::  :: Qui êtes-vous ? :: Présentations terminées
Partagez | 
 

 
« These people have become like family to me, and I protect my family.» ✝ Clary Fray

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


The Runic Girl

Je suis ici depuis le : 03/04/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Katherine McNamara . J'ai actuellement : 18 ans mais déjà : 6377 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 3606 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Tanya & Katerina .Je n'ai qu'un but dans la vie : : veiller sur ceux que j'aime. . Pour cela, je réside actuellement : à l'institut de NY tout en étant d'une humeur : heureuse. . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

SMILE TO PRETEND
THAT ALL IS WELL

Death & Liars...Paraître forte, voilà la chose que je sais si bien faire. Je souris aux gens que j'aime, je leur fais croire que tout va bien.  Pourtant, c'est loin d'être le cas. Beaucoup de choses ont changées dans ma vie, certaines en bien mais trop en mal. On m'a menti sur qui j'étais pendant dix huit années, sur ma véritable nature, sur mon père, sur mon frère.. Mentir, voilà ce qu'on m'a infligé et pourtant, je continue de perpétuer la tradition. Je mens à mon tour sur ce que je ressens, sur ce qui me fait souffrir et sur mes désirs inassouvies.

INTOXICATING CONNECTION
Jace... Je me suis éloignée de toi car je te pensais de mon sang. Il s'avère que j'ai fait cela pour une raison qui n'avait pas lieu d'être. Nous ne sommes pas liés de cette façon. Ton parfum que j'aime tant me réconforte à chaque fois qu'il baigne dans l'air. Je me sens en sécurité dans tes bras, mon cœur bat la chamade quand mon regard se perd dans le tien, ma peau frémit au contact de la tienne. Je t'ai dans la peau, à vrai dire, je t'ai toujours eu dans la peau et je crois que jamais rien ne pourra changer cela. Peu importe la distance qu'on prendra l'un à l'égard de l'autre, j'aurai toujours le besoin de toi et de notre connexion que personne ne peut comprendre.

ANCHOR IN THIS WORLD
Simon... Nous avons traversé tant de choses tous les deux. Nous avons grandi ensemble, vécu les mêmes choses, et nous nous sommes toujours soutenus dans les épreuves les plus difficiles. J'ai besoin de toi, de t'avoir à mes côtés pour me sentir vivante. Te voir sourire, me fait sourire. Te savoir heureux, me rend heureuse. Nous sommes un couple à présent, et je vois bien le bonheur que cela te procure. Un bonheur que tu mérites et qui ne doit pas être brisé. Je le sais, et cela doit devenir mon devoir quoi qu'il en coûte.


Journal intime
Mon statut: Heureuse avec lui. #S
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: « These people have become like family to me, and I protect my family.» ✝ Clary Fray Lun 11 Avr - 4:30



Prénom : Clarissa Adèle
Nom : Fairchild-Morgenstern
Date de naissance : 23 Août 1998
Âge : 18 ans
Métier / Études : Plus rien
Statut : C'est compliqué...
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Groupe : Enfants de Raziel
Avatar : Katherine McNamara

Clarissa "Clary" Fray


Mon caractère de cochon
La famille a toujours été sacrée pour moi, même si elle se réduisait à ma mère, Luke et Simon mon meilleur ami. Pour moi, il n’y a rien de plus important que la famille, qu’elle soit de sang ou non. Je me suis toujours montrée aimante avec mes proches, cherchant à tout prix leur bonheur, parfois même au détriment du mien. Mais ce n’est pas de ma faute, j’ai ce besoin de protéger les êtres qui me sont chers, de tout faire pour leur sécurité. Même si parfois, malgré tous les efforts que je mets à les protéger, cela ne suffit pas. Pour mon plus grand désarroi et parfois par ma faute.

Car même si je suis protectrice envers mes proches, mon tempérament impulsif peut parfois me mener dans des situations dangereuses et égoïstes. Je reconnais avoir tendance à faire tout pour atteindre mon but, sans pour autant faire attention à ce qui m’entoure. Le fait que je sois têtue, a mis plus d’une fois des personnes auxquelles je tiens en danger et pour ça, je m’en veux vraiment. Ils prennent tous des risques pour moi, malgré le fait qu’ils ne me connaissaient pas, ils ont fait des choses qui pour la plupart ont eu des répercussions sur eux. Je ne pourrais jamais les remercier assez pour tout ça, pour tous ses sacrifices pour moi.

Mais même si je peux me montrer imprudente par mes actes, je compense ce mauvais penchant par les ruses que j’emploie au quotidien. D’ailleurs, mes stratégies ont déjà menés certains de mes proches à y donner de leur personne, notamment Jace. Je me souviens encore quand on était au commissariat pour récupérer la Coupe Mortelle, la tête qu’il avait fait quand je l’avais giflé devant tout le monde. Malgré cela, il avait très vite compris où je voulais en venir, d’ailleurs, on s’est très rapidement complétés dans nos actions. Sûrement dû au fait que nous sommes frères et sœurs. Il me donne du courage, l’envie d’avancer malgré tout, il est toujours là pour me soutenir et cela me conforte dans mes envies, dans ma conviction à atteindre mes buts. Il est l’élément nécessaire à ma combativité, sans lui, je me sentirais démoralisée. Il réveille mon côté créatif, que ce soit dans les stratégies employées lors de nos missions ou bien dans ma passion qu’est le dessin. J’ai ce regain de créativité que j’avais perdue lors de la disparition de ma mère.

Si je regrette bien une chose, c’est que je peux souvent me montrer sarcastique, blessante même. Je ne le fais pas exprès, c’est souvent plus fort que moi. Je me sens obligé de faire une remarque ou une raillerie désobligeante, faisant parfois du mal à mon interlocuteur. Nonobstant, ce trait de ma personnalité est souvent contrecarré par mon côté candide. Oui, il m’arrive d’être naïve et de ne pas remarquer les choses qui sont pourtant évidente. Un exemple typique me vient à l’esprit, voilà dix années que je connais Simon, que je suis sa meilleure amie, et je n’ai jamais remarqué que j’étais pour lui plus que cela, je ne l’ai jamais remarqué ou alors je ne le veux pas, car il paraît évident qu’au fond, je m’en doute. Encore une fois, ce côté protecteur refait surface et je préfère ne rien faire remarquer, afin de ne pas le blesser.


Un événement de ma vie
Trois heures. Voilà l’heure affichée sur mon réveil à l’instant où mes yeux se sont ouverts pour la énième fois durant la nuit. Depuis notre altercation avec Valentin dans les ruines de Renwick, je n’arrivais plus à dormir convenablement, déjà que mon sommeil était léger depuis mon entrée dans ce monde. Mais voilà que les choses avaient empirées dans le mal. Tous les récents événements me remontaient à l’esprit par vague, dès que j’en chassais une, une seconde revenait me hanter. Je ne parvenais pas à trouver le sommeil. Dès lors que mes paupières se fermaient, je revoyais Valentin nous annoncer que Jace et moi sommes frères et sœurs. C’est très certainement la nouvelle qui m’a le plus choquée dans tout ce que j’ai pu apprendre depuis ces quelques semaines. Mon père est Valentin Morgenstern, un chasseur d’ombre renégat, menant une guerre dans l’ombre visant à prendre le contrôle du monde et détruire les créatures obscures. J’ai fait face à des démons, dont un qui a avalé à jamais mes souvenirs cachés. J’ai dû mettre en terre mon meilleur ami, quelqu’un que je considère presque comme un frère, pour le voir revenir en vampire, en créature de la nuit immortelle. Mes proches se sont blessés mutuellement par ma faute. Et le pire du pire, je suis tombée amoureuse du seul homme qui au final, ne peut pas être avec moi car nous sommes du même sang. On peut dire que ma dix-neuvième année n’est pas pour jouer à mon avantage.

Soupirant face à mon incapacité à me rendormir, je me mis à soupirer en constatant la grandeur de cette chambre, ce plafond peint à la perfection, ces chérubins enlacés les uns contre les autres. Je me sentais bien seule tout d’un coup. Cela me mina d’autant plus le moral. Je ressentis le besoin de me détendre, de faire sortir les idées ruminants dans mon esprit. Je connaissais le moyen parfait pour cela. Sortant des draps en soie, mes pieds entrèrent en contact du sol froid qui déclencha un frisson le long de mon échine. Je pris aussitôt la direction du petit bureau et en tira le tiroir du centre avant d’en sortir mon petit carnet à dessin ainsi qu’un fusain. La Lune était à son apogée dans le ciel étoilé et venait baigner la chambre de sa clarté. Je n’avais dès lors pas besoin d’autre chose que cette luminosité naturelle pour dessiner. Je m’installais à côté de la fenêtre, les genoux rabattus contre ma poitrine et le carnet posé sur ces derniers. A l’instant même où je m’étais installée, je ne savais pas ce qui ressortirait de mon esprit, ce que je créerais sur le papier, ce serait une surprise.

A peine installée, que mes doigts ne m’obéissaient d’ores et déjà plus et dessinaient sur le papier des formes. Formes qui commencèrent rapidement à m’être familière. Je venais de dessiner Jace, son visage radieux, ce souvenir de notre baiser au Jade Wolf et les paroles que nous avions prononcées me revinrent de plein fouet au visage « Toi et moi, ici et maintenant. ». Des paroles tellement belles qui n’avaient plus lieux d’être à présent. Sans que je ne m’en rende compte, une larme venait d’entacher le dessin pourtant si parfait du seul homme que je n’ai jamais aimé. Je jetais bien vite mon calepin sur la banquette et retourna dans mon lit, me roulant dans ma couette afin d’avoir l’impression de ressentir une chaleur quelconque, avoir l’impression que c’était lui que je sentais contre moi, l’impression encore un instant qu’il pouvait être celui que j’aime, qu’il pouvait m’aimer en retour, que je pouvais être heureuse. C’est les yeux remplis de larmes que je finis par trouver le sommeil. Mon cœur saignant un peu plus face à ces sentiments que je ne pouvais exprimer. Je l’aime plus que je n’ai jamais aimé quiconque, et pourtant, je dois me résigner à ne jamais être avec.


Ma passionnante histoire
Il y a dix-huit années presque jour pour jour, le 23 Août 1998, Jocelyn Fray me donna naissance au petit matin dans un petit hôpital de New York. J’étais un petit chérubin aux cheveux rougeâtres et à la peau porcelaine, un être fragile né dans un monde dont j’ignorais encore tout. Tout ce que j’avais dans ce monde, c’était cette mère aimante, protectrice envers et contre tous. Pourtant, Jocelyn est également une personne que je méconnus pendant trop d’années au point où aujourd’hui, beaucoup de choses me restent à éclairer.

Mon enfance fut assez paisible mine de rien, même si je grandis sans un père, l’amour de ma mère me suffisait amplement. Mais l’année de mes six ans changea bien des choses dans mon horizon et surtout dans celui de ma mère. Cette année-là fut bien plus mouvementée que l’aurait voulu Jocelyn, ce qu’elle craignait depuis ma naissance se produisit. Je possédais la seconde vue, une aptitude que seuls certains êtres détiennent, les Chasseurs d’Ombre. Mais cela, je ne le compris que bien des années plus tard car ma mère fit tout pour me le cacher. D’ailleurs, elle le découvrit d’une façon qui aurait pu être fatale pour ma personne. Alors que je jouais près de l’étang de Central Park, sous l’œil protecteur de ma mère, un démon sortit de l’eau pour me dévorer littéralement. Heureusement grâce à ses réflexes de chasseuse d’ombre, je suis encore ici pour vous raconter mon histoire.
Ma mère prenant peur, décida de rendre visite à Magnus Bane, le grand sorcier de Brooklyn afin qu’il m’ôte la seconde vue et fasse disparaître mes souvenirs. Alors qu’il n’eut pas de difficultés à accomplir la seconde requête, la première quant à elle, lui posa plus de problème. La seconde vue ne peut être supprimée. Cependant, un moyen fut trouvé pour y remédier. Tous les deux ans, ma mère m’emmenait auprès de ce sorcier afin de réactiver le blocage sur ma seconde vue. Autant dire qu’à partir de ce moment, je n’avais plus connaissance du monde obscur tout comme souvenir des événements lui étant liés. Mais comme si cela ne suffisait pas, un fantôme du passé de ma mère ressurgit dans nos vies, Luke Garroway. Très vite, il prit dans mon cœur la place d’un père de substitution, bien qu’il n’acceptera jamais que je l’appelle Papa.
En plus d’un pseudo père faisant son entrée dans ma vie, je rencontrais l’année de mes huit ans, Simon Lewis. Un jeune garçon quelque peu timide parfois mais adorable avec moi. Il ne tarda pas à devenir mon meilleur ami, voire presque un frère. Tout comme Luke, il faisait dorénavant parti de cette petite famille que je m’étais constituée.

Je soufflais à présent sur dix-huit bougies. Pour moi, c’était une journée normale qui s’annonçait mais étrangement, ma mère semblait agitée, tenant à parler absolument avec moi. Je ne compris malheureusement pas tout de suite les raisons de cette agitation. Préférant profiter de ma vie, je m’étais rendue sereine à mon audition pour entrer dans l’Académie des arts de Brooklyn ; audition que j’eus non pas par mes dessins préparés mais grâce aux dessins que je pratiquais inconsciemment sur mon carnet. Des dessins jaillissants de mon inconscient quand j’y repense maintenant. Cette journée s’annonçait parfaite en tout point, en plus je devais me rendre au Pandemonium Club avec Simon et Maureen le soir même. Quoi de mieux pour fêter ses dix-huit ans ?  

Malheureusement pour moi, tout n’était pas si simple. Alors que Simon, Maureen et moi nous préparions à entrer, un jeune homme me bouscula. Sur le coup, je lui fis comprendre qu’il pouvait s’excuser, et il sembla surpris que je puisse le voir avant de tracer son chemin en direction du club. Prise par mon impulsivité maladive, je suivis rapidement ses pas, sans savoir dans quoi je m’embarquais. Ce que je découvris dans l’arrière salle du club me choqua. Lui, et deux autres jeunes gens commencèrent à se battre en tenant des épées lumineuses tout droit sorties d’un film fantastique. Ils me mirent à tuer des gens devant moi, d’ailleurs j’en ai tué un moi aussi. Le plus étonnant c’est qu’ils explosèrent en poussière si je peux dire cela ainsi. Paniquée par la scène que je venais de voir, je pris bien vite mes jambes à mon cou et planta Simon au bar du club.

Si seulement je n’avais assisté qu’à un meurtre, cela aurait été tellement plus simple pour moi. Mais non, c’était bien plus complexe et ça, je le découvris en arrivant chez moi. Ma mère n’eut le temps de me dire que deux choses. Je suis une chasseuse d’ombre tout comme elle et que Luke me protégerait du danger. Néanmoins, avant qu’elle ne puisse ajouter quoi que ce soit, Dot vint l’informer que des hommes étaient déjà là. Je ne savais pas qui ils étaient à ce moment, mais je pouvais lire toute l’inquiétude dans le regard de ma mère et sur le visage de Dot. Avant que je ne puisse réagir, ma mère attacha un collier dont le pendentif était une grosse pierre violette et me poussa à passer une sorte de portail lui aussi violet.

Ni une ni deux, je venais d’atterrir au poste de police où Luke travaille. Comment était-ce possible ? Est-ce de la magie ? Je ne pris pas la peine d’y réfléchir, tout mon esprit était focalisé sur trouver Luke. Il ne me fallut pas longtemps pour le trouver dans les bureaux, seulement il n’était pas seul et d’où j’étais je pouvais entendre leur conversation tout en étant discrète. Un homme et une femme était en train de lui parler de ma mère et de moi, voulant en savoir plus. Mais pourquoi en ont-ils après ma mère ? C’était la question qui me traînait en tête jusqu’à ce que Luke déclare haut et fort qu’il n’en avait rien à faire du sort de ma mère et moi. M’effondrant contre la rambarde, je n’en revenais toujours pas de ses propos. Pourquoi avais-je cette impression que tout s’écroulait sous mes pieds ? Je devais rentrer chez moi, c’était la seule chose que je voulais à présent.

L’appartement est sens dessus dessous, un véritable capharnaüm. Le silence régnait en maître dans la pièce principale jusqu’à ce que je vis Dot, debout, l’air abattu. Me précipitant dans ses bras, je serra cette femme qui était comme une grande sœur pour moi. Toutefois, elle semblait différente et je ne tardais pas à découvrir que cette personne avec la voix et l’apparence de Dot n’était en réalité qu’un démon, une créature affreuse qui chercha à me dévorer. Paniquée, je tentais tant bien que mal de me défendre mais en vain, celle-ci me coupa à la clavicule avant de rapproche son visage putride de moi. Alors que je pensais mes derniers instants arriver, la créature se désintégra sous mes yeux, laissant apparaître derrière elle le jeune homme du club. Il chercha à s’assurer que j’allais bien alors que tout ce à quoi je pensais était retrouver ma mère. Cependant, mes jambes ne tardèrent pas à se dérober sous mon poids, ma vue à se troubler. Je me sentais tomber dans le noir alors que ses bras me portaient à présent et sa voix me rassurait comme quoi il était là. Le noir total m’assaillit.

Quelques heures ou jours plus tard, je n’ai pas vraiment su combien de temps j’étais restée inconsciente, je m’étais réveillée dans un gigantesque bâtiment à la fois ancien et moderne. Je fis alors la rencontre de Jace, le garçon qui m’avait sauvé, Isabelle et Alec que j’avais vu au club, mais aussi d’Hodge. Toutefois, je ne comptais pas rester ici, je devais retrouver ma mère, coûte que coûte. D’ailleurs dans ma quête pour la retrouver, Simon découvrit ce nouveau monde ce qui déplut car étant un simple terrestre. Pour retrouver mes souvenirs, il y avait un moyen, un que désapprouvaient certains. Les Frères Silencieux. C’est donc accompagnée de Jace, les Ligthwood et Simon que je me rendis jusqu’à la Cité des Os. Ne pouvant pas rentrer car simple humain, Simon resta à l’extérieur du sanctuaire avec Isabelle et Alec tandis que Jace m’accompagna à l’intérieur. Les Frères Silencieux effectuèrent leur rituel sur moi à l’aide de l’Epée Mortelle. Des flash-backs me parvinrent en mémoire, et je vis Valentin, le même homme qui avait enlevé ma mère, discutant de moi comme étant leur fille. Cette nouvelle me fit l’effet d’une bombe et je pris vite la direction de la sortie. Cependant, dehors une autre mauvaise nouvelle s’abattit sur ma personne. Simon venait de se faire enlever par le clan des vampires de New York. Je devais tout faire pour le retrouver.

Pour sortir Simon de l’Hotel Dumort où Camille Belcourt le détenait, Jace et moi sommes partis en quête d’un aspect de notre plan qui comprenait entre autre que je tombe sous le charme d’un vampire et le vol d’une moto volante. Tandis qu’Isabelle et Alec firent diversion au sein du bâtiment. On parvint au final à retrouver Simon en prise aux mains de Camille et à l’en libérer avec une pseudo aide de Raphael un de ses sbires. Un poids venait de s’ôter de mes épaules, Simon était sain et sauf, c’était tout ce que je demandais, surtout par les temps qui courent.

Les Frères Silencieux ont pu m’apprendre deux choses par leur rituel. Valentin est mon père, même si celle-ci je m’en serais bien passé, et aussi le fait que seul le sorcier qui a posé le verrou dans mon esprit peut l’ôter, en l’occurrence, Magnus Bane. Après un stratagème pour le rencontrer, un échange de bijoux ancien qu’il refusa et au final une bataille contre des démons, il accepta de nous aider. Seulement pour ramener mes souvenirs, l’invocation d’un démon dévoreur de souvenirs est nécessaire. Après un rituel fastidieux, nous dûmes donner une vision de la chose qu’on voulait le plus pour que le démon accepte de nous aider. Seulement quand vint le tour d’Alec, celui-ci fut pris d’angoisse à la vision de Jace dans son désir et rompit le cercle, mettant ainsi en danger la vie de Jace. Je n’eus nul autre choix que de tuer le démon pour sauver sa vie, voyant par la même occasion tous mes souvenirs s’envoler définitivement.

Cherchant le moindre indice qui pourrait m’aider à retrouver ma mère, je me souvins d’une boîte qu’elle ouvrit chaque année, avec les initiales gravée dessus, J&C. Je ne savais pas quel en était le contenu, mais peut-être qu’il pourrait nous être d’une utilité pour la retrouver. Toutefois, étant la fille de Valentin, on m’interdit de sortir de l’Institut, Alec vaillant fermement à là-dessus. Je profitais qu’il ait le dos tourné pour m’enfuir mais celui-ci me retrouva rapidement, toutefois, il n’eut d’autre choix que de me suivre jusqu’à chez moi où j’avais donné rendez-vous à Simon. Dans l’appartement, je pris la direction de la chambre de ma mère et commença à cherche une cachette. Simon décela rapidement une latte du plancher qui bougeait et la souleva avant qu’Alex décide d’en sortir la boîte recherchée. Seulement alors qu’Alex était sorti vérifier un bruit suspect, mon meilleur ami et moi nous fîmes enlevés par Alaric, le collègue de Luke et un autre homme. Tenant en otage Simon à l’arrière du restaurant chinois où nous étions détenus, Alaric semblait vouloir lui aussi la coupe, du moins l’homme à ses côtés le voulait. Pour gagner du temps, je leur affirmais qu’elle était cachée dans l’appartement. Lorsque l’alarme incendie se déclencha, le chef m’attrapa par le bras et m’emmena jusqu’à un container où il m’enferma. Peu de temps après, Luke m’en sortit non pas sans ma méfiance. Au final après une bataille rondement menée par Luke, on ne doute plus de sa loyauté, malheureusement il est gravement blessé et le seul à pouvoir le soigner est Magnus.

Grâce à l’aide de Magnus, Luke finit par se rétablir complètement et insista pour m’en raconter plus sur son passé, celui de ma mère et celui de Valentin. Alors que je croyais depuis ma naissance que Jonathan Clarke était mon père, j’en apprenais d’avantage sur mon père biologique. Celui-ci était le parabatai de Luke, son meilleur ami et pourtant, il n’avait pas hésité à le pousser dans le repaire de loups garous pour le faire tuer, mais déclenchant plutôt sa transformation.  De part les actes qu’il me décrivit de Valentin, je réalisais à quel point cet homme est un monstre en tout point, assoiffé de pouvoir, ivre de puissance. Sous l’émotion, je déclenchais mon pouvoir, faisant ainsi entrer la boite sur le papier. Je réalisais alors que la Coupe Mortelle était sous mon nez depuis le départ, dans les affaires de ma mère. Elle l’avait inséré dans le jeu de cartes de tarot peintes pour Dot. Seulement Luke m’annonça que toutes les affaires qu’ils avaient récupérées se trouvaient à présent au commissariat. Nous n’avons plus qu’à les chercher. Du moins, cela ne fut pas si facile. Jace et moi dûmes user de stratagèmes et celui-ci du même donner de sa personne. Mais au final, nous trouvâmes la carte dans la salle des archives et scellés. La Coupe Mortelle était enfin retrouvée. Une fois de retour à l’Institut, je remerciais Jace d’un long câlin pour tout le mal qu’il se donnait pour moi, tous ses sacrifices. Puis je ne pus m’en empêcher, je lui adressais un long baiser passionné qu’il me rendit sans attendre. Ce fut le moment le plus joyeux depuis mes dix-huit ans, je me sentais renaître.

Alors que je pensais que les choses allaient en s’arrangeant, Raphael arriva à notre porte en m’apportant le corps sans vie de Simon. Mon cœur se fissura devant cette perte. Je m’en voulais tellement de ne pas avoir fait attention à lui ces derniers jours, de ne pas l’avoir rappelé quand j’aurais dû. Il était mort avec du sang de vampire dans l’organisme et un choix se présentait devant moi, un choix qui ne serait pas bon dans les deux cas. Soit je décidais de lui planter un pieu dans le cœur de mon meilleur ami, empêchant ainsi une éventuelle transformation, soit je décidais de le mettre en terre et d’attendre qu’il remonte à la surface, quitte à prendre le risque qu’il ne le fasse pas et meurt, coincé en terre. Si je ne prenais pas de décision, son âme serait perdue à jamais. Je fis le choix le plus égoïste de tous, forçant mon meilleur ami à une vie immortelle, mais je ne pouvais me résoudre à le perdre définitivement. Ainsi Simon devint un vampire.

Quand Meliorn est arrêté par Lydia pour être interrogé sur d’éventuelles traitrises de la part des fées. Je me suis aussitôt alliée à Isabelle, Jace, Simon, Luke à présent à la tête des loups garous de New York et de Raphael à celui des vampires de New York. Tous ensemble, nous firent en sorte d’intercepter le convoi qui emmené Meliorn jusqu’à la Cité des Os. Nous parvînmes à le sortir de là et à le ramener Jace et moi en sécurité.

En échange de cette aide, Meliorn accepta de me transporter grâce à sa magie, vers le monde auquel appartenait mon collier, un monde parallèle. Il me précisa bien que je devais faire attention à ce qui se passerait là-bas, que je devais rester concentrée sous peine de me voir absorbée par l’autre Clary et de disparaître à jamais. Prenant du courage, je traversais la porte qu’il avait créée et fut surprise du monde dans lequel j’atterris. Un monde où mon père est avec ma mère, heureux ; où je sors avec Jace, où Isabelle est une geek, où Alec est l’extraverti, où Simon sort avec Isabelle. Tout était bien différent de mon monde, toutefois la relation de cette Clary avec Jace me faisait perdre pied, me faisant peu à peu disparaître. Devant trouver une solution pour trouver le portail, je fis appel à Magnus, qui dans ce monde avait arrêté d’utiliser ses pouvoirs mais que je réussis à convaincre de recommencer. A la soirée organisée pour fêter l’anniversaire de l’Institut, qui n’en était pas un d’ailleurs, je profitais de chaque instant près de Jace, savourant ses moments passés à ses côtés, m’enfonçant peu à peu dans les abysses. Magnus m’en sortit in extremis et m’emmena jusqu’au sous-sol où nous fûmes suivis par Jace, énervé de croire que je le trompais. Alors que j’essayais de lui expliquer, un démon nous attaqua, au même moment mon vrai Jace prit possession de celui-ci et ensemble, nous mis fin à ses jours. C’est blessé que lui et moi traversâmes le portail que Magnus venait d’ouvrir. Voilà que nous venions d’atterrir à Tchernobyl au beau milieu du laboratoire clandestin de Valentin sans trace d’âmes qui vivent. Jusqu’à ce qu’un bruit nous fit sursauter, un homme sorti d’un placard. Un homme que Jace connaissait. Son père, Michael Wayland.  

Plus le temps passait plus des doutes m’envahissaient. Pour moi, quelque chose clochait avec Michael Wayland. Je me méfiais de lui, et j’avais au final bien raison de l’avoir fait. Alors que nous avions localisés Valentin comme étant dans les ruines de l’hôpital de Renwick, nous savions que ma mère y était aussi. Luke s’occupait des ennemis dehors tandis que Jace, son père et moi entrions dans le bâtiment. Il ne fallut pas longtemps pour que la pièce où nous nous trouvions, où était ma mère endormie, fut encerclée de démons. Michael me demanda la Coupe Mortelle afin de les faire reculer et je m’exécutais, seulement ce qu’il ne savait pas, c’était que la coupe que je lui donnais étais une pâle copie. Aussitôt, il montra sa véritable nature, ôtant le charme lui donnant l’apparence de Michael Wayland, prenant alors le visage de Valentin. Quand il comprit que je ne lui avais pas donné la bonne coupe, il préféra s’enfuir, sans oublier de lâcher une nouvelle qui nous traumatisa Jace et moi. Il nous a annoncé que nous sommes des frères et sœurs, nous empêchant ainsi de pouvoir nous aimer. Si je fus choquée par cette nouvelle, Jace le fut plus que moi, me repoussant et prenant ses distances. C’est l’ambiance lourde que nous rentrâmes à l’Institut.

Après avoir appris que c’était le puissant sorcier Ragnor Fell qui avait fait la potion de sommeil de ma mère, Magnus, Jace et moi partîmes à sa recherche. Ce dernier se cachant des démons et des émissaires de Valentin pour la même raison. Sur place, je parvins à le faire parler, il m’annonça que seul le Livre Blanc contenait la solution à mon problème, or celui-ci n’est pas en sa possession. Tenant quand même à nous aider, il s’éloigna pour aller chercher un indice de sa localisation. Mais se fit attaquer par un démon qui le tua. Suite à des recherches minutieuses, Magnus trouva l’indice en question et découvrit que le propriétaire actuel du Livre n’est nul autre que Camille Belcourt actuellement tenue captive par ses anciens sujets. Seulement suite à la traitrise d’Hodge juste après ce qui aurait dû être le mariage de Lydia et d’Alec, Jace décida de partir à la recherche d’Hodge et de me confier la recherche du livre.

Usant de stratagème, Simon me fit entrer en secret jusqu’à Camille, enfermée dans un cercueil pour rejoindre sa prison. A l’intérieur, nous ouvrîmes le couvercle du cercueil de Camille afin de lui demander où se trouve le Livre. La connaissant un minimum, nous aurions dû nous douter qu’elle demanderait quelque chose en échange. Une fois encore, Simon dû se sacrifier pour moi et promis de signer de son sang un contrat disant qu’il voulait être transformé, lavant ainsi Camille de ses accusations. Nous nous rendîmes dans son appartement où Simon signa le contrat rédigé par Magnus. A la recherche du livre, je finis par le trouver et révéla son contenu en y déposant le marque page en tissus.

Alors que nous nous apprêtions à quitter les lieux, Valentin accompagné de deux sbires fit irruption dans la pièce grâce à un portail. Simon chercha à me protéger tout comme Isabelle et furent vite à terre. Lorsque Jace fit son entrée, les sbires de Valentin menacèrent Isabelle et Simon. Alors que Jace était prêt à l’affronter, deux autres comparses de Valentin arrivèrent en détenant Magnus et Alec en otage. Valentin donna pour choix à Jace de le suivre sans quoi il tuerait ses proches. Quant à moi, il est persuadé que je vais finir par le rejoindre avec ma mère, mais il se trompe lourdement. Jace décida de le suivre pour sauver nos proches, mais alors qu’il allait franchir le portail, il poussa Valentin à l’intérieur et se recula, laissant ainsi se refermer le portail sans l’avoir traversé.

Soulagée que Jace ne l’ait pas suivi, c’est tous ensemble que Magnus lança le sort pour réveiller notre mère, et ce grâce au Livre Blanc. Dès lors qu’elle fut réveillée, je ne pus m’empêcher de la serrer dans mes bras, retrouvant enfin ma mère, celle qui m’a protégée depuis tout ce temps. Même si elle m’a menti, je sais à présent qu’elle l’a fait pour de très bonnes raisons, elle ne voulait pas que je connaisse ce monde dangereux et parfois cruel. Même si à présent, je comptais bien lui poser toutes les questions qui me passaient en tête. Bien qu’avant cela, je compte profiter de sa présence encore un peu, elle m’a tellement manqué. Les problèmes de Coupe pourront bien attendre un jour de plus après tout.

Spoiler:
 


Et derrière l'écran, il y a moi..
Sur la toile, on me surnomme  .ANGELUS. En ce jour, j'ai déjà 21 bougies au compteur. Mon arrivée ici n'est pas compliquée, je l'ai connu en le co-créant et je dois avouer que je le trouve plutôt pas mal, non ?


- Shadowhunters -





BECAUSE NOTHING IS SIMPLE IN LIFE

Jace & Simon... I need both of you. You are essential to my life, of a way that you can't imagine. My feelings are so complicated to you, that i'm sick to resent it. I hate myself because I know that a choose will be done and I will hurt one of you so strong that he will probably hate me forever.
Revenir en haut Aller en bas
 

« These people have become like family to me, and I protect my family.» ✝ Clary Fray

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 ::  :: Qui êtes-vous ? :: Présentations terminées


 Sujets similaires
-
» The Manson Family (2003, Jim Van Bebber)
» [RESOLU] Supprimer les icones HTC Calendar, Twitter, Music, People, Footprints dans Demarrer.
» Offre TGV Family Spécial Noël
» enduro family pont de salars
» No Ordinary Family




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

© SHADOWHUNTERS (2016) appartient à ses admins : Deathtime et .ANGELUS. Toute reproduction totale ou partielle est interdite. Forum optimisé pour GC.