If aught but death part thee and me × Siggy

 ::  :: Qui êtes-vous ? :: Présentations terminées
avatar


Shieldmaiden of Chicago

Je suis ici depuis le : 18/01/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Hayley Atwell . J'ai actuellement : 36 ans ans mais déjà : 731 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : -195 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : C.-Olympe Wellington .Je n'ai qu'un but dans la vie : : protéger et voir mon fils grandir . Pour cela, je réside actuellement : New York City tout en étant d'une humeur : autodestructrice . Au fait, les crédits reviennent à : shiya

This ain't a song for the broken hearted × No silent prayer for the faith departed × And I ain't gonna be just a face in the crowd × You're gonna hear my voice when I shout it out loud × It's my life, it's now or never × I ain't gonna live forever × I just wanna live while I'm alive × It's my life × My heart is like an open highway × Like Franky said I did it my way × I just wanna live while I'm alive


Journal intime
Mon statut: Surexcitée
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




If aught but death part thee and me × Siggy
Mer 18 Jan - 18:29
          



Prénom : Sigrune Barbara
Nom : Blackfox, née Ravenshade
Date de naissance : 29 février 1980
Âge : 36 ans
Métier / Études : chasseuse d'Ombre issue de Chicago
Statut civil : veuve et môman
Orientation sexuelle : hétérosexuelle
Groupe : Enfants de Raziel
Avatar : Hayley Atwell

Sigrune Barbara Blackfox


Mon caractère de rebelle
Le premier mot qui venait souvent à mes parents pour me décrire est autodestructrice. J’ai une tendance à me mettre en danger inutilement, à me trouver au mauvais endroit au mauvais moment, à me précipiter sans réfléchir ou bien n’en faire qu’à ma tête. Pour les combats, c’est majoritairement dû à une impatience et une profonde habitude de foncer dans le tas, mais dans la vie de tous les jours, cela peut se traduire par l’oubli de me nourrir ou soigner mes blessures. Certains disent que je suis inconsciente, d’autres que je place toujours les autres avant moi. Car il est vrai que mes proches comptent plus que tout et que je suis extrêmement protectrice envers eux. Envers mon fils en premier lieu, lui qui est la prunelle de mes yeux, ma plus grande fierté et l’unique chose au monde que j’ai réussi à créer sans détruire, car le reste de ma vie est plus ou moins un fiasco. Je suis quelqu’un de relativement social, j’aime aller vers les autres et j’éprouve le besoin de le faire, mais je nécessite aussi parfois d’avoir mes petits moments à moi, des moments de tranquillité durant lesquels je peux me vider l’esprit. Mais ce n’est pas pour me relaxer en lisant un livre ou prenant un bain, mais plutôt pour être encore plus productive, car s’il y a bien une chose que je ne suis pas, c’est passive. Pouvant presque être considérée comme hyperactive, je n’aime pas perdre mon temps en enfantillages ou bien dans des actions que je considère inutiles (comme le ménage ou le shopping par exemple).  Je suis quelqu’un de très spontané et, bien que je me coltine aux routines des entraînements, tours de gardes et réunions en tous genres, j’aime bien chambouler mon quotidien et mon univers dès que l’occasion se présente. Chaotique, je n’hésite pas à me rebeller si une situation me semble injuste, quitte à en assumer les conséquences par la suite, puisque j’assume toujours tout. C’est sans doute pour cette raison que je possède une grande confiance en moi. Ce qui ne m’empêche pas d’avoir des peurs, des inquiétudes et des phobies. Nous vivons dans un monde dangereux et ceux qui pratiquent le même métier que moi savent à quel point la vie peut être courte. C’est pourquoi j’aime profiter de la vie, ce n’est pas parce que je n’aime pas me relaxer sans rien faire d’autre que je ne suis pas capable de m’amuser. Possédant une grande curiosité, je m’efforce de tout tester, tout essayer. Ce qui ne fait qu’agrandir mon expérience et mon champ de connaissances bien que cela apporte aussi son flot de problèmes, comme, de nouveau, être au mauvais endroit au mauvais moment ou bien me fourrer dans les affaires des autres sans vraiment le vouloir et comme je suis très têtue et rentre-dedans, il m’est impossible de faire demi-tour. De plus, je manque parfois de tact, bien que je travaille sur ce défaut. Je ne suis le genre bavard que lorsque la conversation attise particulièrement mon intérêt ou ma curiosité, c’est pourquoi je peux sembler timide à certaines personnes avec qui j’ai peu d’affinités et complètement extravertie à celles qui me connaissent très bien. Fière et indépendante, je n’aime pas qu’on me dicte ma conduite et je n’hésite pas à le faire savoir, sauf si je me rends compte que la personne a raison (oui, cela m’arrive de me remettre parfois en question, surtout devant mes plus grandes –malheureusement trop fréquentes- erreurs). En somme, je ne donne aux gens qu’un seul choix : m’accepter comme je suis. Sinon laissez-moi vivre tranquille.


Un événement de ma vie
« Et vous êtes ? »
« Sigrune Blackfox. Chasseuse d’Ombre de Chicago. »

Le Chasseur hoche la tête, vérifie mes papiers et m’accompagne vers ma chambre. Une fois à l’intérieur, je ferme la porte. L’échange a duré moins de cinq minutes. Mon sac toujours sur l’épaule, je m’assois sur le double lit de ma nouvelle chambre, l’endroit où je vais passer les prochains mois. Je n’ai emmené qu’un petit lot de vêtements, mais j’ai ramené presque l’intégralité de mon arsenal avec moi. Notamment, ma stèle, ma lame séraphine et ma lame d’argent. Je passe distraitement la main sur mon avant-bras gauche, la pointe de mes doigts effleurant la peau jadis marquée. Je serre les dents en repensant à la douleur, autant physique et émotionnelle lorsque j’ai perdu ma Parabatai. Alors que je continue de la considérer comme telle, peu importe ce que les autres disent.

Une heure plus tard, me voilà devant Maryse Lightwood. Une ancienne connaissance de mon adolescence puisque je l'avais combattue, elle et Valentin la première fois. Je soupire beaucoup alors qu’elle me fait visiter l’Institut de New York, si semblable à celui de Chicago et pourtant complètement différent.  Je ne fais que hocher la tête durant la majorité de la conversation, gardant les mâchoires serrées, écoutant et assimilant, mais ne participant pas. Maryse finit pourtant par s’en rendre compte et nous nous arrêtons dans le hall principal, accoudées à une paroi de verre, observant les autres Chasseurs en train de vaquer à leurs occupations.

« Comment va Leïf ? »

Je souris à sa question et mon silence se brise enfin. Je lui parle de mon fils, de ses exploits récents, de ma fierté à son égard, de sa force, de sa ressemblance avec son père qui n’est plus, de ma difficulté à le laisser seul à l’Institut de Chicago. Plus le temps avance et plus je parle, expliquant les raisons qui m’ont poussées à venir à New York bien qu’elle les connaisse déjà, le lien qui m’unit encore à Alix malgré tout et de mes projets pour la suite. Elle semble comprendre, hoche la tête et sourit bien que cela reste bref.

« Je vais la ramener, Maryse. Nous ne sommes plus Parabatai, mais elle reste ma sœur de cœur, ma meilleure amie. Je lui ferai entendre raison. »

Nous reprenons ensuite l’observation du hall, sans rien dire d’autre et, dès demain, je me mettrai à la recherche de celle qui m’a trahie.


Ma passionnante histoire
« Allez Siggy ! Bouge-toi les fesses ! » hurle mon père. Je me relève, essuie la terre sur mon visage que j’ai presque avalée après avoir littéralement mordu la poussière pour la dixième fois. « C’est pas en te tournant les pouces que tu deviendras une bonne Chasseuse ! Nous sommes les descendants des Vikings ! Nous sommes des guerriers, on a ça dans le sang ! »
« On en sait rien papa… » je grogne en me redressant, serrant ma lame séraphine avec les deux mains.
« Mais si, notre famille vient des Vikings ! »

Je n’ai jamais su si c’était vrai, mais mon père était persuadé que c’était le cas. D’où mon prénom aussi, histoire de rester dans les traditions même si je suis née à Chicago et que je ne suis qu’américaine de nationalité. Et pendant qu’il m’entraînait durement afin d’endurcir mon corps et mon esprit, ma mère, elle, me rappelait à quel point le ciel était magnifique le jour de ma naissance. Un mélange parfait d’azurs givrés et de carmins sanglants, le plus beau crépuscule qu’elle n’ait jamais vu.

Mon père était dur, mais il était juste et je ne pense pas que je serais aussi forte aujourd’hui s’il ne m’avait pas poussée jusqu’au bout à chaque fois, me forçant à atteindre mes limites et me permettant de les dépasser. Pourtant, il y avait une limite à ne pas franchir : celle de l’interdiction de sortie dans certaines zones de la ville. Éduquée à l’Institut de Chicago, née dans la ville même, je connais cette dernière comme ma poche. Et pourtant, les choses les plus intéressantes se déroulaient toujours dans les quartiers dans lesquels mes parents m’interdisaient d’aller.

Imaginez-vous donc une gamine de dix ans, haute comme trois pommes, stèle en main et lame en argent -cadeau d’anniversaire- à la ceinture qui se dirige vers l’un de ces fameux quartiers, un après-midi d’octobre alors que les feuilles des arbres ont pris les plus belles couleurs chatoyantes. Je n’ai pas un seul instant pensé aux conséquences. Je m’étais entraînée durant des heures, avait même déjà quelques runes de vitesse, sang angélique et force à mon actif, gravées sur ma peau comme des tatouages gothiques. Je n’ai pas un seul instant pensé que mon entraînement pourrait ne pas être assez. Que si un démon me tombait dessus, il ne ferait qu’une bouchée de moi. Ce que j’étais stupide…

×××

Je ne la vois pas venir. Cette ombre qui me suit alors que je me promène dans ce que j’ai amèrement surnommé le quartier interdit. Et pour bonne raison, mais je ne comprends pas pourquoi. Je suis trop curieuse, trop aventureuse pour ne pas céder à la tentation de découvrir cette zone. Je ne perçois pas l’ombre derrière moi, comme je n’entends pas le monstre qui me suit. Malgré les runes et malgré mon entraînement, dont je suis pourtant si fière, le démon me tombe dessus. Il m’accule dans une allée non loin et j’ai beau crier, personne ne m’entend. Et peu importe le nombre de fois que je secoue ma lame d’argent devant lui, je ne fais que brasser de l’air. Il se rit de moi et s’élance alors que tout espoir semble m’avoir quitté et que je ferme les yeux en hurlant de terreur.

Mais la douleur ne vient pas. Étonnée, j’ouvre les yeux et aperçois une immense silhouette devant moi, faisant barrage au monstre. Mon père est là, aussi grand et puissant qu’Odin en personne. Son sourire habituel a disparut et il ne fait aucun commentaire sur mon manquement aux règles, il se contente de sortir sa hache datant du temps où il était tout jeune Chasseur en Norvège et s’élance vers le démon.

Le combat en lui-même ne dure pas longtemps et le démon finit par disparaître en poussière. Mais mon père est à genoux, s’appuyant contre sa hache, son souffle lourd et sa figure voutée. Après tout, le démon était immense, bien plus grand que tout ceux que j’ai vu en tableaux à l’Institut. Je me précipite vers lui, me jetant entre ses bras musclés, me cachant sous sa barbe, pleurant mon inconscience et ma stupidité. Son bras libre vient recouvrir mon dos dans presque son intégralité avec son énorme paluche et son sourire est revenu. Mais au-dessus de ce sourire, seulement un œil rieur me regarde, l’autre s’est éteint à jamais.

×××

J’entends le bruit de la porte d’entrée que l’on ouvre et je me précipite dans l’escalier. « Maman ! Papa ! Alix et moi, on va devenir Parabatai ! Et on va aller à Idris pour… » J’arrive en bas de l’escalier et fait face à la porte devant laquelle se trouve mon père, le corps inerte de ma mère dans ses bras. Son visage est brisé comme un masque de glace qui serait tombé par terre. Malgré la balafre sur son œil droit, ses traits expriment la plus grande peine du monde. Il s’approche de moi et se baisse, mettant le corps de ma mère à mon niveau, suffisamment longtemps pour me permettre de remarquer les griffures sur sa poitrine et le sang maculant ses vêtements.

Je passe le reste de la journée ainsi que les jours à venir enfermée dans ma chambre, à pleurer, crier et jeter des objets contre les murs, à frapper ces derniers de mes petits poings fragiles, à griffer le papier peint dans l’espoir de sentir la moindre douleur qui effacera celle qui hante mon cœur. Alix est toujours là auprès de moi, depuis le premier jour où mon père a ramené ma mère. Elle me force à manger, me force à me laver, m’arrête lorsque je tape un peu trop fort, me serre dans ses bras lorsque je me précipite vers ma lame d’argent. Et après cette semaine de crise intense et dépressive, je suis persuadée qu’Alix est faite pour être ma Parabatai et qu’elle ne me quittera jamais. Le lendemain de mon quinzième anniversaire, nous passons toutes les deux les épreuves et obtenons nos runes de Parabatai.

×××

« Je ne t’ai vraiment dit que peu de choses dans mes lettres. Alix et moi, on a fait beaucoup plus que le peu que j’ai laissé entendre, mais après la mort de maman, je ne voulais pas t’inquiéter davantage. Tu sais à quel point je peux être curieuse et foncer dans le tas sans réfléchir. Et plus d’une fois j’ai entraîné Alix dans mes problèmes, me trouvant au mauvais endroit au mauvais moment. Nous avons beaucoup voyagées, Alicante n’était qu’une étape sur notre parcours. Bien sûr, nous sommes loin d’avoir tout vu, mais passer un peu de temps dans d’autres Instituts que celui de Chicago nous a fait du bien à toutes les deux.

Et puis la guerre est arrivée. Enfin, elle bouillonnait déjà, mais elle a éclatée. Nous sommes rentrées et avons refusées de suivre Valentin. De ce que j’ai entendu, toi aussi. J’ai été grandement déçue d’apprendre que beaucoup de personnes que je respectais étaient contre nous. Mais je ne leur en veux pas, tu sais, je peux les comprendre. Valentin était très charismatique. Je comprends comment on peut suivre quelqu’un avec sa personnalité et partager ses idéaux. Cela ne veut pas dire que je cautionne ses actes, loin de là, mais je ne peux pas blâmer les autres Chasseurs de l’avoir suivi, au début du moins. Je suis contente de voir que beaucoup se sont réveillés à temps.

Avec Alix, nous nous entendons toujours aussi bien. Durant la bataille, elle a été blessée à la jambe, mais ce n’est rien qu’un iratze ou deux ne pourront soigner. Quant à moi, ne t’inquiète pas, ma plus grande blessure est une plaie à la poitrine. Je ne pourrais plus mettre de décolletés, bien que cela ne me fait ni chaud ni froid. Et j’ai malheureusement rouvert mes blessures trois fois déjà, en me réveillant en pleine nuit, hantée par des cauchemars.

Mais je vais survivre, papa, alors tu n’a pas à t’inquiéter. Je suis majeure maintenant et je ne suis pas seule, malgré ton départ et celui de maman. Je n’étais pas sur le même front que toi, mais on m’a raconté que tu t’es vaillamment battu, comme un puissant guerrier, comme un viking. Alors rejoins les anges en paix et observe-moi bien, car je n’ai pas fini de vous étonner, toi et maman.
»

Je me relève, époussète mon pantalon et jette un dernier regard sur la pierre tombale à mes pieds. Glissant une main dessus, je porte l’autre au bandage qui entoure ma poitrine et qui est déjà devenu rouge.

« Ah et de nouveaux Chasseurs d’Ombre sont arrivés. L’un d’entre eux s’appelle Hayden. Il est plutôt mignon. Mais  je compte retourner à Chicago, je n’ai plus rien à faire ici. »


×××

« Il est temps pour Hayden Blackfox et Sigrune Ravenshade de graver, l’un sur l’autre, l’Union du Mariage. Une rune sur la main, une rune sur le cœur. »

Regards complices, main dans la main, sourires impatients. La brûlure des runes nous fait grimacer, mais le bonheur reprend le dessus rapidement et après un des baisers les plus passionnants de ma vie, je me tourne vers nos invités avec mon nouveau mari. Je capte le regard d’Alix, un regard heureux et épanouit. Julian à ses côtés sourit aussi et je les salue de la main avant de m’engager avec Hayden vers la foule pour accueillir toutes les félicitations.

Alors que nous nous changeons en des vêtements plus pratiques, mais élégants tout de même, je me penche vers Hayden.

« J’ai une surprise pour toi. »

Il fronce les sourcils alors que je me penche un peu plus, murmure des mots rapides dans son oreille tout en prenant l’une de ses mains et la plaçant sur mon ventre. Son regard passe de mon visage souriant à mon ventre avant qu’il n’ouvre de grands yeux et se mette à sourire lui aussi. Il me soulève, me faisant tourner dans les airs avant de m’embrasser.

×××

« Soit prudent, d’accord ? »

Il hoche la tête, me serrant plus près contre lui, son regard perdu dans le mien.

« Je te le promets. Je t’ai bien supportée durant nos dix années de mariage, je ne vais pas t’abandonner maintenant. »

Un sourire amusé flotte sur ses lèvres alors que je le frappe doucement, faisant mine d’être fâchée.

« Ne plaisante pas avec ces choses-là, s’il-te-plait. »

Il dépose un baiser sur mon front en me serrant davantage, ses bras protecteurs autour de ma petite silhouette.

« Je sais. » Puis avec plus de conviction. « Je reviendrais. Et j’apprendrais à Leïf comment bien faire un Iratze. »

Je souris. « Il sera ravi. » Je soupire. « J’aimerai tellement venir avec toi... »

« Ce n’est qu’une mission de routine. De plus, Leïf a besoin de toi. Et puis, si nous avons besoin de renforts, je suis sûr que le chef de l’Institut t’enverra, il sait que tu es l’une de nos meilleures. Toi et Alix. Et puis je serai avec Julian. Il est comme mon frère. »

« Je suis étonnée que vous ne soyez pas Parabatai d’ailleurs… »

« Tu sais qu’on y a songé ? »

« Ça ne m’étonne pas. Mais fait attention. »

« Je te le promets. »

×××

« Dis maman, il rentre quand papa ? » La question piège que je redoutais. Je regarde mon fils du haut de ses neuf ans, ses boucles brunes qu’il faudra que je coupe puisqu’elles lui tombent dans les yeux, son pull tombant à moitié par terre, pull qui appartient à son père et qu’il s’obstine à porter depuis son départ. Quand je regarde mon fils, je vois Hayden.

Un sanglot franchit le barrage de mes lèvres alors que je tombe à genoux, lâchant mes lames tachées, ignorant mes blessures, ignorant mes vêtements déchirés qui sont loin d’être présentables, ignorant tout. Mon regard est perdu dans le vide depuis l’instant où mon cerveau a comprit sa question, depuis que l’irrévocable et tragique conclusion m’est parvenue. Et je suis incapable de l’accepter. Aujourd’hui, Hayden n’est plus. Mais ce n’est pas à ma propre vie que je pense, ce n’est pas au fait qu’après plus de dix ans de mariage je me réveillerai seule tous les matins, que je devrais m’occuper de ma famille entièrement seule, que je n’aurai plus cette personne avec qui j’ai partagé les plus belles années de ma vie, que je ne pourrais plus jamais voir cette personne, lui parler, la serrer dans mes bras et l’aimer… C’est à mon fils que je pense, à toutes ces sombres années à venir durant lesquelles il grandira sans père. Il ne sera plus jamais félicité par son père après un entraînement, il ne pourra pas échanger des secrets qu’il ne partagerait pas avec sa mère, il ne pourra pas rire avec lui, lui demander conseil, se confier à lui, le serrer lui aussi dans ses bras. Il ne sera jamais complet et je suis tout autant brisée que lui.

Deux petites mains viennent se placer sur mes épaules, me secouant légèrement et le visage de mon fils apparaît dans mon champ de vision, aussi lumineux qu’un soleil malgré l’atmosphère lugubre qui me suit depuis que j’ai appris la nouvelle. « Papa est parti rejoindre les anges, c’est ça ? » Je ne comprendrais jamais comment mon fils peut être aussi intelligent et compréhensif à son âge. Et moi, je ne peux que hocher la tête.

Il me prend ensuite dans ses bras, ces petits bras chétifs qui m’entourent et qui forment pourtant l’unique ancre m’empêchant de basculer dans la folie du désespoir et du deuil. Il me tient ainsi de longues minutes, ses doigts agrippant ma chemise tachée de sang, sa tête blottie au creux de mon cou. Jusqu’à ce que lui aussi craque et que son masque de confiance, qu’il s’est construit en quelques secondes rien que pour moi, ne s’effrite. C’est à mon tour de le prendre dans mes bras et de le bercer alors que son corps est secoué de sanglots violents, des sanglots qui ne s’éteindront jamais vraiment, même s’ils deviennent silencieux. « Je suis là mon cœur. Je ne te quitterai pas. »

Et ce soir-là, je m’accroche désespérément à ce mensonge en me promettant d’en faire une réalité. Coûte que coûte.

×××

Alix est partie du jour au lendemain.

Durant tous les moins qui ont suivis la mort de Julian, elle s’est renfermée sur elle-même. Leïf était la seule personne à parvenir à lui redonner le sourire, mais même lui n’a pas réussi à la retenir. Un jour elle était là, le lendemain ses valises étaient faites et sa chambre était vide. Je savais bien qu’elle était tourmentée, que l’Enclave lui avait refusé la justice pour la mort de son mari. Hayden est mort en même temps que Julian et pourtant, il fut tué par un démon et non par un loup. J’aurai dû essayer de l’arrêter et d’essayer de la faire changer d’avis. Bien entendu que ses propos ne me plaisaient pas, ce n’est pas la faute de toutes les créatures de l’Ombre. Mais j’étais trop emmitouflée dans mon propre deuil pour me rendre compte qu’elle allait basculer. Je m’étais focalisée entièrement sur Leïf, sur son futur et son entraînement, prenant aussi le rôle de Hayden et enseignant les runes à mon fils, essayant de combler le vide que je ne pourrais jamais combler.

J’ai immédiatement prévenu notre chef à Chicago et nous nous sommes mis à sa recherche. Mais je ne pouvais pas abandonner Leïf, bien qu’il se débrouille très bien pour un garçon de dix ans malgré le décès de son père.  Parfois, je trouve qu’il est bien plus fort que moi.

Et puis j’ai découvert qu’Alix se trouvait à New York. J’avais une idée de ses prochaines actions, mais je refusais d’y croire. Je ne pouvais pas penser qu’elle allait trahir l’Enclave et rejoindre Valentin –qui n’était pas mort au passage, malgré ce qu’on pensait tous depuis des années. Mais j’ai dû me rendre à l’évidence : ma Parabatai avait définitivement changé de camp. Notre rune fut brisée et elle disparut de mon avant-bras. Ce fut un épisode très douloureux et j’ai mis beaucoup de temps à m’en remettre. Mais dans ma tête, nous sommes toujours Parabatai, elle reste ma meilleure amie, ma sœur de cœur, ma moitié fraternelle. Il fallait que je la retrouve, que je la ramène, que je parvienne à la persuader de revenir. Je ne pouvais juste pas la laisser se détruire.

Et c’est en faisant mes valises pour rejoindre New York, après avoir planifié mon arrivée avec les Lightwood, que Leïf est venu frapper à la porte de ma chambre.

« Tu t’en vas maman ? »

Je me mords les lèvres et lâche la chemise que j’étais en train de ranger dans un sac de voyage. Je me retourne ensuite vers mon fils et lui fait signe d’entrer, le faisant asseoir à mes côtés sur le lit.

« Je suis désolée, mon cœur. Mais je dois aller à New York. Je dois ramener tata Alix. Du moins, je me dois d’essayer. »

Je ne veux pas imposer à mon fils mes doutes quant à la réussite de ma mission, mais je ne peux pas non plus lui mentir en lui promettant que je vais absolument ramener sa tante favorite.

« Je ne sais pas combien de temps je serai absente, mais je vais revenir le plus vite possible. » Je ne sais pas combien de temps il me faudra pour retrouver Alix… de plus le retour de Valentin complique grandement les choses.

Il hoche la tête, me sourit. Puis il remonte la manche droite de son maillot et révèle sa rune de sang angélique sur son biceps. Je souris à mon tour et révèle la mienne, au même endroit. Je glisse une main sur son épaule alors que la sienne vient se poser sur mon cou et que nos fronts se rencontrent. Puis nous prononçons ensemble :

« Je te reviendrai, qu’importe le temps et les faits. Je ne t’oublie pas, où que tu sois. Et je prierai avec ferveur pour que les Anges t’aient en leur faveur. »

J’embrasse mon fils et il m’aide à finir la préparation pour mon départ. Puis il est temps de partir et c’est les larmes aux yeux que je quitte l’Institut de Chicago.


Et derrière l'écran, il y a moi...
Sur la toile, on me surnomme  Titania Sarys. En ce jour, j'ai déjà 21 bougies au compteur. Mon arrivée ici n'est pas compliquée, je l'ai connu par ma Parabatai qui a réussi à me convaincre et je dois avouer que je le trouve jusque-là, rien à redire mes choux ♥.


- Shadowhunters -




Someone told me once that life is like a line. It has ups and downs, just like your life line on a heart monitor. It's not always great and it might seem like it's not worth it. But it is. Because the day the line becomes flat is the day you die.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
- Shadowhunters -




Re: If aught but death part thee and me × Siggy
Mer 18 Jan - 18:30
          



Ma parabataiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ♥♥♥♥
Je t'aiiiiiiiiiiiiime

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Runic Girl

Je suis ici depuis le : 03/04/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Katherine McNamara . J'ai actuellement : 18 ans mais déjà : 6962 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 4255 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Tanya & Katerina .Je n'ai qu'un but dans la vie : : veiller sur ceux que j'aime. . Pour cela, je réside actuellement : à l'institut de NY tout en étant d'une humeur : heureuse. . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

UNCONDITIONAL LOVE
Jace... Nous nous sommes éloignés l'un de l'autre pour de multiples raisons, et pourtant, quoi qu'on y fasse, quoi qu'on dise, on se retrouve de nouveau attiré l'un par l'autre. J'ai découvert pourquoi de mon côté. Je sais que je suis amoureuse de toi depuis le premier jour où j'ai croisé tes magnifiques yeux vairons. Maintenant j'ai juste peur. Peur que ce que je pense être réciproque ne le soit pas, peur de franchir l'étape qui me poussera à te confier mes sentiments pour au final ressentir à nouveau ce vide m'envahir.

ANCHOR IN THIS WORLD
Simon... Nous deux, nous avons traversé tellement de choses, tellement de moment drôle, triste, joyeux, énervant. Nous nous sommes relevés encore et toujours et nous le ferons à nouveau. Oui je ne suis plus avec toi, mais c'était pour ton bien, et le mien. Mais cela ne veut pas dire que je ne t'aime pas. Tu seras toujours l'un des êtres les plus importants dans mon coeur. Absolument toujours. Tu restes toujours dans ma vie, dans mon cœur, et je tiendrai toujours à toi plus qu'à ma propre vie.


Journal intime
Mon statut: En proie aux doutes...
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: If aught but death part thee and me × Siggy
Mer 18 Jan - 18:31
          


Bienvenue parmi nous
Très bon choix d'avatar
Si tu as des questions, Jace et moi-même sommes là pour toi
En attendant, bon courage pour l'écriture de ta fiche



My heart is yours, my lips are yours.

My half  I had a choice to do. And I choose you. Because I love you since the first time I saw your eyes, my heart became yours. I'm in love with you. I want to be with you and nobody else. But I'm scaring that you don't love me in the same way that I do. I'm not strong enough to tell you what I feel and take risk to ear a "Not me".

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Shieldmaiden of Chicago

Je suis ici depuis le : 18/01/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Hayley Atwell . J'ai actuellement : 36 ans ans mais déjà : 731 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : -195 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : C.-Olympe Wellington .Je n'ai qu'un but dans la vie : : protéger et voir mon fils grandir . Pour cela, je réside actuellement : New York City tout en étant d'une humeur : autodestructrice . Au fait, les crédits reviennent à : shiya

This ain't a song for the broken hearted × No silent prayer for the faith departed × And I ain't gonna be just a face in the crowd × You're gonna hear my voice when I shout it out loud × It's my life, it's now or never × I ain't gonna live forever × I just wanna live while I'm alive × It's my life × My heart is like an open highway × Like Franky said I did it my way × I just wanna live while I'm alive


Journal intime
Mon statut: Surexcitée
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: If aught but death part thee and me × Siggy
Mer 18 Jan - 18:38
          


Merci les chéries

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
- Shadowhunters -




Re: If aught but death part thee and me × Siggy
Mer 18 Jan - 19:31
          


Bienvenue ici et bon courage pour ta fiche

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
- Shadowhunters -




Re: If aught but death part thee and me × Siggy
Mer 18 Jan - 21:22
          


Bienvenue !!!
Agent Carter
Bon courage pour ta fiche !

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Shieldmaiden of Chicago

Je suis ici depuis le : 18/01/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Hayley Atwell . J'ai actuellement : 36 ans ans mais déjà : 731 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : -195 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : C.-Olympe Wellington .Je n'ai qu'un but dans la vie : : protéger et voir mon fils grandir . Pour cela, je réside actuellement : New York City tout en étant d'une humeur : autodestructrice . Au fait, les crédits reviennent à : shiya

This ain't a song for the broken hearted × No silent prayer for the faith departed × And I ain't gonna be just a face in the crowd × You're gonna hear my voice when I shout it out loud × It's my life, it's now or never × I ain't gonna live forever × I just wanna live while I'm alive × It's my life × My heart is like an open highway × Like Franky said I did it my way × I just wanna live while I'm alive


Journal intime
Mon statut: Surexcitée
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: If aught but death part thee and me × Siggy
Mer 18 Jan - 21:42
          


Merci




Someone told me once that life is like a line. It has ups and downs, just like your life line on a heart monitor. It's not always great and it might seem like it's not worth it. But it is. Because the day the line becomes flat is the day you die.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Golden Boy

Je suis ici depuis le : 03/04/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Dominic Sherwood. . J'ai actuellement : 19 ans. ans mais déjà : 7812 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 6492 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Le Charismatique Aiden Bradford o/ .Je n'ai qu'un but dans la vie : : Essayer de vivre malgré la souffrance... . Pour cela, je réside actuellement : à l'Institut de New York. tout en étant d'une humeur : Céleste o/ . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

Clarissa - Clary, tu es tellement importante pour moi que j'ai l'impression que tu as toujours fait partie de ma vie. Dorénavant tu sais que je ne suis pas ton frère, mais ce que tu ne sais pas, c'est que je suis fou de toi, littéralement fou de toi. Je ne peux te l'avouer car je ne veux pas briser le bonheur que tu as avec Simon. Il est dit que le véritable amour est sacrifice, je sacrifierai donc mes sentiments pour que toi tu puisses être heureuse. Je t'aime éperdument Clarissa, mais ça, tu ne le sauras sûrement jamais..


Tanya - Tanya, toi et moi nous nous connaissons depuis toujours. Tu me portais dans tes bras quand je n'étais encore qu'un bébé. Tu as été ma première amie, et sans aucun doute la plus sincère. Mais toi et moi c'est encore plus que ça, c'est une symbiose d'esprits, plus forts encore que des parabatai, tu lis en moi autant que je lis en toi, tu as les mêmes envies, les mêmes goûts, nous sommes le sens littéral de l'expression âme soeur. Aujourd'hui nous avons conçu la vie ensemble, nous avons mis le meilleur de nous deux dans un petit ange. Je n'ai pas de mot pour décrire à quel point tu es importante pour moi, tu es aussi précieuse pour moi que l'est l'oxygène pour mes poumons, si je te perds, je meurs intérieurement. Je t'aime énormément Tanya Epinguer, et quoi qu'il puisse arriver, rien ne changera jamais cela.


Naya - Naya, sans doute mon plus grand accomplissement. Je n'aurai jamais pensé devenir père si tôt et pourtant maintenant que je le suis, je ne me vois pas sans toi. Tu es littéralement ma raison de vivre, je peux être triste ou bien en colère, dès que je te vois, j'oublie tout et je suis apaisé. Avant toi, je n'avais jamais eu peur de la mort, je me disais que cela faisait parti de mon travail mais dorénavant je ne veux pas mourir, je ne veux pas que tu sois comme moi, je veux que tu connaisses ton père, que tu me connaisses. N'oublie jamais que je serais toujours là pour toi, je ne t'abandonnerai jamais ma fille chérie, car il n'y a pas de mot pour décrire l'amour qu'un père a pour sa fille.

Journal intime
Mon statut: Célibataire amoureux...
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: If aught but death part thee and me × Siggy
Jeu 19 Jan - 8:20
          


Agent CARTERRRRRRRRRRRRRRRRRR .. Désolé

Bienvenue parmi nous Très bon choix d'avatar
Je te souhaite bon courage pour ta fiche




I can see that you are happy with Simon.
However.. My heart still thinks you don't love him...

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Shieldmaiden of Chicago

Je suis ici depuis le : 18/01/2017 et on me dit souvent que je ressemble à : Hayley Atwell . J'ai actuellement : 36 ans ans mais déjà : 731 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : -195 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : C.-Olympe Wellington .Je n'ai qu'un but dans la vie : : protéger et voir mon fils grandir . Pour cela, je réside actuellement : New York City tout en étant d'une humeur : autodestructrice . Au fait, les crédits reviennent à : shiya

This ain't a song for the broken hearted × No silent prayer for the faith departed × And I ain't gonna be just a face in the crowd × You're gonna hear my voice when I shout it out loud × It's my life, it's now or never × I ain't gonna live forever × I just wanna live while I'm alive × It's my life × My heart is like an open highway × Like Franky said I did it my way × I just wanna live while I'm alive


Journal intime
Mon statut: Surexcitée
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Disponible. Propose moi une idée !
- Shadowhunters -




Re: If aught but death part thee and me × Siggy
Jeu 19 Jan - 13:45
          


Merci




Someone told me once that life is like a line. It has ups and downs, just like your life line on a heart monitor. It's not always great and it might seem like it's not worth it. But it is. Because the day the line becomes flat is the day you die.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
- Shadowhunters -




Re: If aught but death part thee and me × Siggy
Jeu 19 Jan - 15:17
          


Bienvenue par ici

Je suis fan de la tête

Bon courage pour la rédaction ♥

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
- Shadowhunters -




Re: If aught but death part thee and me × Siggy
Ven 20 Jan - 13:29
          


pas touche à ma parabatai, vampire
*va chercher Valentin*

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Runic Girl

Je suis ici depuis le : 03/04/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Katherine McNamara . J'ai actuellement : 18 ans mais déjà : 6962 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 4255 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Tanya & Katerina .Je n'ai qu'un but dans la vie : : veiller sur ceux que j'aime. . Pour cela, je réside actuellement : à l'institut de NY tout en étant d'une humeur : heureuse. . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

UNCONDITIONAL LOVE
Jace... Nous nous sommes éloignés l'un de l'autre pour de multiples raisons, et pourtant, quoi qu'on y fasse, quoi qu'on dise, on se retrouve de nouveau attiré l'un par l'autre. J'ai découvert pourquoi de mon côté. Je sais que je suis amoureuse de toi depuis le premier jour où j'ai croisé tes magnifiques yeux vairons. Maintenant j'ai juste peur. Peur que ce que je pense être réciproque ne le soit pas, peur de franchir l'étape qui me poussera à te confier mes sentiments pour au final ressentir à nouveau ce vide m'envahir.

ANCHOR IN THIS WORLD
Simon... Nous deux, nous avons traversé tellement de choses, tellement de moment drôle, triste, joyeux, énervant. Nous nous sommes relevés encore et toujours et nous le ferons à nouveau. Oui je ne suis plus avec toi, mais c'était pour ton bien, et le mien. Mais cela ne veut pas dire que je ne t'aime pas. Tu seras toujours l'un des êtres les plus importants dans mon coeur. Absolument toujours. Tu restes toujours dans ma vie, dans mon cœur, et je tiendrai toujours à toi plus qu'à ma propre vie.


Journal intime
Mon statut: En proie aux doutes...
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: If aught but death part thee and me × Siggy
Sam 21 Jan - 0:03
          




QUAND VIENNENT LES RÉSULTATS...


La fine analyse
• Ensemble : Son caractère est juste explosif, elle est sûre d'elle et sait ce qu'elle veut. Je me demande ce que cela donnera par la suite Le test rp est juste ce qu'il faut et est très bien construit Puis son histoire est touchante, le coup de son père, puis la perte de sa mère qui la décide à être parabataï avec Alix, et ensuite la perte de leurs maris respectifs. C'est juste triste. Mais j'ai hâte de voir ce que cela va donner les retrouvailles entre ex-parabataï et surtout de voir si sa détermination va perdurer
La fluidité de ta fiche était super, cela promet de très bon rps Wink


et la note finale est...
• Conclusion : Tout ça pour dire que tout est bon, je te valide Je suis impatiente de voir ce que tu vas donner en rp ! Donc je t'invite à signaler ta célébrité ici-même. Puis une fois cela fait, poste tes fiches de liens et de rp. Pense aussi si tu le désires, à demander un rang.


-Shadowhunters -




My heart is yours, my lips are yours.

My half  I had a choice to do. And I choose you. Because I love you since the first time I saw your eyes, my heart became yours. I'm in love with you. I want to be with you and nobody else. But I'm scaring that you don't love me in the same way that I do. I'm not strong enough to tell you what I feel and take risk to ear a "Not me".

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

- Shadowhunters -




Re: If aught but death part thee and me × Siggy
          



Revenir en haut Aller en bas

 
If aught but death part thee and me × Siggy

 ::  :: Qui êtes-vous ? :: Présentations terminées


 Sujets similaires
-
» Kolwezi, la part de la légion
» Papiers pour faire-part.
» kit ou template pour faire part mariage
» Manga Death Note
» Pourquoi Aizen veut les pouvoirs d'inoue(a part pour soigné)




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

© SHADOWHUNTERS (2016) appartient à ses admins : Deathtime et .ANGELUS. Toute reproduction totale ou partielle est interdite. Forum optimisé pour GC.