits de mouvements de corps dans l’espace. Tout en ouvrant la porte tout doucement, que je fermais de la même manière. Sans pour autant m’imposer, mon regard reconnu aussitôt que c’était Clary qui se trouvait dans la pièce et qui faisait pas mal d’enchainement de combat pour pouvoir être capable d’être meilleure sur le terrain. Je trouvais qu’elle se débrouillait un peu mieux qu’au tout départ. Je pouvais me rendre compte que finalement, elle était aussi une chasseuse d’ombre et qu’elle avait maintenant sa place ici, même si je n’étais pas vraiment du genre à le dévoiler. Je me souviens encore de la première fois que mon regard a croisé le sien, je ne pouvais tout simplement pas la supporter, je trouvais qu’elle n’était que nuisance pour nous, mais le pire c’est de ne pas l’avoir apprécié parce qu’elle avait permis à Jace d’aimer tout simplement, une personne plutôt que sa propre personne. Un petit sourire semble apparaître sur mes lèvres, c’était comme si tout ça remonté à très loin, alors que ce n’était pas vraiment le cas.

Puis, je m’avançais vers elle tout doucement sans chercher à l’effrayer et elle discerna ma présence, car elle se tourna vers lui et que leurs regard se croisèrent. Elle m’adressa un sourire amical et je pouvais que lui rendre un léger sourire, en guise de réponse. Tout en la voyant ôter l’un de ses écouteurs et de s’avancer vers moi. Tout en prenant la parole à mon tour, suite à ses mots d’un ton plutôt calme et loin d’être irritable, comme j’avais toujours été en son encontre. –« Bonsoir Clary. Rien de spécial je venais juste ici pour m’entraîner. »-. Je n’aurai jamais pensé que nous pourrions avoir une conversation agréable, sans qu’une dispute et des avis contraires soient en ligne de compte. Peut-être que je pourrais aussi m’y faire d’une certaine manière. Tout en décidant de m’asseoir sur l’une des bancs qui se trouvaient dans la salle d’entraînement. Avant de poursuivre tout en la regardant sans le moindre jugement dans mon regard. -« Tu te débrouilles mieux je trouve, même si je constate que tu as encore un peu de mal avec tes bras. Mais ne désespère pas, tu finiras par y arriver. Tu es une chasseuse d’ombre après tout, rien est vraiment impossible pour nous. »-. Mon timbre de voix n’avait rien d’arrogant, bien au contraire, je l’encourageais à ma manière.

Made by Neon Demon



open the door.

On ne se libère pas comme ça de son passé.
On n'échappe pas comme ça aux sables mouvants de ses obsessions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Runic Girl

Je suis ici depuis le : 03/04/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Katherine McNamara . J'ai actuellement : 18 ans mais déjà : 6962 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 4255 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Tanya & Katerina .Je n'ai qu'un but dans la vie : : veiller sur ceux que j'aime. . Pour cela, je réside actuellement : à l'institut de NY tout en étant d'une humeur : heureuse. . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

UNCONDITIONAL LOVE
Jace... Nous nous sommes éloignés l'un de l'autre pour de multiples raisons, et pourtant, quoi qu'on y fasse, quoi qu'on dise, on se retrouve de nouveau attiré l'un par l'autre. J'ai découvert pourquoi de mon côté. Je sais que je suis amoureuse de toi depuis le premier jour où j'ai croisé tes magnifiques yeux vairons. Maintenant j'ai juste peur. Peur que ce que je pense être réciproque ne le soit pas, peur de franchir l'étape qui me poussera à te confier mes sentiments pour au final ressentir à nouveau ce vide m'envahir.

ANCHOR IN THIS WORLD
Simon... Nous deux, nous avons traversé tellement de choses, tellement de moment drôle, triste, joyeux, énervant. Nous nous sommes relevés encore et toujours et nous le ferons à nouveau. Oui je ne suis plus avec toi, mais c'était pour ton bien, et le mien. Mais cela ne veut pas dire que je ne t'aime pas. Tu seras toujours l'un des êtres les plus importants dans mon coeur. Absolument toujours. Tu restes toujours dans ma vie, dans mon cœur, et je tiendrai toujours à toi plus qu'à ma propre vie.


Journal intime
Mon statut: En proie aux doutes...
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: « Fight and open heart talk. » ✝ Clalec
Dim 18 Juin - 19:20
          



« Fight and
open heart talk »
feat. Alexander Lightwood

Avec Alec, rien n’est aisé. Nous avons eu beaucoup de bas dans notre relation. Il faut dire que dès le départ, il n’aimait pas mon rapprochement avec Jace, et au final, je le comprends. Il avait cette peur qu’on lui vole son parabatai, son frère et à l’époque, le garçon pour qui il ressentait sûrement quelque chose. En plus de cela, Jace faisait beaucoup de choses qui désobéissaient aux règles fixées par l’Enclave. Et quand on sait qu’Alexander Lightwood est très à cheval là-dessus, on comprend mieux sa réticence à m’accepter. Il m’avait aussi bien fait comprendre que je n’étais pas une des leurs et ne le serais jamais. Toutefois, quand on prend du recul, on saisit pourquoi il l’avait dit. Il avait perdu Jace, aux mains de Valentin pour tous nous sauver. Il s’était éloigné pour nous, et à cause de moi. Même après cela je ne lui en ai pas tenu rigueur, même si j’ai été vivement blessée par ses paroles, je les comprenais au fond. C’est bien pour cela que j’ai été tant touchée. Au fond de moi, je savais qu’il avait en parti raison et que tout ce qui s’était passé était dû à mon arrivée dans ce monde. Si bien que j’ai douté de moi, j’ai pris du recul, et j’ai tenté pendant quelques heures de regagner ma vie d’avant. Sans succès. Mais contre toute attente, la mort de ma mère, a bouleversé fondamentalement notre relation. J’ai découvert un Alex qui s’en voulait pour cela, qui s’est montré plus gentil en quelque sorte, avec moi. Un nouvel Alexander en somme. Et même si il est celui qui a tué ma mère, il ne l’est pas vraiment. Il était possédé et au final, je sais bien que lui, n’aurait jamais fait une telle chose.

Il m’avait rendu mon sourire, bien que de façon plus légère, c’était déjà un bon début. Après tout, je ne pouvais pas déjà espérer qu’on se prenne dans les bras et qu’on aille boire des verres en parlant de nos petits amis respectifs. Je me demandais ce qu’il faisait là, d’autant plus qu’il avait l’air de l’être depuis un petit moment maintenant. Mais à l’écouter, il venait donc pour s’entraîner lui aussi. Cela me surprit assez au vue de l’heure bien avancée de la nuit. Je me demandais toutefois s’il n’était pas comme moi, hanté par les récents événements, à ne plus réussir à dormir convenablement. « Tu t’entraînes bien tardivement Alec. Il y a une raison à cela peut être ? » me risquais-je à demander. Bien entendu, je ne m’attendais pas forcément à une réponse de sa part. Après tout, peut être préférait-il garder ses secrets pour lui. Mais pourtant, une part de moi aimerait être plus proche de lui, apprendre à le connaître, et peut être à aller mieux en parlant. Comme on le dit dans le monde terrestre, la parole libère, et lui n’était pas vraiment expressif.

Alors que lui s’asseyait sur un des bancs disposaient le long des murs, je me dirigeais vers la table près de moi pour y récupérer ma bouteille d’eau et avaler une bonne gorgée sans le quitter des yeux. Quand il m’expliqua que j’avais fait des progrès mais que je devais encore progresser, je ne pus empêcher mes joues de rougir. Il m’avait bel et bien observé un petit moment sans que je ne le remarque. Et ces derniers mots finirent de m’arracher un sourire. Lui qui m’avait déjà fait comprendre à plusieurs reprises que je n’étais pas une des leurs, voilà qu’il me prenait en compte. Je ne pouvais pas m’empêcher de me demander s’il le pensait vraiment ou si c’était la part de culpabilité vis-à-vis de ma mère qui parlait à cet instant. Seulement, je me garderai bien d’en parler, je ne tenais pas à remettre ce sujet sur le tapis, aussi douloureux pour lui que pour moi. « Je reconnais que j’ai encore du mal pour donner des coups puissants ou même durer dans le temps. Il va falloir que je m’entraine encore pas mal de temps pour arriver à un bon niveau digne de la famille Lightwood. Je sais que je ne dois pas désespérer, et je ne le fais pas. Je veux devenir plus forte, plus puissante pour protéger ma famille. Tous ses membres. » dis-je en le regardant dans les yeux. Dans cette famille, je comptais Jace, Simon, Luke, mais aussi Isabelle, Alexander, Magnus et même la petite crevette, Naya. Ils étaient tous ma nouvelle famille, peu importe les récents événements. Je décidais de revenir sur ses derniers mots, j’avais besoin de le savoir. « Quand tu dis que je suis une chasseuse d’ombre, tu le penses vraiment Alex ? Que je suis l’une des vôtres maintenant ? » demandais-je avec un peu d’appréhension.

Il était venu ici pour s’entraîner à la base, et moi je devais me montrer plus rigoureuse dans mes entraînements pour devenir bien meilleure. Alors pourquoi ne pas s’entraîner ensemble ? Après tout, je sais qu’il est un excellent chasseur, et je ne me suis jamais vraiment entraînée avec lui. Car reconnaissons-le, la première fois, ce n’était pas vraiment un entraînement, juste une bonne mise à terre. Me mordant la lèvre inférieure, je m’approchais de lui, me risquant alors à lui demander « Dis, cela te dirait de venir t’entraîner avec moi ? Autant faire une pierre deux coups. Comme cela, tu te boostes, tu peux voir ce que je vaux et m’aider à devenir meilleure. Qu’en dis-tu ? Et bien sûr, je te laisse le choix. Mains nues ou bâtons. ». Un sourire se dessina sur mon visage alors que j’espérais vraiment qu’il accepterait de s’entraîner avec moi, et pourquoi pas, continuer exposer enfin ce qu’on a vraiment sur le cœur.

.ANGELUS




My heart is yours, my lips are yours.

My half  I had a choice to do. And I choose you. Because I love you since the first time I saw your eyes, my heart became yours. I'm in love with you. I want to be with you and nobody else. But I'm scaring that you don't love me in the same way that I do. I'm not strong enough to tell you what I feel and take risk to ear a "Not me".

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar


The Archer Leader

Je suis ici depuis le : 20/03/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Matthew Daddario . J'ai actuellement : vingt ans ans mais déjà : 1043 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 212 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Darius Montgomery .Je n'ai qu'un but dans la vie : : protéger comme il se doit les valeurs du bien et du mal . Pour cela, je réside actuellement : New York City tout en étant d'une humeur : constante mais elle est toujours changeante . Au fait, les crédits reviennent à : avatar (Nightblood) - gifs (tumblr)


•♦•
THE FAMILY WAS SACRED
♦ Tout ce qu'il y a de plus essentiel à mes yeux. Je ferai toujours en sorte de la protéger quoiqu'il m'en coûte.

•♦•
PARABATAI FOR LIFE
♦ Tu es mon frère et mon parabatai. J'aurai toujours besoin de toi. Tu es ma famille et tu le resteras, jusqu'au bout.

•♦•
MY ONE AND ONLY LOVE
♦ Je m'en fous, du monde réel, c'est toi que je veux! Je t'aime. Je n'arrive pas à réfléchir, quand tu n'es pas là. Je ne peux pas vivre sans toi, Magnus.


Journal intime
Mon statut: En couple, avec le séduisant Magnus aux yeux de chat.
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: « Fight and open heart talk. » ✝ Clalec
Lun 26 Juin - 20:34
          



« Fight and open heart talk »
Clary & Alexander

Elle me demandait pourquoi je venais dans cette salle d’entraînement aussi tardivement. Je ne savais pas vraiment si je pouvais être capable de me confier, ni même de lui dévoiler la réelle raison pour laquelle je me trouvais ici. Il faut dire que je n’étais pas du genre cocasse et que je gardais le plus souvent, tout pour moi sans jamais vraiment montrer ce que je pouvais véritablement ressentir. Pourtant, une partie de moi se sentait tout à fait capable de lui dire pourquoi je me retrouvais ici, je m’étais cela sur le fait que l’heure tardive pouvait certainement être la cause, de ma souplesse vis-à-vis de ce que je pouvais bien pouvoir ressentir au fond de moi. Je pouvais tout de même lui répondre, je ne voulais pas rester silencieux et me montrait irrespectueux, car je ne le souhaitais tout bonnement pas. -« Un besoin sans doute, tout comme toi de me changer les idées en allant ici après les événements qui sont arrivés. Non ? »-. Ma voix était calme, je n’étais pas du tout en colère et encore moins arrogant, je n’en avais pas vraiment l’envie et encore moins, la nécessité.

Tout en décidant par la suite de venir m’asseoir sur le banc, tout en lui disant qu’elle s’était amélioré mais qu’elle avait encore des progrès à faire, mais tout en lui précisant qu’elle était sur la bonne voie et qu’elle devait toujours persévérer, quoiqu’il arrive et quoiqu’il lui en coûte. Je l’écoute sagement et je ne doutais pas de sa force, de son audace et de sa persévérance.  Puisqu’elle nous avait montré de nombreuses reprises, qu’elle avait tout à fait du sang d’ange dans ses veines et qu’elle avait bien raison de poursuivre ses efforts. C’était une sage décision de sa part et je n’allais pas la contredire. Plutôt l’encourager, sans pour autant en être grandement étonné, j’avais commencé à l’accepté et même à me familiarisé avec elle et j’espérais dans le fond, que ça continuerai dans cette voie. Que je ne pouvais pas vraiment renier désormais. –« Tu ne dois jamais perdre espoir, car c’est ce qu’il te permettra de persévérer et d’être encore plus digne d’être un chasseur d’ombre, comme nous le sommes tous. Tu commences à avoir ta place Clary, même si le nom de ta famille ne sera pas facile pour toi à porter, tu ne dois pas non plus laisser les autres te persuader du contraire. J’ai été le premier à te lancer des pierres et à tout faire pour que tu partes, alors pour ce comportement puéril et enfantin, je tenais à m’excuser. Je pense même que c’est le moment pour le faire. En espérant que tu accepteras mes excuses. »-. Puis, mon regard se plongea dans son regard avec beaucoup de sincérité, je ne jouais pas un jeu vis-à-vis d’elle, j’étais vraiment sérieux et je m’excusais sincèrement. Un sourire plutôt large illumine tout doucement mon visage, quand elle me demande si je la vois vraiment comme une chasseuse d’ombre. Je m’empresse de lui répondre, sans le moindre doute dans le son de ma voix envers elle. –« Bien évidemment, Clary. Tu es l’une des notre désormais, et tu vas devoir t’y habituer. Même si je pense que dans le fond, tu l’as toujours été. »-.

Puis, elle s’approche de moi et je peux percevoir sa nervosité dans sa manière de venir vers moi, mais je ne peux pas vraiment lui en tenir rigueur et encore moins, le lui reprocher. Elle me demande si ça me dirai de venir m’entraîner avec elle, je n’étais pas vraiment du genre à refuser ce genre de propositions.  Tout en me disant que ça pourrait me booster et j’en étais plus que persuader et puis, ça lui permettrait aussi de s’améliorer et nous en serions tous les deux gagnants, d’une manière ou d’une autre. Tout en me laissant le choix entre un combat à mains nues ou bien avec des bâtons. Puis, son sourire était encourageant et quand on me proposait cela avec beaucoup d’enthousiasme je ne pouvais qu’y adhérer. –« Pourquoi pas … je dirai que nous pourrions d’abord faire un combat à mains nues, pour savoir où tu en es de ce côté-là. Qu’en dis-tu ? »-. Tout en me relevant avec beaucoup de motivation, me mettant en position de combat près à commencer l’échange et voir son niveau. J’étais persuadé qu’elle pourrait aussi me surprendre et dans le fond, c’est ce que j’espérais qu’elle puisse me montrer qu’elle est capable de se battre à mains nues. Puis, je serai toujours là pour l’aider et lui montrer si l’une de ses actions était pas assez ajusté ou pas. C’était aussi un moyen comme un autre de se changer les idées et dans le fond, j’en avais grandement besoin.

Made by Neon Demon



open the door.

On ne se libère pas comme ça de son passé.
On n'échappe pas comme ça aux sables mouvants de ses obsessions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Runic Girl

Je suis ici depuis le : 03/04/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Katherine McNamara . J'ai actuellement : 18 ans mais déjà : 6962 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 4255 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Tanya & Katerina .Je n'ai qu'un but dans la vie : : veiller sur ceux que j'aime. . Pour cela, je réside actuellement : à l'institut de NY tout en étant d'une humeur : heureuse. . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

UNCONDITIONAL LOVE
Jace... Nous nous sommes éloignés l'un de l'autre pour de multiples raisons, et pourtant, quoi qu'on y fasse, quoi qu'on dise, on se retrouve de nouveau attiré l'un par l'autre. J'ai découvert pourquoi de mon côté. Je sais que je suis amoureuse de toi depuis le premier jour où j'ai croisé tes magnifiques yeux vairons. Maintenant j'ai juste peur. Peur que ce que je pense être réciproque ne le soit pas, peur de franchir l'étape qui me poussera à te confier mes sentiments pour au final ressentir à nouveau ce vide m'envahir.

ANCHOR IN THIS WORLD
Simon... Nous deux, nous avons traversé tellement de choses, tellement de moment drôle, triste, joyeux, énervant. Nous nous sommes relevés encore et toujours et nous le ferons à nouveau. Oui je ne suis plus avec toi, mais c'était pour ton bien, et le mien. Mais cela ne veut pas dire que je ne t'aime pas. Tu seras toujours l'un des êtres les plus importants dans mon coeur. Absolument toujours. Tu restes toujours dans ma vie, dans mon cœur, et je tiendrai toujours à toi plus qu'à ma propre vie.


Journal intime
Mon statut: En proie aux doutes...
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: « Fight and open heart talk. » ✝ Clalec
Mer 28 Juin - 16:25
          



« Fight and
open heart talk »
feat. Alexander Lightwood

Il avait beau rester vague dans la justification de sa présence ici à une telle heure, mais cela m’importait peu. Après tout, il n’avait pas de compte à me rendre et les raisons qui le poussaient à venir ici sont siennes. S’il vient l’envie de m’en parler, alors il le fera de lui-même ; mais ce n’est pas à moi de lui forcer la main. Après tout, il est plus réservé que moi. Même si au fond, ces derniers temps je le suis de plus en plus également. Et sur certain sujet, je ne partage quasiment pas mes ressentis comme sur la mort de ma mère. J’en parle très peu, mais au fond, sa disparition m’a laissé un vide que je ne parviens pas à combler et n’y arriverai certainement jamais à cause des regrets qui me rongent. Mon regard se posa alors sur lui, alors que je me contentais de répondre avec un léger sourire dessiné sur mes lèvres « Je comprends en effet. Il faut croire que sur certains points nous nous ressemblons plus qu’on pourrait le croire. En tout cas, si à un moment tu as besoin de parler, je suis là Alec. N’hésite pas. ».

Je ne m’attendais pas vraiment aux excuses qui suivirent. Alec venait de s’excuser pour son comportement à mon égard par le passé, tout en se montrant optimiste quant à mon avenir au sein de l’Institut et de cet univers. Il venait même de m’encourager à persévérer même si cela ne serait pas tous les jours choses aisées. Ne quittant pas son regard intense, mon sourire quant à lui s’élargit sur mon visage à ses paroles. Cela me faisait chaud au cœur de l’entendre me dire cela, même si cela faisait longtemps que je ne lui en voulais plus pour son comportement. Je me demandais même si un jour je lui en avais voulu. « Alec, franchement, cela fait bien longtemps que je t’ai pardonné pour cela. Tu avais tes raisons et je les ais comprise. Tu avais peur pour ta famille, peur pour ton parabatai. Tu avais peur que je chamboule tout dans vos vies, et au fond, tu avais raison d’avoir peur. Tout a changé, rien n’est plus pareil, que ce soit pour vous ou pour moi. Et même si ce n’est pas tous les jours faciles, même s’il m’arrive parfois que mon ancienne vie me manque. Quand je vois ma nouvelle famille, quand je les vois forts, courageux, toujours prêts à se relever pour tout affronter ensemble, je me dis qu’au final, ce n’était pas une mauvaise chose. Alors oui, être la fille de Valentin est un fardeau, mais ce n’est pas lui ma famille. Ma famille à présent, c’est Simon, Luke, Magnus, ou encore ce grand trio Lightwood que j’admire tant... Ce sont eux qui me poussent à toujours continuer à me battre, c’est pour eux que je serai prête à tout. ». Mais ce qui suivit m’arracha un sourire encore plus grand. Dire qu’il y a encore peu il était celui qui me disait que je ne faisais pas parti des leurs. Cela me faisait plaisir d’entendre qu’il avait changé d’avis à mon égard. « Cela me fait plaisir d’entendre de ta bouche à toi, que je suis une des vôtres. Après les tumultes de notre relation, cela me touche. J’espère être à la hauteur de vous tous dans ce cas, être une chasseuse aussi forte un jour que vous trois. ».

L’appréhension devait se lire sur mon visage alors que je lui avais proposé de venir s’entraîner en ma compagnie. Je craignais un refus, mais celui-ci n’arriva jamais. Bien au contraire, c’est avec une motivation palpable qu’il se leva de son banc, acceptant ma requête. Mon sourire ne fit que s’étendre davantage alors qu’il se mettait déjà en position de combat en face de moi « Mains nues cela me va parfaitement. C’est ce dont j’ai le plus de mal je trouve. Alors un peu d’aide et de conseil, ce n’est pas de refus. Au contraire. ».

Il semblait prêt et moi aussi. Je me décidais alors à lancer le premier assaut. Cherchant à donner des coups de pieds sur son flanc gauche puis droit, je mettais en pratique les conseils de Jace, à savoir observer le côté le plus faible de son adversaire. Et je pouvais constater que c’était le gauche le plus faible, mais je ne comptais pas user de ce point immédiatement. Je me rapprochais de lui, donnant des coups de poings en direction de son visage, qu’il parait bien entendu. Pour l’instant, j’étais en position offensive, mais je savais que d’ici peu, c’était lui qui attaquerait et que je devrais me mettre ne position défensive afin d’éviter les coups. Je décidais enfin d’attaquer seulement, saisissant une opportunité. Evitant un coup de poing, je m’accroupissais et usais de ma petite taille pour passer ses défenses, me mettant ainsi derrière lui. Je lui donnais alors un coup de pieds à l’arrière du genou gauche, le faisant un peu fléchir. Cela me permit de passer mes bras autour de sa gorge, essayant de lui faire ainsi une prise alors que je cherchais à appuyer à l’aide de mon genou dans son dos de façon à lui faire assez mal pour l’empêcher de répliquer. « Alors Alec, je m’en sors comment ? » demandais-je avec un sourire malicieux, assez fière de moi. Seulement pendant cette attaque, je n’étais pas vigilante sur mes positions, et mon équilibre laissait fortement à désirer. De plus, mes bras sont loin d’être aussi forts que ce que je voudrais et ils ne tiendraient surement pas très longtemps cette position ci.

.ANGELUS




My heart is yours, my lips are yours.

My half  I had a choice to do. And I choose you. Because I love you since the first time I saw your eyes, my heart became yours. I'm in love with you. I want to be with you and nobody else. But I'm scaring that you don't love me in the same way that I do. I'm not strong enough to tell you what I feel and take risk to ear a "Not me".

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar


The Archer Leader

Je suis ici depuis le : 20/03/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Matthew Daddario . J'ai actuellement : vingt ans ans mais déjà : 1043 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 212 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Darius Montgomery .Je n'ai qu'un but dans la vie : : protéger comme il se doit les valeurs du bien et du mal . Pour cela, je réside actuellement : New York City tout en étant d'une humeur : constante mais elle est toujours changeante . Au fait, les crédits reviennent à : avatar (Nightblood) - gifs (tumblr)


•♦•
THE FAMILY WAS SACRED
♦ Tout ce qu'il y a de plus essentiel à mes yeux. Je ferai toujours en sorte de la protéger quoiqu'il m'en coûte.

•♦•
PARABATAI FOR LIFE
♦ Tu es mon frère et mon parabatai. J'aurai toujours besoin de toi. Tu es ma famille et tu le resteras, jusqu'au bout.

•♦•
MY ONE AND ONLY LOVE
♦ Je m'en fous, du monde réel, c'est toi que je veux! Je t'aime. Je n'arrive pas à réfléchir, quand tu n'es pas là. Je ne peux pas vivre sans toi, Magnus.


Journal intime
Mon statut: En couple, avec le séduisant Magnus aux yeux de chat.
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: « Fight and open heart talk. » ✝ Clalec
Mer 5 Juil - 21:16
          



« Fight and open heart talk »
Clary & Alexander

Je lui rends son sourire comme il se doit, quand elle me dit que nous nous ressemblons plus qu’on ne pourrait le croire. Dans le fond, je me disais aussi que sur certains points nous étions presque semblables, tout en ayant notre propre manière d’aborder le monde et certaines situations. Pourtant, il y avait un côté qui se ressemblait et je n’allais pas vraiment le nier ou encore moins, le rejeter. - « Oui, je ne dirai pas le contraire, je pense que même si nous avons notre propre manière d’aborder le monde ou son ensemble, sur certains point nous nous ressemblons. Je suis bien d’accord. » -. Un autre sourire se glisse sur mes lèvres, quand elle me dit que si j’avais besoin de parler, je pouvais venir lui parler et qu’il ne fallait pas que j’hésite, je lui répondis calmement et avec une pointe d’affection en son égard, que j’avais commencé à développer au fils du temps. - « C’est gentil, Clary. Si jamais j’ai besoin de parler je sais que je pourrais venir toquer à ta porte. Tout comme toi, si jamais tu as besoin d’aide ou de parler, tu peux maintenant compter sur moi. » -.

C’est donc à la suite de ce qu’elle venait de me dire que je décidais de lui présenter mes excuses les plus sincères. Tout en lui montrant aussi, qu’elle ne devait pas arrêter de se battre tout comme elle ne devait pas cesser de compter sur l’espoir, même s’il pouvait se montrer parfois ébranlable. Ne quittant pas Clarissa du regard pendant ce que je venais de lui dévoiler. Je pouvais percevoir que son sourire s’élargissait sur son visage, tout en illuminant aussi son regard un peu plus, j’en étais satisfais. Puisque sourire ce n’était pas toujours évident, surtout après des événements douloureux et surtout, quand on devait apprendre à « vivre » avec pour le restant de nos jours. Même si, on ne s’y habituait pas vraiment totalement, à chaque fois il y avait ce petit « quelque chose » qui nous empêcher d’oublier ou de tourner la page définitivement. Mon regard lui montrait que j’étais rassuré de voir qu’elle m’avait pardonné, même si de mon côté j’avais encore du mal à me pardonner et je savais, que même au fil du temps, je ne pourrais jamais tourner la page. C’était donc important de compter sur sa famille et de ceux que nous aimons, dans ce genre de situation. J’étais tellement touché, que je n’étais pas vraiment capable de lui répondre en tenant un long discours. Un sourire respectueux et reconnaissant se glissa sur mes lèvres.  Un mot non, deux mots sortir de ma bouche suite à ses paroles. - « Merci, Clary. » -. Après quelques minutes, j’avais été capable de lui avouer qu’elle faisait maintenant partie de la famille et qu’elle avait aussi sa place auprès de nous. Clarissa était touchée et si j’avais été à sa place, j’aurai sans doute éprouvé la même sensation qu’elle, en cet instant. Avant de lui répondre calmement et avec détermination. - « Je sais que tu feras tout ce que tu peux pour être à la hauteur, je n’en doute pas venant de toi. » -.

J’étais aussi capable de discerner son appréhension sur son visage, quand elle me proposait de s’entraîner avec elle, mais surtout que j’avais accepté sa demande. Tout en me rappelant du passé, fut un temps où j’aurai complètement refusé  de l’aider, ou alors je m’y serai forcé, si je n’avais pas eu le choix. Aujourd’hui, c’était différent et face aux événements actuels et sans doute grâce à Magnus, qui m’avait permis de m’accepter tel que j’étais, et de ne plus être dans le « bon » paraître pour satisfaire mes parents ou l’enclave dans son ensemble. J’aurai toujours été aussi arrogant et réticent en son égard. Dans le fond, j’étais plutôt satisfait de l’homme que je commençais à devenir et que je devais être dans le fond, sans pour autant être capable de le révéler au grand jour. Tout en songeant à tout cela, je me mettais en position de combat pour lui montrer, que nous pouvions commencer si elle le souhaitait. –« Alors, je ferai tout ce que je peux pour t’apporter mes conseils, mais tu peux aussi demander aux autres qui pourront d’en apporter d’autres. Ca pourrait certainement t’aider aussi, même si au départ tu auras l’impression telle complètement perdu, mais tu finiras ensuite par trouver ce que tu recherches et ce qui sera le mieux pour toi, pour être tel que nous, excellent aux combats nus. Sans vouloir m’en vanter. »- . Un sourire plutôt amusé se dessina sur mes lèvres, suite à cette dernière phrase, même si l’humour et moi on n’était pas non plus, les meilleurs amis du monde.

Une fois qu’elle fut prête, elle lança le premier assaut cherchant à me donner des coups de pied sur mon flanc gauche et droit, elle arrivait à se débrouiller. Les mouvements étaient là mais il manquait encore de rapidité et de force, pour pouvoir me faire tanguer mais les progrès ne tarderont pas à porter leurs fruits, j’en avais bien conscience. Ca me convenait tout simplement. Je pouvais même voir qu’elle avait suivi les conseils de Jace, car je pouvais parfois le percevoir au travers de ses mouvements. Clarissa se rapprocha de moi et elle commença à porter des coups de poings vers mon visage, je sentais que ses bas étaient sans doute sa faiblesse actuellement, mais je savais qu’elle devait le savoir, car j’arrivais sans trop de peine à reculer ses actions en mon encontre, trop facilement. Je savais alors, que je devais sans doute travailler cela avec elle, si elle voulait mon aide bien évidemment. Puis, c’est à mon tour que je faisais quelques mouvements à droite puis à gauche défensif, pour pouvoir la déstabiliser un peu, ayant pour but qu’elle manque de concentration.  Pratiquant quelques coups de pied vers ses mollets, sans y aller trop fortement, la faisant perdre un peu l’équilibre, mais pas autant qu’au départ quand elle commençait juste ses séances d’entraînements. Près à lui donner un coup de poing, enfin juste une action sans pourtant aboutir au résultat final. Clarissa pris l’avantage grâce à sa petite taille, elle avait réussi à me surprendre. En se mettant derrière moi, me donnant un coup derrière le genou ce qui me fit poser le genou à terre et d’appuyer ma main sur le sol pour pouvoir me réajuster. Arrivant à glisser ses bas du mieux qu’elle pouvait autour de ma gorge et d’appuyer avec insistance derrière mon genou pour me faire pencher en arrière, afin de me maîtriser. Pourtant, un sourire malicieux et espiègle se glissa sur mon visage quand elle me demanda si elle s’en sortait bien ou pas. Son regard était tout aussi malicieux que le mien, car elle pensait avoir le contrôle de la situation, mais comme elle s’était déconcentrée, je parvins à glisser un bras autour de sa taille et à lui donne un coup de genou bien précis pour la faire pencher sur le côté. Puis, mes bras se glissèrent rapidement et avec agilité autour de sa taille pour la faire tomber, puis immobilisant son  bras droit derrière son dos, le maintenant dans une prise ferme sans lui faire mal, ce n’était pas le but. Tout en relâchant son bras en douceur, puis je m’assois sur le sol tout en reprenant mon souffle, avant de rompre le silence. –« Même si tu penses avoir le contrôle ou maîtriser son adversaire. Tu ne dois jamais baisser la garde. Puisque comme tu pensais me maîtriser, tu as perdu de ta concentration et je m’en suis servi, pour retourner la situation à mon avantage. »-. Une fois qu’elle s’était redressée, je posais ma main sur son épaule d’un geste amical. –« Tes mouvements de jambes sont beaucoup mieux qu’avant, ta petite taille aussi peut être l’un de tes meilleurs avantages, n’hésite jamais à t’en servir. Par contre, tu manques encore de maîtrise et de force dans les bras, mais je ne m’en fais pas ça viendra. »-. Un sourit amusé se dessine sur mes lèvres, avant de continuer. –« Jace est un excellent professeur, tu apprendras beaucoup de lui et inversement. »-. Posant ses coudes sur le sol, tout en la regardant avec une certaine complicité qui commençait à apparaître entre nous deux.
Made by Neon Demon



open the door.

On ne se libère pas comme ça de son passé.
On n'échappe pas comme ça aux sables mouvants de ses obsessions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Runic Girl

Je suis ici depuis le : 03/04/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Katherine McNamara . J'ai actuellement : 18 ans mais déjà : 6962 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 4255 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Tanya & Katerina .Je n'ai qu'un but dans la vie : : veiller sur ceux que j'aime. . Pour cela, je réside actuellement : à l'institut de NY tout en étant d'une humeur : heureuse. . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

UNCONDITIONAL LOVE
Jace... Nous nous sommes éloignés l'un de l'autre pour de multiples raisons, et pourtant, quoi qu'on y fasse, quoi qu'on dise, on se retrouve de nouveau attiré l'un par l'autre. J'ai découvert pourquoi de mon côté. Je sais que je suis amoureuse de toi depuis le premier jour où j'ai croisé tes magnifiques yeux vairons. Maintenant j'ai juste peur. Peur que ce que je pense être réciproque ne le soit pas, peur de franchir l'étape qui me poussera à te confier mes sentiments pour au final ressentir à nouveau ce vide m'envahir.

ANCHOR IN THIS WORLD
Simon... Nous deux, nous avons traversé tellement de choses, tellement de moment drôle, triste, joyeux, énervant. Nous nous sommes relevés encore et toujours et nous le ferons à nouveau. Oui je ne suis plus avec toi, mais c'était pour ton bien, et le mien. Mais cela ne veut pas dire que je ne t'aime pas. Tu seras toujours l'un des êtres les plus importants dans mon coeur. Absolument toujours. Tu restes toujours dans ma vie, dans mon cœur, et je tiendrai toujours à toi plus qu'à ma propre vie.


Journal intime
Mon statut: En proie aux doutes...
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: « Fight and open heart talk. » ✝ Clalec
Dim 16 Juil - 20:36
          



« Fight and
open heart talk »
feat. Alexander Lightwood

Je n’avais pas pu m’empêcher de sourire quand Alec avait confirmé comme quoi en certains aspects de notre personnalité nous nous ressemblons. Et mon sourire ne s’était qu’agrandit en l’entendant me rendre mon offre. Si on m’avait dit cela il y a encore quelques semaines, je vous aurai ris au nez, car soyons francs, notre relation n’était loin d’être au beau fixe. Mais aujourd’hui, j’étais heureuse de constater qu’il me considérait davantage, et m’appréciait assez pour accepter de venir toquer à ma porte en cas de besoin. Prêter une oreille attentive, ce n’était pourtant pas grand chose, une chose si simple et pourtant essentielle pour s’épanouir. Même si nous avions eu des différents et que nous ne sommes pas encore de très grands amis, Alexander compte pour moi et je sais que c’est une bonne personne. Il est juste quelqu’un qui a du mal à trouver les mots et à savoir comment parler aux autres, savoir se confier. Savoir que nous avancions dans notre relation, c’est quelque chose très plaisant, je dois le reconnaître. Car en réalité, je n’ai jamais rien eu contre lui, c’était plutôt le contraire. Malgré mes efforts pour me rapprocher de sa personne, il faisait tout pour me repousser. Seulement, les choses changent et je pressens que cet entraînement nous aidera que davantage dans ce sens.

Le soulagement pouvait se lire dans ses yeux au fur et à mesure que je lui prouvais que je lui avais pardonné, que c’était le passé et que nous devions voir pour le futur à présent, un futur ensemble dans lequel nous serons amis. Même si nous n’oublierons jamais cette soirée-là, il paraît évident que nos liens ne peuvent que se resserraient d’autant plus de cette épreuve. Comme pour le rassurer, je répondis à son remerciement d’un grand sourire accompagné d’un petit clin d’œil que je voulais amical. Ce n’était d’ailleurs pas souvent que je pouvais voir l’archer sourire. Pourtant c’était dommage, car quand il sourit, il est plus mignon encore. Je comprends au fond ce que Magnus peut bien lui trouver et je suis heureuse pour eux deux, heureuse qu’ils soient heureux ensemble. Alec peut surmonter d’autant plus l’épreuve commune que nous avons traversée, avec l’aide de notre sorcier préféré. Puis l’entendre dire qu’il était déjà certain que je serai à la hauteur, qu’il ne doutait pas de moi de ce côté-là, me réconfortait aussi, surtout venant de lui. Une légère coloration teinta mes joues en rose à ses mots. Après tout, ce n’est pas tous les jours qu’Alexander Lightwood me dira de telles choses alors normal que cela ne me laisse pas de marbre.

Dès lors qu’il se leva pour se mettre en position, mon appréhension disparue pour laisser place à un sourire tout autant amusé à la suite de ses paroles. Il venait de me proposer de l’aide en me donnant des conseils, en m’invitant même à demander à d’autres chasseurs de m’en donner afin de m’améliorer afin de pouvoir au final, devenir aussi excellents que les autres, que lui. Je ne l’avais encore jamais vu plaisanter de la sorte et je devais bien reconnaître que cela me faisait un peu bizarre, mais c’était à la fois des plus plaisants de voir qu’il se lâchait un peu. « Et quant à moi, j’écouterai attentivement tes conseils afin de progresser et de qui sait, peut-être un jour t’égaler voire devenir meilleure que toi très cher Alec. Même si tu as l’air de prôner le fait que tu es excellent au combat et peut-être imbattable. » dis-je avec moi aussi un sourire amusé sur les lèvres, me retenant de rire. Non pas que je me moquais de lui, car je ne doutais absolument pas du fait qu’il devait être excellent. Mais c’était plus pour me laisser aller dans le jeu, l’amusement et je savais au fond que jamais je n’égalerai lui ou Jace au combat. Après tout, je n’avais pas grandie ainsi et je n’avais pas leurs années d’entraînement et ne les aurais par conséquent jamais.

Mes mouvements avaient été réfléchis, rapides et pourtant efficaces. Du moins, c’était jusqu’à ce qu’il me contre en utilisant mon manque d’attention flagrante du à mon élan de confiance. Je croyais pourtant avoir le contrôle, si bien que mes appuies n’étaient pas bon et Alec en profita aussitôt pour reprendre l’avantage sur moi. Je m’étais alors retrouvée en un rien de temps à genoux puis ventre au sol, le bras droit derrière mon dos bloqué par Alexander qui me surplombait de sa grande taille. Je m’étais décidemment que trop laissée déconcentrer, et il en avait profité, ce qui semble tout à fait logique. Quand il lâcha mon bras pour me laisser à nouveau libre de mes mouvements, je repris mon souffle lentement tout en le laissant s’asseoir à côté de moi, m’essayant à mon tour sur le sol là où j’étais encore allongée face contre terre il y a quelques instants. J’aurai pu réfléchir d’avantage, penser à mes appuies et ne pas me laisser avoir aussi facilement que dans cette situation-ci. J’étais en quelque sorte déçue de moi-même si bien que mon visage devait trahir un léger agacement envers moi-même. Mon regard se posa sur mon interlocuteur, et je retrouvais peu à peu le sourire, tout à fait consciente et d’accord de ce qu’il me disait. J’écoutais ensuite ses conseils avec la plus grande des attentions, comme le ferait un jeune devant les paroles sages d’un aîné. « J’ai compris mon erreur quand je me suis retrouvée au sol sans avoir rien vu arriver. J’aurai pourtant dû penser à mes appuies tu as raison, je m’étais laissé mener par ma supériorité momentanée sur toi. C’est pourtant une erreur que je fais trop souvent. Quant aux bras, j’essaye de faire des efforts, mais j’ai l’impression que rien n’y fait. Si ma prise avait été plus ferme, tu n’aurais pas pu te défaire de moi, même avec mon erreur d’appui.  » dis je poussant un léger soupire, tout de même agacée par ma propre bêtise. Mais son contact sur mon épaule m’arracha un léger sourire, cela faisait plaisir de sentir un tel contact amical de sa part.

Quand il aborda le sujet de Jace en tant que professeur, je ne pus m’empêcher de rougir quelque peu, si bien qu’il avait dû le remarquer, d’autant plus qu’il était à moitié allongé par terre en me fixant. C’est jouant nerveusement avec une des méches de mes cheveux sortant de ma queue de cheval que je lui répondais « Il est vrai que Jace est un excellent professeur. Il m’aide beaucoup à trouver les faiblesses, à me surpasser, donc à donner tout ce que j’ai. Mais je ne vois pas vraiment en quoi je peux lui apprendre quoi que ce soit. Il sait déjà tout faire. J'aimerai bien l'égaler en quelque sorte mais je sais que c'est impossible. Il est parfait selon moi... ». Repenser à lui dans un tel moment alors que j’étais venu justement pour oublier mes pensées tournées vers lui, ne m’aidait pas. Il fallait bien reconnaître qu’en ce moment j’étais perdu dans ma vie et encore plus dans mes sentiments. Ces sentiments dont je n’arrive plus à limiter les bas et les hauts, surtout ceux vis-à-vis de Jace avec qui ils furent toujours compliqués. Secouant la tête pour me ressaisir, je me mordis la lèvre inférieure alors que mon regard se posait dans ses yeux. Je tentais de garder mon sang froid pour ne pas montrer que j’étais déstabilisée de penser à Jace de la sorte. Et le meilleur moyen pour éviter qu’il ne s’en rende compte, était de changer de sujet pour un qui l’intéressait beaucoup plus. C’est ainsi que je me décidais de parler de lui et Magnus, même si je n’avais aucune garantie qu’il accepte de se confier à moi ni même qu’il ne décèle pas mon stratagème. Même si en réalité, ce sujet m’intéressait moi aussi, car je tiens à tous les deux, et j’aimerai bien savoir comment se porte leur couple à tous deux. « Et toi et Magnus ? Comment cela se passe ? On te voit souvent absent à l’heure du petit déjeuner… » demandais-je avec un petit sourire amusé sur les lèvres face à l’évocation sous entendue que je lui faisais. Je vins à mon tour m’asseoir sur le sol, me mettant en tailleur alors que mon regard ne quittait pas ses yeux verts, impatiente d’entendre sa réponse.

.ANGELUS




My heart is yours, my lips are yours.

My half  I had a choice to do. And I choose you. Because I love you since the first time I saw your eyes, my heart became yours. I'm in love with you. I want to be with you and nobody else. But I'm scaring that you don't love me in the same way that I do. I'm not strong enough to tell you what I feel and take risk to ear a "Not me".

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar


The Archer Leader

Je suis ici depuis le : 20/03/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Matthew Daddario . J'ai actuellement : vingt ans ans mais déjà : 1043 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 212 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Darius Montgomery .Je n'ai qu'un but dans la vie : : protéger comme il se doit les valeurs du bien et du mal . Pour cela, je réside actuellement : New York City tout en étant d'une humeur : constante mais elle est toujours changeante . Au fait, les crédits reviennent à : avatar (Nightblood) - gifs (tumblr)


•♦•
THE FAMILY WAS SACRED
♦ Tout ce qu'il y a de plus essentiel à mes yeux. Je ferai toujours en sorte de la protéger quoiqu'il m'en coûte.

•♦•
PARABATAI FOR LIFE
♦ Tu es mon frère et mon parabatai. J'aurai toujours besoin de toi. Tu es ma famille et tu le resteras, jusqu'au bout.

•♦•
MY ONE AND ONLY LOVE
♦ Je m'en fous, du monde réel, c'est toi que je veux! Je t'aime. Je n'arrive pas à réfléchir, quand tu n'es pas là. Je ne peux pas vivre sans toi, Magnus.


Journal intime
Mon statut: En couple, avec le séduisant Magnus aux yeux de chat.
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: « Fight and open heart talk. » ✝ Clalec
Mer 26 Juil - 14:28
          



« Fight and open heart talk »
Clary & Alexander

Le rougissement de ses joues ne passèrent pas inaperçus et j’avais pu le capter en la regardant, tout en lui disant des compliments, mais je voulais surtout me montrer sincères et je comprenais tout à fait sa réaction. Je n’allais pas m’en moquer et encore moins y faire allusion, je me contentais alors de simplement lui sourire le plus amicalement et sincèrement possible. La séance d’entraînement pris fin, je l’avais libéré de mon emprise, car je ne voulais pas la blesser, car ce n’était pas le but que je recherchais. Ce n’était pas dans mon tempérament de blesser volontairement les autres, vu que je n’aimerai pas en être victime de mon propre chef. D’ailleurs, je n’arrivais jamais à concevoir qu’on puisse prendre un réel plaisir, à faire du mal et souffrir volontairement. Comme si c’était ce qu’il y avait de plus naturelle, alors que dans le fond ça ne l’était tout bonnement pas. Nous étions maintenant assis sur le sol et nous reprenions notre souffle tout doucement, mais surement. Tout en l’écoutant s’exprimer sur la séance d’entraînement et des résultats finaux, tout en ne l’interrompant pas pour autant. Elle savait exactement ce qu’il n’allait pas et je n’avais pas eu besoin d’en dire d’avantage, car elle commençait à connaître ses forces et ses faiblesses et c’était tout simplement digne d’un chasseur d’ombre, de pouvoir les percevoir et surtout les accepter, pour mieux les surmonter mais aussi pour vivre aussi avec notre part de force et de faiblesse. Qui nous caractérisaient tout à chacun. Un sourire bienveillant se dessina sur mes lèvre en guise de réponse, il était inutile pour moi de lui répondre, car elle avait tout simplement, tout dit. Tout en la voyant rougir encore un peu, quand je faisais référence que Jace était un excellent professeur et qu’elle pourrait lui confier sa vie et qu’il sera toujours à la hauteur de ses compétences en tant que soldat, mais pas que. Je savais exactement ce qu’il se passait entre les deux et je pouvais encore plus comprendre sa réaction, je ne l’en blâmerai pas non plus. Son soupire, je  le perçois et il me montre clairement, qu’elle n’est pas fière du résultat, ni de son comportement, mais nous ne sommes pas parfais, nous pouvons nous améliorer pour atteindre l’excellence, mais sans pour autant être sûr de l’atteindre un jour. Puisque même moi, j’avais toujours certaines failles que je gardais au fond de moi, mas c’est ce qui nous rendait tout simplement humaine. La perfection n’existant pas dans ce monde et dans un sens, ce n’est pas un mal de ne jamais pouvoir l’atteindre complètement.  C’est ainsi, que j’avais posé ma main sur mon épaule pour la réconforter, du mieux que je le pouvais, même si je ne pouvais pas dire que j’excellais dans cette « tâche », mais je faisais de mon mieux et ce qui me paraissait nécessaire et opportun, je pouvais m’en sentir rassurer. Que mon geste n’avait pas été mal perçu, puisqu’un sourire de sa part me confirma que j’avais fait un « bon geste ». Décidant de m’allonger à moitié, tout en la fixant. Avant de laisser un sourire léger se dessiner à nouveau sur mes lèvres, avant de lui répondre le plus calmement possible. –« Tu es importante pour Jace, Clary. Tu ne dois pas en douter, depuis que tu es entrais dans sa vie, et dans le monde obscur dans sa globalité. Tu lui permets d’ouvrir et de découvrir une partie de lui, qu’il n’avait sans doute jamais exploité jusqu’à ce qu’il te rencontre. Alors, tu ne dois jamais doute au simple fait, que tu ne lui apportes rien, tu lui apportes beaucoup de chose. Crois-moi, je suis son parabatai et je le ressens, tu peux être sûr que tu lui apprends quelque chose, être plus humain que jamais. Et bien plus encore, mais je pense que vous essayez de vous le cacher, c’est normal et c’est encore moins un reproche. Je suis le mieux placer pour le savoir. Jace n’est pas parfait, Clary heureusement d’ailleurs, car sinon il s’en vanterait et à la longue je ne pourrais tout simplement plus le supporter. Il me ferait encore plus tourner la tête, qu’il ne le fait déjà. »-. Une petite pointe d’humour pour terminer ma phrase, je pensais ce que je disais, Jace était devenue un homme meilleur, grâce à elle et il se souciait de quelqu’un en dehors de nous et de sa propre personne et ce n’était pas « rien », à mes yeux. Vu que je connais Jace depuis notre enfance, je savais mieux que quiconque comment il était, et celui qu’il était maintenant, et aussi celui qu’il deviendrait en continuant d’être auprès d’elle. C’était important, ce lien entre eux et j’espérais vraiment qu’il ne se terminerait pas, mais ça j’étais bien trop fier pour le lui dire, de vive voix. Je n’étais pas non plus des plus démonstratif avec les sentiments, je me taisais souvent, même si je parvenais maintenant à m’exprimer un peu plus, j’avais toujours une certaine réserver, une certaine pudeur. Une arrogance peut être, aux yeux de certains et peut être que dans le fond, ils n’avaient pas vraiment tort. Clary semblait un peu perdre ses moyens et le contrôle de ses émotions, mais elle arrivait toujours à les contenir et j’avais décidé de ne plus insister, car je ne voulais pas qu’elle se sente mal, ce n’était pas ce que je voulais.

Un sourire plutôt discret se courbe sur mes lèvres, en la voyant prendre l’initiative de changer de conversation, pour la tourner à son avantage. Comment le lui reprocher ? D’ailleurs, elle me demanda comment ça se passait avec Magnus et j’étais toujours un peu réservé, quand il s‘agissait de me confier sur ma vie sentimentale, enfin générale même je dirai. Pourtant, je savais que je pouvais lui faire confiance, qu’elle ne me jugerait pas et qu’elle pourrait même me rassurer et me comprendre. Clary était ainsi, on pouvait lui faire confiance, son cœur était tout ce qu’il y avait de plus pure et elle était aussi ouverte aux autres, plus que quiconque. A force de la côtoyer, je m’en rendais compte de plus en plus, tout comme cette peine qui devait souvent l’entourer, mais qu’elle cachait sans la montrer réellement aux autres, car ne voulant pas que les autres voient sa souffrance, elle ne voulait pas être un poids pour les autres. Je respectais vraiment sa manière d’être et aussi de percevoir le monde. Elle pouvait beaucoup m’apprendre et peut être aussi m’ouvrir un peu plus, ce que je ne faisais jamais depuis mon enfance, gardant tout pour moi, parce que j’étais un soldat et un leader. Ce que je ne savais pas, c’est qu’il était aussi bon et courageux aussi de faire part de ses craintes, car tous soldats en ont et je n’en faisais pas exception. Quand, j’avais été sur le point de perdre Magnus, c’était comme si mon monde allait s’effondrer. Je ne pensais pas alors, que l’amour pouvait être un sentiment aussi puissance, mais aussi dévastateur et apeurant. Mais surtout, tellement pure et sincère. Tout en remettant ma veste de jogging sur moi, avant de lui répondre. –« Je pense que ça se passe bien avec Magnus, c’est même sûre que ça se passe bien. Même si, je manque cruellement d’expérience dans ce genre de « domaine ». Entre nous c’est intense, mais en même temps parfois c’est effrayant. Je me demande parfois, comment je fais pour ne pas fouarrer ce qui nous unies, je suis tellement … tu sais ancrer dans les « normes » de l’enclave, que parfois je me dis que ça risquera de se retourner contre moi, contre nous et de briser ce que nous avons. »-  C’était à mon tour, d’être un peu mal à l’aise, quand elle fit référence au fait que j’étais souvent absent lors de l’heure du petit déjeuner. –« Je … c’est-à-dire … c’est tout simplement embarrassant … ce genre d’allusion …nous ne faisons rien … vraiment … »-  Je lui ébouriffe un peu les cheveux, d’un geste plutôt attendrissant amical. Même si, j’avoue que je mentais mais c’était vraiment embarrassant et je ne voulais pas que mon comportement ne dérange ou que mes actions soient mal perçues. J’avais encore du mal avec le regard et le ressentiment des autres. Tout comme je pouvais aussi appréhender les réactions de Clary, vis-à-vis de notre relation. C’était plus fort que moi, je ne pouvais jamais m’en empêcher, je ne voulais surtout pas paraître incrédule ou tout simplement «pas » ou « plus » à ma place au sein des chasseurs d’ombre. Ma sexualité et être en relation avec une créature obscure, plus précisément un sorcier l’un des plus puissant qu’est Magnus. Je n’avais pas fait mon « coming out » en toute légèreté. Mais en même temps, je ne m’étais jamais senti aussi « libre » et « moi-même », après l’avoir fait.
Made by Neon Demon



open the door.

On ne se libère pas comme ça de son passé.
On n'échappe pas comme ça aux sables mouvants de ses obsessions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Runic Girl

Je suis ici depuis le : 03/04/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Katherine McNamara . J'ai actuellement : 18 ans mais déjà : 6962 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 4255 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Tanya & Katerina .Je n'ai qu'un but dans la vie : : veiller sur ceux que j'aime. . Pour cela, je réside actuellement : à l'institut de NY tout en étant d'une humeur : heureuse. . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

UNCONDITIONAL LOVE
Jace... Nous nous sommes éloignés l'un de l'autre pour de multiples raisons, et pourtant, quoi qu'on y fasse, quoi qu'on dise, on se retrouve de nouveau attiré l'un par l'autre. J'ai découvert pourquoi de mon côté. Je sais que je suis amoureuse de toi depuis le premier jour où j'ai croisé tes magnifiques yeux vairons. Maintenant j'ai juste peur. Peur que ce que je pense être réciproque ne le soit pas, peur de franchir l'étape qui me poussera à te confier mes sentiments pour au final ressentir à nouveau ce vide m'envahir.

ANCHOR IN THIS WORLD
Simon... Nous deux, nous avons traversé tellement de choses, tellement de moment drôle, triste, joyeux, énervant. Nous nous sommes relevés encore et toujours et nous le ferons à nouveau. Oui je ne suis plus avec toi, mais c'était pour ton bien, et le mien. Mais cela ne veut pas dire que je ne t'aime pas. Tu seras toujours l'un des êtres les plus importants dans mon coeur. Absolument toujours. Tu restes toujours dans ma vie, dans mon cœur, et je tiendrai toujours à toi plus qu'à ma propre vie.


Journal intime
Mon statut: En proie aux doutes...
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: « Fight and open heart talk. » ✝ Clalec
Jeu 27 Juil - 20:00
          



« Fight and
open heart talk »
feat. Alexander Lightwood

S’il y a bien une chose que je devais admettre, c’était qu’Alexander s’ouvrait déjà beaucoup plus que lorsque j’avais fait sa rencontre il y a quelques mois. Autrefois, il ne se serait jamais laissé aller à faire des blagues, à se confier à moi ou tout bêtement à me sourire. Il était beaucoup plus renfermé sur lui-même et je comprends pourquoi au fond. Il a suivi une éducation stricte, avec des principes et des valeurs, une sorte de moule dans lequel il faut tenir sans dévier. Seulement depuis qu’il est avec Magnus, voire même depuis qu’il l’a rencontré, il est plus extraverti. Oh bien entendu pas dans l’extrême, il reste Alexander Lightwood après tout, mais il se laisse plus aller et je dois dire que cela me plaît bien. Car au fond, même si Alec est un peu brut de décoffrage, il ne fait aucun doute que c’est une personne loyale, gentille qui tient plus que tout à sa famille. Et sur ces valeurs ci, nous nous ressemblons plus que l’on pourrait le penser. Même si nous avons eu des différents plus ou moins importants notamment au sujet de Jace ou encore de la mort de ma mère, il ne reste pas moins une personne avec qui j’ai envie de faire connaissance. C’est bien pour cela que l’entraînement de cette nuit se prête parfaitement à cet exercice. D’une part, je peux chercher à progresser davantage mes capacités en combat et de l’autre, nous pouvons discuter en tête à tête de nos ressentis, de comment nous vivons les moments actuels de nos existences parfois complexes.

Parler ainsi de Jace me mettait mal à l’aise et il n’avait certainement pas manqué de remarquer mes joues devenir rouges à son évocation. Pourtant j’aurai du me sentir à l’aise au vu du peu de sérieux de notre situation. Après tout nous étions assis voire allongés sur le sol de la salle d’entraînement, presque en train de discuter telles deux lycéennes parlant de garçons. Mais cela me mettait pourtant mal à l’aise, sûrement parce que c’est à Alec que j’étais en train de parler, qui plus est de Jace, son parabatai, l’homme pour qui j’éprouve de sincères doutes sur mon avenir avec Simon. Ses paroles me réconfortaient comme elles me perturbaient. Il ne faisait que prouver mes soupçons, comme quoi j’avais changé Jace et qu’il n’était plus tout à fait le même depuis que j’étais là. Au fond, était-ce parce qu’il y avait plus que l’amitié que nous prétendions entre nous ? Je ne saurais trop le dire en fait. Quand il énonça l’idée justement cette idée, j’haussais un sourcil, pensait-il vraiment une telle chose ? Mais avant de n’avoir eu le temps de répondre, voilà qu’il faisait carrément une petite blague sur Jace ce qui ne manqua pas de me faire glousser à mon tour. « Je ne doute pas qu’il tient à moi, il me l’a déjà dit plus d’une fois. Seulement, je ne sais trop de quelle façon je le suis pour lui. Tu sais au vu de toutes les étapes que nous avons pu traverser tous les deux, c’est assez compliqué de nous coller une étiquette. Je veux continuer à lui apporter cela dans sa vie, lui apporter ces nouvelles sensations et qu’il se laisse davantage aller aux émotions. Ce que tu dis ensuite… je ne saurais trop te dire ce que tu sous-entends Alec. Lui et moi comme je l’ai dit c’est compliqué et malheureusement, je suis moi-même perdue quant à ce qui doit être fait. Et je ne suis pas sûr d’y arriver un jour.. » dis-je en poussant un petit soupire. Je repris ensuite avec un petit sourire au coin des lèvres « Il faut dire quand même que son égo est certes très développé, mais il a de quoi. Je pense que tu es le mieux placé pour voir à quel point il peut exceller dans divers domaines qu’ils soient artistique, guerrier ou séducteur. Il peut se permettre de telles revendications. Mais il faut éviter de le lui dire, je te l’accorde. Il irait le crier sur tous les toits et toutes les filles rappliqueraient pour voir la légende. » avais-je dit en roulant des yeux, un soupçon de jalousie s’évanouissant dans ma voix.

J’avais cependant décidé de changer de sujet pour ne pas trop m’attarde sur le cas de Jace, et donc éviter de prendre le risque de dire des choses qui risqueraient de dépasser ma pensée et surtout ce qu’il m’est possible de dire alors que je suis sensée penser uniquement à mon petit ami actuel. Fort heureusement pour moi, ma tentative avait bien fonctionné puisqu’Alec plongeait dedans sans hésiter. J’étais certes contente parce que je n’avais pas à continuer ma mascarade mais aussi parce que mon ami se confiait à moi, et cela, quand on revient sur nos débuts, ce n’est que trop rare. J’avais donc écouté avec attention ce qu’il avait à me dire sur Magnus tout en me mettant en tailleur sur le sol un peu dur de l’Institut. Heureuse de constater que tout se passe bien entre eux, car franchement, ils le méritent absolument tous les deux. A vrai dire dans mes amis, je ne me demande qui ne le mérite pas. Je pouvais clairement voir qu’il était assez mal à l’aise de se dévoiler de la sorte, mais je trouvais cela plus touchant que ridicule à vrai dire. J’esquissais un sourire rassurant alors que je venais poser ma main sur la sienne pour l’inciter à continuer. Ce n’est que lorsqu’il eut terminé que je pris la parole à mon tour « Tu sais, j’ai peut être vécue en terrestre, mais je ne suis jamais vraiment sortie avec quelqu’un avant Simon alors je suis aussi novice dans le domaine de l’amour. Mais cela viendra tu verras, tu l’aimes et tu te sens bien avec lui, alors il n’y a pas de raison que cela se passe mal. Tu as peut être peur parfois, et cela se comprend mais ce sont les débuts, après tout te semblera beaucoup plus simple j’en suis certaine. Laisse-toi aller à suivre ton cœur, arrête de penser aux lois, à l’Enclave. Pense à ton bonheur avant tout. Si tu commences déjà à penser de la sorte, oui, tu risques de tout faire foirer. Mais si tu suis ce que te dis ton cœur alors tout ira bien. Je ne m’en fais pas pour toi si tu fais cela Alex. ».

Alors que j’avais énoncé son absence à plusieurs petits déjeunés, j’avais vu le rouge venir sur ses lèvres et le malaise grimper en flèche. Si bien qu’il avait pris la liberté de m’ébouriffer les cheveux comme si de rien n’était. Je ne saurais dire s’il disait la vérité à cet instant ou non, mais j’en souriais plus qu’autre chose car je peux comprendre qu’il soit mal à l’aise avec ce sujet. D’ailleurs je ne le forçais strictement pas à me parler de cela bien au contraire. « Alec du calme. Je ne te demande pas des détails sur ce que vous faites et Dieu merci ! Cela ne regarde que vous deux et personne d’autres. Bon après rien ne t’empêche de parler de sujet moins… sensibles dira-t-on. Mais sache que même si tu veux parler d’autres choses ou de sentiments ou peu importe, n’hésite jamais à m’en parler. Car je sais que les relations entre hommes sont mal vues au sein des chasseurs d’ombres, alors en plus avec une créature obscure… Et franchement moi je m’en fiche. Je ne te jugerai jamais pour cela. Bien au contraire, c’est si tu venais à faire des choses juste pour être bien vu que là je te jugerai. Tu es mon ami et pour moi, c’est le bonheur de mes amis qui prime avant tout. » dis-je d’une voix calme alors que je plantais mon regard intensément dans ses yeux verts. Je parlais à cœur ouvert et surtout, je n’hésitais pas à dire la vérité. Car cela est le cas, jamais je ne le jugerai pour ses choix amoureux. Il faut être des plus sectaires pour juger là-dessus de nos jours et je suis certaine de ne pas être la seule à penser à cela.

.ANGELUS




My heart is yours, my lips are yours.

My half  I had a choice to do. And I choose you. Because I love you since the first time I saw your eyes, my heart became yours. I'm in love with you. I want to be with you and nobody else. But I'm scaring that you don't love me in the same way that I do. I'm not strong enough to tell you what I feel and take risk to ear a "Not me".

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar


The Archer Leader

Je suis ici depuis le : 20/03/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Matthew Daddario . J'ai actuellement : vingt ans ans mais déjà : 1043 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 212 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Darius Montgomery .Je n'ai qu'un but dans la vie : : protéger comme il se doit les valeurs du bien et du mal . Pour cela, je réside actuellement : New York City tout en étant d'une humeur : constante mais elle est toujours changeante . Au fait, les crédits reviennent à : avatar (Nightblood) - gifs (tumblr)


•♦•
THE FAMILY WAS SACRED
♦ Tout ce qu'il y a de plus essentiel à mes yeux. Je ferai toujours en sorte de la protéger quoiqu'il m'en coûte.

•♦•
PARABATAI FOR LIFE
♦ Tu es mon frère et mon parabatai. J'aurai toujours besoin de toi. Tu es ma famille et tu le resteras, jusqu'au bout.

•♦•
MY ONE AND ONLY LOVE
♦ Je m'en fous, du monde réel, c'est toi que je veux! Je t'aime. Je n'arrive pas à réfléchir, quand tu n'es pas là. Je ne peux pas vivre sans toi, Magnus.


Journal intime
Mon statut: En couple, avec le séduisant Magnus aux yeux de chat.
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: « Fight and open heart talk. » ✝ Clalec
Lun 31 Juil - 16:25
          



« Fight and open heart talk »
Clary & Alexander


Il semble que c’était « notre » moment pour confier nos inquiétudes l’un envers l’autre et je ne pouvais pas empêcher un sourire se dessiner au coin de ma bouche. En repensant, comment nous étions au tout début, jamais je n’aurai pensé que nous nous retrouvions ainsi, ici dans la salle d’entraînement. Qu’une amitié était née entre nous deux au fil du temps, à force de la côtoyer et d’apprendre à la connaître. Nous étions maintenant sur le bon chemin pour devenir ami et je le prenais plutôt bien, à vrai dire. Tout en l’écoutant s’exprimer et se livrer à moi, elle pouvait me faire confiance car je n’étais pas du genre à crier sur tous les toits les peines et les aveux des autres, encore de ceux qui me sont proche et en qui je tiens émotionnellement. Clarissa me faisait part, qu’elle ne doutait pas des sentiments qu’il avait pour elle, mais qu’elle ne savait pas quel « genre » de sentiment se trouvait entre eux et ce qui s’était tissé depuis l’instant, où ils se sont rencontrés. Je pouvais tout à fait comprendre ses doutes, loin de lui dire qu’elle ne devait pas réagir de cette manière. –« Je sais exactement ce que tu veux dire et c’est normal d’avoir des doutes, avec ce qui nous lie avec une personne principalement. C’est tout à fait normal, car c’est difficile de s’ouvrir aux autres et peut être encore plus de comprendre les sentiments des autres, en notre encontre. On peut facilement avoir l’esprit tourmenté, mais je me dis que ce n’est pas en restant dans le doute et dans le silence. Tout comme de terrer ce qu’il semble te tourmenter depuis pas mal de temps. Je te dirai de lui en parler, même si je sais que ce n’est pas du tout facile à faire. Je suis bien placé pour le savoir, mais je pense que vous devriez en parler tous les deux, à un moment ou un autre. Vous ne pourrez pas vous ignorez et encore moins taire, ce qui semblent vous « reliez » d’une certaine manière. Tu es perdue et c’est normal, comment ne pas l’être ?  Je ne veux surtout pas que tu perdes espoir ni que tu baisses les bras. Je te connais un peu mieux et je sais que tu n’es pas du genre à baisser les bras, mais avec Jace parfois, j’ai l’impression que tu le pourrais et ça serai vraiment dommage. »-. Tout en l’entendant soupirer légèrement, avant de voir un sourire au coin de dessiner à son tour, au coin de ses lèvres. J’avais décidé de me montrer un « brun » amusant, même si je savais que je ne devais pas non plus performer dans la réalisation. Manquant cruel de style et de tact, je dirai même. On va dire que j’avais toujours été tellement sérieux, que pour moi, l’humour et l’amusement avait été souvent banni de mon vocabulaire et de mes priorités, tout aussi bien. Elle n’avait pas tort et c’est e qui était un peu énervant quand même, même s’il en ressentait pas du tout une quelconque pointe de jalousie en son encontre. Ils n’étaient jamais question de « ça » entre eux, ils étaient bien plus forts que tout, pour avoir ce genre de comportement. Ils étaient parabatai alors, la jalousie n’avait pas vraiment été un facteur clé, surtout pas vis-à-vis de ce qu’il était ou de ce qu’il transmettait. Ils s’étaient tout de suite acceptés, dès leur enfance. Au moment même où ses parents avaient adopté Jace, il était tout de suite devenu un membre de sa famille à part entière. –« Tu n’as pas tort. Jace a toujours été talentueux dans beaucoup de domaines, c’est même une certitude et j’en suis vraiment fier aussi. Avoir un parabatai avec de multiples talents c’est tout de même fortement efficace. Je ne vais pas le nier. Comme tu viens de le dire, il ne vaut mieux pas trop le lui dire parce qu’il risquerait d’attirer tous le quartier à notre porte. Surtout des femmes des plus énervantes et étouffantes, que toi et moi, tout comme le reste d’entre nous auront vraiment du mal à le supporter. Sans vouloir faire un meurtre. »-.  Tout en percevant une pointe de jalousie dans sa voix, mais je peux tout simplement la comprendre.

Acceptant de changer de sujet car je ne voulais pas qu’elle se sente mal et qu’elle broie du noir, d’une certaine manière. Tout en décidant de plonger sans hésiter, dans un nouveau sujet de conversation. Je me montrais moins fermé à la perspective de changer de conversation d‘accepter plus ou moins ce nouveau terrain. Pourtant, je restais toujours réservé et je pense que je ne changerai pas vraiment, mais dans un sens ça me convenait. Nous sommes assis tous les deux, mais je me doute aussi que s’asseoir trop longtemps sur le sol dur de l’institut, ça risque fortement de devenir de plus en plus inconfortable.  Je décide de me lever alors et d’aller chercher deux tapis de sol pour que nous soyons un peu mieux. Tout en revenant m’asseoir après avoir posé l’un des tapis de sol par terre, avant de m’y asseoir, tout en tendant l’autre à Clarissa pour qu’elle puisse s’en servir si elle le souhaitait. Tout en lui disant alors, comme ça se passait avec Magnus actuellement. En dévoilant plus qu’assez, mais sans trop en dire non plus, j’étais vraiment protecteur et soucieux de mon amour pour lui, pour le dévoiler aussi ouvertement parce que j‘avais du mal à partager ce que nous vivions. Je voulais le garder pour moi, sans doute un côté fortement protecteur que j’éprouvais envers lui. Sans était même certaine et loin d’être l’inverse.  J’avais eu un moment où j’avais décidé de me stopper un peu, c’est alors qu’elle posa sa main sur la mienne et que je me détendis tout doucement en lui adressant un sourire chaleureux et sincère. L’écoutant me répondre, tout en appréciant son geste, de sentir sa main chaude sur la mienne. Me donnant le sentiment que tout était correct et c’était important pour moi.  J’avoue que j’avais peur de le perdre et de l’amour, car j’étais tellement novice et sans la moindre expérience. Je n’étais sorti avec personnes avant de l’avoir rencontré et Magnus était mon premier amour et il serait mon premier dans beaucoup de chose, mais ce que je voulais surtout c’est qu’il soit le seul et l’unique. Qu’il n’y est personne après lui. J’avais peur de ne pas pouvoir le garder auprès de moi, pour toujours. C’était un sentiment puissant l’amour, mais ça rendait aussi une sensation d’insécurité et la peur de perdre l’autre, souvent c’est ce qui me passait à l’esprit. –« Je l’aime beaucoup, mais j’ai aussi peur de le perdre. Tu sais, je suis comme toi novice aussi, je n’ai jamais eu personne avant lui et je ne veux surtout pas avoir d’autres personnes après lui. Magnus sera le seul et l’unique pour moi, mais j’ai tellement peur de fouarrer, car j’ai eu une éducation stricte. L’environnement où nous nous trouvons pourrait à tout moment briser ce que nous avons. Je voudrais tellement suivre mon cœur constamment, c’est ce que je fais mais je sais que l’enclave, les lois qui m’ont entouré avec leurs principes, pourraient être aussi ma plus grande faiblesse. Et ce qui me mènera à le perdre et j’y pense souvent, je ne peux pas m’en empêcher. Tu as raison, je vais écouter mon cœur comme je le fais toujours et je vais toujours faire des efforts pour nous deux. »-. Mon regard le transmette toute ma reconnaissance, ça me faisait aussi du bien de pouvoir dire ce que j’avais sur le cœur, en dehors de la famille. Parce que c’était souvent délicat de montrer ses réelles émotions envers notre famille du même sang. Quand à Clarissa, elle m’apportait une tout autre soutient et qui était aussi essentiel que tout le reste, je commençais à m’en rendre compte, d’avantage à ce moment.

Puis, le rouge me monta au joue et même au visage presque complètement. Je ne pus m’empêcher de lui ébouriffer les cheveux, comme pour essayer de cacher le rougissement de mes joues. Puisque ce n’était pas vraiment dans ma nature, de me montrer ainsi envers les autres, je rougissais souvent en privé, quand je me retrouvais auprès de Magnus, car il me faisait vivre et ressentir d’autre sensations et tellement d’amour, qu’il était souvent facile pour lui de me faire rougir avec une facilité déconcertante. Rien quand y repensant, je fronçais un peu mon nez. Tout en lui parlant, même si j’étais un peu mal à l’aise je dois dire. Tout en me disant de me calmer et je respirais plusieurs fois un bout coup pour me calmer, ce qui marcha à force et j’arrivais à retrouver mon calme. –« Merci beaucoup Clary, si jamais j’ai besoin de parler de Magnus ou bien de sujet et bien plu moins sensibles ou pas, je sais que je pourrais t’en parler. Je crois que je suis juste un peu réservé et extrêmement pudique quand ça concerne ma relation avec Magnus. J’y prends grandement soin, je suis sans doute extrêmement protecteur envers lui et notre amour. Mon dieu, c’est un côté de moi que je ne croyais pas vraiment possible, mais il faut juste que je m’y fasse. »-. Tout en la laissant continuer et ce qu’elle me disait par la suite me touchait beaucoup. Elle avait connaissance que la relation entre deux hommes étaient mal perçue et encore plus quand il s’agissait d’une créature obscure. Quand, elle me disait qu’elle s’en fichait j’avais un sentiment d’espoir qui commença à pointer le bout de son nez. Je me mettais à penser que si seulement, tout le monde s’en fichait le monde tournerait un peu mieux, mais ce n’est pas demain à la veille que cela changera. Pourtant, je me battrai pour « ça » parce que j’estimais que nous étions libre d’aimer qui nous voulions et oui, c’est bien moi qui le pensait et qui le croyait fermement. –« Je te remercie Clary. Tes paroles et ta sincérité me touchent beaucoup. Tu sais, avant j’étais du genre à cacher « cette » partie de moi. Peut-être, que ta venue ici m’a aussi aidé d’une certaine manière, car tu as tout de suite été capable de savoir ce que je cachais, sans me juger même. Je tenais vraiment à t’en remercier, car je ne pensais pas que tu puisses le garder pour toi et même accepter, sans le moindre mal ce que je cachais. Les gens devraient prendre exemple sur toi, je pense qu’ainsi le monde tournerait un peu moins mal. Je le pense vraiment et ne cherche pas à me persuader du contraire. »-.  Sa voix était calme et c’était vraiment rassurant. Je lui rendis son sourire alors, avant de lui répondre calmement. –« Sache que tu es aussi mon ami Clary Fairchild. Je souhaite aussi ton bonheur, soit en certaine. »-. Elle disait la vérité et je m’asseyais en tailleur sur le tapis avant de lui demander calmement. -« Tu veux peut être retourné dans ta chambre ? Ou bien boire quelque chose peut être ? »-.  Je lui proposais d’aller boire voir manger quelque chose avec elle, mais tout en lui laissant aussi la possibilité de rester dans la salle d’entraînement si elle le désirait.
Made by Neon Demon



open the door.

On ne se libère pas comme ça de son passé.
On n'échappe pas comme ça aux sables mouvants de ses obsessions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Runic Girl

Je suis ici depuis le : 03/04/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Katherine McNamara . J'ai actuellement : 18 ans mais déjà : 6962 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 4255 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Tanya & Katerina .Je n'ai qu'un but dans la vie : : veiller sur ceux que j'aime. . Pour cela, je réside actuellement : à l'institut de NY tout en étant d'une humeur : heureuse. . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

UNCONDITIONAL LOVE
Jace... Nous nous sommes éloignés l'un de l'autre pour de multiples raisons, et pourtant, quoi qu'on y fasse, quoi qu'on dise, on se retrouve de nouveau attiré l'un par l'autre. J'ai découvert pourquoi de mon côté. Je sais que je suis amoureuse de toi depuis le premier jour où j'ai croisé tes magnifiques yeux vairons. Maintenant j'ai juste peur. Peur que ce que je pense être réciproque ne le soit pas, peur de franchir l'étape qui me poussera à te confier mes sentiments pour au final ressentir à nouveau ce vide m'envahir.

ANCHOR IN THIS WORLD
Simon... Nous deux, nous avons traversé tellement de choses, tellement de moment drôle, triste, joyeux, énervant. Nous nous sommes relevés encore et toujours et nous le ferons à nouveau. Oui je ne suis plus avec toi, mais c'était pour ton bien, et le mien. Mais cela ne veut pas dire que je ne t'aime pas. Tu seras toujours l'un des êtres les plus importants dans mon coeur. Absolument toujours. Tu restes toujours dans ma vie, dans mon cœur, et je tiendrai toujours à toi plus qu'à ma propre vie.


Journal intime
Mon statut: En proie aux doutes...
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: « Fight and open heart talk. » ✝ Clalec
Jeu 3 Aoû - 16:05
          



« Fight and
open heart talk »
feat. Alexander Lightwood

Cela faisait du bien de vider un peu son sac avec d’autres personnes. Certes je n’entrais pas autant dans les détails qu’avec Aiden, avec qui je pouvais me permettre d’absolument tout dire sans retenu, sans jugement aucun. Mais je me rendais compte que ma relation avec Alexander avait assez évolué pour que je puisse me confier à lui sur certains points notamment son parabatai. Après tout, il est le mieux placé pour savoir ce que ressent son frère, savoir ce qu’il peut éprouver à mon égard, même si ce n’est que dans les grandes lignes. Même au-delà de savoir ce que Jace pourrait ressentir pour moi, je n’étais déjà pas sûre de ce que moi je ressens pour lui. Cela fait plusieurs jours que je me torture à penser à cela, à revoir tous nos moments, à les analyser en vain. Et de l’autre côté, j’ai ma relation avec Simon, une relation que je ne veux pas se voir brisée juste parce que j’aurai imaginé des choses sûrement irréelles. Toutes mes pensées se mêlaient dans ma tête et malgré tous les efforts que je pouvais démener pour démêler le nœud de corde, je n’en voyais pas le bout. Toutefois, ces conseils m’étaient précieux et je comptais bien les prendre en compte pour l’avenir, je ne pouvais pas continuer à faire comme avant, rester là à terrer ce que je peux avoir comme connexion entre nous sans chercher à la comprendre. Il me fallait des explications, comprendre ce qu’elle représentait même si une part enfouie au fond de mon cœur sait pertinemment ce qu’il en est et en découlera. Poussant un petit soupire, j’haussais les épaules tout en gardant mon regard ancré dans le sien le plus intensément possible   « Ce qui semble nous « relier »… Le problème Alec, c’est que nous ne savons pas ce qui nous relie. On a été relié par tellement d’aspect différents : l’attirance, l’amitié, la fraternité… Où est-ce qu’on en est franchement ? Ce n’est pas si simple à comprendre, moi-même je ne saurais pas décrire notre connexion. Comme tu dis, je ne suis pas du genre à baisser les bras, c’est vrai et comme tu le dis encore, avec Jace c’est tellement plus compliqué et fatiguant de rester là à se battre… Car le souci, c’est que même en cherchant à comprendre exactement ce qui me relie de mon côté à Jace, comment puis-je être certaine qu’il en est de même de son côté ? Peut-être arriverions-nous à deux conclusions totalement différentes, et je ne sais pas si j’ai la force d’affronter une nouvelle fois sa vision de notre relation. Ni les conséquences de celle-ci. » dis-je avec tristesse. Je me rappelle encore la nuit à la Cité des Os, quand j’avais énoncé l’idée que je serai toujours là pour lui, que nous combattrons le monde ensemble. Je me souviens de lui me disant qu’il n’y avait jamais eu de Nous et il n’y en aurait jamais. Le pensait-il vraiment ? Où était-ce le fait que j’étais sa sœur à l’époque, ou du moins, le croyons-nous. Je ne peux pas en être certaine. Et il y a Simon aussi. S’il me venait à découvrir qu’en réalité c’est Jace que je veux, aurais-je la force de supporter le regard de Simon alors que je lui brise le cœur ? Tout est tellement compliqué.

La conversation avait quelque peu déviée suite à la blague sur Alec ne pouvant plus supporter Jace s’il prenait la grosse tête. Je m’étais mise à rire de bon cœur sans feindre aucune émotion. Cela faisait du bien de rire, surtout par les temps qui courent. Puis c’était aussi des plus plaisants de voir un Alexander qui se met à se dérider un peu et à jouer de l’humour. C’était certes un peu étrange mais loin d’être déplaisant, bien au contraire. Il n’avait pas tout à fait tort. La réputation de Jace parmi nous est déjà sans précédent, il suffit d’ailleurs de voir ses exploits d’ailleurs pour cela. Il y a de quoi prendre la grosse tête quand on y pense, il est le meilleur chasseur de notre génération. Cependant ce qu’il énonçait à la fin ne me plaisait pas du tout. J’avais beau être avec Simon, je n’en ressentais pas moins une jalousie palpable quand on parlait de femmes tournant autour de Jace, cherchant à se l’accaparer pour elles seules. C’était plus fort que moi, je ne pouvais jamais m’empêcher de ressentir cela quand on parle de femmes autour de Jace. Et il m’était difficile d’ignorer un signe aussi flagrant à son égard, signe que je m’efforçais pourtant d’ignorer pour ne pas précipiter la fin d’une harmonie si fragile. Je préférais cependant ne pas accentuer ce point de la conversation pour que ma jalousie et ma possessivité ne transparaissent pas plus qu’elles ne le faisaient déjà à cet instant.

J’avais fortement apprécié le geste d’Alec de nous prendre des tapis pour mettre sur le sol de la salle d’entraînement qui devenait de plus en plus inconfortable au fur et à mesure que les minutes passaient. Je l’avais gratifié d’un sourire pour le remercier avant de me positionner de nouveau en tailleur sur le tapis tout de suite plus tendre. Mon sourire s’était fait plus grand alors que je l’écoutais parler de sa relation avec Magnus. Il est certain que ces deux-là sont fous amoureux l’un de l’autre, et franchement, je dois reconnaître être plus qu’heureuse qu’ils se soient tous deux trouvés. Je n’otais d’ailleurs pas ma main de sur la sienne alors que je plongeais mon regard dans le sien intensément   « Je comprends tout à fait tes inquiétudes Alec, elles sont normales après tout comme tu le dis si bien l’environnement dans lequel tu as vécu n’est pas le plus propice à cette relation entre vous deux. Mais tu l’aimes de tout ton cœur tout comme lui t’aime de la même façon. Justement, si tu as peur de tout foirer c’est ainsi que cela arrivera. Tu dois arrêter de penser à l’Enclave pour cela, tu dois penser à toi, à ce que ton cœur veut et ressent. Et ici, c’est être avec Magnus plus que tout au monde. Tu t’en fous de ce que peuvent penser ces idiots de l’Enclave, tu dois vivre ton amour pour toi, à fond rien que pour toi. Tant pis même si tes parents ont du mal avec cela, ce n’est pas eux que cela concerne, c’est toi. C’est si tu te laisses dicter tes actes par les autres que tu feras tout foirer comme tu dis, c’est si tu ne suis pas ce que toi tu veux que tout ira mal. Pense avant tout à toi et Magnus et pas aux lois ou à l’Enclave. C’est tout ce qui importe. » dis-je d’une voix rassurante avec ce même sourire sur mes lèvres. J’espère sincèrement qu’ils seront heureux tous les deux.

Voir Alexander en mode détresse, les joues roses et le souffle court, c’était un spectacle assez amusant je devais le reconnaître. Enfin avant d’être un spectacle amusant c’était surtout un spectacle rare que je me devais de mémoriser. Peut-être même en ferai-je un dessin que je donnerai à Magnus à l’occasion. Je m’étais contentée de lui sourire davantage en l’écoutant parler de Magnus et lui de la sorte. Il faudrait être aveugle pour ne pas réaliser à quel point il peut être épris du Sorcier, tout comme le Sorcier est épris du Chasseur. Je plongeais mon regard dans le sien intensément tout en lui souriant toujours. Je voulais qu’il comprenne que nos différents étaient oubliés depuis longtemps et qu’à présent, je comptais bien à ce qu’on soit deux amis sur qui on peut véritablement compter   « Sache Alec que je serai toujours sincère avec toi, et que nous deux nous pouvons être franc comme nous l’avons toujours été tous deux. Même si l’un de nous se montrait un peu plus cash que l’autre. Tu n’as cependant pas à me remercie Alec, je suis là pour toi, après tout, les amis sont là pour cela non ? Disons juste que ma vision terrestre apporte un élan de nouveauté dans celle des chasseurs. Mais ce que tu me dis me touche beaucoup, alors merci dans ce cas. Je ne chercherai pas à te persuader, promis ! » dis-je en lui faisant un petit clin d’œil complice. L’entendre me souhaiter du bonheur me fit sourire davantage et je n’en étais que plus encore touché. Je me levais alors de mon tapis pour venir doucement embrasser la joue de mon acolyte de ce soir   « Je n’en doute pas. Tu n’es pas quelqu’un de faux. Tu as bon cœur, n’en doute jamais Alec. Et merci. ».

Prenant une seconde de réflexion, je me demandais ce que je voulais faire à ce moment précis. Il faut dire que mon estomac criait famine, alors c’est plus lui qui décida de mes actions à suivre. Je me mis à rougir, mon ventre ayant sûrement été assez bruyant pour qu’Alexander l’entende   « Bon je crois mon ventre a décidé. Ce sera plutôt quelque chose à manger avec une boisson pour moi. Si tu veux, tu peux venir avec moi dans les cuisines, on pourrait continuer à discuter un peu. » lançais-je tout en rangeant mon tapis à l’endroit initial avant de se mordre la lèvre inférieure, jetant un œil au jeune homme encore assis en tailleur sur son propre tapis. Peut-être qu’on ne resterait pas encore longtemps à discuter, mais cela me faisait du bien de lui parler ainsi, ce n’était jamais arrivé et j’espère que cela ne serait pas la dernière fois que cela le serait.

.ANGELUS




My heart is yours, my lips are yours.

My half  I had a choice to do. And I choose you. Because I love you since the first time I saw your eyes, my heart became yours. I'm in love with you. I want to be with you and nobody else. But I'm scaring that you don't love me in the same way that I do. I'm not strong enough to tell you what I feel and take risk to ear a "Not me".

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar


The Archer Leader

Je suis ici depuis le : 20/03/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Matthew Daddario . J'ai actuellement : vingt ans ans mais déjà : 1043 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 212 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Darius Montgomery .Je n'ai qu'un but dans la vie : : protéger comme il se doit les valeurs du bien et du mal . Pour cela, je réside actuellement : New York City tout en étant d'une humeur : constante mais elle est toujours changeante . Au fait, les crédits reviennent à : avatar (Nightblood) - gifs (tumblr)


•♦•
THE FAMILY WAS SACRED
♦ Tout ce qu'il y a de plus essentiel à mes yeux. Je ferai toujours en sorte de la protéger quoiqu'il m'en coûte.

•♦•
PARABATAI FOR LIFE
♦ Tu es mon frère et mon parabatai. J'aurai toujours besoin de toi. Tu es ma famille et tu le resteras, jusqu'au bout.

•♦•
MY ONE AND ONLY LOVE
♦ Je m'en fous, du monde réel, c'est toi que je veux! Je t'aime. Je n'arrive pas à réfléchir, quand tu n'es pas là. Je ne peux pas vivre sans toi, Magnus.


Journal intime
Mon statut: En couple, avec le séduisant Magnus aux yeux de chat.
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: « Fight and open heart talk. » ✝ Clalec
Mar 8 Aoû - 16:10
          



« Fight and open heart talk »
Clary & Alexander

Les tapis de sol étaient dans mes bras, je pouvais discerner son sourire reconnaissant, tout en lui tendant l’un des tapis de sol. Reposant celui que j’avais gardé dans mes bras, au sol ou nous nous entrainions sans relâche, pour espérer créer une « aire nouvelle ». M’y assoyant alors dessus pour un meilleur confort. Nous étions maintenant installés plus confortablement. Commençant à lui parler de ma relation avec Magnus, tout en restant assis en tailleur sur le tapis. Clary avait posé sa main par-dessus la mienne et je n’avais pas éloigné ma main de son contact, que je ressentais vraiment de rassurant et d’un réel soutien en mon égard et je pouvais dire, que c’était loin d’être une sensation désagréable. Même d’une compréhension sans faille, à mon encontre tout en me disant et me demandant si je méritais vraiment de ressentir, tout ce qui me traversait en ce moment précis. Son regard se plongea dans le mien intensément, ne déviant pas le mien du sien, parce qu’il me semblait que je n’avais pas besoin de dévier mon regard d’elle. M’abreuvant de ses paroles avec beaucoup d’attention. Mes yeux brillèrent sans que je ne puisse le contrôler, montrant que j’étais touché, par ses mots qui m’apportaient un réel soutient et que je n’attendais pas vraiment de recevoir, ce soir en étant venu m’entraîner ici. Comme quoi la vie nous réservé parfois quelques bonnes surprises, qu’on saisissait parfois, parce qu’elle nous offrait des sentiments qui n’étaient pas toujours douloureux, tout le contraire et souvent dans des situations que nous n’attendions pas véritablement. Tout en sachant que j’étais du gendre à tout garder fermé en moi, même vis-à-vis de ma petite sœur je ne pouvais pas tout lui dire, parce que je ne voulais pas qu’elle s’inquiète trop pour moi. Je devais être un pilier solide et résistant pour elle, la protégeant sans plus bien plus que je ne le devrais et qu’il n’était nécessaire, certainement. Puis, je ne pouvais pas non plus parler de ma relation avec Magnus avec Jace, mon parabatai. Gardant une certaine retenue et une pudeur aussi vis-à-vis de mon attachement pour Magnus et de l’amour dans sa globalité. Puisque pour nous, ce genre d’amour nous ne le connaissions pas vraiment nous étions plus ou moins novice à ce qui concerne cette « sorte » de connexion et de rapprochements « sentimentaux », ceux qui étaient du genre à nous livrer corps et âme à la personne que l’on aime. Nous étions du genre à avoir du mal à accepter ce sentiment que nous qualifions souvent de faiblesse et en tant que chasseurs, nous ne pouvions pas nous laisser perdurer et contrôler pour ce genre « d’amour ».  Nous étions toujours forts, presque imperturbables parce que nous étions des chasseurs d’ombres depuis et dès lors notre naissance. C’était complètement différent du lien de parabatai qui nous unissez depuis notre adolescence. Avant de lui répondre tout en restant calme et tranquille. –« Merci Clary. C’est tout ce que j’ai besoin de te dire après ce que tu viens de me dire. Là pour le moment. Tu as réussi à me rassurer ce qui n’est pas vraiment une tâche facile quand ça concerne de me rassurer. Je t’en remercie sincèrement. »-. Elle avait une vois rassurante et elle avait su m’apaiser. Lui rendant un sourire léger en guise de réponse au sien, tout aussi réconfortant que ses paroles.

Les minutes passent un peu, je ne peux pas m’empêcher de rougir et d’être en détresse, quand on parle un peu plus intimement de ma relation avec Magnus. Même, je pense que c’est moi qui ne peux s’empêcher d’y songer quand elle faisait illusion qu’on me voyait rarement au petit déjeuner, j’espérais qu’avec le temps ça finirait par s’estomper, même si je savais que ça ne disparaîtrait jamais complètement.  C’était vraiment rare de me voir rougir ainsi, car j’arrivais toujours à me contenir et à être difficilement perturbé. J’étais toujours dans le self contrôle alors qu’ici c’est différent. Reprenant mon calme du mieux que je le pouvais. –« Je tâcherai toujours d’être franc envers toi Clary, je commence à instaurer une confiance vis-à-vis de toi que j’avais sans doute depuis le départ, mais que je contenais comme tu me connais. Tu n’as pas à tant faire. Je voulais que tu saches que malgré nos différents d’avant, désormais tu peux aussi avoir confiance en moi. Je serai là pour toi aussi, je tiens à ce que tu le saches. Comme tu dis les amis sont là toujours là pour les autres, c’est une certitude. »-. Quand elle fait référence à sa vision de terrestre, je ne peux pas m’empêcher de rire légèrement, avant de lui répondre un peu sur un ton amusé, loin d’être dépourvu de sincérité. –« Oui, ta vision de terrestre est une nouveauté et pas un mal j’en conclurai même. Ça nous permet d’avoir une autre manière d’aborder le monde terrestre, des créatures obscures et pas que et je pense que c’est aussi important pour les chasseurs que nous sommes ou que nous nous apprêtons d’être. »-. Souriant face à son sourire complice. Finissant par lui dire que je lui souhaitais tout le bonheur qu’elle méritait. Clary se leva un peu avant moi, avant que je ne décide d’en faire tout autant. Puis, elle s’avança tout doucement vers moi pour venir embrasser ma joue. Ses dernières paroles me réchauffa le cœur, c’est ainsi que ma main se mit à caresser ses cheveux roux et doux sous le contact de ses doigts et de ma paume. Je me montrais affectueux envers elle ce qui était tout nouveau, mais j’étais du genre à l’être avec ma sœur et je savais que je pourrais la voir aussi comme telle, avec le temps. Je savais que je pourrai m’y faire sans grand mal. –« Clary, toi aussi. Tu es une jeune femme tout e qu’il a de plus véritable et tu n’es jamais dans le faux ou même dans l’apparence. Tu es tout ce qu’il y a de plus vrai. Tout comme tu as un cœur bon, même bien plus que le mien je peux t’en assurer. Mais, merci encore. »-. Ma voix est rassurante en son égard. Tout en finissant par lui proposer d’empreindre le chemin pour travers le grand salon afin de pouvoir nous rendre dans la cuisine spacieuse. Pour pouvoir manger et boire tout en nous y posant tranquillement J’avais entendu son ventre aussi grogner, quelques secondes c’était au mien de faire du bruit pour montrer que j’avais tout aussi faim qu’elle. Un peu embarrassé à mon tour mais sans que cela ne dure trop longtemps. –« J’avoue que mon ventre crie famine tout aussi bien. Oui, je vais venir avec toi si ça ne te dérange pas, bien sûr ? »- Tout en en rangeant mon tapis tout comme elle était en train de le faire. Une fois que c’était fait, je me tournais vers elle tout doucement, sans le moindre mouvement brusque. –« Tu  es prête ? Nous pouvons y aller pour pouvoir avoir de quoi nous mettre sous la dent ? »-. C’était une expression comme une autre, mais que j’avais eu envie de prononcer et de partager comme ça, comme si de rien n’était. Je l’attendais alors, au pallier de la prote que j’avais ouverte, appuyant mon dos contre celle-ci pour qu’elle puisse passer la porte sans qu’elle ne soit embêtée. Clary semblait vouloir s’y rendre aussi, mais je tenais tout de même à l’attendre et l’y accompagner pour que nous puissions parler encore un peu, mais surtout pour pouvoir remplir nos estomacs qui criaient famines, à l’heure actuelle.
Made by Neon Demon



open the door.

On ne se libère pas comme ça de son passé.
On n'échappe pas comme ça aux sables mouvants de ses obsessions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Runic Girl

Je suis ici depuis le : 03/04/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Katherine McNamara . J'ai actuellement : 18 ans mais déjà : 6962 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 4255 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Tanya & Katerina .Je n'ai qu'un but dans la vie : : veiller sur ceux que j'aime. . Pour cela, je réside actuellement : à l'institut de NY tout en étant d'une humeur : heureuse. . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

UNCONDITIONAL LOVE
Jace... Nous nous sommes éloignés l'un de l'autre pour de multiples raisons, et pourtant, quoi qu'on y fasse, quoi qu'on dise, on se retrouve de nouveau attiré l'un par l'autre. J'ai découvert pourquoi de mon côté. Je sais que je suis amoureuse de toi depuis le premier jour où j'ai croisé tes magnifiques yeux vairons. Maintenant j'ai juste peur. Peur que ce que je pense être réciproque ne le soit pas, peur de franchir l'étape qui me poussera à te confier mes sentiments pour au final ressentir à nouveau ce vide m'envahir.

ANCHOR IN THIS WORLD
Simon... Nous deux, nous avons traversé tellement de choses, tellement de moment drôle, triste, joyeux, énervant. Nous nous sommes relevés encore et toujours et nous le ferons à nouveau. Oui je ne suis plus avec toi, mais c'était pour ton bien, et le mien. Mais cela ne veut pas dire que je ne t'aime pas. Tu seras toujours l'un des êtres les plus importants dans mon coeur. Absolument toujours. Tu restes toujours dans ma vie, dans mon cœur, et je tiendrai toujours à toi plus qu'à ma propre vie.


Journal intime
Mon statut: En proie aux doutes...
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: « Fight and open heart talk. » ✝ Clalec
Mar 15 Aoû - 15:12
          



« Fight and
open heart talk »
feat. Alexander Lightwood

Parfois, cela a du bon de parler à d’autres personnes que notre cercle habituel, parler à des personnes qu’on apprécie mais auxquelles non ne sommes pas particulièrement proche pour autant. Je ne dis pas là qu’Alec n’est pas quelqu’un que je n’apprécie pas, justement, il est une personne loyale au cœur vaillant et pur. Et peut-être laisse-t-il parfois un peu trop ses émotions parler à la place de la raison, comme moi en sommes. C’est sûrement ce qui nous rapproche en quelque sorte, nous nous ressemblons plus qu’on pourrait le penser aux premiers abords. Même si nous ne sommes pas très proches, il est important à mes yeux car il fait partie de cette grande famille que je me suis construite depuis mon arrivée dans le Monde Obscur. De plus, il possède une certaine sagesse qui peut s’avérer très utile à exploiter. Par exemple cette nuit, nous nous ouvrions plus facilement l’un à l’autre, sans jugement aucun, à cœur ouvert en somme. Et je dois bien reconnaître que c’est quelque chose qui fait beaucoup de bien de parler de la sorte. Certes on ne confie pas nos plus sombres craintes, nos plus profonds désirs, mais on effleure le problème et rien que cela, c’est déjà beaucoup.

Me remercier pour avoir dit ce que je peux penser réellement, voilà une chose bien étrange mais non loin d’être déplaisante, surtout venant d’Alexander. Il s’était toujours montré relativement froid et distant avec moi, et l’entendre ce soir être celui qui s’excuse, qui me remercie, cela donnait un sentiment bien différent d’ordinaire. Ce qui faisait aussi étrange, c’est de l’entendre dire qu’il se montrerait toujours franc avec moi à l’avenir. Certes nous parlions là des sentiments de tout à chacun ce qui était relativement différent de sa franchise d’autrefois. Car avant, cela n’aurait pas été sur des sentiments amoureux par exemple, qu’il se serait confié à moi. Non, cela aurait été plus sur mes bêtises mettant en danger ceux qu’il aime, il m’aurait plutôt insulté dans sa franchise qu’autre chose. Et je dois bien admettre qu’avoir une discussion posée comme nous l’avions ce soir était vraiment plaisant. Cela nous changeait de nos batailles habituelles, de ces différents qui n’avaient lieu d’être si ce n’est pour nous déstabiliser et nous affaiblir. Le tournant que prend notre relation, je compte bien faire en sorte que cela continue et même que cela s’intensifie avec le temps et nos discussions avenirs. Que soit en matière de franchise, de confiance ou de sentimentalisme, tout cela fera partie intégrante de notre relation ensemble.

C’était même amusant de voir à quel point Alexander s’était plus libéré et ouvert d’esprit qu’au moment où je l’ai rencontré. Avant il m’aurait descendu plus bas que terre pour ma vision des choses terrestre, il m’aurait dit que je n’étais pas une chasseuse et que j’en serai jamais une, surtout à penser ainsi. Voilà que maintenant, il avait changé et lui-même reconnaissait que ma façon de penser ou de faire avait parfois du bon ; que ce soit pour nos actions ou nos sentiments. Ce qui confirmait encore plus qu’il avait changé, était sa façon de se montrer tendre voire presque protecteur avec moi. Sa caresse délicate dans mes cheveux suit à mon baiser sur sa joue en était la preuve. Jamais auparavant Alexander se serait montré de la sorte avec moi, bien au contraire. Et ce n’était pas un mal, c’est même plutôt très plaisant de voir qu’il peut se montrer si affectueux, même si je n’en doutais pas pour les autres comme avec Isabelle. Ses paroles que je ne doutais plus comme sincère me firent chaud au cœur à entendre. Entendre de la bouche d’un garçon comme Alexander Lightwood de telles paroles, cela a de quoi flatter et faire plaisir. J’espère seulement que je resterai toujours aussi digne, à la hauteur de sa nouvelle vision de moi, voire des autres qui pourraient me penser comme telle. Je ne le dis peut-être pas, mais c’est l’une de mes peurs profondes, de finir par ne plus être cette personne qu’il venait de décrire. Finir comme mon géniteur de père, voilà une de mes grandes craintes, d’autant plus qu’à présent ma mère n’est plus là. C’était elle qui avait fait de moi cette bonne personne et la peur de la décevoir elle aussi, depuis là-haut m’effraie au plus haut point.

Mon sourire un peu plus large avait fait office de réponse silencieuse à Alexander quand il m’avait demandé si m’accompagner ne me dérangeait pas. Sa question était un peu futile, mais je trouvais cela touchant qu’il me la pose quand même. A présent, il ne serait pas prêt de me déranger, du moins pas lors de quelque chose d’aussi banal qu’aller grignoter quelque chose à la cuisine après un entraînement. Ce n’est qu’ensuite que je me mis à rire en l’entendant parler de la sorte. Cela me donnait l’impression d’entendre un loup ou un vampire qui parlait d’une chasse. Enfin quand je dis cela, je parle ceux des films, les méchants vampires ou loup garous « Je suis plus que prête même. J’ai un appétit de loup. » dis-je en laissant échapper un rire plus franc encore. Cela faisait du bien de se détendre de la sorte avec lui, de décompresser un peu sans avoir à être toujours dans la rigidité du moment comme auparavant. Sans tarder, j’avais franchi la porte qu’il m’avait gracieusement laissée ouverte à l’aide de son dos, sans que mon sourire ne se fane face à cette galanterie.

Il n’avait pas fallu longtemps avant que nous arrivions jusqu’aux cuisines de l’Institut. A présent, je connaissais celui-ci comme ma poche et je ne m’y perdais plus comme les premiers temps où j’ai commencé à y vivre. En quelque sorte, je pouvais clairement le dire, je m’y sentais de plus en plus comme chez moi. Pas seulement parce que je commençais à en connaître chaque recoin, mais plus parce que ma nouvelle famille s’y trouvait, du moins quasiment tous à l’exception de Simon ou Luke. Bien décidée à remplir mon estomac affamé et le sien, je me tournais vers le grand archer brun en lui adressant un grand sourire « Alors tu préfères quoi ? Du salé ou du sucré ? ». Je n’attendis cependant pas sa réponse, voyant qu’il y réfléchissait et anticipa en me dirigeant vers un premier placard « Tu sais quoi ? Ne choisis pas, on va prendre les deux plutôt ! Après tout, nos ventres criaient famine, il faut bien les remplir ! ». Même si j’avais vraiment faim à ce moment précis, ma faim n’équivalait certainement pas celle d’un homme adulte. J’avais toujours eu besoin de pas grand-chose pour me sentir rassasié. J’avais dès lors sorti de plusieurs placards et du frigo de quoi nourrir un régiment. S’il le fallait, je rangerai tout ensuite.

Sur la table étaient posés des croissants, des pains au chocolat, une brique de jus d’orange et une de lait, des céréales, mais aussi du bacon déjà près à manger, des œufs brouillés que l’un des techniciens avaient dû préparer pour les arrivées ou les départs nocturnes de chasseurs d’ombre. Une fois le tout prêt à être consommé je tournais mon regard vers Alexander en souriant avec malice « Bon je crois qu’on doit avoir un peu de tout ! Ah non il manque les cafés ! Tu veux quoi comme café Alec ? » demandais-je avec réel intérêt alors que je me dirigeais vers la machine à café, prête à m’emparer de n’importe quelle capsule correspondant à sa demande. Pour l’instant c’était peut-être une petite chose futile à demander, mais c’était une façon comme une autre d’apprendre à se connaître. Je pourrai tout aussi bien me mettre à parler des personnes qu’on aime, des monstres qui nous entourent comme Valentin, ou encore des amours, mais là maintenant, j’étais bien trop concentrée sur la machine à café et la réponse que j’attendais d’Alexander. Puis s’il tient à aborder de tel sujet à nouveau, il pourrait très bien le faire de lui-même aussi. Je ne manquerai pas d’y répondre, du moins, dans la limite du raisonnable.  

.ANGELUS




My heart is yours, my lips are yours.

My half  I had a choice to do. And I choose you. Because I love you since the first time I saw your eyes, my heart became yours. I'm in love with you. I want to be with you and nobody else. But I'm scaring that you don't love me in the same way that I do. I'm not strong enough to tell you what I feel and take risk to ear a "Not me".

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar


The Archer Leader

Je suis ici depuis le : 20/03/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Matthew Daddario . J'ai actuellement : vingt ans ans mais déjà : 1043 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 212 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Darius Montgomery .Je n'ai qu'un but dans la vie : : protéger comme il se doit les valeurs du bien et du mal . Pour cela, je réside actuellement : New York City tout en étant d'une humeur : constante mais elle est toujours changeante . Au fait, les crédits reviennent à : avatar (Nightblood) - gifs (tumblr)


•♦•
THE FAMILY WAS SACRED
♦ Tout ce qu'il y a de plus essentiel à mes yeux. Je ferai toujours en sorte de la protéger quoiqu'il m'en coûte.

•♦•
PARABATAI FOR LIFE
♦ Tu es mon frère et mon parabatai. J'aurai toujours besoin de toi. Tu es ma famille et tu le resteras, jusqu'au bout.

•♦•
MY ONE AND ONLY LOVE
♦ Je m'en fous, du monde réel, c'est toi que je veux! Je t'aime. Je n'arrive pas à réfléchir, quand tu n'es pas là. Je ne peux pas vivre sans toi, Magnus.


Journal intime
Mon statut: En couple, avec le séduisant Magnus aux yeux de chat.
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: « Fight and open heart talk. » ✝ Clalec
Hier à 21:13
          



« Fight and open heart talk »
Clary & Alexander

Son sourire m’avait convaincu que ma présence serait la bienvenue, je lui rendis un sourire discret, mais sincère. Ma question avait été futile mais elle avait été tout aussi importante à adresse à Clarissa. Tout en lui parlant un peu plus familièrement que d’ordinaire et un rire sortir de sa bouche à mon encontre. C’était à mon tour de rire légèrement, quand elle me répondit qu’elle avait un appétit de loup, un autre rire venant encore plus du cœur, résonna agréablement autour de la salle d’entraînement, presque dans toute la pièce certainement, loin d’être désagréable. Pouvoir se détendre dans des moments plus que difficile, que nous vivions et endurions sur le terrain et pas que. Ca faisait du bien de pouvoir souffler et mettre un peu de côté, les mauvaises choses. Me dirigeant d’un pas calme et décidé vers la porte, l’ouvrant et la tenant avec mon dos et mon bras, la voyant s’avancer et passer la porte tout en gardant le sourire.

Le chemin ne pas bien long pour se rendre dans la cuisine de l’Institut. Clarissa ne semblait pas avoir de mal à se repérer maintenant, empruntant le bon chemin à chaque fois avant d’arriver devant la grande porte. Clarissa l’ouvrit et nous entrions sans plus attendre. Nous allions pouvoir remplir nos estomacs, puis elle se tourne vers moi pour me demander ce que je voulais me mettre sous la dent. Sucré ou salé j’avoue que j’avais vraiment du mal à prendre une décision et à faire un choix. On va dire que j’avais envie des deux et que je ne désirais pas choisir entre le sucré et le salé. J’étais sur le point de lui faire part de ma décision. Clarissa avait anticipé et ça m’arrangeait complètement. Avant de lui répondre avec enthousiasme.  –« Tu as bien raison en plus je ne voulais pas choisir entre les deux. Oui, on peut tout manger, puisqu’il faut se remplir l’estomac après cette séance d’entraînement. »-.  Tout en l’aidant à prendre la nourriture qui se trouvait dans différentes placards. La table se remplissait de nourritures en tout genre et ça me convenait. Puis, nous pourrions toujours ranger plus tard, après avoir bien rempli nos estomacs qui criaient famines. Nous avions mis beaucoup de chose sur la table pour vérifier que nous n’avions rien oublié. Pourtant, il me semblait qu’il manquait quelque chose et quand j’étais sur le point de dire ce qu’il manquait. Claquant mes doigts un peu, prêt à répondre mais Clarissa avait pris l’initiative et elle avait été plus rapide que moi, à nouveau. Tandis, qu’elle se dirigeait vers la machine à café j’avais décidé de m’asseoir et de commencer à ouvrir certains paquets comme des brioches au chocolat ou nature. Des pots de confitures pour ne pas qu’elle st du mal à les ouvrir, comme je le faisais toujours quand je mangeais avec Isabelle. Tout en lui répondant calmement. –« Un grand expresso pour moi. S’il te plaît, Clary. »-. Commençant à prendre une brioche que je coupais en deux avec un couteau, étalant de la confiture de fraise avec une cuillère, avec une bonne quantité de confiture je n’étais pas vraiment du genre raisonnable, mais gourmand quand il s‘agissait de confiture. Apportant ma cuillère à ma bouche, glissant ensuite le bout de ma langue le long de mes lèvres. Tout en reposant la cuillère sur la table lentement. Mangeant d’abord la première part de brioche assez rapidement, parce que j’avais une sacrée faim, soupirant alors après avoir rempli un peu mon ventre. Je pensais à Max qui n’arrêtait pas de me parler d’un certain « Naruto », depuis quelques semaines. Qui avait l’air de le passionner et il m’avait dit que c’était u livre que lui avait donné Clarissa et comme j’étais du genre à bien aimer prendre un moment de pause pour lire, ça m’avait tout même intéressé. Curieux, je voulais aussi savoir et connaître qui était ce « Naruto ». Servant deux verres de jus d’orange bien frais, un pour Clarissa et l’autre pour moi. Avant de prendre la parole sur un ton curieux et intéressé, je lui posais cette question qui me turlupiné depuis quelques temps maintenant. –« Clary qui est Naruto ? Max ne fait que de me parler de lui depuis des semaines. Apparemment, il vient d’un quoi déjà … je n’arrive plus à me souvenir … que tu lui as donné il y a quelques semaines. »-.  Perdu, car je ne sais plus ce que s’était comme livre, tout en mangeant  mon autre brioche, ayant l’espoir que pourrait m’aider à retrouver la réponse, mais c’était plutôt mal partie on va dire.
Made by Neon Demon



open the door.

On ne se libère pas comme ça de son passé.
On n'échappe pas comme ça aux sables mouvants de ses obsessions.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

- Shadowhunters -




Re: « Fight and open heart talk. » ✝ Clalec
          



Revenir en haut Aller en bas

 
« Fight and open heart talk. » ✝ Clalec

 ::  :: Manhattan :: Institut


 Sujets similaires
-
» raketa open heart (avec deux photos odieusement pillées à Alexandr2 du forum watch.ru)
» [vend] Hamilton Ventura Open Heart - 600€
» Offre Orange Open
» [AIDE] erreur [240] : file open
» Quotations Fight




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

© SHADOWHUNTERS (2016) appartient à ses admins : Deathtime et .ANGELUS. Toute reproduction totale ou partielle est interdite. Forum optimisé pour GC.