::  :: Manhattan :: Habitations
Partagez | 
 

 
A glass of red wine for a nice little talk [Elliot ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


The Purple Lamia

Je suis ici depuis le : 16/02/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Felicity Jones . J'ai actuellement : 313 ans mais 26 en apparence ans mais déjà : 107 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 206 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Sigrune B. Blackfox .Je n'ai qu'un but dans la vie : : la richesse . Pour cela, je réside actuellement : Manhattan, Sugar Hill tout en étant d'une humeur : généreuse, profitez en . Au fait, les crédits reviennent à : shiya

Surnoms et noms portés : Diana, Queen Anne, Olivia, Olympia, Lady Britain, Louiza, Scarlett


♦♦♦

Mes conquêtes notables :
- Philippe Hamilton, noble britannique (mari de 1731 à 1733), décédé dans un "accident" de calèche
- William Ferrier, noble britannique (mari de 1735 à 1740), empoisonné
- Pierre-Martin Lavalette, médecin (mari de 1750 à 1760), décédé d'une crise cardiaque
- Bogdan Romski, roi des tsiganes puis ambassadeur polonais en Russie (mari de 1775 à 1776), fusillé par Catherine II de Russie
- Samuel Newman, joaillier (mari de 1779 à 1783), décédé aux Etats-Unis durant la guerre d'indépendance
- Teddy Banner, noble britannique / dealer d'opium (mari de 1789 à 1804), décédé d'une overdose (opium + brandy)
- Thomas Barnes, rédacteur en chef du The Times (mari de 1824 à 1827), décédé de vieillesse à l'âge de 71 ans
- Marcel Dubrai, banquier français (mari de 1832 à 1838), assassiné par un certain vampire
- Connor Lang, garde royal de sa Majesté (mari de 1855 à 1857), étouffé et blessé par les sorts de protection de l'atelier
- Diego Belados, fournisseur espagnol de nacre philippin (mair de 1871 à 1878), mort d'ivresse à l'âge de 55 ans
- Medhi Hellik, professeur d'université indien (mari de 1880 à 1883), mort de vieillesse à l'âge de 63 ans
- Harry Houdini, magicien hongrois (amant de 1884 à 1888), décédé en 1926
- Arthur Conan Doyle, écrivain britannique (amant de 1884 à 1910 puis de temps en temps jusqu'en 1930), décédé en 1930
- Daniel Carter, musicien britannique (mari de 1889 à 1892), s'est suicidé
- Benjamin Stamford, ingénieur américain chez Ford (mari de 1908 à 1912), torturé à mort
- Liam Thompson, soldat américain (mari de 1938 à 1940), mort au front en France durant la Seconde Guerre Mondiale
- Giorgio Esperado, scientifique italien spécialisé en astronomie (mari de 1955 à 1960), mort d'un AVC
- Juan Deluna, peintre brésilien (mari de 1976 à 1978), disparu en Amazonie en 1978 et considéré mort
- Crystal Evans, actrice américaine (femme de 1991 à 1995), morte d'un cancer du sein


Journal intime
Mon statut: Libre. Toujours.
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: A glass of red wine for a nice little talk [Elliot ♥] Sam 25 Fév - 20:16


Je vérifie trois fois que les pavés de ma rue sont bien nettoyés avant de rentrer dans ma maison. Une petite résidence privée sur Sugar Hill, au sommet du Upper Manhattan, suffisamment éloignée du centre pour ne pas être dérangée, mais suffisamment près pour que les portails ne soient pas trop fatigants d’après mes standards. Je passe rapidement devant la petite pièce au rez-de-chaussée, qui n’est que le devant de la boutique où j’expose seulement quelques-uns de mes bijoux destinés à la vente. La plupart de ceux qui se trouvent dans les vitrines sont mes propres créations et toutes sont d’une qualité à couper le souffle. Puis je monte le grand escalier d’ébène avant d’arriver devant mon appartement aux portes doubles comme celles de l’appartement de Magnus. Je vérifie chaque recoin, autant le salon public, mais surtout le salon privé où se trouvent le bar, les deux canapés, le balcon aux vases orientaux et grecques et aux fleurs printanières et estivales que j’ai enchantées pour que leur parfum soit toujours renversant et que les intempéries et saisons n’aient pas de conséquences sur elles. Des fleurs éternelles en somme. Comme ma propre personne.

Une fois de retour dans le salon privé, je vérifie l’état du plancher sur l’intégralité de l’immense salle faite pour la danse, la propreté de tous les miroirs (mon septième mari pensait que j’avais un souci avec les miroirs à en mettre tout le temps plein partout), les bouteilles fournies du bar et l’état impeccable du bar. Un claquement de doigts et les amuse-bouche couvrent la table basse, issue tout droit de mon traiteur favoris. Je repasse devant la cheminée, enlève un grain de poussière qui n’était pas là trente secondes plus tôt, replace le cadre de la peinture me représentant aux côtés de Catherine II de Russie, essuie je m’arrête un instant devant la photographie en noir et blanc du Titanic datant de 1912, quelques jours avant le naufrage. Soupir de nostalgie. Puis je jette un coup d’œil à ma montre à gousset (que je fais magiquement disparaître par la suite) avant de monter à l’étage me préparer. J’ai plusieurs heures devant moi avant que mon invité n’arrive, mais j’ai toujours adoré prendre le temps pour prendre soin de mon corps et me préparer. Et je ne laisserais passer mes petites routines pour rien au monde. Ce soir, tout y passe : masque sur le visage, soins des cheveux et des ongles, baumes divers et variés, crèmes et laques, parfums et savons d’Orient… Même le gommage dont je ne suis habituellement pas une si grande fan que cela. Puis vient le moment du choix de la tenue une fois que mes boucles anglaises sont faites et relevées sur ma tête par une pince ornée d’un papillon de saphir. Une robe fine et moulante de la fin des années 20 avec une touche moderne, l’une des créations même de la styliste de Crystal pour un gala en 1993. Une paire d’escarpins bleu roi et une touche de maquillage foncé, mais pas trop lourd. Puis un peu de parfum derrière les oreilles et au niveau des poignets, un parfum épicé, un mélange de bleuet et de cannelle. Oui, j’ai toujours aimé les choses exotiques. Enfin, la touche finale, des bijoux dans les tons bleu nuit avec une légère touche d’argent. Après tout, l’argent et le bleu sont une combinaison aussi parfaite et passe-partout que l’or et le rouge. Je prends le reste du temps pour m’admirer dans le miroir, mon chat se trouvant quelque part en bas dans le salon. De toute manière, Elliot sait qu’il doit frapper pour que je l’autorise à entrer en déverrouillant mes sorts. Et puis je ne descendrais pas tant qu’il ne sera pas dans le salon privé, j’aime me faire attendre et cet escalier en colimaçon dans lequel je vais apparaître est ma façon de faire mon entrée triomphale. Et oui, je fais le coup à tous mes invités.

code by sixty






I live for the applause, applause, applause I live for the applause, 'plause I live for the applause, 'plause I live for the way that you scream and cheer for me Applause Applause Applause
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Je suis ici depuis le : 17/02/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Steven R McQueen . J'ai actuellement : 21 ans mais déjà : 1014 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 182 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Isabelle Lightwood .Je n'ai qu'un but dans la vie : : vivre la vie que j'ai choisi . Pour cela, je réside actuellement : New York tout en étant d'une humeur : amoureux . Au fait, les crédits reviennent à : .angelus.

Journal intime
Mon statut: Célibataire
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: A glass of red wine for a nice little talk [Elliot ♥] Lun 27 Fév - 3:11


Une autre journée se termina en ce mois de septembre. Cela faisait maintenant quelques mois que j’étais maintenant à New York. Je vivais un jour à la fois, mon chemin dans cette nouvelle ville n’était nullement tracé mais je commençais à en connaitre d’avantage. J’avais eu la chance de rencontrer plusieurs personnes depuis mon arriver et en particulier une sorcière. J’avais eu la chance de rencontrer la merveilleuse et magnifique Olympe ! Cette charmante sorcière, m’avais prit sous son aile. elle m’aidait comme elle pouvait dans ce nouveau monde, ce monde ou j’étais maintenant devenu une créature obscure. Lors de notre rencontre, elle avait compris ma détresse et m’avais hébergé. Elle essaya du mieux qu’elle pouvait pour m’aider à contrôler mes pulsions, mais ça dépendant surtout de ma force et endurance. Surtout beaucoup de  patiente et beaucoup d’entraînement. J’avais un conflit intérieur constant à l’intérieur de moi et seul mon calme pouvait m’aider à garder le contrôle.

Quoi qui l’en soit, j’avais rendez-vous se soir avec ma chère Olympe pour aller prendre un verre dans sa magnifique demeure. Celle-ci avait une super demeure, le tout était parfaitement rangé et nettoyé. On pouvait manger sur le sol tellement sa maison était propre. J’adorais venir chez elle, elle m’offrait un moment de détente et de sécurité parmi ma folle vie de jeune loup. Je savais que je pouvais compter sur elle et qu’elle était une écoute attentive à mes problèmes.

Je marchai tranquillement en direction de sa demeure. Je m’étais habillé un peu plus classe qu’à l’habitude, j’allais tout de même chez la belle Olympe et je savais que celle-ci allait être d’une beauté étincelante. Je mis des souliers noirs, un jean foncé et une chemise noire.

Je traversai le pavé de sa rue qui était impeccable avant de me retrouver devant sa somptueuse demeure. J’avoue être un peu jaloux de son incroyable maison, mais bon je n’avais ni l’âge, ni l’expérience de notre chère Olympe. De plus, comparé à celle-ci, cela ne faisait pas très longtemps que je venais d’arriver à New York, mais je comptais bien essayer me trouver un petit appartement au lieu des motels et hôtels de cette charmante ville.

Arrivé à la porte, je cognai quelques coups en espérant qu’Olympe m’entendit pour qu’elle puisse faire tomber ces barrières et me laisser entrer. j’attendis un petit moment et recommença.

- Olympe tu es là ? c’est moi, Elliot ! Dis-je assez fort pour qu’elle m’entende. Je connaissais bien Olympe et je savais que celle-ci aimait se laisser désirer et les entrés remarqués. On ne pouvait pas lui en vouloir, celle-ci savait comment faire tourner les têtes et ne laissait personne d’indifférent. J’attendais tranquillement que celle-ci m’ouvre la porte en ne sachant aucunement ce qu’elle m’avait réservé.    

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Purple Lamia

Je suis ici depuis le : 16/02/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Felicity Jones . J'ai actuellement : 313 ans mais 26 en apparence ans mais déjà : 107 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 206 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Sigrune B. Blackfox .Je n'ai qu'un but dans la vie : : la richesse . Pour cela, je réside actuellement : Manhattan, Sugar Hill tout en étant d'une humeur : généreuse, profitez en . Au fait, les crédits reviennent à : shiya

Surnoms et noms portés : Diana, Queen Anne, Olivia, Olympia, Lady Britain, Louiza, Scarlett


♦♦♦

Mes conquêtes notables :
- Philippe Hamilton, noble britannique (mari de 1731 à 1733), décédé dans un "accident" de calèche
- William Ferrier, noble britannique (mari de 1735 à 1740), empoisonné
- Pierre-Martin Lavalette, médecin (mari de 1750 à 1760), décédé d'une crise cardiaque
- Bogdan Romski, roi des tsiganes puis ambassadeur polonais en Russie (mari de 1775 à 1776), fusillé par Catherine II de Russie
- Samuel Newman, joaillier (mari de 1779 à 1783), décédé aux Etats-Unis durant la guerre d'indépendance
- Teddy Banner, noble britannique / dealer d'opium (mari de 1789 à 1804), décédé d'une overdose (opium + brandy)
- Thomas Barnes, rédacteur en chef du The Times (mari de 1824 à 1827), décédé de vieillesse à l'âge de 71 ans
- Marcel Dubrai, banquier français (mari de 1832 à 1838), assassiné par un certain vampire
- Connor Lang, garde royal de sa Majesté (mari de 1855 à 1857), étouffé et blessé par les sorts de protection de l'atelier
- Diego Belados, fournisseur espagnol de nacre philippin (mair de 1871 à 1878), mort d'ivresse à l'âge de 55 ans
- Medhi Hellik, professeur d'université indien (mari de 1880 à 1883), mort de vieillesse à l'âge de 63 ans
- Harry Houdini, magicien hongrois (amant de 1884 à 1888), décédé en 1926
- Arthur Conan Doyle, écrivain britannique (amant de 1884 à 1910 puis de temps en temps jusqu'en 1930), décédé en 1930
- Daniel Carter, musicien britannique (mari de 1889 à 1892), s'est suicidé
- Benjamin Stamford, ingénieur américain chez Ford (mari de 1908 à 1912), torturé à mort
- Liam Thompson, soldat américain (mari de 1938 à 1940), mort au front en France durant la Seconde Guerre Mondiale
- Giorgio Esperado, scientifique italien spécialisé en astronomie (mari de 1955 à 1960), mort d'un AVC
- Juan Deluna, peintre brésilien (mari de 1976 à 1978), disparu en Amazonie en 1978 et considéré mort
- Crystal Evans, actrice américaine (femme de 1991 à 1995), morte d'un cancer du sein


Journal intime
Mon statut: Libre. Toujours.
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: A glass of red wine for a nice little talk [Elliot ♥] Lun 6 Mar - 18:27


J’entends les coups sur la porte en même temps que la voix d’Elliot me parvient. Je traverse tout de même le deuxième étage et jette un coup d’œil rapide par la fenêtre. Confirmation visuelle en plus d’auditive, j’ai toujours fonctionné comme ça. Mais une personne mal intentionnée pour essayer de rentrer en se déguisant, avec un glameur ou bien un sort. D’où l’utilité du sort de détection de nature présent sous le paillasson et qui m’indique immédiatement quelle est la véritable nature de la personne passant par-dessus. Ce n’est pas un sort facile et il m’a fallut beaucoup de temps avant de réussir à l’apprendre et à l’effectuer correctement. Et il fut compliqué à mettre en place aussi. Mais c’est une nouvelle barrière de sécurité et ce genre de mesures ne sont jamais de trop. Je quitte mon poste à la fenêtre et claque des mains pour faire momentanément tomber mes barrières et laisser Elliot entrer dans la boutique, puis par l’épais escalier en ébène jusqu’à la porte de mon appartement au premier étage. Et en attendant, je continue de m’admirer dans le miroir, vérifiant mon maquillage, arrangeant mes boucles brunes, m’assurant que tous mes bijoux sont accordés entre eux. Faire un faux pas d’assortiment bijoux + vêtements serait une honte presque aussi tragique que la mort pour moi, c’est pourquoi j’y prête grande attention.

Mais trêves de bavardage, je pense que j’ai assez fait attendre Elliot. Ma chatte blanche se trouve quelque part dans le salon, je me demande comment ses retrouvailles avec le loup se passent. Chats et chiens n’ont jamais fait bon ménage, mais Elliot n’est pas un chien sauvage. Dolorès réagit différemment aux loups qu’aux chiens qui aboient devant la maison (puisqu’elle ne sort jamais dehors, cette grande duchesse paresseuse de Maine Koon). La connaissant, elle prend sans doute la moitié de l’un des deux canapés du salon privé. D’ailleurs, j’ai déverrouillé toutes les portes pour Elliot (sauf mon atelier) donc il ne devrait pas avoir de problème à rejoindre le salon privé où se trouve la cheminée, le bar, le balcon et la piste de danse en plancher de pin avec des dizaines de miroirs dans toute la pièce. Bon, assez d’attente. Je commence ma descente dans l’escalier en colimaçon dans un coin du salon, le bas de ma robe soulevée d’une main tandis que l’autre glisse doucement sur la rambarde métallique. Forcément, la première chose que l’on voit sont mes chaussures et j’aime bien chambouler les usages en forçant les gens à me regarder de bas en haut au lieu de haut en bas. Mon sourire charmeur sur mes lèvres carmins, je lance joyeusement « Je suis ravie que tu aie pu te libérer, Elliot ! C’est toujours un tel plaisir de pouvoir te recevoir ! » J’arrive à ce moment-là au bas de l’escalier et je m’approche du jeune homme. « Tu n’as pas eu trop de mal à venir ? » Ce n’est pas simplement par pure politesse que je lui demande cela, mais aussi par véritable intérêt. Les créatures de l’ombre sont mes frères et sœurs, la majorité d’entre eux étant plutôt mes enfants de par leur âge. C’est normal que je m’inquiète et que je souhaite les aider. Ils sont la seule véritable famille que je n’ai jamais eue et qui ne change pas vraiment au cours des siècles grâce à notre longévité pour certains d’entre nous. Et une fois de plus, je compte prouver que je suis tout à fait capable d’être une hôte de la plus grande qualité.

code by sixty






I live for the applause, applause, applause I live for the applause, 'plause I live for the applause, 'plause I live for the way that you scream and cheer for me Applause Applause Applause
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Je suis ici depuis le : 17/02/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Steven R McQueen . J'ai actuellement : 21 ans mais déjà : 1014 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 182 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Isabelle Lightwood .Je n'ai qu'un but dans la vie : : vivre la vie que j'ai choisi . Pour cela, je réside actuellement : New York tout en étant d'une humeur : amoureux . Au fait, les crédits reviennent à : .angelus.

Journal intime
Mon statut: Célibataire
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: A glass of red wine for a nice little talk [Elliot ♥] Lun 13 Mar - 23:32



J’attendais que Olympe laissa tomber ces barrières de protection pour pouvoir entrer. Je la vis par la fenêtre afin de voir si c’était vraiment moi qui était à la porte et puis quelques secondes plus tard, ces barrières magiques tombèrent. Je poussai la porte et arrivai dans la boutique personnelle de Olympe. Cette boutique avec d'innombrable bijoux. Ils étaient tous plus scintillant les uns que les autres.  À chaque fois que je venais, je trouvais toujours quelque chose de nouveau qui était intriguant. Je me demandais à chaque fois ou elle pouvait bien dénicher tout ce qui se trouvait dans cette boutique, mais bon, Olympe est tout de même un sorcière avec beaucoup de moyen. Malgré tout, elle arrivait toujours à m’étonner à chaque fois que je la rendais visite. J’aimais bien regarder autour de moi et voir tous les trucs qui brillaient. On pouvait y trouver des pierres, des perles, des colliers, des boucles d'oreille, de tout. Je m’arrêtai devant un énorme diamant, j'étais époustouflé devant la grosseur de celui-ci, jamais je n'avais vu un diamant aussi gros, mais je décidai de continuer mon chemin. Je traversai le grand escalier en ébène et me arrivai à la porte de son appartement. J’ouvrai la porte et continua mon chemin jusqu’au salon privé.

Arrivé dans le salon privé, je croisai la chatte d’Olympe. Dolorèse, une belle chatte blanche. Elle me fit son regard de tueur comme à l’habitude. Je ne savais pas si elle savait que j’étais un loup à l’intérieur de moi, mais elle ne m’aimait vraiment pas. Je la contournai pour être sur qu’elle ne me suite pas dessus et allait sur l’autre divan qui était libre. Elle me fusilla du regard tout le long jusqu’à ce que je finisse par m’asseoir sur le diamant devant vue à l’escalier en colimaçon,  pour ensuite faire comme si rien c’était passer en continuant de battre la queue dans tous les sens. Je n’avais pourtant rien contre les chats au contraire, mais celle-ci je ne savais pas pourquoi elle ne m’aimait pas.

Je regardai autour de moi, cette pièce était magnifique. Disons que cette maison était immense et incroyable comparé au petit appartement que je m’étais finalement trouvé. Un bruit porta à mon attention, le bruit des talons commença à descendre un escalier. Je me retournai et vu la magnifique Olympe descendre l’escalier en colimaçon, de joli escarpin bleu, une magnifique robe lui allant à la perfection et une coiffure digne d’elle. Olympe avait sortie le grand jeu ce soir, comme à chaque fois. Lorsqu’elle m’aperçu, un sourire charmeur se dessina sur ces lèvres. Elle était contente de moi et se demanda si j’avais eu du mal à venir chez elle. Je me levai pour me joindre à elle.

-Olympe ! Je suis aussi très heureux de te voir. Dis-je avec un petit sourire. Non, je n’ai pas eu de problème, disons que ta demeure ne passe pas inaperçu. Au fait, ta demeure est tout simplement superbe comparé à mon appartement. Dis-je en laissant échappé un petit rire émerveiller comme un enfant qui était entrer dans un magasin de jouet pour la première fois. Je ne pouvais pas m’empêcher de regarder autour de moi et Olympe qui était toute en beauté se soir.

   


Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Purple Lamia

Je suis ici depuis le : 16/02/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Felicity Jones . J'ai actuellement : 313 ans mais 26 en apparence ans mais déjà : 107 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 206 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Sigrune B. Blackfox .Je n'ai qu'un but dans la vie : : la richesse . Pour cela, je réside actuellement : Manhattan, Sugar Hill tout en étant d'une humeur : généreuse, profitez en . Au fait, les crédits reviennent à : shiya

Surnoms et noms portés : Diana, Queen Anne, Olivia, Olympia, Lady Britain, Louiza, Scarlett


♦♦♦

Mes conquêtes notables :
- Philippe Hamilton, noble britannique (mari de 1731 à 1733), décédé dans un "accident" de calèche
- William Ferrier, noble britannique (mari de 1735 à 1740), empoisonné
- Pierre-Martin Lavalette, médecin (mari de 1750 à 1760), décédé d'une crise cardiaque
- Bogdan Romski, roi des tsiganes puis ambassadeur polonais en Russie (mari de 1775 à 1776), fusillé par Catherine II de Russie
- Samuel Newman, joaillier (mari de 1779 à 1783), décédé aux Etats-Unis durant la guerre d'indépendance
- Teddy Banner, noble britannique / dealer d'opium (mari de 1789 à 1804), décédé d'une overdose (opium + brandy)
- Thomas Barnes, rédacteur en chef du The Times (mari de 1824 à 1827), décédé de vieillesse à l'âge de 71 ans
- Marcel Dubrai, banquier français (mari de 1832 à 1838), assassiné par un certain vampire
- Connor Lang, garde royal de sa Majesté (mari de 1855 à 1857), étouffé et blessé par les sorts de protection de l'atelier
- Diego Belados, fournisseur espagnol de nacre philippin (mair de 1871 à 1878), mort d'ivresse à l'âge de 55 ans
- Medhi Hellik, professeur d'université indien (mari de 1880 à 1883), mort de vieillesse à l'âge de 63 ans
- Harry Houdini, magicien hongrois (amant de 1884 à 1888), décédé en 1926
- Arthur Conan Doyle, écrivain britannique (amant de 1884 à 1910 puis de temps en temps jusqu'en 1930), décédé en 1930
- Daniel Carter, musicien britannique (mari de 1889 à 1892), s'est suicidé
- Benjamin Stamford, ingénieur américain chez Ford (mari de 1908 à 1912), torturé à mort
- Liam Thompson, soldat américain (mari de 1938 à 1940), mort au front en France durant la Seconde Guerre Mondiale
- Giorgio Esperado, scientifique italien spécialisé en astronomie (mari de 1955 à 1960), mort d'un AVC
- Juan Deluna, peintre brésilien (mari de 1976 à 1978), disparu en Amazonie en 1978 et considéré mort
- Crystal Evans, actrice américaine (femme de 1991 à 1995), morte d'un cancer du sein


Journal intime
Mon statut: Libre. Toujours.
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: A glass of red wine for a nice little talk [Elliot ♥] Dim 26 Mar - 23:37


Me voilà enfin présentée dans toute ma splendeur à Elliot et je dois avouer que j’ai obtenu l’effet escompté ! C’est l’un de mes petits plaisirs que de voir l’effet admiratif que je peux avoir sur les autres, surtout lorsque je prends bien soin de me présenter de cette manière somptueuse. « Merci très cher, tu es splendide toi aussi ! » Écoutant ses paroles avec intérêt, je hoche la tête lorsqu’il m’avoue ne pas avoir eu de mal à trouver mon antre. « C’est fait exprès, il faut que le monde entier le voit et comprenne sa valeur et ma richesse. Même si cela risquerait d’attirer les paparazzis et les voleurs, mais j’ai mes sorts pour cela. » Bien que je ne sois pas aussi puissante que Magnus de part notre différence de parenté démoniaque, je reste toute de même très basée sur la défense et notamment les sorts de protection. J’ai commencé à me spécialiser dans ce domaine-là de la magie dès l’ouverture de ma première joaillerie du temps où j’étais marié à Samuel Newman, mon cinquième mari.

Je rougis légèrement en entendant ensuite son compliment sur ma demeure, il est vrai que j’ai passé littéralement des années à collectionner toutes les pièces qui font son charme aujourd’hui. « Il m'a fallut des années de patience pour collecter tout cela. Certaines de mes pièces de décoration sont de véritables chefs-d’œuvre parfaitement authentiques comme le portrait de Catherine II de Russie et de moi-même près de la cheminée. Mais j’ai commencé sans rien, dans un orphelinat sans avoir ma propre chambre. Ton appartement est peut-être petit pour l’instant, mais je suis certaine qu’avec un peu de patience, de temps et d’effort, tu finiras par obtenir ou créer la demeure de tes rêves ! » Car il est vrai que l’on se sent toujours le mieux chez soit et qu’il m’a fallut de nombreuses années, siècles même, pour créer enfin un chez-moi digne de ce nom.

Sans plus attendre, je claque alors des doigts pour faire apparaître sur le comptoir du bar, maintes assiettes du plus raffiné des traiteurs que je connaisse. Des entrées et apéritifs dignes d’un véritable roi s’étalent sur de nombreuses assiettes devant nos yeux, car oui, je continuerai de faire dans le grandiose, quitte à en faire trop. Pourtant, on n’en a jamais assez du luxe. « Si tu souhaites quelque chose de particulier, n’hésite pas à me le dire, ce n’est rien du tout pour mes pouvoirs. » Car contrairement à certains sorciers que j’ai connus, je n’hésite pas à utiliser mes pouvoirs pour des choses quotidiennes et triviales. Je n’aime tout simplement pas perdre mon temps ou bien me salir les mains. Remarquant alors l’animosité de ma chatte Dolorès vis-à-vis de mon invité de marque, j’ouvre légèrement la fenêtre du balcon afin qu’elle puisse s’y échapper pour l’instant. Si l’endroit ne lui plait pas, elle montera toute seule à l’étage afin d’éviter Elliot et son odeur de loup, donc de canidé pour elle. J’ai toujours trouvé intéressante la réaction de ma féline à mes invités lupins. Une fois Dolorès dehors, je me tourne de nouveau vers Elliot tout en claquant de nouveau des doigts pour ouvrir une bouteille. « Je te prie de m’excuser à propos de Dolorès, j’aurai du la faire sortir avant ton arrivée afin de ne pas t’occasionner cette gêne. Champagne ? »

code by sixty






I live for the applause, applause, applause I live for the applause, 'plause I live for the applause, 'plause I live for the way that you scream and cheer for me Applause Applause Applause
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Je suis ici depuis le : 17/02/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Steven R McQueen . J'ai actuellement : 21 ans mais déjà : 1014 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 182 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Isabelle Lightwood .Je n'ai qu'un but dans la vie : : vivre la vie que j'ai choisi . Pour cela, je réside actuellement : New York tout en étant d'une humeur : amoureux . Au fait, les crédits reviennent à : .angelus.

Journal intime
Mon statut: Célibataire
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: A glass of red wine for a nice little talk [Elliot ♥] Lun 3 Avr - 0:40



J’étais content de voir Olympe, sa joie de vivre m’était contagieux. Même lorsque j’étais malheureux, elle avait le tour de me remettre le moral et c’était une chose que j’aimais particulièrement chez elle. Elle avait aussi le don de m’épater que se soit par sa splendeur et sa grandeur dans tout ce qu’elle entreprenait. Je la regardai en souriant, elle avait l’air aussi contente de me voir. Elle me mentionna que j’étais splendide se soir, J’avouai avoir fait un effort, j’allais tout de même voir la merveilleuse Olympe dans sa majestueuse demeure. Elle me mentionna que c’était voulu que sa demeure soit aussi grandiose, elle voulait que les gens voient sa richesse et le fait qu’elle soit importante, et ce même si ça pouvait attirer les voleurs et que de toute façon elle avait ses sorts pour se protéger. Je souris en l’écoutant, mais je ne pouvais pas m’empêcher de regarder autour de moi.

- Je suis sûr que ça fonctionne, car on ne peut qu’être impressionné lorsqu’on la regarde et on devine qu’une femme aussi majestueuse habite cette demeure.
Dis-je en souriant avec d’ajouter à nouveau. Je ne doute pas de la puissance de tes sorts, gare à ceux qui voudront s’essayer. Dis-je en riant. Je serais la dernière à vouloir tester ses sorts, je savais qu’elle pouvait être redoutable et qu’il valait mieux l’avoir comme alliée que comme ennemis.

Je continuai à regarder autour de moi en étant impressionné. Il y avait tellement le soucis du détail, tout dans sa propriété était parfaitement ranger et soigner. Tout était parfaitement à sa place et se mêlait merveilleusement au décors. Je regardai ensuite Olympe qui m’expliqua avoir prit des années pour en être ou elle était maintenant. Elle me pointa des objets qui était authentique  tel qu’un tableau qui était superbe. Elle me mentionna aussi qu’elle avait commencer sans rien, vivant dans un orphelinat ayant même pas sa propre chambre. J’étais étonnamment surpris, jamais je n’aurais penser que jeune elle était démunie. J’étais habitué à la voir ainsi, à la voir avec toute sa richesse. Elle me mentionna aussi que présentement mon appartement était peut-être petit, mais qu’avec du temps et des efforts, moi aussi un jour j’aurais la demeure de mes rêves. Je réfléchie à ses paroles rêvent à ce que pourrait ressembler ma demeure de rêve.

- Jamais je n’aurais pensé que tu étais démunie dans ta jeunesse, mais je crois que tu as raison, avec des efforts et de la patience, moi aussi je pourrais avoir la demeure de mes rêves. Enfin, elle ne sera sûrement pas aussi magnifique que la tienne, mais au moins une demeure qui me sera comme je le désir. Dis-je avec conviction. Enfin, je l’espérais et je croyais que je pourrais avoir un chez moi un jour.

Alors que j’étais parti dans mes rêves, Olympe claqua des doigts et fit apparaitre des assiettes de nourriture qui sentait plus que bonne. Je suis un homme et un loup-garou et j’adorais la nourriture. Olympe avait tomber dans le mille avec moi. Ms yeux se mirent à briller, c’était grandiose.

- Oh mon dieu ! Olympe je t’adore ! Tu sais comment me faire plaisir toi. Dis-je en me levant pour voir tout ce qui ce trouvait. Il y avait de tout et même des chose que je n’avais jamais mangé, mais avec un odeur plus que délectable.  

Me retournant vers elle, je la vis ouvrir la porte du balcon pour laissé sa chatte Dolorès se promener. Une fois sortie, elle se tournant vers moi en s’excusant du comportement de sa chatte et me demanda si je voulais du champagne. Je la regardai en souriant.

- Pas de problème, j’aime bien les chats pourtant, mais depuis ma transformation ceux-ci m’aime un peu moins. Dis-je en riant. Champagne ? oui volontiers ! Dis-je en souriant et me rapprochant de la jeune femme. Je savais que cette soirée allait être grandiose comme Olympe aimait l’être.        

   


Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Purple Lamia

Je suis ici depuis le : 16/02/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Felicity Jones . J'ai actuellement : 313 ans mais 26 en apparence ans mais déjà : 107 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 206 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Sigrune B. Blackfox .Je n'ai qu'un but dans la vie : : la richesse . Pour cela, je réside actuellement : Manhattan, Sugar Hill tout en étant d'une humeur : généreuse, profitez en . Au fait, les crédits reviennent à : shiya

Surnoms et noms portés : Diana, Queen Anne, Olivia, Olympia, Lady Britain, Louiza, Scarlett


♦♦♦

Mes conquêtes notables :
- Philippe Hamilton, noble britannique (mari de 1731 à 1733), décédé dans un "accident" de calèche
- William Ferrier, noble britannique (mari de 1735 à 1740), empoisonné
- Pierre-Martin Lavalette, médecin (mari de 1750 à 1760), décédé d'une crise cardiaque
- Bogdan Romski, roi des tsiganes puis ambassadeur polonais en Russie (mari de 1775 à 1776), fusillé par Catherine II de Russie
- Samuel Newman, joaillier (mari de 1779 à 1783), décédé aux Etats-Unis durant la guerre d'indépendance
- Teddy Banner, noble britannique / dealer d'opium (mari de 1789 à 1804), décédé d'une overdose (opium + brandy)
- Thomas Barnes, rédacteur en chef du The Times (mari de 1824 à 1827), décédé de vieillesse à l'âge de 71 ans
- Marcel Dubrai, banquier français (mari de 1832 à 1838), assassiné par un certain vampire
- Connor Lang, garde royal de sa Majesté (mari de 1855 à 1857), étouffé et blessé par les sorts de protection de l'atelier
- Diego Belados, fournisseur espagnol de nacre philippin (mair de 1871 à 1878), mort d'ivresse à l'âge de 55 ans
- Medhi Hellik, professeur d'université indien (mari de 1880 à 1883), mort de vieillesse à l'âge de 63 ans
- Harry Houdini, magicien hongrois (amant de 1884 à 1888), décédé en 1926
- Arthur Conan Doyle, écrivain britannique (amant de 1884 à 1910 puis de temps en temps jusqu'en 1930), décédé en 1930
- Daniel Carter, musicien britannique (mari de 1889 à 1892), s'est suicidé
- Benjamin Stamford, ingénieur américain chez Ford (mari de 1908 à 1912), torturé à mort
- Liam Thompson, soldat américain (mari de 1938 à 1940), mort au front en France durant la Seconde Guerre Mondiale
- Giorgio Esperado, scientifique italien spécialisé en astronomie (mari de 1955 à 1960), mort d'un AVC
- Juan Deluna, peintre brésilien (mari de 1976 à 1978), disparu en Amazonie en 1978 et considéré mort
- Crystal Evans, actrice américaine (femme de 1991 à 1995), morte d'un cancer du sein


Journal intime
Mon statut: Libre. Toujours.
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: A glass of red wine for a nice little talk [Elliot ♥] Mar 18 Avr - 23:35


Je chasse de la main les compliments qu’il me fait même s’ils me font rougir et que j’apprécie intérieurement qu’il m’en fasse. J’ai toujours adoré qu’on boost mon égo surdimensionné, c’est comme ça, on ne se refait pas. Puis je claque de nouveau des mains et après le buffet apparaît une bouteille de champagne que j’ouvre d’une main experte, rôdée par toutes les soirées que j’ai pu effectuer dans ma vie, même si les systèmes d’ouverture ont légèrement évolués depuis le temps. Lui tendant une flûte en cristal, je soulève la mienne dans les airs. « À nos retrouvailles ! » Je proclame un toast haut et fort avant de lancer un autre vinyle classique dans un coin du salon. Puis je m’assois sur le canapé après avoir récupéré une petite assiette bien remplie de petits fours et d’amuse-gueules, invitant Elliot à faire de même, car nous serons bien plus confortables assis que debout. « J’ai été abandonnée devant un orphelinat par ma mère après ma naissance. J’ai donc grandis dans un orphelinat de bonnes sœurs, puis quand ma marque démoniaque est apparue pour la première fois, j’ai quitté l’Angleterre pour le Nouveau Monde. C’était un véritable El Dorado à l’époque et je suis devenue une prostituée dans les Caraïbes avant de devenir propriétaire du bordel où je travaillais. J’ai même acheté une plantation de canne à sucres quelques années plus tard et ce n’est qu’à partir de là que j’ai fait fortune. Mais tout cela c’est du passé » je souris. Ce n’est pas que je n’aime pas parler de mon passé, mais cette période-là de ma vie n’est pas glorieuse du tout et, bien que je suis arrivée à mon état de fortune actuel par mes propres efforts et mes pouvoirs, je ne veux pas que les gens aient pitié de la gamine perdue que j’étais. Car au fond, une vingtaine d’années ce n’est rien comparé à la longueur de ma vie jusqu’à présent. C’est pourquoi je me contente de quelques phrases, juste histoire de mentionner mes débuts pour placer un contexte, pour donner quelques détails de là d’où je viens.

« Ne te gêne pas, attaque ! » dis-je en pointant son assiette du doigt alors que je commence la mienne. J’ai bien fait de prendre chez ce traiteur, il est toujours aussi doué. La bouteille de champagne se trouve sur la table basse, pour que mon invité se resserve s’il le souhaite. « Ah les conflits éternels entre les chats et les chiens… J’ai toujours eut une préférence pour les félins, sans vouloir t’offenser. Et Dolorès fut un cadeau de mon dernier mariage… J’aime voir les choses en grand alors il me fallait un grand chat, la race Maine Koon est donc parfaite. » Dolorès n’est pas difficile qui plus est et fait une excellente alarme au cas où, autant que Church ou Chairman, les deux chats de Magnus. Je soupire un instant en me souvenant du visage de Crystal avant son décès. Elle est partie beaucoup trop vite et depuis, je n’ai épousé personne. Non pas que je n’ai pas trouvé la bonne personne, mais j’ai changé et je n’ai juste plus envie de me marier, c’est comme ça. Je pense aussi que dans ce domaine, j’ai battu des records.

code by sixty






I live for the applause, applause, applause I live for the applause, 'plause I live for the applause, 'plause I live for the way that you scream and cheer for me Applause Applause Applause
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Je suis ici depuis le : 17/02/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Steven R McQueen . J'ai actuellement : 21 ans mais déjà : 1014 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 182 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Isabelle Lightwood .Je n'ai qu'un but dans la vie : : vivre la vie que j'ai choisi . Pour cela, je réside actuellement : New York tout en étant d'une humeur : amoureux . Au fait, les crédits reviennent à : .angelus.

Journal intime
Mon statut: Célibataire
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: A glass of red wine for a nice little talk [Elliot ♥] Jeu 27 Avr - 0:08



Je sourie en regardant Olympe. Elle fut l’une des premières créatures obscures que j’avais rencontré lors de mon arriver. Elle fut aussi la première à m’accepter et à me donner son aide lorsque j’en avais de besoin. Je savais que j’allais être bien traité et que j’étais en sécurité lorsque j’étais avec elle. Je regardai le buffet avec émerveillement, je voulais manger de tout. Je pris une assiette et commença à la remplir avec un peu de tout ce que je pouvais y trouver qui avait l’air délicieux puis je reviens auprès d’Olympe. Celle-ci m’attendait avec une coupe de champagne. Je la pris en souriant, il y avait rien de trop bien avec mon hôtesse. Je trinquai avec elle avant de prendre une gorgée. Il était vraiment très bon, ce n’était en rien ce que j’avais pu boire auparavant, quoi que je n’avais pas les mêmes budgets qu’elle. Je suivi ensuite Olympe en allant m’asseoir sur le canapé avec mon assiette. Je pris une autre gorgée de champagne en l’écoutant parler. Jamais je n’avais penser qu’Olympe aurait pu être aussi démuni lors de son enfance.

-J’ai tendance à oublier que tu es beaucoup plus vieille que moi, ton apparence fait en sorte que tu as l’air tellement jeune. Sans pour être indiscret tu es rendu à quel âge déjà ? De plus, Jamais je n’aurais penser que tu aurais pu être aussi démuni lorsque tu était jeune, je suis content de voir que la vie à pris une meilleure tournure pour toi et que tu mènes une vie heureuse. Dis-je d’un ton sincère. Le monde des créatures obscures était encore nouveau pour moi et je ne faisais pas toujours le réflexe que la plus part d’entre eux pouvait être immortel et vivre des centaines d’années.

Olympe me pointa ensuite mon assiette que je n’avais pas encore touché en me disant de ne pas gêner et de manger. Hochant la tête, je commençai à manger. Tout était délicieux, je mangeai avec appétit et alla même me recherche une autre assiette. Depuis que j’étais un loup-garou, mon appétit avait doublé. Je mangeais beaucoup plus qu’auparavant, c’est comme si mon corps me demandait plus d’énergie et que je devais la combler. Je fini ma flûte de champagne et rempli mon verre à nouveau. Avantage de cette soirée, en plus de passer du temps avec la merveilleuse Olympe, j’étais nourris avec de la nourriture qui était plus que excellente. Je continuai à manger tout en écoutant Olympe qui me parlait de sa chatte.

- Je comprends ne t’en fais pas. Dis-je en riant. Au fait, en parlant de ton dernier mariage, tu as été mariée combien de fois déjà ?
Demandais-je en prenant une gorgée de champagne. Le vie d’Olympe était encore un mystère pour moi et le fait qu’elle est pu vivre toute ces années me surprenant encore sur la vie. Elle avait pu voir évoluer histoire jusqu’à aujourd’hui et c’est de voir tout ce qu’elle a pu traversé qui était incroyable. J’avais de la compensation pour elle, puisque l’histoire de la femme n’a pas toujours été rose et leur liberté brimé, mais ce que je connais d’Olympe je vois qu’elle s’en est très bien sortie et je suis fier de la femme que je connais maintenant.                
   


Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Purple Lamia

Je suis ici depuis le : 16/02/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Felicity Jones . J'ai actuellement : 313 ans mais 26 en apparence ans mais déjà : 107 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 206 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Sigrune B. Blackfox .Je n'ai qu'un but dans la vie : : la richesse . Pour cela, je réside actuellement : Manhattan, Sugar Hill tout en étant d'une humeur : généreuse, profitez en . Au fait, les crédits reviennent à : shiya

Surnoms et noms portés : Diana, Queen Anne, Olivia, Olympia, Lady Britain, Louiza, Scarlett


♦♦♦

Mes conquêtes notables :
- Philippe Hamilton, noble britannique (mari de 1731 à 1733), décédé dans un "accident" de calèche
- William Ferrier, noble britannique (mari de 1735 à 1740), empoisonné
- Pierre-Martin Lavalette, médecin (mari de 1750 à 1760), décédé d'une crise cardiaque
- Bogdan Romski, roi des tsiganes puis ambassadeur polonais en Russie (mari de 1775 à 1776), fusillé par Catherine II de Russie
- Samuel Newman, joaillier (mari de 1779 à 1783), décédé aux Etats-Unis durant la guerre d'indépendance
- Teddy Banner, noble britannique / dealer d'opium (mari de 1789 à 1804), décédé d'une overdose (opium + brandy)
- Thomas Barnes, rédacteur en chef du The Times (mari de 1824 à 1827), décédé de vieillesse à l'âge de 71 ans
- Marcel Dubrai, banquier français (mari de 1832 à 1838), assassiné par un certain vampire
- Connor Lang, garde royal de sa Majesté (mari de 1855 à 1857), étouffé et blessé par les sorts de protection de l'atelier
- Diego Belados, fournisseur espagnol de nacre philippin (mair de 1871 à 1878), mort d'ivresse à l'âge de 55 ans
- Medhi Hellik, professeur d'université indien (mari de 1880 à 1883), mort de vieillesse à l'âge de 63 ans
- Harry Houdini, magicien hongrois (amant de 1884 à 1888), décédé en 1926
- Arthur Conan Doyle, écrivain britannique (amant de 1884 à 1910 puis de temps en temps jusqu'en 1930), décédé en 1930
- Daniel Carter, musicien britannique (mari de 1889 à 1892), s'est suicidé
- Benjamin Stamford, ingénieur américain chez Ford (mari de 1908 à 1912), torturé à mort
- Liam Thompson, soldat américain (mari de 1938 à 1940), mort au front en France durant la Seconde Guerre Mondiale
- Giorgio Esperado, scientifique italien spécialisé en astronomie (mari de 1955 à 1960), mort d'un AVC
- Juan Deluna, peintre brésilien (mari de 1976 à 1978), disparu en Amazonie en 1978 et considéré mort
- Crystal Evans, actrice américaine (femme de 1991 à 1995), morte d'un cancer du sein


Journal intime
Mon statut: Libre. Toujours.
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: A glass of red wine for a nice little talk [Elliot ♥] Lun 8 Mai - 22:42


Elliot a décidément l’art de me faire sourire. C’est d’ailleurs agréable de pouvoir profiter de sa compagnie, lui qui n’a rien avoir avec les personnes que j’ai eu l’occasion de rencontrer dans ma vie. Il a découvert ce monde obscur il y a peu de temps et essaie de s’y adapter de son mieux. Je sais à quel point cela peut être difficile, j’ai moi aussi du faire face à la dure réalité, mais c’était une autre époque, un autre contexte. L’omniprésence du catholicisme ne rendait d’ailleurs pas la chose facile… Je souris à sa question et à son audace, peu de personnes aujourd’hui sont capable d’oser poser cette question et je comprends leur crainte. Certaines femmes pourraient s’offenser. Mais ce n’est pas mon cas. « Au mois de juin de l’année prochaine, j’aurai 314 ans. Je suis née au tout début du dix-huitième siècle, durant l’âge d’or de la piraterie. C’était une époque à la fois formidable et destructrice. Autant avec la colonisation que les guerres qui ne semblent jamais s’arrêter pour mes Terrestres, bien trop souvent au nom de la religion d’ailleurs. Mais c’était aussi l’époque de la liberté, de la découverte. On pouvait faire ce qu’on voulait, il n’y avait personne pour nous arrêter, pas de lois dans le Nouveau Monde, pas de frontières. Enfin, à Nassau du moins. »

Je souris en repensant à cette époque, aux costumes qui faisaient la mode, aux perruques cendrées, aux corsets et aux chaussons à boucles dorés. Aux mouches que l’on s’amusait à utiliser pour imiter la Cour, toute cette crème de la société que j’ai fini par rejoindre pour ne plus jamais la quitter tellement j’y avais pris goût. Après tout, je suis née pour les belles choses et je ne vois pas pourquoi je m’en priverais. « Je sais, je ne fais pas mon âge. » Je lance un clin s’œil à Elliot. Je ne ressemble d’ailleurs en rien aux sorcières des mythes Terrestres, toutes fripées avec un nez crochu, à vivre dans des huttes perdues au milieu de la forêt et à passer leurs journées à mélanger des potions dans des chaudrons. Il est vrai que la création de potion se fait le mieux dans un chaudron, mais de là à s’isoler dans une forêt et dans un logement aussi misérable… Les Terrestres ont décidément une imagination débordante.

La soirée pourtant continue de battre son plein et après une première assiette de mises en bouche, je m’en prends une deuxième tout aussi légère et remplie de l’un des plats maintenant sur la table avec un nouveau claquement de mes doigts. Au choix, plusieurs plats issus de cultures différentes, mais ma préférence reste sur la paella, je suis plutôt partante sur du poisson ce soir. Mais avant de répondre à la nouvelle question d’Elliot, je remplis mon verre de rosé. « Qu’est-ce que tu souhaites boire avec ton plat ? » Bien entendu, il peut prendre de tout, j’ai choisi autant de nourrir, car je n’aime pas me limiter, jamais. Mais en fonction du contenu de son plat, sa boisson d’accompagnement va varier, notamment si c’est du vin. J’ai peut-être plus de trois cent ans, mais je n’ai pas oublié l’art de la table et quel vin accorder avec quelle viande. « Tu peux prendre de tout bien entendu, c’est fait pour ça. » Il pourra toujours se resservir, autant en nourriture qu’en boisson, je sais que son estomac s’est agrandi avec sa transformation. Et la faim est une sensation que je ne souhaite à personne de ressentir.

Après quelques gorgées de mon rosé, je croise les jambes, préférant attendre un peu avant d’enchaîner avec le plat. « J’ai été mariée dix-sept fois, dont une fois à une femme, mon dernier mariage. » Je prononce cette phrase avec un sourire presque hautain, je n’ai jamais caché ma bisexualité et c’est même quelque chose dont je suis fière. Je ne vois pas pourquoi je devrais me priver d’un sexe ou de l’autre, je suis attirée par les deux, même si j’ai beaucoup trop souvent une préférence pour les messieurs. C’est d’ailleurs dommage que les Terrestres ne soient pas aussi tolérant, même si je dois avouer que c’est mieux qu’il y a trois siècles. À Nassau, on ne faisait pas vraiment la distinction entre les sexes, tant que les clients payaient dans les bordels et arrivaient à se défouler, c’était le principal. On ne se prenait pas la tête dans les Caraïbes, contrairement au reste du monde. C’est sans doute ce qui a causé la perte de l’empire pirate d’ailleurs… « Et cela fait plus de vingt ans que je n’ai pas été mariée… Après tant de mariages et toutes les péripéties qui vont avec, je devrais en faire un roman tiens, cela me fait encore bizarre d’être célibataire pendant si longtemps… Vingt ans quand même ! »

code by sixty






I live for the applause, applause, applause I live for the applause, 'plause I live for the applause, 'plause I live for the way that you scream and cheer for me Applause Applause Applause
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Je suis ici depuis le : 17/02/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Steven R McQueen . J'ai actuellement : 21 ans mais déjà : 1014 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 182 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Isabelle Lightwood .Je n'ai qu'un but dans la vie : : vivre la vie que j'ai choisi . Pour cela, je réside actuellement : New York tout en étant d'une humeur : amoureux . Au fait, les crédits reviennent à : .angelus.

Journal intime
Mon statut: Célibataire
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: A glass of red wine for a nice little talk [Elliot ♥] Lun 15 Mai - 3:49



J’étais content de passer du temps avec Olympe. Elle me donnait vraiment l’impression d’être important avec elle et elle m’aidait du plus qu’elle pouvait dans ce monde qui était encore nouveau pour moi. Elle me partageait ces expériences et en même temps j’en apprenais plus sur elle. Elle était une femme vraiment forte après tout ce qu’elle a traversé et elle m’impressionnait pour ce qu’elle était devenue aujourd’hui. Elle était une femme réputée et une sorcière avec d’immense pouvoir. Je continuais de la regarder tout en mangeant les petits canapés dans mon assiette. Depuis ma transformation, au dirais que mon estomac avait doublé. Ce que je veux dire, c’est que j’avais toujours faim et que je mangeais deux fois plus qu’avant. Alors le fait qu’Olympe avait servis un géant buffet faisait plus que mon bonheur. Je pris une gorgée de champagne tout en l’écoutant parler. 314 ans ! J’avais beau être devenu une créature obscure, je savais que je n’allais pas vivre aussi longtemps.

- 314 ans ! Dis-je avec un peu plus d’intonation que j’aurais pensé. Wow, tu as dû en voir des choses pendant toutes ces années, tu as dû voir le monde changer pour ce qu’il est aujourd’hui. D’une certaine façon je t’envie, mais en même temps, je sais que ça n’a pas dû être toujours facile et c’est remarquable la femme que tu es devenue aujourd’hui. Dis-je tout en restant émerveillé par tout ça. Je repensais à tous les époques qu’elle a traversé et l’évolution du monde, de la mode, de la technologie, j’étais en quelque sorte fasciné.

Je regardai Olympe en pensant à son âge, elle avait l’air tellement jeune, elle était tellement belle. Jamais je ne pouvais penser qu’elle avait 314 ans, elle avait bien vieilli d’un sens malgré tout ce qu’elle a dû vivre. Il avait bien des avantages à être une sorcière et quand je regardais Olympe je les voyais tous en elle.

- Tu as l’air de pas être beaucoup plus vieille que moi, tu ne fais vraiment pas ton âge, tu es tellement belle. Tu ne ressemble vraiment pas aux sorcières que je m’imaginais dans ma jeunesse, ceux qu’on voit dans les films. Je te préfère à toutes les sorcières que j’aurais pu imaginer. Dis-je en faisant un grand sourire à Olympe. Je le pensais vraiment, c’était l’une des premières personnes que j’avais rencontré et une sorcière tellement talentueuse et merveilleuse.

Nous avons tellement d’imagination les terrestres, mais en même temps si proche d’une certaine vérité. Je continuai de manger, mon assiette maintenant vide, je jetais des regards furtif vers la table tout en continuant de parler avec Olympe. Mon estomac criait encore famine, il était assez dur à rassasier. Voyant Olympe se chercher une nouvelle assiette, je fis de même, mais la mienne était beaucoup plus rempli. Je retournai m’asseoir près d’Olympe et fini de boire ma flute de champagne.

- Je vais prendre ce que tu as à m’offrir ma chère Oly, tu sais que je ne suis pas très difficile, mes goûts ne sont pas aussi raffiné que toi, je n’ai pas autant d’expérience que toi avec tout ça. Dis-je entre deux boucher. Olympe savait comment m’amadouer, elle savait qu’elle pouvait me faire plaisir par mon estomac.

Je mangeais avec appétit tout en continuant d’écouter Olympe. Elle avait 314 ans et c’était mariée 17 fois, dont une fois avec une femme. Le fait qu’elle se soit mariée avec une femme ne me choqua pas du tout, mais 17 mariages, c’était une première. J’espère qu’elle a été heureuse parmi tous ces mariages.

- Je serais la première personne en file pour lire ton livre si tu en écrit un. Dis-je en riant. J’aimais en apprendre plus Olympe et elle arrivait toujours à m’étonné. Vingt ans ! Quand on y pense, j’ai seulement 21 ans, je suis loin d’avoir toute l’expérience que tu as, mais je sais qui je vais venir voir si j’ai des problèmes de coeurs. Dis-je en souriant. Au moins je serais vers qui me tourner si j’ai besoin de conseil d’un femme d’expérience.        

                
   


Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Purple Lamia

Je suis ici depuis le : 16/02/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Felicity Jones . J'ai actuellement : 313 ans mais 26 en apparence ans mais déjà : 107 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 206 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Sigrune B. Blackfox .Je n'ai qu'un but dans la vie : : la richesse . Pour cela, je réside actuellement : Manhattan, Sugar Hill tout en étant d'une humeur : généreuse, profitez en . Au fait, les crédits reviennent à : shiya

Surnoms et noms portés : Diana, Queen Anne, Olivia, Olympia, Lady Britain, Louiza, Scarlett


♦♦♦

Mes conquêtes notables :
- Philippe Hamilton, noble britannique (mari de 1731 à 1733), décédé dans un "accident" de calèche
- William Ferrier, noble britannique (mari de 1735 à 1740), empoisonné
- Pierre-Martin Lavalette, médecin (mari de 1750 à 1760), décédé d'une crise cardiaque
- Bogdan Romski, roi des tsiganes puis ambassadeur polonais en Russie (mari de 1775 à 1776), fusillé par Catherine II de Russie
- Samuel Newman, joaillier (mari de 1779 à 1783), décédé aux Etats-Unis durant la guerre d'indépendance
- Teddy Banner, noble britannique / dealer d'opium (mari de 1789 à 1804), décédé d'une overdose (opium + brandy)
- Thomas Barnes, rédacteur en chef du The Times (mari de 1824 à 1827), décédé de vieillesse à l'âge de 71 ans
- Marcel Dubrai, banquier français (mari de 1832 à 1838), assassiné par un certain vampire
- Connor Lang, garde royal de sa Majesté (mari de 1855 à 1857), étouffé et blessé par les sorts de protection de l'atelier
- Diego Belados, fournisseur espagnol de nacre philippin (mair de 1871 à 1878), mort d'ivresse à l'âge de 55 ans
- Medhi Hellik, professeur d'université indien (mari de 1880 à 1883), mort de vieillesse à l'âge de 63 ans
- Harry Houdini, magicien hongrois (amant de 1884 à 1888), décédé en 1926
- Arthur Conan Doyle, écrivain britannique (amant de 1884 à 1910 puis de temps en temps jusqu'en 1930), décédé en 1930
- Daniel Carter, musicien britannique (mari de 1889 à 1892), s'est suicidé
- Benjamin Stamford, ingénieur américain chez Ford (mari de 1908 à 1912), torturé à mort
- Liam Thompson, soldat américain (mari de 1938 à 1940), mort au front en France durant la Seconde Guerre Mondiale
- Giorgio Esperado, scientifique italien spécialisé en astronomie (mari de 1955 à 1960), mort d'un AVC
- Juan Deluna, peintre brésilien (mari de 1976 à 1978), disparu en Amazonie en 1978 et considéré mort
- Crystal Evans, actrice américaine (femme de 1991 à 1995), morte d'un cancer du sein


Journal intime
Mon statut: Libre. Toujours.
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: A glass of red wine for a nice little talk [Elliot ♥] Lun 29 Mai - 23:53


Je souris devant l’enthousiasme d’Elliot. Il a encore cette innocence de la jeunesse, cette envie de tout connaître. Même s’il est vrai que la curiosité est une vertu (car j’insiste de ne pas appeler cela une tare) qui ne disparaît pas toujours avec le temps, elle s’effrite comme une lame dont on ne prend pas soin. « Il est vrai que j’en ai vu du changement, sous de nombreuses formes. Tout d’abord les personnes m’étant proches qui vieillissent et moi non, sauf pour mes connaissances créatures obscures. Tous mes maris ont fini par mourir un jour, que ce soit par accident, de vieillesse ou bien de ma propre main. Puis les contextes économiques, les modes vestimentaires, les paysages qui restent relativement semblables et pourtant qui changent tellement lorsqu’on n’y habite plus. Et enfin, les mentalités. Je ne te dis pas le bordel affreux que c’était lorsque la femme n’était qu’une marchandise, une décoration, une chose que l’on vendait à un homme avec une dote. Tous les changements n’ont pas été pour le mieux d’ailleurs… Le progrès médical et technologique est sans doute le plus frappant au premier abord, mais l’homme n’a fait que s’entretuer. Le conflit règne et il règnera toujours tant que nous serons dotés de conscience. Car qui dit conscience dit notion de propriété et de droits et donc de jalousie, car les utopies n’existent pas, nous ne seront jamais égaux. » Il n’y a qu’à voir les Chasseurs et les créatures obscures et on revient au même tableau. Mais je ne suis pas une pessimiste, je préfère qu’on me qualifie de réaliste.

Et lorsque mon invité de marque me compare à ce que racontent les légendes, je ris franchement, en faisant presque tomber mon assiette tellement je trouve ses propos hilarants et absurdes. « Et ressembler à une vieille mégère qui tient à peine debout avec un nez crochu et des verrues ? Pitié ! Je vaux bien plus que cela ! Et si les films de ces chers mortels de terrestres étaient un tant soit peu réelles, toutes les sorcières seraient jouées par la crème d’Hollywood ! Les effets spéciaux retourneraient immédiatement au placard puisque notre magie peut faire tellement mieux. » C’est amusant de se demander comment serait le monde si les terrestres étaient au courant pour notre existence et n’essayaient pas de nous brûler vifs.

Puis, la conversation se tourne plutôt vers la romance, les histoires de cœur et, bien évidemment, mes nombreux mariages. « Ah, Elliot. S’il y a bien une chose que j’ai découverte avec tous ces mariages, c’est que forcer quelque chose n’est pas une bonne idée. Je n’étais pas heureuse avec chacun de mes maris, loin de là et pourtant, je me suis remariée, encore et encore. Au début, c’était dans les mœurs, une femme ne devait pas rester seule et je ne pouvais pas mourir de vieillesse. Quand je ne connaissais pas mes pouvoirs et ne les maîtrisais pas, c’était pour m’assurer une protection dans ce monde de brutes. Puis c’est devenu un jeu de manipulation, une obsession avec le pouvoir et sans doute un peu de masochisme. Mais j’en ai aimé certains. Oh que oui. Ils se comptent sur les doigts d’une seule main et parviennent parfois à me faire oublier le reste, mais les souvenirs seront toujours là. Je ne suis pas une grande amatrice des potions d’oubli, ce serait de la triche et je ne veux pas tricher avec la vie. Je le fais déjà bien suffisamment avec ma nature surhumaine, d’après les standards terrestres en tout cas. Tout cela pour te dire qu’un mariage, si un jour tu y songes, ce n’est pas une mince affaire, surtout de nos jours. À l’époque c’était arrangé, on n’avait pas le choix quand on nous emprisonnait avec quelqu’un d’autre. Aujourd’hui, le choix t’appartient. Alors réfléchis bien avant de prendre une décision aussi importante. Puis ce serait débile de t’emprisonner volontairement pour l’éternité. » Je termine mon assiette et la dépose sur la table basse, me levant ensuite pour me servir une tasse de thé en attendant de reprendre le repas. Une petite pause, cela n’a jamais fait de mal. Je fais aussi apparaître tout le service à thé sur une table à part afin qu’Elliot puisse se servir s’il le souhaite. « D’ailleurs, j’ai récemment fait l’acquisition d’un nouveau mélange à la bergamote ! Un délice ! » Et oui, je suis toujours aussi fière de mes origines britanniques. « Mais sinon oui, pour en revenir à notre conversation. Si tu as besoin de conseil en matière d’affaires matrimoniales ou même de couple, je pense posséder suffisamment d’expérience pour te conseiller de manière objective. »

code by sixty






I live for the applause, applause, applause I live for the applause, 'plause I live for the applause, 'plause I live for the way that you scream and cheer for me Applause Applause Applause
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Je suis ici depuis le : 17/02/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Steven R McQueen . J'ai actuellement : 21 ans mais déjà : 1014 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 182 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Isabelle Lightwood .Je n'ai qu'un but dans la vie : : vivre la vie que j'ai choisi . Pour cela, je réside actuellement : New York tout en étant d'une humeur : amoureux . Au fait, les crédits reviennent à : .angelus.

Journal intime
Mon statut: Célibataire
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: A glass of red wine for a nice little talk [Elliot ♥] Lun 5 Juin - 3:09



J’étais fasciné par Olympe. Elle avait tellement de vécu avait très bien réussi dans la vie. Je ne sais pas si moi aussi ayant fais un parcours comme elle, j’avais pu réussir aussi bien que elle dans la vie. J’étais aussi un brin jaloux de tout ce qu’elle a pu voir. Je l’écoutais parler sans la lâcher des yeux, elle me arrivait à me captiver sans aucun problème. Faut dire aussi que je ne connaissais personne d’autre comme elle et surtout qui avait plus de 300 ans. C’était une première dans les gens qui étaient autour de moi. Je continuais malgré tout à manger mon assiette et à boire ce qu’Olympe avait à m’offrir. Tout ce festin était un vrai délice et je sens que malgré tout, je vais sûrement finir par rester dormir chez Olympe à la fin de la soirée vue l’alcool que j’allais ingurgiter.

Je regardai Olympe en souriant, j’écoutais son histoire comme un enfant. Je me trouvais moi-même cocasse à ce moment, mais savoir tout ce qu’elle a vue, entendu et vécu arrivais à me fasciner.

-Tu sais, d’une certaine façon, je t’envie. Je crois que j’aurais aimé voir tout ça. Je sais que ça n’a pas du toujours être facile, mais voir la progression du monde est pour moi quelque chose de fascinant. Je me sens comme un enfant à qui on compte un conte de fée. Dis-je en riant passant près de faire tomber ma coupe, que je rattrapai au dernier moment. Par contre, je comprend à t’entendre que le moment à changer sur certaine chose, mais que le fonds reste le même. C’est triste quand on y pense que peut importe le changement, les hommes continues de se détruire entre eux et que peut importe le genre de créatures que nous sommes il y a encore des conflits. Dis-je avec une touche de déception. J’étais triste d’une certaine façon de voir le monde encore se déchirer et qu’on nous avons pas trouver un moyen de nous entendre.

Chassant cette pensée, je regardai à nouveau Olympe en souriant. J’étais en bonne compagnie se soir et je ne voulais pas que l’ambiance plombe avec ces pensées. Je rie de bon coeur avec Olympe en parlant des sorcières qu’on voyait dans les films. Olympe était loin de ressembler à celles-ci, en faite, elle était mille fois plus jolie qu’elle.

-En effet, nous avons beaucoup d’imagination, enfin ils ont beaucoup d’imagination.
Dis-je en oubliant que je ne suis pu réellement un terrestre, amis que je fais maintenant partie des créatures obscures. Tu es mille fois plus jolie que tous les sorcières que je connaisse et ça je sais que ta magie n’est d’égale à personne. Pour moi tu es la meilleure sorcière que je connaisse. Dis-je lui souriant. Je pensais vraiment mes mots, Olympe restera pour moi, ma sorcière bien aimé, en faisant référence à la série télé.

Je terminai ma deuxième assiette et la déposa sur la table basse. J’allais souffler un peu après tout ça, je venais d’engloutir deux grosse assiette pleine à rebord et bu au moins une demie bouteille de champagne et la moitié de sa bouteille de rosé. Je pouvais sentir un léger tournis après tout ça. Je devais relaxer un peu sur l’alcool si je ne voulais pas devenir soûle. Je continuai d’écouter Olympe sur ses mariages.

- Je vois, au moins si tu as été heureuse avec plusieurs d’entre eux cela me rend heureux, car je sais que ce n’était pas toujours simple pour les femmes à une certaine époque. Je ne sais pas si je veux me mariée un jour, du moins pas avant d’avoir trouver la bonne. Dis-je en pensant à Tanya sur mes derniers mots.

Je suivi Olympe des yeux lorsque celle-ci sortit un ensemble à thé.

-Je vais en prendre volontiers, disons qu’avec tout l’alcool que j’ai pris se soir, le thé va me fair elle plus grand bien, je crois même que tu auras pas le choix de me garder ici pour la nuit, je ne sais pas comment je vais faire pour retourner chez moi dans mon état. Dis-je en riant. J’essayais de me levée pour aller rejoindre Olympe, mais la tâche était un peu plus ardus qu’au début de la soirée.

J’hésitais si je devais parler de mes problèmes de coeurs envers Tanya avec Olympe, quoi que je savais qu’elle me serait toujours de bon conseil. Je ne savais pas par contre si elle la connaissait personnellement.

- Enfin, si tu me dis que tu serais d’une bonne écoute pour me conseiller alors je peux te parler de quelque chose d’un peu plus sensible pour moi.
Dis-je en cherchant quelque peu mes mots. L’alcool avait ses effets sur moi et me poussait aussi à m’ouvrir un peu plus avec Olympe alors que je ne sais pas si j’avais parler aussi ouvertement habituellement.        

                
   


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: A glass of red wine for a nice little talk [Elliot ♥]



Revenir en haut Aller en bas
 

A glass of red wine for a nice little talk [Elliot ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 ::  :: Manhattan :: Habitations


 Sujets similaires
-
» Avis de marché - Communauté urbaine Nice Côte d'Azur - Nettoyage oeuvres d'art situéesautour de la ligne 1 du tramway
» Nice Jazz Festival / 19-16 juillet 2006
» Glass Fleet
» Vu au PARIS NICE HISTORIQUE 2010.
» Sandra à Nice




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

© SHADOWHUNTERS (2016) appartient à ses admins : Deathtime et .ANGELUS. Toute reproduction totale ou partielle est interdite. Forum optimisé pour GC.