Love is like fire: a good one warms the heart, a bad one destroys it... - Aidan Lust

 ::  :: Qui êtes-vous ? :: Présentations terminées
avatar



Je suis ici depuis le : 03/10/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Colin O'Donoghue . J'ai actuellement : 541 ans mais déjà : 431 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 153 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : - .Je n'ai qu'un but dans la vie : : Aider les Downworlders du mieux que je peux et assurer l'avenir de mon fils adoptif/demi-frère . Pour cela, je réside actuellement : Au "Samhain" tout en étant d'une humeur : Amoureuse . Au fait, les crédits reviennent à : DoH

Journal intime
Mon statut: En couple avec un magnifique sorcier
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Love is like fire: a good one warms the heart, a bad one destroys it... - Aidan Lust
Lun 3 Oct - 13:43
          



Prénom : Aidan
Nom : Lust
Date de naissance : 1er novembre 1475
Âge : 541 ans 
Métier / Études : Propriétaire d'un bar-salle de concert gothique "Le Samhain"
Statut civil : Célibataire endurci
Orientation sexuelle : Homosexuel
Groupe : Enfant de Lilith
Avatar : Colin O'Donoghue

Aidan Lust


Mon caractère de cochon

Mundanes killed my mother... not Shadowhunters, not downworlders...
Aidan possède une très grande rancœur envers les Terrestres, bien qu'elle se soit bien atténuée au fil des siècles. Fut une époque, il ne voulait même pas vivre avec eux tant il les haïssait. Il en a gardé un côté assez indépendant et, parfois, un peu égoïste. Il considère qu'il a assez souffert dans sa vie pour en plus s'inquiéter des problèmes de ceux qui tenteraient de le tuer s'ils apprenaient sa vraie nature. Il est très rancunier si on le trahit ou si on lui fait du mal, à lui ou à ses proches. Il garde toujours en mémoire l'exécution atroce et injuste de sa mère et déteste son père à cause de ça. Sa confiance est difficile à obtenir, mais heureusement, elle n'est pas nécessaire pour qu'il accorde son aide. Cette aide coûte juste bien plus cher.
Pour autant, le sorcier irlandais n'est pas sans cœur, bien au contraire. Il donne volontiers aux plus démunis et offre gîte et couvert aux Downworlders et Terrestres qui n'ont plus rien ou que le destin a abandonné. Ces gens lui font penser à sa mère, abandonnée de tous parce qu'une femme jalouse l'avait condamnée à porter l'enfant d'un démon. Son bar est ouvert à tous, tant qu'il n'y a pas de problème, et il est très protecteur envers ceux qu'il héberge.
Au niveau relationnel, Aidan n'est pas un garçon facile. Il a eu le cœur brisé de nombreuses fois et a très peur de souffrir à nouveau. Il peut paraître froid de prime abord, mais pour peu que quelqu'un prenne le temps de s'intéresser à lui, il découvrirait un homme passionné et fidèle. De par sa peur de souffrir à nouveau par amour, il peut se montrer extrêmement jaloux. Pourtant, malgré son cerveau qui l'incite sans cesse à se méfier, il est presque fleur bleue. Il croit encore au grand amour et peut se montrer très timide si quelqu'un lui plaît vraiment. La personne assez cruelle pour se servir de lui et lui briser le cœur se retrouverait avec un ennemi acharné et déterminé. Comme dit plus haut, Aidan est très rancunier.


Un événement de ma vie
L'Europe allait lui manquer. Il avait passé tant d'années à parcourir le Vieux Continent, il y avait passé toute sa vie. Pourtant, il n'aurait pas pu rester là-bas, il y conservait trop de souvenirs. Même sa terre natale, l'Irlande ne pouvait plus lui apporter le confort qu'il recherchait. Chaque fois qu'il y mettait les pieds, il avait l'impression d'être suivis par les fantômes de ceux qu'il avait connus, aimés et perdus. À commencer par sa mère. La douce et belle Guenevere, doublement punie d'avoir aimé un homme marié, trahie par l'homme dont elle était amoureuse. Aidan revoyait le désespoir de sa mère lors de son procès quand son aimé avait témoigné contre elle, l'accusant de l'avoir ensorcelé et d'avoir assassiné sa femme, la traitant de putain et de sorcière, appelant son fils "bâtard du démon". Puis il y avait eu le bûcher, les cris de Guenevere, l'odeur insoutenable et les insultes des gens venus assister à l'exécution.
Aidan essuya ses larmes et ferma le volet de son hublot. Il avait facilement huit heures d'avion avant d'arriver à New-York où l'attendait un splendide appartement et le bar dont il avait fait l'acquisition dans Manhattan. Il se cala confortablement dans son siège et regarda son fils à côté de lui. Louis avait neuf ans maintenant, et s'était endormi tout de suite après le décollage. Il semblait si paisible, si serein, alors que le fait d'être entouré de Terrestres l'angoissait beaucoup. Ses ongles noirs lui avaient valu de nombreuses moqueries et persécutions à l'école et il n'avait jamais été capable de se faire accepter. Aidan espérait que cela changerait à New-York, mais dans le pire des cas, il engagerait un professeur particulier. Il lui apprenait à connaître les différentes créatures et à respecter les Accords, mais il lui fallait aussi connaître le monde dans lequel il lui faudrait évoluer. Il était si jeune et déjà si brillant. Il avait très vite appris à écrire, faisant la fierté de son père adoptif. De son demi-frère, devrait-il dire.
Une hôtesse de l'air vint poser une couverture sur le petit garçon qui sourit dans son sommeil et s'emmitoufla dans le tissu. La jeune femme sourit et demanda à Aidan s'il voulait quelque chose. Le Sorcier la remercia et demanda un thé.
Ils arrivèrent dans leur nouveau chez-eux tard dans la nuit, leur avion ayant eu du retard. Louis avait à peine eu la force de se hisser dans l'immense lit qui l'attendait avant de s'endormir du sommeil de l'innocence. Aidan, lui, avait commencé à installer des protections magiques autour de la maison et du bar qui lui était contigu. Il espérait créer une sorte de sanctuaire pour les jeunes Downworlders en perte de repère ou même des jeunes Terrestres qui se trouveraient dans des situations difficiles. Pour cela, il fallait assurer le coup avec des sorts de protections et il était hors de question de laisser quoi que ce soit au hasard. Et puis, quoi de mieux qu'un bar pour se cacher de ses problèmes ?


Ma passionnante histoire

Fire in the eyes
Le vent soufflait fort en cette nuit d’automne 1475, non loin de Kilkenny en Irlande du Sud. Des cris de femme retentissaient dans une grange éclairée seulement par quelques lanternes dont les flammes semblaient danser au son des hurlements annonçant la naissance à venir. Un homme, le frère de la future mère, se tenait auprès de la jeune femme dont les longs cheveux noirs étaient collés par la sueur sur son visage fin et délicat. Le tonnerre retentit au moment où la guérisseuse aperçut le sommet du crâne du bébé.
- Courage, Guenevere… le plus dur est passé… ton bébé arrive…
Guenevere sourit et serra plus fort la main de son frère. Enfin, son calvaire allait se terminer. Un calvaire qu’elle n’avait pas mérité, mais qu’elle avait choisi de supporter avec toute l’humilité que son éducation au couvent lui avait enseigné. Elle avait été la servante d’une noble de la région, Lady Lucy Fairfax, et, neuf mois auparavant, cette dernière s’était livrée à des actes de sorcellerie afin d’invoquer un démon pour qu’il s’en prenne à la maîtresse de Lord Fairfax… qui s’avérait être la pauvre Guenevere. Le démon, le Prince Infernal Belial, avait alors violé la jeune femme avant de tuer Lady Fairfax.
Elle poussa un autre cri, bien plus déchirant, et plusieurs lanternes s’éteignirent. Le bébé arrivait. Edwin serra sa main dans la sienne et la supplia de tenir bon. Elle devait tenir, sans quoi le bébé risquait de mourir. Guenevere avait envie de donner naissance à cet enfant, même si elle avait tellement souffert pour le concevoir. En neuf mois, ce bébé avait été son seul réconfort. Sa maîtresse l’avait regardée être violée par Belial, puis quand la noble dame avait été réduite en pièces, Guenevere avait dû fuir, n’avait pu trouver du soutien qu’auprès de son frère et avait été chassée de chez elle comme une lépreuse. Du haut de ses seize ans, cette grossesse avait fait d’elle une paria, méprisée de tous alors que le seul crime qu’elle avait commis avait été de se laisser séduire par un homme plus âgé et plus puissant qu’elle. Mais jamais elle n’avait songé une seule seconde à aller voir une faiseuse d’ange. Elle voulait cet enfant, elle voulait encore croire que toutes ses souffrances seraient au moins récompensées par cette naissance, cette bénédiction.
Dans un nouveau cri de douleur déchirant, la jeune femme libéra l’enfant et toutes les lanternes se rallumèrent avec force. Le feu de camp que son frère avait allumé faillit mettre le feu à la grange, s’élevant presque jusqu’à la poutre. Quand le bébé poussa son premier cri, tout sembla se calmer d’un coup.
La guérisseuse donna le nouveau-né à la jeune mère. Guenevere sourit et embrassa son fils. Oui, c’était un petit garçon, un splendide petit garçon aux yeux dorés. Elle lui donna le sein en lui caressant le visage, un sourire heureux aux lèvres.
- Mon petit Aidan…
- Aidan ? demanda Edwin en souriant. C’est le nom que tu choisis ?
- Le feu réagit à sa présence… et puis regarde ses yeux…
Les yeux du bébé semblaient flamboyer derrière ses paupières fermées. Quand il entrouvrit les yeux, son oncle put voir les flammes de ses yeux, trahissant son ascendance impie. Il la regardait avec amour et émerveillement. Qui pouvait croire que cet adorable bambin avait été conçu dans des conditions si atroces ? Qui pouvait croire que ce petit ange aux yeux de feu avait pour père un Prince de l’Enfer ? En se posant toutes ces questions, la fille-mère se rendit compte qu’elle ne pourrait plus jamais vivre sans ce petit garçon, qu’il serait sans doute le seul homme de sa vie. Et elle allait le chérir et le protéger. Contre la peur des gens, contre leur intolérance… et même contre le propre père de l’enfant s’il le fallait. Même si elle devait en mourir.

Fires of Hell
C’était tellement injuste… elle n’avait rien fait ! Elle était innocente !
Aidan se débattait, essayant d’échapper aux gardes de Lord Fairfax qui le retenait tandis que Guenevere était attachée sur un bûcher. Les gens l’insultaient, la traitaient de sorcière, lui lançaient des pierres. Le garçon pleurait en se débattant. C’était tellement injuste…
Après sa naissance, sa mère et lui avaient rejoint une autre région où elle avait commencé à travailler pour une famille riche qui avait accepté Aidan sous leur toit. Il avait donc grandi avec les enfants des maîtres des lieux et avait commencé à recevoir la même instruction qu’eux. Il avait très vite appris à lire, ayant compris que savoir lire lui permettrait d’être libre et de le rester. Il avait même commencé à l’enseigner à sa mère et au bûcheron qui vivait avec elle. Ils avaient eu une vie plutôt agréable, jusqu’à ce que des gens soient tués de manière abominables dans les environs et que Lord Fairfax, l’ancien amant de Guenevere, la reconnaisse et la fasse arrêter pour sorcellerie, meurtre et prostitution. Il la pensait sincèrement responsable de la mort de sa femme, mais était surtout fou de rage de savoir que celle qui avait été sa maîtresse avait donné naissance à un fils qui n’était pas le sien.
De par son jeune âge, Aidan avait pu échapper à la condamnation, malgré ses yeux semblables à des flammes dansantes et ses ongles toujours noirs, grâce aux aveux de sa mère. Ses tourmenteurs lui avaient promis la grâce pour son fils si elle avouait tous les chefs d’accusation. Le garçon étant tout ce qu’il lui restait, elle avait accepté. Sans savoir qu’ils forceraient le petit à regarder.
Ce fut Lord Fairfax qui mit le feu au bûcher. Le garçon se mit à crier en se débattant plus sauvagement. Un des gardes perdit patience et alla le jeter dans la cage dans laquelle avait été amenée sa mère. Il verrouilla la porte et orienta la cage vers le lieu du supplice.
Guenevere ne pouvait détacher son regard de celui de son fils. Pourquoi devait-il regarder ça ? Il n’avait que neuf ans, il n’avait rien fait de mal, bien au contraire. C’était un gentil petit garçon, serviable et doux, toujours prêt à aider ou à donner aux plus malheureux que lui. Il n’avait rien d’un démon et sa mère ne comprenait pas comment on pouvait lui vouloir du mal.
- Je t’aime, Aidan…
Le petit entendit et ravala ses larmes, voulant offrir un visage souriant et fort à sa mère. Il serra le pendentif qu’elle lui avait offert dans le creux de sa main et se mit à chanter pour elle. Il tremblait, mais continua à chanter doucement jusqu’au moment où les cris d’agonie se turent et que la clameur devint infernale. Même quand l’odeur et l’horreur le forcèrent à se recroqueviller par terre en pleurant, il continua de chanter en serrant le pendentif.
La place était vide quand on le laissa sortir de sa cage. On avait laissé le corps de la suppliciée sur les restes du bûcher, personne ne voulant toucher au corps carbonisé d’une sorcière avérée. Le petit n’avait plus de voix, plus de larmes, mais il courut vers les cendres encore brûlante et s’agenouilla au milieu d’elles, se brûlant à plusieurs endroits. Il resta agenouillé là toute la nuit, priant Dieu de recevoir sa mère en son royaume, le suppliant d’apaiser ses brûlures et de ne pas lui en vouloir d’avoir mis au monde le fils d’un démon.
Sept ans plus tard, le manoir de Lord Fairfax était détruit par les flammes devant les yeux flamboyants et impassibles d’un jeune homme aux ongles noirs…

Fires of Lust
Le bal était absolument splendide. Chaque invité semblait plus resplendissant et outrancier que son voisin et se complaisait dans une vanité à faire pâlir les lions. Mais après tout, le palais n’était-il pas le lieu exact pour cela ? La Prusse n’avait certes pas la splendeur outrancière de la Cour de France, mais elle n’en demeurait pas moins une terre magnifique doté d’un souverain puissant, mais néanmoins éclairé et artiste.
Invité, mais séparés des courtisans ordinaires, comme le souhaitait Sa Majesté Frédéric II, Aidan, les yeux et les ongles glamourés pour ne pas effrayer les gens, buvait une flûte d’un délicieux champagne un peu à l’écart du bal. Il était un ami très cher du roi qui venait de fêter ses 35 ans. Ils s’étaient rencontrés à Küstrin, peu de temps après l’exécution de Hans Hermann von Katte. Le sorcier, ayant pris pitié du prince, avait été d’un très grand réconfort et lui avait permis de surmonter l’exécution cruelle de son amant. Devenu roi, Frédéric avait installé l’Irlandais à la Cour et dans le nouveau palais de Sanssouci, une chambre lui était réservée. Il accompagnait le roi partout et avait même eu l’insigne honneur de partager sa couche… avant que le roi lui brise le cœur. Pourtant il était resté à ses côtés, en tant qu’ami et conseiller, malgré la douleur que cela lui procurait.
Le bal commençait à profondément ennuyé le sorcier. Depuis sa rupture avec le souverain, il n’était pas très friand de ce genre de frivolités, mais ce soir-là, il y avait Alfred Liebe, un jeune officier de l’armée de Sa Majesté qu’il avait rencontré quelques mois auparavant quand la mère de ce dernier était venue trouver le sorcier pour louer ses services. Laurent n’était pas un fervent catholique, mais de voir un homme pratiquer si ouvertement les arts occultes sans que personne ne vienne lui demander des comptes avait fasciné le jeune soldat. Alors ils avaient longuement discuté, de tout comme de rien, et avaient fini par grandement sympathiser. Jusqu’à ce que la méfiance qu’éprouvait toujours Aidan envers les Terrestres laisse place à un amour sans faille. Le sorcier lui avait d’ailleurs ouvert les portes de la Cour du Roi et le couvrait de cadeaux somptueux. Il était persuadé que son ami éprouvait la même chose, mais il n’osait pas le lui demander.
Ce soir-là, le fait de porter un masque lui donnait un peu plus de courage. Il fallait qu’il lui parle. Il avait quelque scrupule à fréquenter un autre homme que le roi qui lui avait tout de même conservé une grande amitié, mais si Frédéric avait le droit d’être heureux avec ses favoris, pourquoi lui n’avait-il pas le droit d’aimer lui aussi ?
Il ne put pas chercher le jeune officier, car des gens vinrent le consulter sur des sujets tous plus affligeants les uns que les autres. Comme les importuns étaient des gens importants pour le roi, il n’osa pas les éconduire et passa le plus clair de son temps à sourire de façon hypocrite et à échanger les pires platitudes avec eux. Quand il put enfin se libérer, il partit à la recherche du jeune homme sous le regard amusé de la plupart des courtisans.
La nuit était tombée et les jardins étaient à peine éclairés par les lumières de l’intérieur de la salle de banquet. Le ciel était très clair, pourtant, et les étoiles brillaient comme des diamants. S’asseyant sur un banc après deux heures de recherche, Aidan se permit de rester un instant les yeux levés vers la voûte céleste, s’enivrant de la beauté des étoiles et de la lune. Il serra dans sa main le pendentif de sa mère et se mit à chanter doucement en gaélique. Sa mère lui manquait tant ! Il entendait encore parfois son rire, sentait encore son parfum quand il marchait près du rosier que le roi avait fait planter sous sa fenêtre pour le remercier de son amour et de sa fidélité.
Soudain un gémissement léger le fit sortir de ses rêveries et il se leva. Il lui semblait reconnaître la voix de Frédéric. Avait-il un problème ? Il se dirigea donc d’un pas vif vers la source du bruit, prêt à lancer un sort s’il le fallait. Il arriva près du fameux rosier et se figea devant le spectacle qui s’offrait à lui : le roi était bien là, assis sur un banc en pierre blanche, et devant lui, entre ses jambes se tenait, agenouillé, Alfred Liebe, en train de s’affairer sur l’entrejambe du souverain dont le visage semblait indiquer un plaisir certain. Des larmes brûlantes se mirent à couler sur les joues du Sorcier qui laissa échapper un peu de sa magie et fit mourir le rosier sur pied. Ses yeux reprirent leur couleur ordinaire et il quitta le château le soir même, sans dire au revoir ni à son roi, ni à l’amant qui venait de lui briser le cœur de manière si cavalière. Il quitta la Prusse et se rendit à Venise où il prit le nom d’Amadeo Desiderio, qu’il traduisit plus tard en Lust. L’amour l’avait grandement déçu et il pensait ne plus jamais succombé qu’au désir.

Fires of Pain
Aidan berçait le petit dans ses bras. C’était un très beau petit garçon de trois ans aux grands yeux bleus très clairs et aux cheveux noirs. Il avait la peau pâle et douce et, comme Aidan, les ongles aussi noirs que la nuit. Belial semblait aimer les femmes aux yeux clairs et aux cheveux noirs. Oui, le petit dans ses bras, que sa mère avait nommé Louis, était le demi-frère du sorcier. La jeune femme était venue trouver le sorcier avec le bébé dans les bras et lui avait demandé de déterminer le père de l’enfant. Le rituel avait fortement affecté Aidan et, en apprenant le lien de parenté entre son bébé et l’Irlandais, la mère l’avait supplié de s’occuper de Louis, car elle était trop jeune et qu’elle ne savait pas comment élever le rejeton d’une créature si dangereuse.
Le bébé allait fêter ses trois ans bientôt et Aidan venait d’apprendre la mort de sa mère dans un accident de train. Elle n’avait plus ni famille, ni amis, elle était morte seule et sans repères. Le petit ne le savait pas encore et le sorcier ne savait pas comment lui dire. Il l’avait adopté comme son fils, selon le vouloir de la défunte, mais elle était venue le voir souvent. Comment allait-il lui dire que sa maman ne reviendrait pas le voir ?
Le tremblement de la main d’Aidan réveilla Louis qui le regarda en souriant et se blottit dans ses bras. Il aimait beaucoup son père adoptif et ce dernier le lui rendait bien. Tous deux pouvaient passer des heures à jouer avec la magie, Louis s’amusant beaucoup à le voir allumer ou éteindre les bougies.
- Maman va ‘nir quand ? demanda l’adorable garçonnet.
- Non, p’tit Lou… ta maman… ta maman est partie… rejoindre le bon Dieu…
- Mais e’ revient quand ?
- Je ne sais pas, p’tit Lou… je ne sais pas…






Et derrière l'écran, il y a moi..
Sur la toile, on me surnomme  CaptainTricorne ou Ravlin. En ce jour, j'ai déjà 25 bougies au compteur. Mon arrivée ici n'est pas compliquée, je l'ai connu grâce à la ravissante Camille Belcourt et je dois avouer que je le trouve superbe et très classe, j'ai hâte de jouer.


- Shadowhunters -

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
- Shadowhunters -




Re: Love is like fire: a good one warms the heart, a bad one destroys it... - Aidan Lust
Lun 3 Oct - 13:48
          


Bienvenue !
Hook
Bon courage pour ta fiche !

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Runic Girl

Je suis ici depuis le : 03/04/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Katherine McNamara . J'ai actuellement : 18 ans mais déjà : 7964 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 5343 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Tanya & Katerina .Je n'ai qu'un but dans la vie : : veiller sur ceux que j'aime. . Pour cela, je réside actuellement : à l'institut de NY tout en étant d'une humeur : heureuse. . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

UNCONDITIONAL LOVE
Jace... Nous nous sommes éloignés l'un de l'autre pour de multiples raisons, et pourtant, quoi qu'on y fasse, quoi qu'on dise, on se retrouve de nouveau attiré l'un par l'autre. J'ai découvert pourquoi de mon côté. Je sais que je suis amoureuse de toi depuis le premier jour où j'ai croisé tes magnifiques yeux vairons. Je n'ai plus peur de dire ce que je ressens réellement au fond de moi. Et depuis que c'est fait, je dois bien admettre que je suis la plus heureuse des femmes. Car toi et moi, je le sais au fond, c'est gravé dans la pierre. Je t'aime plus que tout au monde Jonathan Christopher Lightwood et rien ne changera jamais cela.

ANCHOR IN THIS WORLD
Simon... Nous deux, nous avons traversé tellement de choses, tellement de moment drôle, triste, joyeux, énervant. Nous nous sommes relevés encore et toujours et nous le ferons à nouveau. Oui je ne suis plus avec toi, mais c'était pour ton bien, et le mien. Mais cela ne veut pas dire que je ne t'aime pas. Tu seras toujours l'un des êtres les plus importants dans mon coeur. Absolument toujours. Tu restes toujours dans ma vie, dans mon cœur, et je tiendrai toujours à toi plus qu'à ma propre vie.


Journal intime
Mon statut: Avec l'homme de ma vie #J ♥
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: Love is like fire: a good one warms the heart, a bad one destroys it... - Aidan Lust
Lun 3 Oct - 13:59
          


Bienvenue
Très bon choix d'avatar. J'aime tellement Hook
Si tu as la moindre question n'hésite pas à la poser à Jace ou moi même
En attendant bon courage pour l'écriture de ta fiche Je suis impatiente de voir le type de personnage que tu vas faire Razz



My heart is yours, my lips are yours.

My half  I had a choice to do. And I choose you. Because I love you since the first time I saw your eyes, my heart became yours. I'm in love with you. I want to be with you and nobody else. I swear all my soul is yours.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Golden Boy

Je suis ici depuis le : 03/04/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Dominic Sherwood. . J'ai actuellement : 19 ans. ans mais déjà : 8843 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 7566 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Le Charismatique Aiden Bradford o/ .Je n'ai qu'un but dans la vie : : Accomplir la mission qui incombe à mon sang. . Pour cela, je réside actuellement : à l'Institut de New York. tout en étant d'une humeur : Céleste o/ . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

♥️ Clarissa - Clary, ou plutôt Clarissa car moi je l'aime ton prénom. Toi et moi on peut dire que notre relation est digne d'une attraction terrestre, des hauts et des bas tout ça pour un mélange d'amusement et de peur au fil des étapes. Cela faisait un moment que je m'étais rendu compte de mes sentiments pour toi, mais tu étais ma soeur, je devais donc lutter de toutes mes forces contre cet amour. Pourtant, j'ai eu beau faire tout ce que je voulais, je n'ai jamais pu effacer cet amour, rien ne pouvait changer cela. Dorénavant, nous avons enfin atteint l'aboutissement de notre relation, je sais maintenant que je t'aime plus que tout dans ce monde et que je veux être avec toi de tout mon coeur. Je ne sais pas ce que l'avenir nous réserve Clary, mais je sais que je me battrai pour que nous ayons un futur.♥️


♣️ Tanya - Tanya, toi et moi nous nous connaissons depuis toujours. Tu me portais dans tes bras quand je n'étais encore qu'un bébé. Tu as été ma première amie, et sans aucun doute la plus sincère. Mais toi et moi c'est encore plus que ça, c'est une symbiose d'esprits, plus forts encore que des parabatai, tu lis en moi autant que je lis en toi, tu as les mêmes envies, les mêmes goûts, nous sommes le sens littéral de l'expression âme soeur. Aujourd'hui nous avons conçu la vie ensemble, nous avons mis le meilleur de nous deux dans un petit ange. Je n'ai pas de mot pour décrire à quel point tu es importante pour moi, tu es aussi précieuse pour moi que l'est l'oxygène pour mes poumons, si je te perds, je meurs intérieurement. Je t'aime énormément Tanya Epinguer, et quoi qu'il puisse arriver, rien ne changera jamais cela. ♣️


♠️ Naya - Naya, sans doute mon plus grand accomplissement. Je n'aurai jamais pensé devenir père si tôt et pourtant maintenant que je le suis, je ne me vois pas sans toi. Tu es littéralement ma raison de vivre, je peux être triste ou bien en colère, dès que je te vois, j'oublie tout et je suis apaisé. Avant toi, je n'avais jamais eu peur de la mort, je me disais que cela faisait parti de mon travail mais dorénavant je ne veux pas mourir, je ne veux pas que tu sois comme moi, je veux que tu connaisses ton père, que tu me connaisses. N'oublie jamais que je serais toujours là pour toi, je ne t'abandonnerai jamais ma fille chérie, car il n'y a pas de mot pour décrire l'amour qu'un père a pour sa fille. ♠️

Journal intime
Mon statut: En couple avec Clary ♥
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: Love is like fire: a good one warms the heart, a bad one destroys it... - Aidan Lust
Lun 3 Oct - 14:00
          


Bienvenue parmi nous Hâte de pouvoir en apprendre plus sur ton personnage
Je te souhaite bon courage pour ta fiche




I'm sorry Clarissa.. It took me a long time
to accept that i love you from the beginning.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
- Shadowhunters -




Re: Love is like fire: a good one warms the heart, a bad one destroys it... - Aidan Lust
Lun 3 Oct - 19:04
          


Encore un sorcier Razz
Bienvenue et bon courage pour ta fiche bounce

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
- Shadowhunters -




Re: Love is like fire: a good one warms the heart, a bad one destroys it... - Aidan Lust
Lun 3 Oct - 19:38
          


Toujours plus de soricers
Bienvenue parmi nous en tous cas !

Revenir en haut Aller en bas
avatar



Je suis ici depuis le : 03/10/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Colin O'Donoghue . J'ai actuellement : 541 ans mais déjà : 431 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 153 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : - .Je n'ai qu'un but dans la vie : : Aider les Downworlders du mieux que je peux et assurer l'avenir de mon fils adoptif/demi-frère . Pour cela, je réside actuellement : Au "Samhain" tout en étant d'une humeur : Amoureuse . Au fait, les crédits reviennent à : DoH

Journal intime
Mon statut: En couple avec un magnifique sorcier
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: Love is like fire: a good one warms the heart, a bad one destroys it... - Aidan Lust
Mar 4 Oct - 9:10
          


Merci, les copinous ! J'ai hâte de jouer avec vous ! ^^





I know that we're both afraid. We both made the same mistakes. An open heart is an open wound to you. And in the wind there's a heavy choice, Love has a quiet voice. Still you mind, now I'm yours to choose.
BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
- Shadowhunters -




Re: Love is like fire: a good one warms the heart, a bad one destroys it... - Aidan Lust
Mar 4 Oct - 9:21
          


Bienvenue ! Smile

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
- Shadowhunters -




Re: Love is like fire: a good one warms the heart, a bad one destroys it... - Aidan Lust
Mar 4 Oct - 17:35
          


Bienvenue à toi Razz

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
- Shadowhunters -




Re: Love is like fire: a good one warms the heart, a bad one destroys it... - Aidan Lust
Mar 4 Oct - 18:08
          


Hook il est tellement cool cet acteur!
Bienvenue en tout cas et bon courage pou les fin de ta fiche

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
- Shadowhunters -




Re: Love is like fire: a good one warms the heart, a bad one destroys it... - Aidan Lust
Jeu 6 Oct - 18:35
          


Youhou!! Un compatriote sorcier!!! J'adore ton nom de famille ><

Bienvenue parmi nous, M. Tentation Wink

Revenir en haut Aller en bas
avatar



Je suis ici depuis le : 03/10/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Colin O'Donoghue . J'ai actuellement : 541 ans mais déjà : 431 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 153 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : - .Je n'ai qu'un but dans la vie : : Aider les Downworlders du mieux que je peux et assurer l'avenir de mon fils adoptif/demi-frère . Pour cela, je réside actuellement : Au "Samhain" tout en étant d'une humeur : Amoureuse . Au fait, les crédits reviennent à : DoH

Journal intime
Mon statut: En couple avec un magnifique sorcier
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: Love is like fire: a good one warms the heart, a bad one destroys it... - Aidan Lust
Jeu 6 Oct - 18:44
          


Merci beaucoup pour votre accueil, mes p'tits loups !

Je viens à l'instant de terminer ma présentation que je laisse entre les mains ô combien compétentes et impartiales du Staff ^^





I know that we're both afraid. We both made the same mistakes. An open heart is an open wound to you. And in the wind there's a heavy choice, Love has a quiet voice. Still you mind, now I'm yours to choose.
BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Golden Boy

Je suis ici depuis le : 03/04/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Dominic Sherwood. . J'ai actuellement : 19 ans. ans mais déjà : 8843 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 7566 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Le Charismatique Aiden Bradford o/ .Je n'ai qu'un but dans la vie : : Accomplir la mission qui incombe à mon sang. . Pour cela, je réside actuellement : à l'Institut de New York. tout en étant d'une humeur : Céleste o/ . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

♥️ Clarissa - Clary, ou plutôt Clarissa car moi je l'aime ton prénom. Toi et moi on peut dire que notre relation est digne d'une attraction terrestre, des hauts et des bas tout ça pour un mélange d'amusement et de peur au fil des étapes. Cela faisait un moment que je m'étais rendu compte de mes sentiments pour toi, mais tu étais ma soeur, je devais donc lutter de toutes mes forces contre cet amour. Pourtant, j'ai eu beau faire tout ce que je voulais, je n'ai jamais pu effacer cet amour, rien ne pouvait changer cela. Dorénavant, nous avons enfin atteint l'aboutissement de notre relation, je sais maintenant que je t'aime plus que tout dans ce monde et que je veux être avec toi de tout mon coeur. Je ne sais pas ce que l'avenir nous réserve Clary, mais je sais que je me battrai pour que nous ayons un futur.♥️


♣️ Tanya - Tanya, toi et moi nous nous connaissons depuis toujours. Tu me portais dans tes bras quand je n'étais encore qu'un bébé. Tu as été ma première amie, et sans aucun doute la plus sincère. Mais toi et moi c'est encore plus que ça, c'est une symbiose d'esprits, plus forts encore que des parabatai, tu lis en moi autant que je lis en toi, tu as les mêmes envies, les mêmes goûts, nous sommes le sens littéral de l'expression âme soeur. Aujourd'hui nous avons conçu la vie ensemble, nous avons mis le meilleur de nous deux dans un petit ange. Je n'ai pas de mot pour décrire à quel point tu es importante pour moi, tu es aussi précieuse pour moi que l'est l'oxygène pour mes poumons, si je te perds, je meurs intérieurement. Je t'aime énormément Tanya Epinguer, et quoi qu'il puisse arriver, rien ne changera jamais cela. ♣️


♠️ Naya - Naya, sans doute mon plus grand accomplissement. Je n'aurai jamais pensé devenir père si tôt et pourtant maintenant que je le suis, je ne me vois pas sans toi. Tu es littéralement ma raison de vivre, je peux être triste ou bien en colère, dès que je te vois, j'oublie tout et je suis apaisé. Avant toi, je n'avais jamais eu peur de la mort, je me disais que cela faisait parti de mon travail mais dorénavant je ne veux pas mourir, je ne veux pas que tu sois comme moi, je veux que tu connaisses ton père, que tu me connaisses. N'oublie jamais que je serais toujours là pour toi, je ne t'abandonnerai jamais ma fille chérie, car il n'y a pas de mot pour décrire l'amour qu'un père a pour sa fille. ♠️

Journal intime
Mon statut: En couple avec Clary ♥
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: Love is like fire: a good one warms the heart, a bad one destroys it... - Aidan Lust
Ven 7 Oct - 0:16
          




QUAND VIENNENT LES RÉSULTATS...


La fine analyse
• Ensemble : Alors tout d'abord, commençons par le caractère, que dire à part qu'il est très intéressant, le fait qu'il vienne en aide aux Créatures Obscures et aux Terrestres alors que pourtant il sait mieux que personne la cruauté des Terrestres, c'est vraiment admirable
Le Test Rp est réellement plaisant lui aussi, en particulier son attachement pour Louis, à tel point que si on ne lit pas dans le détail, on croirait que c'est son fils tant il est attaché à lui Wink
Et pour finir, l'histoire, j'ai vraiment beaucoup aimé, en particulier le moment de la mort de la mère, c'est vraiment touchant, je ne suis pas quelqu'un de vraiment sensible, et pourtant cela m'a touché donc bravo, c'est bien écrit


et la note finale est...
• Conclusion : Tout ça pour dire que tout est bon, je te valide   Je suis impatient de voir ce que tu vas donner en rp !  Donc je t'invite à signaler ta célébrité ici-même. Puis une fois cela fait, poste tes fiches de liens et de rp. Pense aussi si tu le désires, à demander un rang.


-Shadowhunters -





I'm sorry Clarissa.. It took me a long time
to accept that i love you from the beginning.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

- Shadowhunters -




Re: Love is like fire: a good one warms the heart, a bad one destroys it... - Aidan Lust
          



Revenir en haut Aller en bas

 
Love is like fire: a good one warms the heart, a bad one destroys it... - Aidan Lust

 ::  :: Qui êtes-vous ? :: Présentations terminées


 Sujets similaires
-
» Premier love....
» Love me tender
» [O'Faolain, Nuala] Best Love Rosie
» I love you Phillip Morris de Glenn Ficarra et John Requa
» Une femme forte au prétoire : The Good Wife




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

© SHADOWHUNTERS (2016) appartient à ses admins : Deathtime et .ANGELUS. Toute reproduction totale ou partielle est interdite. Forum optimisé pour GC.