[Terminé][hot] The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. ♣ Kaiden

 ::  :: Rp Terminés
avatar


The Devil in Disguise

Je suis ici depuis le : 12/07/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Christopher Wood . J'ai actuellement : 288 ans mais physiquement j'ai 26 ans mais déjà : 4964 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 4737 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Le Légendaire Jace Wayland o/ .Je n'ai qu'un but dans la vie : : M'amuser un maximum... . Pour cela, je réside actuellement : dans une somptueuse maison à la périphérie de New York. tout en étant d'une humeur : Démoniaque... . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS
♣️ Je suis un homme complexe, je pense que c'est le moins qu'on puisse dire. Mais ce que vous ne savez pas, c'est que vous ne voyez que les apparences, la réalité est encore plus terrifiante.. On peut dire que je possède trois personnalités


♠️ The Businessman - Il y a tout d'abord ce que j'appellerais la personnalité normale, celle de l'homme d'affaires, et surtout celle qui s'efforce de garder les deux autres sous contrôle... ♠️


♣️ The Showman - Puis vient celle du plaisantin, celle de la joie de vivre, on peut dire que cette personnalité est totalement naturelle chez moi, contrairement à la précédente, je n'ai pas besoin de me forcer, le rire est instinctif chez moi. ♣️


♠️ The Killer - Et enfin.. La dernière.. Celle que je cache en permanence, celle du tueur assoiffé de sang, celle que je porte depuis ma naissance, je dirais même celle de mon vrai moi... Je suis un tueur depuis mon plus jeune âge, être un vampire n'y est pour rien, et je resterai un tueur jusqu'à la fin de mes jours... ♠️

Journal intime
Mon statut: Marié à une étoile | Katerina ♥
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




[Terminé][hot] The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. ♣ Kaiden
Lun 1 Aoû - 1:51
          



The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. ♠ Katerina Lupesco


La vie est vraiment tout un engrenage complexe, même après deux siècles d'existence et bientôt trois, je me rend compte que je ne comprend pas l'intégralité de ce qu'est la vie. Comme par exemple, la notion de destin, peut-on vraiment croire que nos vies sont écrits d'avance, que nous allons forcément faire des choses d'une certaine façon, et que peu importe notre décision, cela ne bouleversera pas le fil du destin. Il y a quelques temps, je vous aurais tout simplement ri au nez en vous disant que je ne crois pas à ces sottises, mais maintenant je n'en suis plus sûr, ELLE a changé la perspective que j'avais sur la vie. Je parle bien sûr de cette chère Katerina, la femme qui me fascine constamment, la seule femme que je n'arrive pas à me sortir de la tête. Déjà, il y a de cela plus de deux cent ans, à la Révolution Française, je ne pensais plus jamais la revoir, tout d'abord parce que les vampires ont tendance à se faire tuer, mais aussi parce que nous n'avions pas noué le contact, mais la vie m'a donné tort en nous faisant nous retrouver dans les années 1960 à l'université de Columbia à New York. Vous ne trouvez pas cela étrange vous ? Plein d'universités aux Etats-Unis, mais elle choisit New York tout comme moi, et en plus Columbia, mais cela ne s'arrête pas là, il a fallu aussi qu'elle choisisse les mêmes études que moi, on peut dire que niveau coïncidence, cela fait beaucoup. Je pensais qu'après ces quatre années d'études, nous nous reverrions plus ce coup-ci, mais encore une fois je me trompais. Nous nous sommes retrouvés une fois de plus à New York il y a de cela quelques semaines, ce coup là je peux encore comprendre, avec le retour de Valentin, tout le monde veut être au centre de l'action, or l'action se passe ici. Mais lorsque j'ai été à sa galerie, et que j'y ai vu une peinture de moi, je ne pouvais décemment pas croire que nos retrouvailles étaient une coïncidence, elle aussi était fascinée par moi, c'était comme si le destin avait cherché à nous réunir, comme si c'était écrit à l'avance. De plus je ne sais pas ce que nous sommes l'un pour l'autre, nous ne sommes pas de simples connaissances, et nous ne sommes pas de simples amis, mais nous ne sommes pas amoureux l'un de l'autre non plus, il s'agit juste de cette fascination constante entre nous. Et ce n'est pas tout, je pense à elle constamment, que ce soit avant de dormir, en plein business pour conclure une affaire, et même lors des mes méfaits, autrement dit mes meurtres. Vous imaginez bien que quelqu'un comme moi n'a pas du tout l'habitude de perdre le contrôle de ses pensées, je suis ce genre de personne qui mesure chacun de ses mots avant qu'ils ne sortent de ma bouche, même pour une discussion banale, toujours dans le même et unique but : la manipulation.

Un bruit léger mais répétitif retentit dans la pièce, Aiden tourna la tête vers l'origine du bruit et vit qu'il s'agissait de son réveil, le réveil affichait 18h pile, le jeune homme l'avait réglé pour cette heure-ci parce qu'il avait une soirée de prévue ce soir. Il avait eu vent il y a quelques jours que son ancienne université organisait un gala pour récolter des fonds pour le projet d'un nouveau bâtiment. Il ne lui avait pas fallu longtemps pour être accepté à cette soirée, lorsqu'il avait énoncé son nom, sans aucun doute sa richesse lui avait offert cette invitation, le doyen devait être désireux que le jeune homme lui fasse un gros chèque. Vu qu'il s'agissait de leur ancienne université, Aiden avait tout de suite pensé à inviter Katerina, en tant que cavalière, il s'en était voulu d'avoir eu cette idée aussi facilement, à croire que son esprit n'attendait que cela. Elle avait accepté, elle était donc sa cavalière pour la soirée, il lui avait dit qu'il passerait la chercher à 19h, soit un quart d'heure après le coucher du soleil, le timing parfait. Le souci, c'est qu'il n'avait donc qu'une heure pour se préparer, il était donc grand temps de se bouger rapidement dans le but de ne pas être en retard. Il se leva donc du lit d'un bond, légèrement groggy néanmoins, c'était la sensation qui attendait chaque vampire qui se levait avant le coucher du soleil, cette sensation de pas avoir assez dormi. Je filai directement à la douche, inutile de me déshabiller vu que je dormais déjà en tenue d'Adam. Je profitai aussitôt de la douce caresse de la douche chaude sur mon corps, il faut dire que vu le nombre de jets que possédait cette douche, on se croirait carrément sous une cascade. Heureusement pour moi, je repris rapidement le fil de mes pensées pour me rappeler que je n'avais pas assez de temps pour traîner sous la douche. Je sortis donc, assez frustré de ne pas avoir pu profiter plus, à charge de revanche en somme, puis je me séchais rapidement avec une serviette, inutile de bien me sécher, un vampire ne peut attraper froid. Je partis ensuite dans mon dressing pour choisir un smoking, je n'allais pas me contenter d'un costume, pas pour une soirée gala, je pris mon smoking le plus classe et surtout le plus cher, et je le déposai sur le lit, fier de pouvoir porter ceci ce soir. Je sortis aussi des chaussures en cuir, les seules chaussures possibles pour accompagner un smoking. Je m'habillai rapidement mais néanmoins minutieusement pour que ma tenue soit parfaitement mise sur son corps. Une fois ma cravate mise, j'allais de nouveau dans la salle de bain dans le but de finaliser ma préparation, un peu de parfum et bien sûr mes cheveux bien coiffés et non en bataille comme à mon habitude. Je glissai ensuite une fiole de secours et mon pieu en argent dans les poches cachées de ma veste, ainsi que mon portable, puis je pris les clés de ma Lamborghini et sortis de son appartement.

Je pris l'ascenseur et descendis jusqu'au parking de l'immeuble, je pris place et démarrai en trombe avec ma voiture en direction de l'appartement de la jeune femme. Comme à mon habitude, je ne respectai aucune limitation de vitesse, ni même les stops, je ne risquais rien avec les sens vampiriques, je pouvais entendre une voiture arriver bien à l'avance, je ne pouvais donc pas créer de carambolages. À la vitesse à laquelle je roulais, je ne mis pas longtemps avant d'arriver devant l'immeuble de la jeune femme, je garai ma voiture un peu n'importe comment, encore comme à mon habitude. Puis je regardai ma montre et remarquai qu'il ne me restait que cinq minutes pour ne pas être en retard, j'utilisai sa vitesse vampirique et fonçai jusqu'à l'appartement de la jeune femme sans me soucier de qui je pouvais bousculer sur le chemin, j'arrivai pile à l'heure devant la porte de la jeune femme. Je me mis à toquer tout en remettant bien ma cravate et mes cheveux, j'avais hâte de voir à quoi ressemblait Katerina, nul doute qu'elle serait magnifique, comme toujours.

by D.





We are married. You make me the happiest man on this planet..
I love you more than anything Katerina ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Lunatic Vampire

Je suis ici depuis le : 12/07/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Ashley Benson . J'ai actuellement : 596 ans mais physiquement seulement 24 ans mais déjà : 2896 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 3087 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Clary & Tanya .Je n'ai qu'un but dans la vie : : être enfin heureuse . Pour cela, je réside actuellement : dans ma résidence à NY tout en étant d'une humeur : aux anges . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

SHADOW OF A MONSTER
Blood & Disease... Un monstre, voilà ce que je suis au fond ou du moins, comme quoi je me considère. Oh bien entendu, je suis en partie d'accord avec ce que l'on me dit, que je ne suis pas responsable, que c'est ce que l'on m'a fait endurer qui m'a rendu ainsi et m'a fait faire ces choses. Pourtant, je ne peux m'empêcher de me voir comme un monstre car à l'instant où j'ai pu tuer lors de mes crises, j'ai aimé cela. Je me bats chaque jour contre ce que je suis, je maintiens la bête seulement je continue d'avoir peur de ce dont je suis capable lors des mauvais jours.

BREATH OF OXYGEN
Aiden... Toi et moi, ce n'était pas gagné. Nous nous sommes évités pendant tant d'années. Et pourtant, un jour je me suis décidée à franchir le cap, à venir vers toi et à apprendre à te connaître. Aujourd'hui, je ne regrette pas, car j'ai rencontré celui qui est clairement l'homme de ma vie. J'ai aimé par le passé, mais jamais comme je peux t'aimer toi. Tu es celui qui me permet de vivre et de me sentir vivante. Et bientôt, je pourrai crier haut et fort que je suis ta femme. Alors merci, merci pour tout ce que tu m'as apporté, merci de m'aimer malgré mes défauts mon amour. Car s'il y a une chose dont je suis certaine à l'heure actuelle, c'est que tu es ma moitié, celle dont j'ai besoin chaque jour pour continuer à vivre. Il suffit de voir à quel point mes pensées sont tournées vers toi. Nous nous complétons par nos différences, tu sais ce que j'aime et ce que je désire et tu assouvis chacun d'eux sans avoir besoin de me demander quoi que ce soit. Ma vie est tourne autour de toi, et même si je te sais fort et capable de te protéger seul, je m'évertue à avoir peur pour toi. Peur de te perdre, peur de ne plus jamais voir ton sourire que j'aime tant, la façon dont tu me regardes avec amour. Sans toi, je ne serais pas capable de continuer à avancer, car tu es mon oxygène et tu le seras pour l'éternité.

GUARDIAN ANGEL
Jace... Je te l'ai déjà dis, mais je le dis à nouveau. Je tiens à toi d'une façon que personne ne peut comprendre et se l'imaginer. Tu m'as sorti de mes ténèbres, tu m'as soutenu quand j'étais au plus mal. Au point même où j'aurai pu te tuer, tu croyais encore en moi et en ma force. En plus de tout cela, du fait que tu as su me protéger et que tu le fais encore aujourd'hui, cette connexion entre nous ne fait que se renforcer davantage chaque jour. Si bien que les choses se seraient passées autrement, tu aurais été bien plus que cela. Je le ressens, il aurait pu y avoir bien plus que de l'amitié entre nous. C'est pour ces raisons que j'ai besoin de toi dans ma vie que je ne peux me résoudre à me faire à l'idée qu'un jour je devrai te dire adieux. Cette simple hypothèse me brise d'avance le coeur, car une chose est sûre, je perdrai une part de moi, une part qui me maintient vivante..

15 Janvier 1420 : Naissance, Transylvanie.
1428-1444 : esclave sexuelle de Vlad III.
1444 : perte bébé, mort Petru, transformation vampire.
1444-1482 : Mircea, apprentissage combat et monde obscur, Transylvanie
1482-1492 : voyage en Europe.
1492 : expédition de Christophe Colomb, découverte de l’Amérique.
1492-1524 : voyage en Europe.
1524 : expédition de Giovanni da Verrazzano, découverte « baie de New York », Etats-Unis.
1524-1624 : voyage en Amériques.
1624 : fondation de New York, premiers marrainages de CO, ouverture première galerie d’arts, New York.
1651 : retour en Europe, mesures de Ferdinand III de Habsbourg, Autriche.
1651-1789 : voyage en Europe, Asie et Afrique.
1789 : Révolution française, rencontre avec Aiden, France.
1789-1815 : voyage en Europe, rencontre avec Magnus, Londres.
1815-1862 : voyage aux Etats-Unis.
1862 : action contre Etats confédérés, Guerre de Sécession, États-Unis.
Avril 1912 : trajet sur le RMS Titanic, Atlantique Nord.
1917 : infirmière sur champs de batailles, Première Guerre Mondiale, Europe.
7 Décembre 1941 : attaque japonais sur Pearl Harbor, Etats-Unis.
1941-1945 : euthanasies des mortellement blessés, Europe.
Années 1960 : étude de Psychologie, retrouvailles Aiden, Columbia, Etats-unis.
1998 : signature des accords, disparition Coupe Mortelle, espoirs, Europe.
2014 : rencontre avec Jace, New York.
Juillet 2016 : retour définitif à New York, retrouvailles Aiden, New York.
Octobre 2016 : mariage avec Aiden, New York.


Journal intime
Mon statut: Maried with the most beautiful man. #A
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: [Terminé][hot] The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. ♣ Kaiden
Jeu 11 Aoû - 23:05
          




« The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. »
feat. Aiden Bradford


Le destin est une chose capricieuse à laquelle je n’ai jamais voulu vraiment croire. Pour moi, ce n’était qu’une histoire qu’on raconte dans les contes de fées pour amadouer les petites filles en leur promettant que tôt ou tard le prince charmant viendrait pour elle, ou qu’elle trouverait un bonheur inégalé. Sauf que pendant des années, ma philosophie me poussait à croire que cela n’existe pas, que tout arrive pour une raison précise. Du moins, c’est ce que je pensais jusqu’à ce que je le rencontre lui. Il est apparu dans ma vie sans que je ne le veuille, il a pris place dans mes pensées sans que je ne le veuille. Notre rencontre date d’il y a plus de deux cent ans, et pourtant c’est comme si elle ne datait que d’hier. Je le revois encore sur cette estrade, en train de parler au Juge, nos regards se sont croisés, un regard qui me fit froid dans le dos et que je n’ai jamais pu oublier, tout comme sa beauté froide. Le temps a passé, les années se sont écoulées et étrangement, j’avais toujours pensé que je ne le reverrai jamais, quand bien même au fond, j’en aurais eu l’envie. Pourtant, la vie a fait de plus d’un siècle et demi après, nos chemins se sont croisés à nouveau. Le destin me diriez-vous ? Non, ce n’était pas possible dans mon esprit, même si je devais reconnaître qu’il me perturbait, que je pensais à lui sans arrêt. C’était comme être attiré par l’inconnu, je ne pouvais m’empêcher de vouloir me rapprocher de lui afin d’en connaître d’avantage. Heureusement pour moi, il en a été autrement, nous avons gardés des distances malgré ses années passées dans la même université new yorkaise, suivant les mêmes études. Mais alors que je pensais à nouveau ne jamais le revoir une fois nos études finies, le voilà de nouveau dans ma vie, plus proche que jamais. A partir de cet instant, les coïncidences sont bien trop nombreuses, et je dois bien reconnaître que l’idée même du destin, m’effleurait l’esprit. Après tout, il n’avait jamais quitté mes pensées depuis toutes ces années, j’étais toujours aussi fascinée par lui, je le peignais encore sur mes toiles, afin de voir à jamais son visage gravé dans l’huile. Je suis fascinée par lui, et je sais que lui aussi l’est par moi, c’est comme si c’était plus fort que nous. Mais malgré tout, j’essaie de garder le fil de mes pensées, de ne pas trop m’égarer à rêvasser de lui, sans quoi, je risque de me perdre dans les tréfonds de quelque chose qui risquerait de me faire plus de mal que de bien.

Mais comment effacer quelqu’un de votre esprit quand cette même personne vous invite à un gala dans votre ancienne université ? Car oui, il y a quelques jours, Aiden m’a demandée d’être sa cavalière lors d’un gala de charité dans notre ancienne université de Columbia. J’avais voulu dire non pour ne pas me rapprocher de lui, mais mes lèvres avaient répondu « Oui » bien malgré moi. Non pas que je n’en avais pas l’envie, au contraire, mais je savais qu’il ne m’était pas raisonnable d’accepter une telle sortie avec lui. Pourquoi me demanderez-vous ? Et bien la raison est très simple, comme si mes pensées pour lui ne suffisaient pas, voilà que mon corps avait décidé lui aussi d’y mettre du sien en l’embrassant. J’avais alors échangé un baiser des plus passionnés à son égard, alors que nous étions sur le canapé de son salon. Je n’avais pas pu résister, c’était plus fort que moi, comme si j’en avais ressenti le besoin irrépressible. Et une seule crainte m’envahissait à cet instant, que mon corps veuille à nouveau l’embrasser ce soir. Il me fallait résister, contrôler ses pulsions qui m’assaillaient en sa présence, et ce à tout prix. Ces mêmes pensées n’avaient cessés de s’immiscer en moi alors que je me préparer pour notre soirée. Il était dix-neuf heures moins cinq et je venais tout juste de finir de me préparer, heureusement qu’il n’est pas du genre à arriver à en avance. La tenue adéquate à ce genre de nuit demeurait la robe de soirée. C’est donc avec attention que j’avais choisi la plus adéquate, une longue robe noire avec des imprimés bleus électriques remontant des chevilles à la taille, dévoilant un décolleté plongeant. Je m’étais rehaussée d’une paire d’escarpins noirs vernis, j’avais remonté mes cheveux en un chignon lâche avec des perles noires aux oreilles. Sans oublier ma petite pochette assortie dans laquelle j’avais glissé mon téléphone portable ainsi qu’une fiole de sang et un mini-révolver chargé de balles en argent. Fin prête, il ne me rester qu’à attendre mon cavalier envouteur.

Dix-neuf heures pile et quelqu’un toque à la porte de mon appartement. Si j’avais eu le cœur qui battait encore, nul doute que celui-ci se serait emballé à l’idée qu’Aiden me voit ainsi, et surtout, quand mon regard se poserait sur lui. Il serait magnifique comme toujours, j’en étais certaine. C’est avec un sourire que j’ouvris la porte de mon appartement et le vit sur le palier de chez moi. Ce n’était pas loupé, mes joues si elles avaient pu rougir, seraient devenue rouge à le voir ainsi. Je l’avais déjà vu dans un costume mais jamais dans un smoking, qui lui sciait à merveille. Il était des plus beaux dans cette tenue, il était beau comme toujours en fait. Mon sourire s’élargit alors que mon regard se posait enfin dans ses pupilles que je scrutais avec intensité. « Bonjour Aiden. Laisse-moi te dire que tu es sublime dans cette tenue. Comme toujours d’ailleurs. ». Sur ces derniers mots, je déposais un délicat baiser sur sa joue avant de me reculer lentement, sans avoir manqué d’humer son parfum que j’aimais tant et que je n’avais jamais oublié. « Je suis prête à retrouver notre ancienne université. Cela risque de faire remonter d’anciens souvenirs. Allons voir ce qu’ils ont fait de ce lieu. » avais-je dis d’une voix douce sans le quitter des yeux. J’avais alors refermé la porte de mon appartement et glissé mes clefs dans ma pochette avant de passer mon bras sous le sien et de lui sourire sincèrement « Vais-je avoir le droit de faire un tour dans ta superbe Lamborghini ? »


by .ANGELUS



YOU ARE MY HALF, YOU ARE MY EVERYTHING

True Love I said Yes because a life without you it's no more a life, it's Hell. I want to stay to your side for an eternity of love and happiness. You are my half, my oxygen. Moreover, you are the only one who knows everything about me and who loves me not matter what I have done by the past. If you will came to disappear, I know that my end will be coming soon. Because you are my everything, and without you, I'm nothing.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Devil in Disguise

Je suis ici depuis le : 12/07/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Christopher Wood . J'ai actuellement : 288 ans mais physiquement j'ai 26 ans mais déjà : 4964 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 4737 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Le Légendaire Jace Wayland o/ .Je n'ai qu'un but dans la vie : : M'amuser un maximum... . Pour cela, je réside actuellement : dans une somptueuse maison à la périphérie de New York. tout en étant d'une humeur : Démoniaque... . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS
♣️ Je suis un homme complexe, je pense que c'est le moins qu'on puisse dire. Mais ce que vous ne savez pas, c'est que vous ne voyez que les apparences, la réalité est encore plus terrifiante.. On peut dire que je possède trois personnalités


♠️ The Businessman - Il y a tout d'abord ce que j'appellerais la personnalité normale, celle de l'homme d'affaires, et surtout celle qui s'efforce de garder les deux autres sous contrôle... ♠️


♣️ The Showman - Puis vient celle du plaisantin, celle de la joie de vivre, on peut dire que cette personnalité est totalement naturelle chez moi, contrairement à la précédente, je n'ai pas besoin de me forcer, le rire est instinctif chez moi. ♣️


♠️ The Killer - Et enfin.. La dernière.. Celle que je cache en permanence, celle du tueur assoiffé de sang, celle que je porte depuis ma naissance, je dirais même celle de mon vrai moi... Je suis un tueur depuis mon plus jeune âge, être un vampire n'y est pour rien, et je resterai un tueur jusqu'à la fin de mes jours... ♠️

Journal intime
Mon statut: Marié à une étoile | Katerina ♥
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: [Terminé][hot] The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. ♣ Kaiden
Sam 27 Aoû - 0:48
          





The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship.  
Feat Katerina Lupesco



Katerina Lupesco, sans doute la plus vieille vampire encore en vie dans ce monde, elle est connue dans tout le monde vampirique, certains la craignent tandis que d'autres lui vouent un véritable culte, telle la déesse des vampires. Au tout début, je trouvais cela stupide d'accorder autant d'importance à une seule personne, mais maintenant que je passe du temps avec elle, je comprend pourquoi elle attire autant les gens, il y a quelque chose de fascinant chez elle, quelque chose qui ne cesse de vous intriguer et qui vous pousse à être à ses côtés. Croyez bien que j'ai essayé de ne pas succomber à cette fascination mais c'est plus fort que moi, j'aime passer du temps avec elle, je dois bien le reconnaître. Mais bon cela ne veut pas dire pour autant que je doive m'attacher, enfin ça aussi c'est une autre histoire car il est possible que je me sois déjà attaché à elle, pas énormément non plus, mais déjà un peu beaucoup. Qu'est ce que vous voulez que je vous dise ? Elle a su se frayer un chemin même à travers mon armure de psychopathe, qui aurait crû cela capable. Seule ma meilleure amie avait réussi jusqu'ici à faire cela, je ne pensais pas que quelqu'un d'autre y arriverait. Heureusement que j'ai un parfait contrôle sur mes émotions ou sinon cela ferait bien longtemps que je serais totalement sous son charme tel un petit chien, tout est hypnotique chez elle, son regard, son sourire, même son corps, elle est comme un piège tellement appétissant qu'il est très difficile d'y résister. Je ne voulais même pas imaginer le nombre d'hommes qui avaient dû se mettre à genoux devant elle, totalement envoûté par son charme, elle n'avait pas le comportement d'une prédatrice mais il était clair qu'elle en avait largement les capacités. Voilà pourquoi la dernière fois, lorsque nous nous étions embrassés sur mon canapé, j'avais tout de suite mis fin à ce rapprochement en allant me coucher, certes mon corps aurait voulu beaucoup plus, mais je savais que le faire m'aurait fait m'accrocher encore plus à elle, et j'ai peur où me mènera cet attachement grandissant si je ne le stoppe pas.

Je repris le fil de mes pensées lorsque je vis la porte s'ouvrir, j'allais sortit un bonjour original comme à mon habitude dans le but de me faire remarquer mais aucun mot ne put sortir de ma bouche lorsque je vis la jeune femme. Elle était tellement belle que j'avais l'impression d'être dans un de ses films romantiques où le temps se met à ralentir à l'entrée d'une personne. Je n'arrivais pas à reprendre le contrôle de mon esprit, j'étais totalement envoûté par la beauté qui rayonnait d'elle, on aurait dit un ange descendu du ciel pour donner des révélations. Ce fut au bout de longues minutes de lutte avec mon esprit, que je réussis à émerger et à reprendre le contrôle de mon corps, il était évident qu'elle avait dû remarquer mon comportement et par conséquent sa signification, je me sentais gêné d'avoir été si faible au point de dévoiler mon avis sur elle. Même si de toute façon, je lui aurais donné mon avis sur sa tenue tôt ou tard, j'étais sûr d'une chose, elle était sans aucun doute la plus belle femme que j'ai vu de ma longue vie, aucune autre ne lui arrivait à la cheville, elle les surclassait tellement que j'avais parfois du mal à croire qu'elle était vraiment réelle. La voir ainsi m'avait totalement pris par surprise, à tel point que je ne savais même pas quoi dire pour continuer la conversation, c'était comme si tout s'emmêlait maintenant dans mon cerveau, aucun mot ne voulait sortir par peur que ce soit ridicule et que je casse ce moment unique.
"Bonsoir Katerina, tu n'es pas mal non plus !" J'avais évidemment menti, je pris sa main que je baisais doucement tout en plongeant mon regard dans le sien. "Non je plaisante.. Tu es plus que magnifique, tu es resplendissante Katerina, et dire que je pensais épater la galerie avec mon smoking mais bon là je peux oublier, je vais avoir l'air de rien à côté de toi !" Je me mis à rire doucement avant de me redresser et de continuer à la regarder dans les yeux. "Je me demande aussi ce qu'est devenu cette chère université ! J'ai beau faire un don chaque année, je le fais à l'aveugle en fait, je n'y ai pas remis les pieds depuis les années 1960 !" Je croisai le bras avec celui de la jeune femme, écoutant ses dires avec attention. "Humm, sur ce point tu verras bien, j'ai une surprise pour toi ! Et je n'en dirais pas plus, et n'essaye pas de me faire parler, je suis incorruptible !" Je me mis à rire en continuant de marcher.

Je n'avais pas menti sur le coup de la surprise, j'en avais bel et bien une, une qui d'ailleurs n'allait pas tarder à arriver. J'avais appelé une limousine pour la soirée, il s'agissait quand même d'un événement et même si ma voiture était clairement un vrai bijou, je me devais de faire les choses convenablement pour la tenue de la jeune femme comme pour la mienne, et forcément la limousine était le seul choix possible. J'avais eu le choix entre plusieurs modèles, j'avais bien évidemment choisi le tout équipé avec un mini bar à l'intérieur pour faire des cocktails et surtout pour la place majestueuse. J'espérais que la surprise plaise à la jeune femme, non pas que je l'avais fait forcément pour elle, mais je voulais lui montrer que sortir avec moi signifie faire les choses en grand et toujours dans l'extravagance. Je sortis donc un foulard de ma poche et le montrait à la jeune femme. "Forcément, qui dit surprise, dit yeux fermés ! Et je n'ai pas confiance que tu les garderas fermés si je te le demande donc solution radicale !" J'attachai le foulard autour de ses yeux après avoir eu son accord d'un hochement de tête. Je pris ce coup-ci sa main pour être sûr de pouvoir bien la guider, Je remarquais aussitôt que cela ne me faisait pas bizarre de lui tenir la main, c'était comme si c'était normal avec elle et que mon corps n'avait attendu que cela depuis le début. Je n'y prêtai pas plus attention que cela et continuai de diriger la jeune femme vers la sortie du parking, là je vis que la limousine venait d'arriver. Je m'arrêtai donc, et lâchai sa main doucement. "Je vais enlever le foulard, il est temps que tu vois ta surprise ma chère Katerina !" J'enlevai aussitôt le foulard dévoilant la limousine sous ses yeux. "J'espère qu'elle te plaît, vous êtes assortis, la plus belle des limousines pour la plus belle femme de la soirée sans aucun doute, il fallait au moins cela pour t'emmener ma chère ! J'ai un statut de gentleman anglais à assurer, tout anglais se doit de tenir la cadence !"






We are married. You make me the happiest man on this planet..
I love you more than anything Katerina ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Lunatic Vampire

Je suis ici depuis le : 12/07/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Ashley Benson . J'ai actuellement : 596 ans mais physiquement seulement 24 ans mais déjà : 2896 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 3087 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Clary & Tanya .Je n'ai qu'un but dans la vie : : être enfin heureuse . Pour cela, je réside actuellement : dans ma résidence à NY tout en étant d'une humeur : aux anges . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

SHADOW OF A MONSTER
Blood & Disease... Un monstre, voilà ce que je suis au fond ou du moins, comme quoi je me considère. Oh bien entendu, je suis en partie d'accord avec ce que l'on me dit, que je ne suis pas responsable, que c'est ce que l'on m'a fait endurer qui m'a rendu ainsi et m'a fait faire ces choses. Pourtant, je ne peux m'empêcher de me voir comme un monstre car à l'instant où j'ai pu tuer lors de mes crises, j'ai aimé cela. Je me bats chaque jour contre ce que je suis, je maintiens la bête seulement je continue d'avoir peur de ce dont je suis capable lors des mauvais jours.

BREATH OF OXYGEN
Aiden... Toi et moi, ce n'était pas gagné. Nous nous sommes évités pendant tant d'années. Et pourtant, un jour je me suis décidée à franchir le cap, à venir vers toi et à apprendre à te connaître. Aujourd'hui, je ne regrette pas, car j'ai rencontré celui qui est clairement l'homme de ma vie. J'ai aimé par le passé, mais jamais comme je peux t'aimer toi. Tu es celui qui me permet de vivre et de me sentir vivante. Et bientôt, je pourrai crier haut et fort que je suis ta femme. Alors merci, merci pour tout ce que tu m'as apporté, merci de m'aimer malgré mes défauts mon amour. Car s'il y a une chose dont je suis certaine à l'heure actuelle, c'est que tu es ma moitié, celle dont j'ai besoin chaque jour pour continuer à vivre. Il suffit de voir à quel point mes pensées sont tournées vers toi. Nous nous complétons par nos différences, tu sais ce que j'aime et ce que je désire et tu assouvis chacun d'eux sans avoir besoin de me demander quoi que ce soit. Ma vie est tourne autour de toi, et même si je te sais fort et capable de te protéger seul, je m'évertue à avoir peur pour toi. Peur de te perdre, peur de ne plus jamais voir ton sourire que j'aime tant, la façon dont tu me regardes avec amour. Sans toi, je ne serais pas capable de continuer à avancer, car tu es mon oxygène et tu le seras pour l'éternité.

GUARDIAN ANGEL
Jace... Je te l'ai déjà dis, mais je le dis à nouveau. Je tiens à toi d'une façon que personne ne peut comprendre et se l'imaginer. Tu m'as sorti de mes ténèbres, tu m'as soutenu quand j'étais au plus mal. Au point même où j'aurai pu te tuer, tu croyais encore en moi et en ma force. En plus de tout cela, du fait que tu as su me protéger et que tu le fais encore aujourd'hui, cette connexion entre nous ne fait que se renforcer davantage chaque jour. Si bien que les choses se seraient passées autrement, tu aurais été bien plus que cela. Je le ressens, il aurait pu y avoir bien plus que de l'amitié entre nous. C'est pour ces raisons que j'ai besoin de toi dans ma vie que je ne peux me résoudre à me faire à l'idée qu'un jour je devrai te dire adieux. Cette simple hypothèse me brise d'avance le coeur, car une chose est sûre, je perdrai une part de moi, une part qui me maintient vivante..

15 Janvier 1420 : Naissance, Transylvanie.
1428-1444 : esclave sexuelle de Vlad III.
1444 : perte bébé, mort Petru, transformation vampire.
1444-1482 : Mircea, apprentissage combat et monde obscur, Transylvanie
1482-1492 : voyage en Europe.
1492 : expédition de Christophe Colomb, découverte de l’Amérique.
1492-1524 : voyage en Europe.
1524 : expédition de Giovanni da Verrazzano, découverte « baie de New York », Etats-Unis.
1524-1624 : voyage en Amériques.
1624 : fondation de New York, premiers marrainages de CO, ouverture première galerie d’arts, New York.
1651 : retour en Europe, mesures de Ferdinand III de Habsbourg, Autriche.
1651-1789 : voyage en Europe, Asie et Afrique.
1789 : Révolution française, rencontre avec Aiden, France.
1789-1815 : voyage en Europe, rencontre avec Magnus, Londres.
1815-1862 : voyage aux Etats-Unis.
1862 : action contre Etats confédérés, Guerre de Sécession, États-Unis.
Avril 1912 : trajet sur le RMS Titanic, Atlantique Nord.
1917 : infirmière sur champs de batailles, Première Guerre Mondiale, Europe.
7 Décembre 1941 : attaque japonais sur Pearl Harbor, Etats-Unis.
1941-1945 : euthanasies des mortellement blessés, Europe.
Années 1960 : étude de Psychologie, retrouvailles Aiden, Columbia, Etats-unis.
1998 : signature des accords, disparition Coupe Mortelle, espoirs, Europe.
2014 : rencontre avec Jace, New York.
Juillet 2016 : retour définitif à New York, retrouvailles Aiden, New York.
Octobre 2016 : mariage avec Aiden, New York.


Journal intime
Mon statut: Maried with the most beautiful man. #A
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: [Terminé][hot] The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. ♣ Kaiden
Lun 29 Aoû - 0:42
          




« The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. »
feat. Aiden Bradford


Vous ne savez pas ce que c’est d’être fasciné par quelque chose, ne pas pouvoir vous empêcher de penser à cet objet de fascination, y penser tout le temps même quand il ne le faut pas. Vous ne savez pas ce que c’est de rencontrer une personne qu’on sait pourtant qu’on ne reverra jamais mais qui ne peut disparaître de nos paupières closes, vous le voyez tout le temps, vous y pensez aussi souvent que votre envie vous y oblige. C’est exactement la sensation qu’a déclenché Aiden en moi lors de la Révolution Française. Je me méfiais de lui de ce que j’en avais vu et pourtant, je ne pouvais me résoudre à ne plus penser à cet homme si mystérieux, cet individu vivant dans les mêmes conditions que moi. Il a fait partis de mes pensées pendant longtemps jusqu’à ce que je le retrouve sans toutefois le côtoyer, et pourtant, là encore l’envie d’en savoir plus sur lui jouait un rôle intense chez moi. Le pire a été quand je l’ai revu il y a quelques semaines. Tout ce que j’avais refoulé, tout mon désir que j’avais pour lui, s’est manifesté bien malgré moi. Je l’ai embrassé alors qu’on se trouvait sur son canapé, il ne m’a pas repoussé loin de là, mais pourtant, cela n’est pas allé plus loin. Non pas que je n’en avais pas l’envie au fond, mais je ne pouvais pas me permettre de me laisser aller à des pulsions vis-à-vis de lui, sous peine de m’accrocher à cet être qui me fascine au plus haut point. Je devais me contrôler ; d’ailleurs, cette soirée serait idéale pour me prouver que je peux être dans la mesure de me maîtriser.

Toutefois, je devais bien reconnaître que le voir dans ce smoking me faisait le plus grand des effets, maudites pulsions. Il était tout simplement magnifique à contempler, si j’avais pu, je me serai empressée d’aller le peindre sur une grande toile pour représenter toute sa splendeur. Reconnaître qu’il était le plus beau de tous les hommes que j’ai rencontré ne serait pas mentir, loin de là même. Mais d’ailleurs, à voir le silence qui avait régné entre nous deux, je n’étais pas la seule à penser cela de l’autre. Lui aussi devait m’apprécier dans cette tenue, et se fut rapidement confirmé quand il avait baisé ma main tout en m’annonçant qu’il n’était pas à ma hauteur dans cette tenue. Le contact de ses lèvres sur ma peau me fit frissonner, et ses mots déclenchèrent une gêne en moi. C’était dingue de voir l’effet qu’il avait sur ma personne, un simple compliment cumulé à un baisemain et me voilà envoûtée, en plus de cela il me regardait dans les yeux intensément, c’est le combo gagnant. « Oh détrompe toi. C’est surtout la combinaison de toi et moi qui va époustoufler les autres, pas seulement moi. Car rassure toi, mais tu es tout aussi magnifique mon cher. Voire plus. ». Son regard ne quittait pas le mien, et cela avait le don de m’hypnotiser, si cela était seulement possible. Un sourire de façon radieuse sans pour autant rompre le jeu de regard « Au vu de tout l’argent que tu leur verses, ils ont plutôt intérêt à en faire bon usage même si il y a toujours de grandes chances que la moitié des dons ne quittent jamais les poches des directeurs. ».

Alors qu’on s’apprêtait à regagner le parking, il m’annonça qu’il avait une surprise pour moi. Je fus totalement surprise par cette annonce et me demandais ce qu’il avait pu mijoter, et surtout, je trouvais cela horriblement touchant qu’il ait pensé à me faire une surprise. Bien entendu, j’aurai du me douter qu’il ne me laisserait pas aller jusqu’à la surprise sans me bander les yeux. « Tu n’as pas confiance ? Pauvre de moi. Pourtant je t’assure que j’aurai totalement obéie à tes instructions mon cher Aiden. ». Mais toutefois, j’acceptais d’un hochement de tête avant de me tourner pour le laisser accrocher le foulard sur mes yeux. Je n’avais pas manqué de me mordre la lèvre inférieure en sentant ses doigts effleurer mes cheveux. Alors quand il prit ma main pour mieux me guider, se fut un frisson qui traversa littéralement mon échine. Cela ne me dérangeait pas, loin de là même, c’était au contraire très plaisant de pouvoir avoir un tel contact avec lui, un simple contact tactile et pourtant, ce petit contact avait de grands effets sur ma personne. Mais j’avais à peine eu le temps de profiter du contact de sa paume dans la mienne qu’il quittait déjà celle-ci pour ôter mon foulard pour dévoiler face à nous une sublime limousine. L’étonnement pouvait se lire sur mon visage, je ne m’attendais pas du tout à cela comme surprise, à vrai dire je n’avais d’ailleurs même aucune idée de ce que cela pourrait être. Et si la surprise m’avait fait très plaisir, je dois dire que les mots qui l’accompagnaient, me faisaient tout autant plaisir. Mon regard se posa dans ses pupilles sombres, ne voulant pas s’en décrocher pour le moment tandis qu’un grand sourire se dessiner sur mes lèvres. « La surprise que tu m’as faite là me plaît beaucoup même. En effet, ton charme anglais est des plus plaisants et surtout surprenant. Car je dois reconnaître que je ne m’attendais pas un instant à ce genre de surprise mon cher Aiden. »

Après qu’il m’ait ouvert la portière de la limousine brillante, je me faufilais à l’intérieur, admirant le luxe et le côté spacieux de l’endroit. Il y avait même un mini bar pour faire des cocktails. Sans hésiter, je me dirigeai vers celui-ci et concocta deux cocktails dont j’avais le secret et en tendit un à Aiden avec un grand sourire dessiné sur mes lèvres. Il avait ce don pour m’envoûter totalement, ce don pour me faire perdre la tête en sa compagnie et me libérer. C’était comme s’il parvenait à faire de moi une autre en sa présence, c’était une sensation que je ne pouvais m’expliquer. Levant mon propre verre, je ne le quittais pas des yeux, plongeant mon regard intensément dans ses pupilles sombres que j’aimais convoiter. « A cette soirée dans notre ancienne université qui s’annonce des plus prometteuse. A nos retrouvailles que j’apprécie un peu plus chaque jour. ». Ces derniers mots avaient été sincères, c’était la vérité et je ne comptais pas le la lui cacher. J’appréciais sa compagnie et il me semblait normal de lui en faire part, même si apprécier n’était pas le mot adéquat. Je ressentais même un manque quand je ne passais pas du temps avec lui, mais toutefois, cette part de la chose je ne comptais pas lui en faire part. Autant garder une petite part de secret non ?


by .ANGELUS



YOU ARE MY HALF, YOU ARE MY EVERYTHING

True Love I said Yes because a life without you it's no more a life, it's Hell. I want to stay to your side for an eternity of love and happiness. You are my half, my oxygen. Moreover, you are the only one who knows everything about me and who loves me not matter what I have done by the past. If you will came to disappear, I know that my end will be coming soon. Because you are my everything, and without you, I'm nothing.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Devil in Disguise

Je suis ici depuis le : 12/07/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Christopher Wood . J'ai actuellement : 288 ans mais physiquement j'ai 26 ans mais déjà : 4964 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 4737 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Le Légendaire Jace Wayland o/ .Je n'ai qu'un but dans la vie : : M'amuser un maximum... . Pour cela, je réside actuellement : dans une somptueuse maison à la périphérie de New York. tout en étant d'une humeur : Démoniaque... . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS
♣️ Je suis un homme complexe, je pense que c'est le moins qu'on puisse dire. Mais ce que vous ne savez pas, c'est que vous ne voyez que les apparences, la réalité est encore plus terrifiante.. On peut dire que je possède trois personnalités


♠️ The Businessman - Il y a tout d'abord ce que j'appellerais la personnalité normale, celle de l'homme d'affaires, et surtout celle qui s'efforce de garder les deux autres sous contrôle... ♠️


♣️ The Showman - Puis vient celle du plaisantin, celle de la joie de vivre, on peut dire que cette personnalité est totalement naturelle chez moi, contrairement à la précédente, je n'ai pas besoin de me forcer, le rire est instinctif chez moi. ♣️


♠️ The Killer - Et enfin.. La dernière.. Celle que je cache en permanence, celle du tueur assoiffé de sang, celle que je porte depuis ma naissance, je dirais même celle de mon vrai moi... Je suis un tueur depuis mon plus jeune âge, être un vampire n'y est pour rien, et je resterai un tueur jusqu'à la fin de mes jours... ♠️

Journal intime
Mon statut: Marié à une étoile | Katerina ♥
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: [Terminé][hot] The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. ♣ Kaiden
Ven 2 Sep - 0:47
          





The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship.  
Feat Katerina Lupesco



Je n'en revenais pas de la beauté de la jeune femme en cette soirée, je ne voulais pas dire par là que d'ordinaire elle n'était pas belle car cela aurait été mentir, elle était toujours belle, même très belle. Mais ce soir, c'était différent, c'était comme si sa beauté s'était mis à rayonner tel un soleil, assez paradoxale me direz-vous pour une vampire, mais tel était comme je le voyais, j'étais ébloui par sa magnificence. C'était la première fois que je ressentais cette émotion pour quelqu'un, même pour Gaïa, je ne l'avais jamais ressenti, je la trouvais belle mais pas au point de Katerina ce soir, c'était comme si elle détrônait toutes les femmes du haut de ses marches. Je ne comprenais clairement pas ce qui m'arrivait, si je ne me connaissais pas mieux, j'aurais pu avoir le doute sur une potentielle romance tant je paraissais obnubilé par la jeune femme tel un pantin. Mais cela était clairement impossible, je n'étais pas le genre de garçon à m'attacher sentimentalement à une personne, cela ne m'était jamais arrivé en presque trois cent d'existence donc cela n'allait pas m'arriver maintenant, je n'y croyais clairement pas, je n'étais pas fait pour tomber amoureux. Et même si je l'étais, c'est à dire que si je pouvais tomber amoureux, je refuserais de me laisser aller à cet amour car être amoureux d'une personne, signifie perdre sa liberté de penser et plus simplement sa liberté d'individu pour ne devenir qu'un être à demi conscient obsédé par une seule et unique chose : l'être aimé, plutôt mourir que de devenir ce genre de personne. J'ai trop besoin de ma liberté pour la sacrifier au nom d'une romance hypothétique et qui en plus n'est même pas sûr de durer dans le temps, en particulier si la personne n'est pas une immortelle, le temps nous séparera forcément. Mais pour en revenir au sujet, je restais quand même surpris de l'effet que la jeune femme avait sur moi, des émotions qu'elle me faisait ressentir, c'était comme si elle était non seulement dans mon coeur mais aussi dans ma tête, prenant de plus en plus de place au fil de nos rencontres, et moi laissant faire en étant totalement subjugué par elle. Le pire dans cette histoire, c'est qu'à chaque fois que je réfléchissais à cette situation, tout ce que mon cerveau faisait, c'était me montrer des images d'elle encore et encore, comme ces tortures d'autrefois où on forçait la personne à regarder une série d'atrocités jusqu'à ce qu'il craque, sauf que dans mon cas, ce n'était pas des atrocités, mais plutôt la belle chose que j'ai vu de ma vie. Vous comprenez le dilemme donc ? Comme s'écarter d'une personne quand on ne fait que de penser à elle, et qu'on ressent un manque de sa présence quand on est loin d'elle.

Elle avait tort, j'avais confiance en elle, c'est juste que je voulais faire un petit effet romantique supplémentaire, voilà pourquoi j'avais fait mettre le foulard, cela rajoutait un peu plus de classe à la situation, et ne faisait qu'accentuer le charme anglais de cette soirée, une soirée à la Aiden Bradford en somme. Pour être tout à fait franc sur la situation, elle était même devenue la deuxième personne en qui j'avais confiance, la première étant Gaïa évidemment, autrement dit, elle était la première personne depuis Gaïa vers laquelle je n'avais pas peur de me tourner en cas de problème, c'était un grand pas pour quelqu'un comme moi mais c'était surtout une énorme promotion pour la jeune femme, elle était passée d'une simple connaissance intrigante à une place privilégiée dans ma vie. D'ailleurs, je n'en revenais pas à quelle vitesse elle avait su se créer une place importante, il faudrait que je demande à Gaïa comment elle avait vu les choses d'un point de vue extérieur, elle ne m'avait vu me lier à personne en 150 ans alors voir une femme devenir si importante aussi rapidement avait dû lui faire bizarre, très bizarre même. J'étais content de voir que la surprise lui avait plu, même très content pour dire vrai, encore un signe qui montrait son effet sur moi. D'ordinaire, je me fichais d'épater les gens ou non, tandis qu'avec elle j'avais besoin de cette reconnaissance, j'avais besoin de l'impressionner pour me dire que j'avais réussi ma mission, j'avais des réactions d'enfant avec elle, un enfant comprenant à peine les arts de la séduction.

Je me mis à trinquer avec elle, écoutant attentivement les mots qu'elle venait de prononcer, je devais bien avouer que je ressentais exactement la même chose. "Oui, à cette soirée d'anthologie avec le retour de deux anciens élèves, vraiment vieux en plus si on n'était pas immortels ! Et je suis tout à fait d'accord avec toi, plus nos rencontres se succèdent, et plus ces retrouvailles montent dans la plaisance, je vais même commencer à regretter de ne pas avoir chercher à nouer le contact dans les années 60, j'ai perdu du temps bêtement au final ! Mais bon c'est là toute la beauté de la vie éternelle, on ne peut pas vraiment dire qu'on perd notre temps vu que notre temps est illimité justement !" Je redescendis mon bras et me mis à siroter un peu de mon cocktail, je le trouvais très bon d'ailleurs, encore une chose qu'elle savait bien faire, décidément cette femme savait tout faire et ne possédait aucun défaut, cela n'allait pas m'aider à ne pas être envoûté, loin de là même, cela ferait l'effet inverse. "Non mais c'est dingue ! Tu réussis même les cocktails à la perfection.. Est ce qu'il existe une chose dans ce bas monde que tu ne fasses pas à la perfection parce que sinon je vais vraiment commencé à croire aux rumeurs parmi les vampires disant que tu es notre déesse !"

Je sentis tout de suite après avoir dit mes paroles, la limousine démarrer et partir en direction de l'université de Columbia, il était temps si on ne voulait pas être en retard. Il faut dire que des invités dignes de ce nom n'arrivent ni en retard, ni en avance, ils arrivent pile à l'heure par respect envers leurs hôtes. Et s'il devait avoir des invités dignes de ce nom à cette soirée, ce serait forcément nous, certes il y avait des personnalités célèbres tels que des médecins ou même des chercheurs mais il était clair qu'il n'y aurait personne d'aussi riche que moi, j'avais fait mes recherches sur les convives, j'étais bien plus riche qu'eux, autrement dit il y avait de grandes chances que je sois présenté comme le convie de la soirée, le directeur allait sûrement m'utiliser pour accentuer sa notoriété. De plus, j'étais connu maintenant de par ma société et ma fortune, je ne passerais sûrement pas inaperçu, même si tel était mon but ce soir, je ne voulais pas faire d'affaires, ni même jouer à des jeux de politique, je voulais profiter de cette soirée avec ma charmante cavalière, profiter de sa présence et m'amuser surtout. La limousine commençait à ralentir, signe que nous arrivions devant le lieu de la soirée, nous n'avions pas longtemps, il faut dire que l'appartement de la jeune femme n'était pas très loin des festivités. Je finis donc mon cocktail d'une traite pour ne pas gâcher ce fabuleux nectar que la jeune femme nous avait préparé, je nous fis même deux shots de sang rapidement, ayant pour but d'empêcher la soif de se manifester durant cette soirée, il valait mieux être prudent, surtout avec la réputation de la jeune femme. Je bus donc mon shot d'un coup et rangeait la poche de sang dans le placard de la limousine.

Je regardais ensuite la jeune femme dans les yeux en souriant, ce regard avait pour signification de lui demander si elle était prête à sortir et donc à commencer les festivités, elle avait dû comprendre car elle fit un hochement de tête ainsi qu'un fabuleux sourire. Je sortis donc le premier de la limousine et aussitôt je fus la proie des flashs des appareils photos, je tins la porte pour la jeune femme et je pris même sa main pour l'aider à sortir. Nous marchâmes ensuite jusqu'à l'entrée de la salle de réception sous les flashs des journalistes toujours, il faut dire que nous sommes à New York, dans l'une des universités les plus prestigieuses. "D'ailleurs, je ne sais même si tu as l'habitude d'être sous le feux des appareils photos, si ce n'est pas le cas, rassure toi, ils nous lâcheront dès l'entrée dans le bâtiment ! Et puis en plus, j'espère que tu n'as rien contre être dans les magazines parce que demain nous y serons à coup sûr ma belle, tu es avec moi et c'est le prix à payer !" Je lui fis un grand sourire et entrai dans le bâtiment avec son bras enroulé autour du mien, nous entrâmes ensuite dans la salle de gala, il y avait déjà beaucoup de convives, on devait être dans les derniers arrivés à coup sûr. Lorsqu'ils virent la jeune femme entrer, on put entendre des exclamations de surprise, je ne pus m'empêcher de sourire et de glisser à l'oreille de la jeune femme discrètement "Tu vois que tu es la plus belle ! Je suis le plus célèbre ici mais il est clair que ta beauté a éclipsé mon arrivée ! Mais bon pas grave, rien que pour la vue d'une aussi belle femme, je suis prêt à me faire oublier pour une fois !"






We are married. You make me the happiest man on this planet..
I love you more than anything Katerina ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Lunatic Vampire

Je suis ici depuis le : 12/07/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Ashley Benson . J'ai actuellement : 596 ans mais physiquement seulement 24 ans mais déjà : 2896 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 3087 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Clary & Tanya .Je n'ai qu'un but dans la vie : : être enfin heureuse . Pour cela, je réside actuellement : dans ma résidence à NY tout en étant d'une humeur : aux anges . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

SHADOW OF A MONSTER
Blood & Disease... Un monstre, voilà ce que je suis au fond ou du moins, comme quoi je me considère. Oh bien entendu, je suis en partie d'accord avec ce que l'on me dit, que je ne suis pas responsable, que c'est ce que l'on m'a fait endurer qui m'a rendu ainsi et m'a fait faire ces choses. Pourtant, je ne peux m'empêcher de me voir comme un monstre car à l'instant où j'ai pu tuer lors de mes crises, j'ai aimé cela. Je me bats chaque jour contre ce que je suis, je maintiens la bête seulement je continue d'avoir peur de ce dont je suis capable lors des mauvais jours.

BREATH OF OXYGEN
Aiden... Toi et moi, ce n'était pas gagné. Nous nous sommes évités pendant tant d'années. Et pourtant, un jour je me suis décidée à franchir le cap, à venir vers toi et à apprendre à te connaître. Aujourd'hui, je ne regrette pas, car j'ai rencontré celui qui est clairement l'homme de ma vie. J'ai aimé par le passé, mais jamais comme je peux t'aimer toi. Tu es celui qui me permet de vivre et de me sentir vivante. Et bientôt, je pourrai crier haut et fort que je suis ta femme. Alors merci, merci pour tout ce que tu m'as apporté, merci de m'aimer malgré mes défauts mon amour. Car s'il y a une chose dont je suis certaine à l'heure actuelle, c'est que tu es ma moitié, celle dont j'ai besoin chaque jour pour continuer à vivre. Il suffit de voir à quel point mes pensées sont tournées vers toi. Nous nous complétons par nos différences, tu sais ce que j'aime et ce que je désire et tu assouvis chacun d'eux sans avoir besoin de me demander quoi que ce soit. Ma vie est tourne autour de toi, et même si je te sais fort et capable de te protéger seul, je m'évertue à avoir peur pour toi. Peur de te perdre, peur de ne plus jamais voir ton sourire que j'aime tant, la façon dont tu me regardes avec amour. Sans toi, je ne serais pas capable de continuer à avancer, car tu es mon oxygène et tu le seras pour l'éternité.

GUARDIAN ANGEL
Jace... Je te l'ai déjà dis, mais je le dis à nouveau. Je tiens à toi d'une façon que personne ne peut comprendre et se l'imaginer. Tu m'as sorti de mes ténèbres, tu m'as soutenu quand j'étais au plus mal. Au point même où j'aurai pu te tuer, tu croyais encore en moi et en ma force. En plus de tout cela, du fait que tu as su me protéger et que tu le fais encore aujourd'hui, cette connexion entre nous ne fait que se renforcer davantage chaque jour. Si bien que les choses se seraient passées autrement, tu aurais été bien plus que cela. Je le ressens, il aurait pu y avoir bien plus que de l'amitié entre nous. C'est pour ces raisons que j'ai besoin de toi dans ma vie que je ne peux me résoudre à me faire à l'idée qu'un jour je devrai te dire adieux. Cette simple hypothèse me brise d'avance le coeur, car une chose est sûre, je perdrai une part de moi, une part qui me maintient vivante..

15 Janvier 1420 : Naissance, Transylvanie.
1428-1444 : esclave sexuelle de Vlad III.
1444 : perte bébé, mort Petru, transformation vampire.
1444-1482 : Mircea, apprentissage combat et monde obscur, Transylvanie
1482-1492 : voyage en Europe.
1492 : expédition de Christophe Colomb, découverte de l’Amérique.
1492-1524 : voyage en Europe.
1524 : expédition de Giovanni da Verrazzano, découverte « baie de New York », Etats-Unis.
1524-1624 : voyage en Amériques.
1624 : fondation de New York, premiers marrainages de CO, ouverture première galerie d’arts, New York.
1651 : retour en Europe, mesures de Ferdinand III de Habsbourg, Autriche.
1651-1789 : voyage en Europe, Asie et Afrique.
1789 : Révolution française, rencontre avec Aiden, France.
1789-1815 : voyage en Europe, rencontre avec Magnus, Londres.
1815-1862 : voyage aux Etats-Unis.
1862 : action contre Etats confédérés, Guerre de Sécession, États-Unis.
Avril 1912 : trajet sur le RMS Titanic, Atlantique Nord.
1917 : infirmière sur champs de batailles, Première Guerre Mondiale, Europe.
7 Décembre 1941 : attaque japonais sur Pearl Harbor, Etats-Unis.
1941-1945 : euthanasies des mortellement blessés, Europe.
Années 1960 : étude de Psychologie, retrouvailles Aiden, Columbia, Etats-unis.
1998 : signature des accords, disparition Coupe Mortelle, espoirs, Europe.
2014 : rencontre avec Jace, New York.
Juillet 2016 : retour définitif à New York, retrouvailles Aiden, New York.
Octobre 2016 : mariage avec Aiden, New York.


Journal intime
Mon statut: Maried with the most beautiful man. #A
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: [Terminé][hot] The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. ♣ Kaiden
Lun 5 Sep - 0:12
          




« The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. »
feat. Aiden Bradford


La peur m’envahit un peu plus chaque jour qui passe. Je crains mon propre esprit, je crains de faire des choses que je risque de regretter amèrement par la suite. Je le crains lui, Aiden Bradford. Non pas qu’il soit plus fort que moi, je le surpasse de par mon âge avancé. Seulement, il a un pouvoir sur moi que je ne m’explique pas ; en sa présence je suis parcourue d’une sensation étrange comme si je ne me contrôlais pas entièrement. Une sensation que je ne connais pas, en presque six cent ans de vie, je n’ai jamais ressenti cela. C’est comme si j’avais besoin de lui, un peu plus à chaque journée qui passe. Il a cette emprise sur moi ; je pense à lui quasiment toute la journée, j’ai le besoin irrépressible de le peindre pour immortaliser sa beauté encore et encore. J’ai cette envie charnelle à ses côtés, des pulsions que je tente tant bien que mal de maîtriser à ses côtés. Mais il m’est forcé de reconnaître qu’il est de plus en plus dur de me contrôler, de résister à l’appel de son corps. C’est comme si j’étais totalement envoûtée par tout son être, son esprit comme son corps. Toutefois, je fais du mieux que je peux pour maîtriser mes désirs et éviter de faire quelque chose qu’il nous serait regrettable à tous les deux. Car nul ne doute que si je me laisse aller complètement à lui, je risque de m’attacher beaucoup trop, et encore, cela est dans le meilleur des cas. Après tout, il serait ridicule que je commence à éprouver des choses qui n’iraient que dans un seul sens et ne feraient que me briser encore plus. Non, pour survivre à tout cela, je devais garder une distance raisonnable entre lui et moi et ne plus me laisser aller à lui, ne plus vouloir l’embrasser même si c’est la chose que je désire le plus au monde. Passer du temps avec lui ne me fera rien si je garde une distance de sécurité. Mais il est certain qu’à présent, je ne peux plus me passer de lui, j’ai besoin de le voir, même si je ne peux pas me laisser aller, je peux au moins passer du temps avec lui, après tout, j’en ai besoin.

Cela ne m’avait pas vraiment étonnée quand il avait reconnu qu’il pensait la même chose que moi au sujet de nos rencontres. Lui aussi les trouvait de plus en plus plaisantes et fur et à mesure de nos rencontres. J’aurai aimé qu’il le fasse, qu’il m’aborde d’avantage il y a cinquante ans de là ; apprendre à le connaître aurait été des plus plaisants. Mais peut-être que ne pas s’être rapproché à l’époque a fait qu’aujourd’hui, j’ai encore plus de mal à me passer de lui. Il avait raison quand il disait que l’éternité faisait bien les choses, la preuve étant que tout le temps ensemble que nous n’avions pas eu à l’époque, nous voilà en train de le rattraper. Et je comptais le rattraper comme il se doit ; profiter de cette soirée pleinement serait la première étape. Après tout, Aiden est quelqu’un de très pris, moi aussi, mais beaucoup moins. Profiter des moments où il est libre et peut être avec moi me semble évident. Venant tout juste de trinquer avec lui, il avait arboré un sourire ravi, il faut croire que mes cocktails lui plaisaient, tant mieux d’ailleurs. Il en était venu à presque croire que j’étais une déesse comme certains vampires pouvaient le croire. Cette comparaison m’arracha un petit rire alors que je sirotais également mon verre, me délectant du mélange exquis  « D’ailleurs, en parlant de temps, c’est justement celui-ci qui m’a permis de réaliser de tels cocktails. Même si tu exagères en disant qu'ils sont réussis à la perfection mon cher. Disons que je me débrouille plutôt bien. » Elle avait plongé son regard bleuté dans ses pupilles sombres tout en esquissant un sourire amusé  « Et ses rumeurs sont infondées. Je suis loin d’être une déesse, j’ai des défauts comme tout le monde. ».

Il ne m’avait pas été compliqué de comprendre que nous arrivions quand je ressentis le ralenti de la limousine. Nous avions fait vite mine de rien. Mais je ne m’attendais pas à ce qui allait suivre. Premièrement, Aiden sortit deux flacons de sa poche, deux flacons de sang pour être précise et m’en tendit un. C’est avec un air interrogateur que j’avais attrapé la fiole qui m’était destinée mais ne m’étais toutefois, pas faite priée pour la boire. Il valait mieux que je sois prudente, même si je savais me tenir, il m’arrivait parfois de perdre le contrôle. D’ailleurs, je me demandais si Aiden le savait. Peut-être que oui, ou peut-être était-ce une précaution pour nous deux au cas-où.  Même si il était idiot de nier que pas mal de vampire me connaissaient comme impulsive et parfois dangereuse, peut-être que lui aussi. Je ne le lui avais jamais demandé d’ailleurs. Il faudrait, autant être fixé. Mais pas ce soir, cette nuit était sujet à d’autres choses. Un retour dans notre passé qui allait être des plus distrayants, c’est certain.

Son regard dans le mien m’avait à nouveau enivré, il me fallut quelques secondes pour comprendre qu’il voulait qu’on sorte enfin du véhicule. C’est avec un large sourire lui étant destinée et d’un hochement de tête que je lui fis comprendre que j’étais prête à sortir. Il était alors sorti le premier puis avait tendu sa main pour que je la prenne. Mon sourire s’était un peu plus agrandi sur mon visage alors que je laissais glisser ma main sur la sienne, sentant la douceur infime de sa peau contre la mienne. Je ne prêtais que trop peu attention aux flashs nous entourant, j’étais bien trop concentrée à détailler les traits de son visage, à graver ce moment dans ma mémoire éternelle. Mes doigts s’étaient glissés d’eux-mêmes entre ceux de sa main, alors que nous marchions avec grâce jusqu’à l’entrée de l’Université sous les flashs incessants. Mon regard s’était à nouveau planté dans ses prunelles que j’aimais tant regarder, chose que bien entendu, je n’avouerai jamais. « Je n’ai pas autant l’habitude que toi, c’est certain, mais ne t’en fais pas pour moi, ce n’est pas ma première fois tu sais. Pour la une, c’est autre chose, j’espère qu’ils mettront au moins leur plus belle photographie de nous et ne seront pas trop racoleur. ». Son grand sourire me déstabilisa, au point où mes dents vinrent mordiller ma lèvre inférieure. C’était plus fort que moi, je le trouvais sublime à cet instant, il était tout simplement parfait à voir dans ce costume lui sciant à la perfection, avec ce sourire qui me fait toujours fondre. Mon bras se resserra autour du sien, comme pour montrer qu’il était à moi et à personne d’autre pour cette nuit. Serait-ce un début de possessivité ? Je cherchais bien vite à ôter cette idée de ma tête alors que les exclamations autour de nous me ramenèrent à la réalité. Sa voix si suave me fit frissonner, le souffle de ses lèvres dans mon cou laissa ce frémissement se déplacer tout le long de mon échine. J’avais de plus en plus de mal à me contrôler en sa présence, cela devenait un vrai pari. « Détrompe toi mon cher Aiden, c’est notre arrivée ensemble qui surprend. Personne ne s’attendait à voir Aiden Bradford au bras de Katerina Lupesco. Ils cherchent sûrement à comprendre si je suis une cavalière d’un soir ou de plusieurs soirs. Voilà ce qui surprend, et non ma beauté. ».

Un serveur s’approcha de nous alors avec un plateau contenant plusieurs coupes de champagne. Je m’emparais de deux d’entre elles et en tendis une à mon cavalier avec un large sourire dessiné sur mes lèvres « A cette soirée qui s’annonce haute en couleur Mister Bradford. ». C’est sans le quitter des yeux que je trinquais avec lui, plongeant un regard des plus intenses dans ses prunelles brunes, avant de boire une gorgée de la boisson alcoolisée. Puis vint le discours du doyen de l’université qui remerciait tout le monde pour les dons et leur présence en cette fabuleuse soirée. Fabuleuse, voilà qui était le mot juste en sa compagnie à lui. Aiden Bradford. Je n’aurai jamais cru apprécier autant une personne, être totalement dépendante, je sais que c’est mal, mais dois-je vraiment lutter ? Je n’en sais rien. D’ailleurs, voilà que les premières danses étaient lancées. La mélodie de la valse venait de résonner dans la salle de gala, entraînant déjà bien des personnes au centre de la pièce. Mon regard se posa sur Aiden qui me tendait déjà la main avec un sourire qui me fit littéralement fondre  « Comment puis-je refuser ? ». Sur ses mots, je posais ma flûte de champagne sur une des tables et attrapais sa main avec délicatesse avant de le suivre sur la piste de danse. Ma main gauche se posa sur son bras droit alors que ma main droite venait serrer la sienne sans rompre le jeu de regard. Celui-ci se fit immédiatement plus intense alors que la proximité de nos corps augmentait. D’une voix sensuelle et d’un sourire amusé, cherchant à camoufler mes pensées profondes à son égard, je lui lançais  « J’espère être à la hauteur de cette danse. Voilà longtemps que je n’ai pas pratiqué mon cher. »


by .ANGELUS



YOU ARE MY HALF, YOU ARE MY EVERYTHING

True Love I said Yes because a life without you it's no more a life, it's Hell. I want to stay to your side for an eternity of love and happiness. You are my half, my oxygen. Moreover, you are the only one who knows everything about me and who loves me not matter what I have done by the past. If you will came to disappear, I know that my end will be coming soon. Because you are my everything, and without you, I'm nothing.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Devil in Disguise

Je suis ici depuis le : 12/07/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Christopher Wood . J'ai actuellement : 288 ans mais physiquement j'ai 26 ans mais déjà : 4964 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 4737 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Le Légendaire Jace Wayland o/ .Je n'ai qu'un but dans la vie : : M'amuser un maximum... . Pour cela, je réside actuellement : dans une somptueuse maison à la périphérie de New York. tout en étant d'une humeur : Démoniaque... . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS
♣️ Je suis un homme complexe, je pense que c'est le moins qu'on puisse dire. Mais ce que vous ne savez pas, c'est que vous ne voyez que les apparences, la réalité est encore plus terrifiante.. On peut dire que je possède trois personnalités


♠️ The Businessman - Il y a tout d'abord ce que j'appellerais la personnalité normale, celle de l'homme d'affaires, et surtout celle qui s'efforce de garder les deux autres sous contrôle... ♠️


♣️ The Showman - Puis vient celle du plaisantin, celle de la joie de vivre, on peut dire que cette personnalité est totalement naturelle chez moi, contrairement à la précédente, je n'ai pas besoin de me forcer, le rire est instinctif chez moi. ♣️


♠️ The Killer - Et enfin.. La dernière.. Celle que je cache en permanence, celle du tueur assoiffé de sang, celle que je porte depuis ma naissance, je dirais même celle de mon vrai moi... Je suis un tueur depuis mon plus jeune âge, être un vampire n'y est pour rien, et je resterai un tueur jusqu'à la fin de mes jours... ♠️

Journal intime
Mon statut: Marié à une étoile | Katerina ♥
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: [Terminé][hot] The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. ♣ Kaiden
Sam 17 Sep - 0:20
          





The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship.  
Feat Katerina Lupesco



Quand vous y pensez, c'est tout de même incroyable de se dire que la jeune femme était déjà sur cette planète il y a 596 ans. Certes je suis moi-même immortel donc la notion d'une vie humaine, je l'ai dépassé il y a longtemps mais il est vrai que de savoir que des gens ont vécu si longtemps, cela surprend, même les immortels. Ce n'est pas rien de penser qu'elle est la seule survivante des tout premiers vampires, certes elle n'a pas été transformé par Hécate elle-même mais vu qu'elle a été transformée aussitôt par un des généraux de Vlad, c'est comme si elle faisait partie des premiers. Même Vlad n'a pas survécu aussi longtemps qu'elle, d'ailleurs à ce propos je ne sais même pas ce qu'il lui est arrivé mais bon ce n'est pas vraiment important. Je comprend pourquoi bon nombre d'enfants de la nuit considère la jeune femme comme une déesse, comme la déesse des vampires, vu qu'elle est sans doute la plus vieille encore existante, ce qui fait aussi d'elle le plus puissant vampire du monde. Pourtant quand on lui a parlé au moins une fois, on se rend compte qu'elle n'a pas cette image de la personne arrogante, qui est au dessus des autres et qui rabaissent les êtres inférieurs, bien au contraire, elle est même tout le contraire, n'hésitant pas à aider la nouvelle génération, les vampires en difficulté autrement dit. Il faut dire qu'elle n'a pas le parcours le plus simple, car oui j'ai la grande chance de connaître son histoire dans le détail, je sais ce qui lui est arrivé, que ses parents l'ont abandonné, qu'elle a servi d'esclave pour les corvées, et même d'esclave sexuelle. Je me suis même mis à éprouver un peu d'empathie, oui moi le type antipathique a éprouvé de l'empathie en lisant son histoire. Je dis lire parce que j'ai réussi à mettre la main sur un journal tenu par le fameux général qui a transformé Katerina, son amoureux. Je ne lui ai jamais dit que j'avais ce journal, je dois dire que j'appréhende sa réaction, son choc en replongeant dans ses souvenirs passés, et la tristesse que ces événements lui ont provoqué. Peut-être qu'un jour je me déciderais à lui en parler et à lui confier cet héritage, car les dernières pages de ce journal lui sont confiées, c'est un peu une déclaration de cet homme envers la jeune femme. D'ailleurs, j'ai ressenti un sentiment étrange en lisant ces pages, un sentiment que je n'avais jamais ressenti, je ne saurais pas vraiment comment le décrire, c'est un peu le mélange entre la colère et avoir envie de quelque chose, je sais juste que j'avais envie de déchirer ces pages quand je les ai lu, mais je ne l'ai pas fait par respect envers cette déclaration qui a traversé les âges.

Lorsque nous commençâmes enfin à danser, je me sentis comme transporter à une autre époque, moi aussi il y avait bien longtemps que je n'avais pas pratiqué la valse. Il faut dire que mon emploi du temps me prenait pas mal de temps déjà et en plus je n'avais jamais trouvé personne avec qui l'envie de passer une soirée comme celle-ci m'était venu, du moins avant cette chère Katerina. Mais en plus de ce retour dans le passé, je ressentais une étrange sensation, comme si tout mon corps se détendait en compagnie de la jeune femme, comme si mon esprit s'apaisait et arrêtait d'être tourmenté par mes idées noires, je me sentais léger, limite comme un nuage, elle arrivait donc à m'apaiser. Je devais bien reconnaître que la sensation était agréable, certes savoir qu'elle arrivait à m'affecter autant était aussi effrayant mais bon je ne me posais pas de questions durant ce moment, je voulais juste profiter durant le peu de temps qu'il durerait. Le summum de ce moment restait quand même le regard de la jeune femme, il y avait un piège à regarder les yeux de la jeune femme, à plonger dans ses magnifique yeux bleus, c'est que vous n'arriviez plus à en sortir après, vous étiez totalement hypnotisé. Je n'exagère même pas un peu ce que je viens de dire, c'est comme regarder l'océan depuis un rocher sous un soleil haut dans le ciel, vous voyez un bleu foncé profond, mais surtout vous pouvez voir l'immensité de l’océan et donc son grand pouvoir sur cette planète. C'est exactement ce que je ressentais en plongeant dans ses yeux, je pouvais sentir le grand pouvoir de son esprit, et surtout sa force de caractère, comme les vagues s'écrasant contre les rochers, la jeune femme me paraissait inarrêtable, telle une force de la Nature. Je n'aurais su dire depuis combien de temps la valse avait lieu, cela me paraissait durer des heures mais en même temps je voulais que cela ne s'arrête jamais, je me sentais trop bien à cet instant, collé à elle, les yeux dans les yeux, c'était comme si pour la première fois nos esprits se liaient et faisaient connaissance. Je pouvais lire en elle à cet instant précis, et elle, elle pouvait lire en moi, je ne parle pas de mes secrets évidemment, ça personne ne peut le voir, mais au moins elle pouvait voir mon coeur à cet instant précis, elle pouvait voir qu'elle s'y était fait une place, une place importante d'ailleurs.

"Pour la photo, je suis sûr qu'ils mettront la plus belle, mais pour le côté racoleur, je ne peux rien promettre, ils aiment bien savoir si je suis en couple ou pas, apparemment ma vie privée les intéresse et intéresse la gente féminine de New York ! Mais bon je n'ai rien à cacher donc cela ne me gêne pas, par contre je peux comprendre que cela te gêne toi.. Il te suffit de me le dire, et en un coup de fil, je nous ferai enlever de la Une, n'hésite pas si cela te dérange, j'ai des relations partout !" dis-je en lui faisant un sourire en coin. Je n'avais pas menti, je pouvais comprendre que certaines personnes n'aiment pas forcément être au centre des médias et avoir leur vie privée étaler sur les tabloïds, moi cela ne m'avait jamais gêné, au contraire je m'en amusais de me voir dans les magasines parfois, surtout qu'ils mettaient toujours une photo de moi parfaite. "Tu penses que c'est ça ? Ils veulent savoir si tu seras ma cavalière de plusieurs soirs ? Et que penses-tu que nous devons leur donner comme réponse ? Moi je ne dis pas non mais seule ma charmante cavalière peut décider si elle voudra toujours de ma compagnie après cette délicieuse soirée !"

Malgré que j'étais totalement hypnotisé par cette danse, mon ouïe sut déceler les notes désignant la fin de la chanson, je m’apprêtais donc à me reculer de la jeune femme et à quitter la piste ensuite mais une autre chanson de valse fit son apparition, prolongeant donc le moment par la même occasion. Il faut croire qu'il existait bien un Dieu et qu'il avait décidé d'être de mon côté ce soir en me rallongeant mon plaisir. Je me mis donc à sourire bêtement, en regardant la jeune femme, je devais avoir l'air assez bêta avec mon sourire niais mais je l'assumais complètement, ce moment me faisait du bien, inutile de le cacher. Je cachais déjà bien assez de choses au quotidien, je ne pouvais pas non plus demander à mon esprit de cacher toutes mes émotions, je restais un être comme tout le monde, certes plus complexe mais avec des faiblesses aussi. Ce coup-ci j'avais décidé de me coller encore plus à la jeune femme, je plaçais ma main dans le bas de son dos pour l'accompagner mieux durant la danse mais aussi pour profiter de son dos musclé à la perfection. Je gardais mon autre main dans la sienne avec nos doigts entrelacés, nos corps avaient beau être froids au vu de notre manque de vie, j'aurais juré pourtant ressentir une intense chaleur à travers nos mains, cela en devenait même troublant, mes sens ne me trompaient pourtant jamais. Pourquoi les moments passés avec elle devenaient si étranges ? C'est vrai que si on y pensait, je n'avais jamais passé avec elle un moment normal, il avait toujours fallu qu'il y ait plus ou qu'il y ait des émotions nouvelles ou des ressentis étranges, c'était comme si à ses côtés, tout était possible, si on m'avait annoncé que mon coeur se mettait à battre, je n'aurais même pas été étonné. Mais le pire dans cette histoire, malgré toute cette bizarrerie avec elle, je ne pouvais m'empêcher de vouloir toujours plus de moments avec elle, comme si j'aimais ce côté surprenant avec elle, le fait qu'elle chamboule ma vie dans tous les sens et que je ne sache pas à quoi m'attendre à chaque fois. Pourquoi avait-elle ce pouvoir sur moi ? Plus je ressassais le problème dans ma tête et plus la solution s'éloignait de moi, je n'y comprenais absolument rien, moi qui avait pourtant été toujours plus malin que les autres, je me retrouvais devant un phénomène qui m'était totalement inconnu, et dont je n'avais pas la moindre idée pour le résoudre.

"Haute en couleurs, c'est le moins qu'on puisse dire, je n'avais plus danser la valse depuis au moins cinquante ans ! Autrement dit, tu me fais renouer avec des souvenirs, tu me replonges dans la nostalgie de mon vieil esprit !" dis-je en laissant échapper un léger rire. Je n'avais pas parlé des ressentis étranges qu'elle m'avait fait ressentir, je ne voulais pas qu'elle s'imagine des choses ou qu'elle s'attache encore plus à moi, cela était déjà assez compliqué comme ça sans rajouter de l'huile sur le feu. Je devais garder ces émotions bizarres pour moi, j'avais beau ne pas en comprendre la vraie signification, je me doutais que cela ne présageait rien de bon, du moins rien de bon pour quelqu'un comme moi, une personne autant plongé dans les ténèbres. "Et pour info, tu es plus qu'à la hauteur, tu danses très bien ! D'ailleurs, cela commence à être énervant, n'y a t-il rien que Katerina Lupesco ne sache pas faire ? Je vais commencer à penser que tu es douée dans tout, dire que je me croyais être doué, je me sens clairement faible maintenant, il va falloir que je cherche mon égo, il a dû se mettre à rouler dans la salle là !"






We are married. You make me the happiest man on this planet..
I love you more than anything Katerina ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Lunatic Vampire

Je suis ici depuis le : 12/07/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Ashley Benson . J'ai actuellement : 596 ans mais physiquement seulement 24 ans mais déjà : 2896 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 3087 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Clary & Tanya .Je n'ai qu'un but dans la vie : : être enfin heureuse . Pour cela, je réside actuellement : dans ma résidence à NY tout en étant d'une humeur : aux anges . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

SHADOW OF A MONSTER
Blood & Disease... Un monstre, voilà ce que je suis au fond ou du moins, comme quoi je me considère. Oh bien entendu, je suis en partie d'accord avec ce que l'on me dit, que je ne suis pas responsable, que c'est ce que l'on m'a fait endurer qui m'a rendu ainsi et m'a fait faire ces choses. Pourtant, je ne peux m'empêcher de me voir comme un monstre car à l'instant où j'ai pu tuer lors de mes crises, j'ai aimé cela. Je me bats chaque jour contre ce que je suis, je maintiens la bête seulement je continue d'avoir peur de ce dont je suis capable lors des mauvais jours.

BREATH OF OXYGEN
Aiden... Toi et moi, ce n'était pas gagné. Nous nous sommes évités pendant tant d'années. Et pourtant, un jour je me suis décidée à franchir le cap, à venir vers toi et à apprendre à te connaître. Aujourd'hui, je ne regrette pas, car j'ai rencontré celui qui est clairement l'homme de ma vie. J'ai aimé par le passé, mais jamais comme je peux t'aimer toi. Tu es celui qui me permet de vivre et de me sentir vivante. Et bientôt, je pourrai crier haut et fort que je suis ta femme. Alors merci, merci pour tout ce que tu m'as apporté, merci de m'aimer malgré mes défauts mon amour. Car s'il y a une chose dont je suis certaine à l'heure actuelle, c'est que tu es ma moitié, celle dont j'ai besoin chaque jour pour continuer à vivre. Il suffit de voir à quel point mes pensées sont tournées vers toi. Nous nous complétons par nos différences, tu sais ce que j'aime et ce que je désire et tu assouvis chacun d'eux sans avoir besoin de me demander quoi que ce soit. Ma vie est tourne autour de toi, et même si je te sais fort et capable de te protéger seul, je m'évertue à avoir peur pour toi. Peur de te perdre, peur de ne plus jamais voir ton sourire que j'aime tant, la façon dont tu me regardes avec amour. Sans toi, je ne serais pas capable de continuer à avancer, car tu es mon oxygène et tu le seras pour l'éternité.

GUARDIAN ANGEL
Jace... Je te l'ai déjà dis, mais je le dis à nouveau. Je tiens à toi d'une façon que personne ne peut comprendre et se l'imaginer. Tu m'as sorti de mes ténèbres, tu m'as soutenu quand j'étais au plus mal. Au point même où j'aurai pu te tuer, tu croyais encore en moi et en ma force. En plus de tout cela, du fait que tu as su me protéger et que tu le fais encore aujourd'hui, cette connexion entre nous ne fait que se renforcer davantage chaque jour. Si bien que les choses se seraient passées autrement, tu aurais été bien plus que cela. Je le ressens, il aurait pu y avoir bien plus que de l'amitié entre nous. C'est pour ces raisons que j'ai besoin de toi dans ma vie que je ne peux me résoudre à me faire à l'idée qu'un jour je devrai te dire adieux. Cette simple hypothèse me brise d'avance le coeur, car une chose est sûre, je perdrai une part de moi, une part qui me maintient vivante..

15 Janvier 1420 : Naissance, Transylvanie.
1428-1444 : esclave sexuelle de Vlad III.
1444 : perte bébé, mort Petru, transformation vampire.
1444-1482 : Mircea, apprentissage combat et monde obscur, Transylvanie
1482-1492 : voyage en Europe.
1492 : expédition de Christophe Colomb, découverte de l’Amérique.
1492-1524 : voyage en Europe.
1524 : expédition de Giovanni da Verrazzano, découverte « baie de New York », Etats-Unis.
1524-1624 : voyage en Amériques.
1624 : fondation de New York, premiers marrainages de CO, ouverture première galerie d’arts, New York.
1651 : retour en Europe, mesures de Ferdinand III de Habsbourg, Autriche.
1651-1789 : voyage en Europe, Asie et Afrique.
1789 : Révolution française, rencontre avec Aiden, France.
1789-1815 : voyage en Europe, rencontre avec Magnus, Londres.
1815-1862 : voyage aux Etats-Unis.
1862 : action contre Etats confédérés, Guerre de Sécession, États-Unis.
Avril 1912 : trajet sur le RMS Titanic, Atlantique Nord.
1917 : infirmière sur champs de batailles, Première Guerre Mondiale, Europe.
7 Décembre 1941 : attaque japonais sur Pearl Harbor, Etats-Unis.
1941-1945 : euthanasies des mortellement blessés, Europe.
Années 1960 : étude de Psychologie, retrouvailles Aiden, Columbia, Etats-unis.
1998 : signature des accords, disparition Coupe Mortelle, espoirs, Europe.
2014 : rencontre avec Jace, New York.
Juillet 2016 : retour définitif à New York, retrouvailles Aiden, New York.
Octobre 2016 : mariage avec Aiden, New York.


Journal intime
Mon statut: Maried with the most beautiful man. #A
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: [Terminé][hot] The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. ♣ Kaiden
Sam 24 Sep - 21:08
          




« The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. »
feat. Aiden Bradford


Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas réellement apprécié une soirée digne de ce nom. Du moins, cela faisait longtemps que cela ne m’était pas arrivé ; il faut dire que je n’ai jamais été trop été fan des soirées avec des personnes que je n’apprécie pas réellement. La solitude a été mon lot pendant plusieurs siècles et je ne m’en suis pas si mal sortie que ça, la preuve, je suis encore là aujourd’hui pour en parler. Même s’il m’est arrivé de rencontrer des personnes formidables avec qui je me suis liée d’amitié plus ou moins forte, il faut l’avouer, je ne me suis jamais sentie réellement. Je n’ai jamais vraiment ressenti ce sentiment de complet bien-être que je ressentais au contact de ceux auxquels je tenais réellement. Il y avait eu Petru durant mes années humaines ainsi que Mircea une fois dans mes premières années de vampire. Mais dès lors, je ne me suis jamais plus laissée totalement aller, ayant toujours une part de moi qui restait enfermée. Il est beaucoup plus simple de survivre dans ce monde quand on est seul pour le parcourir à travers les contrées et les âges. Dès lors qu’on commence à s’attacher, on finit inexorablement par être déçu, soit par la personne elle-même soit par la mort qui viendra l’ôter de notre vie encore une fois trop tôt. Depuis plus de cinq siècles, je n’avais jamais pris le temps de m’attacher réellement à qui que ce soit, les amitiés que je liais pouvaient se briser, que cela ne m’affectait pas. Puis il y avait eu cet homme, encore tout jeune je pouvais le voir, mais pourtant si assuré. Aiden Bradford. Il m’avait dès lors intriguée, et pourtant je n’avais pas pris la peine de lui parler. Plus de cent années passèrent et là encore nous priment pas le temps de nous connaître, même si cette fois-là à l’Université nous avions du parler un peu plus souvent toutefois. Mais à peine je lui parlais que j’étais déjà fascinée par sa personne, même si je n’avais pas noué de contacts réels avec lui, il y avait quelques choses que je n’expliquais pas ; qui me fascinait. Et voilà que depuis quelques temps maintenant, lui et moi avions appris à nous connaître et à passer du temps ensemble. Et étrangement, sa présence m’apaisait et me rassurait. C’est bizarre à dire, mais j’avais l’impression de retrouver une part de Petru ou Mircea en lui. Pourtant, je n’avais pas ce sentiment que c’était de l’amour, enfin bien entendu que je l’appréciais énormément, mais pouvais-je parler d’amour dans ce contexte ? Je ne le pense pas. Quoi qu’il en soit, je sais qu’il y a quelque chose entre nous d’étrange que je ne parviens pas à nommer.

Cette soirée s’annonçait déjà des plus palpitantes. La surprise qu’il m’avait faite avait eu son effet, je trouve cela des plus agréables d’être le sujet à des surprises comme celles-ci. Puis la valse, ce moment à danser tout contre lui, main dans la main, sa paume contre la mienne ainsi que sur mon flan. Son regard bleuté planté dans mes prunelles me faisait totalement fondre. Il avait ce pouvoir sur moi que je ne pouvais pas empêcher d’agir. Cette danse m’avait paru durer une éternité tant j’étais plongée dans son regard, je ne pouvais me décrocher de toute sa présence, c’était comme si une bulle s’installait autour de nos deux êtres dès lors que j’entrais en son contact. J’ignorais totalement tout ce qui nous entourait, me concentrant sur lui, sa beauté resplendissante, son sourire étincelant et totalement craquant. Mon sourire bêta devait se voir sur mon visage, je devais même paraître ridicule à cet instant pour lui, mais c’était plus fort que moi, c’était l’effet qu’il avait sur mon être entier. Mais je pouvais aussi lire dans son regard que je n’étais pas la seule à avoir fait entrer l’autre dans mon cœur, dans ma vie. Lui aussi m’avait laissé une place dans la sienne, je ne sais pas encore l’ampleur de celle-ci, mais ce que je sais c’est que je compte pour lui, peut être autant qu’il compte pour moi. Même si cela, le seul moyen de le savoir serait de poser la question. Si bien que j’avais eu de la peine à m’extraire de mes pensées quand il avait repris la parole. Je n’avais d’ailleurs pas entendu ses premiers mots mais il ne me fut pas difficile d’en comprendre le sens à la suite de la phrase. Il était fort aimable à lui de penser que cela me dérangeait, que l’idée d’avoir mon portrait en première page du NY times magazines allait me gêner. Au contraire, je trouvais l’idée très plaisante, surtout quand on pourrait me voir en compagnie d’un aussi bel homme qu’est Aiden. Et je dois dire qu’au fond de moi, l’idée que des femmes puissent me jalouser me ravissait hautement. C’est un peu un message du style « il est à moi et pas à vous. » même si je sais pertinemment que nous ne sommes pas un couple. C’est un peu le style de message que cela délivrait. De plus, il venait de préciser dans un sourire en coin que lui aussi aimerait passer plusieurs soirées avec moi-même en guise de cavalière. Cette idée était loin de me déplaire, bien au contraire, elle m’enchantait même. « Première, sache qu’être affichée dans les tabloïds en ta compagnie ne me déplaît pas le moins du monde. Au contraire, c’est toujours des plus agréables d’être affichée en si belle compagnie que tu es. Tu n’auras pas à jouer de tes relations mon cher. D’autant plus que l’idée de voir griser les jeunes femmes folles de toi, me satisfait encore plus. » avais-je dis avec un sourire malicieux aux coins des lèvres avant de continuer. « En effet, je pense que c’est le cas. Et je dois bien reconnaître que l’idée d’être ta cavalière pour plusieurs soirées ne me déplaît pas du tout. Si toi-même cela ne te dérange pas, alors dans ce cas, nous devrions leur donner la réponse qu’ils attendent dès ta prochaine soirée. ».

La danse s’était terminée mais notre bulle n’éclatait pas pour autant. Au contraire, elle se faisait plus vive encore, du moins c’était l’impression que j’avais à cet instant. Je regrettais tout de même que la chanson se termine, mais fort heureusement pour moi, une seconde fut mise en route, prolongeant ce moment encore une fois. Son sourire me fit fondre à nouveau, un sourire certes bêta mais qui le rendait des plus craquants. D’ailleurs, quand notre danse reprit toute son ampleur, il ne se cacha pas de me coller d’avantage encore à lui, sa main posée sur mon dos déclenchait une succession de frissons remontant le long de mon échine tandis que nos doigts venaient s’entrelaçaient. Ce moment était magique, tout simplement, pour rien au monde je n’aurai voulu qu’il se brise. Mon regard ne parvenait pas à quitter le sien, se faisant des plus intenses alors que la danse se prolongeait. Tous les regards étaient tournés vers nos deux corps dansant à la merveille la valse. Toutefois, toute chose trouve sa fin. Et la nôtre résonnait dans les dernières mélodies de la danse. Mon regard toujours planté dans le sien, je me remettais du moment qui venait de se dérouler, sans pour autant parvenir à m’empêcher de l’admirer  « Ton vieil esprit ? Bon sang Aiden, tu es encore jeune si on te compare aux plus vieux de notre espèce. Puis, ton esprit est encore bien jeune lorsque qu’on voit tout ce que tu fais et comment tu vis. ». Un rire s’échappa de mes lèvres quand il énonça le fait que j’étais douée dans tout. Un grand sourire prit place sur mon visage alors que je ne quittais toujours pas des yeux son regard, se faisant des plus intenses  « Oh détrompes toi, Katerina Lupesco ne sait pas faire plein de choses. Il ne faut pas croire qu’elle soit parfaite, loin de là même. Et saches mon cher Aiden, que tu es loin d’être quelqu’un de faible. Tu es certainement la personne la plus forte que je connaisse.. Puis toi aussi tu sais faire plein de choses, y compris danser à la perfection. ».

Je venais enfin de réaliser que ma main était toujours dans la sienne, elle ne s’était résolue à le lâcher. En voyant cela, je me mordis la lèvre inférieure, avant de reporter mon regard bleu dans ses iris que j’aimais tant contempler. Mes doigts serrèrent sa main d’eux-mêmes sans que je ne puisse les commander, c’était l’instant, le moment qui faisait cela. La bulle n’avait pas encore éclatée et je ressentais ce besoin de ne pas le lâcher, de ne pas séparer nos corps alors que nos regards ne rompaient pas leur jeu intense. Si mon cœur avait encore battu à cet instant, il aurait été sur le point de sortir de ma poitrine et mes joues se seraient dès lors empourprées. Ma voix se fit plus douce, oubliant encore les personnes autour de nous, alors que mon corps, restait toujours collé au sien après cette danse qui venait de prendre fin. « Cette soirée est des plus agréables,  même si elle n’est pas finie, loin de là. Je n’aurai jamais pensé passer une soirée aussi agréable en ta compagnie. ». Me mettant légèrement sur la pointe des pieds, je voulais le remercier d’un baiser. Mon visage se rapprocha du sien, je pouvais alors sentir son parfum plus fort, une petite touche boisée qu’il me plaisait tant à sentir. Mes lèvres s’arrêtèrent une demie seconde devant ses lèvres, c’était une envie qui me trottait en tête depuis quelques temps. L’envie de goûter ses lèvres devenait de plus en plus forte à force que je le côtoye. Mais finalement, il serait plus judicieux de ne pas agir de la sorte surtout que lui ne devait pas avoir le même point de vue. Alors lentement et délicatement, je déposais un tendre baisser au coin de celles-ci avant de murmurer  « Merci mon cher Aiden pour cette danse. ».


by .ANGELUS



YOU ARE MY HALF, YOU ARE MY EVERYTHING

True Love I said Yes because a life without you it's no more a life, it's Hell. I want to stay to your side for an eternity of love and happiness. You are my half, my oxygen. Moreover, you are the only one who knows everything about me and who loves me not matter what I have done by the past. If you will came to disappear, I know that my end will be coming soon. Because you are my everything, and without you, I'm nothing.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Devil in Disguise

Je suis ici depuis le : 12/07/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Christopher Wood . J'ai actuellement : 288 ans mais physiquement j'ai 26 ans mais déjà : 4964 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 4737 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Le Légendaire Jace Wayland o/ .Je n'ai qu'un but dans la vie : : M'amuser un maximum... . Pour cela, je réside actuellement : dans une somptueuse maison à la périphérie de New York. tout en étant d'une humeur : Démoniaque... . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS
♣️ Je suis un homme complexe, je pense que c'est le moins qu'on puisse dire. Mais ce que vous ne savez pas, c'est que vous ne voyez que les apparences, la réalité est encore plus terrifiante.. On peut dire que je possède trois personnalités


♠️ The Businessman - Il y a tout d'abord ce que j'appellerais la personnalité normale, celle de l'homme d'affaires, et surtout celle qui s'efforce de garder les deux autres sous contrôle... ♠️


♣️ The Showman - Puis vient celle du plaisantin, celle de la joie de vivre, on peut dire que cette personnalité est totalement naturelle chez moi, contrairement à la précédente, je n'ai pas besoin de me forcer, le rire est instinctif chez moi. ♣️


♠️ The Killer - Et enfin.. La dernière.. Celle que je cache en permanence, celle du tueur assoiffé de sang, celle que je porte depuis ma naissance, je dirais même celle de mon vrai moi... Je suis un tueur depuis mon plus jeune âge, être un vampire n'y est pour rien, et je resterai un tueur jusqu'à la fin de mes jours... ♠️

Journal intime
Mon statut: Marié à une étoile | Katerina ♥
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: [Terminé][hot] The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. ♣ Kaiden
Mar 11 Oct - 19:42
          





The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship.  
Feat Katerina Lupesco



Alors comme ça, être dans les tabloïds en ma compagnie ne la gênait pas, je trouvais cette idée fort plaisante car si elle continuait à passer du temps en ma compagnie, elle allait s'y retrouver souvent dans les magasines. D'autant plus que moi aussi je grisais à l'idée de voir la tête de mes admiratrices, enfin admiratrices est peut-être un grand mot, disons juste que je suis un très bon parti de la ville, riche et séduisant, et par conséquent plusieurs femmes veulent me mettre le grappin dessus pour obtenir un semblant de pouvoir et avoir un mari sexy. Si seulement elles savaient ce que je suis réellement, je ne parle pas de mon côté meurtrier là, seulement de ma nature de vampire, malgré les Accords, les humains restent quand même des poches de sang ambulantes donc vivre avec une au quotidien serait un calvaire, j'ai beau avoir un contrôle parfait sur ma soif, ce serait dur quand même. Et puis avoir une femme ennuyante qui est plus intéressé par l'argent et les sorties que par moi, non merci, je ne la supporterais même pas deux jours. Et puis entre nous, à quoi bon avoir une femme quand on ne tombe pas amoureux ? Ce serait plus de la cohabitation qu'un réel couple, ce qui serait inutile et limite pathétique, surtout que la terrestre finira par mourir tandis que moi je resterai éternellement jeune. Mais je dois avouer que ces admiratrices qui essayaient de me séduire dès qu'elles en avaient l'occasion, m'amusaient beaucoup, je trouvais ça divertissant, et bien évidemment, flatteur, comme tout homme à ma place. J'avais bien entendu, elle avait accepté l'idée d'être ma cavalière pour plusieurs soirées, je ne pouvais m'empêcher d'être content pour cette réponse, néanmoins une partie de moi faisait sonner une alarme dans mon esprit, me rappelant de prendre mes distances avant qu'il ne soit trop tard. Ce que je ne comprenais juste pas, c'est qu'est ce que pouvait être le trop tard ? Qu'allait-il se passer si je continuais à trop la voir ? Quel était l'avertissement de mon esprit ? Je ne le comprenais pas, j'étais partagé entre l'idée de passer du bon temps avec la jeune femme et la menace de ce qui pouvait arriver si je le faisais. Pourquoi fallait-il que ce soit si compliqué ? Moi je voulais juste passer du temps avec une personne que j'aime bien, mais apparemment il y avait un risque à cela, et pour une fois dans ma vie, je n'étais pas capable de prévoir les dits-risques.

J'avais apprécié chaque moment de cette danse, c'était ce que je voulais faire comprendre depuis le début, avec elle les moments devenaient magiques et c'est ce qui faisait que je voulais toujours plus de temps avec elle. Je me rendais compte toutefois que cela pouvait ressembler aux symptômes d'une addiction, comme un drogué qui aurait besoin de sa dose. Peut-être que c'était effectivement le cas, peut-être que j'avais bel et bien besoin de la jeune femme pour égayer ma vie un peu, je ne vois pas le mal qu'il pouvait y avoir là-dedans, elle était juste devenue une amie proche avec qui je m'amusais. Certes il y avait en plus la relation sexuelle, mais je ne vois pas non plus le mal là-dedans, nous sommes deux adultes, surtout vu nos âges donc nous pouvons très bien avoir une relation de ce type tout en étant amis. De toute façon, je savais que je ne ressentirai aucun sentiment pour elle, l'amour n'était pas fait pour moi donc par conséquent il n'y avait pas grand risque de complication. Et je me doutais que du côté de la jeune femme, c'était pareil, après ce qui était arrivé à son premier amour, elle ne devait pu pouvoir aimer quelqu'un, alors il n'y avait aucun problème de son côté aussi. Et puis sans rire, j'aimerais bien voir quiconque essayer de résister à la beauté de cette chère Katerina, cette femme est tout simplement rayonnante de beauté, chaque trait, chaque cellule de son corps est parfait, à croire qu'elle a été créé sur mesure par Dieu dans le but de donner tort au proverbe qui dit que la perfection n'existe pas. Et je vous assure que je n'exagère pas, cette femme est tout simplement la déesse de l'amour personnifiée, je ne peux pas résister à l'appel de sa beauté, je reconnais ma faiblesse dans ce domaine. Sans oublier le fait qu'elle est le vampire le plus puissant à ma connaissance, elle possède le pouvoir et la beauté, elle est telle une reine parmi notre espèce, la Reine des Vampires, je pense sincèrement cela car tout comme un sujet, quand je suis en sa présence, j'ai envie de la suivre dans ses projets, comme si elle m'influençait par son aura. Je ne lui ai encore jamais dit, j'ai peur de la façon dont elle interpréterait cela, se disant que peut-être cela relevait de l'amour, alors que pas du tout en fait.

"Sache déjà ma chère Katerina que mon esprit est jeune comparé à toi mais pas aux autres, et tu veux savoir pourquoi ? Parce que tout simplement il ne reste quasiment plus d'autres, tu es l'une des dernières dans les plus anciennes, la plupart se sont fait tuer, j'ai beau ne pas avoir trois siècles, mais je suis déjà l'un des plus vieux de notre race !" J'avais le regard plongé intensément dans ses beaux yeux bleus, j'avais l'impression de plonger dans un océan à cet instant précis, mais un océan d'un bleu clair sous un soleil éclatant. "Si moi en tout cas je te trouve parfaite, tu es l'exemple parfait de la femme forte ! Puissante au vu de ton âge, Indépendante avec ta galerie et ton art, Sage avec tout ce que tu as vécu et surtout incroyablement belle ! Je n'ai encore rencontré aucune femme aussi proche de la perfection que toi, donc tu es bel et bien parfaite Katerina ! Et puis entre nous, ose me dire qu'il n'y a pas des hommes toute l'année qui cherchent à devenir ton compagnon, je suis sûr que tu dois rendre les terrestres complètement fous d'amour, je me trompe ?"    

Je me rendais compte que la chanson avait beau être finie, et la danse terminée, aucun de nous n'avait lâché la main de l'autre. Je ne sais pas pourquoi mais je n'y arrivais pas bizarrement, je ne parle pas que du fait que je ne le voulais pas, il y a aussi le fait que je ne pouvais pas, c'était comme si ma main ne me répondait plus et avait pris le contrôle. Cela me rappelle étrangement ce film terrestre que j'ai vu il y a longtemps, Incontrôlable, où un homme perd le contrôle de son corps, il se met même à lui parler, c'était limite un peu ça que je ressentais à ce moment. Pourquoi fallait-il qu'elle me fasse ressentir tant de choses nouvelles ? Il y a de cela quelques mois, ma vie était tranquille, routinière mais calme, depuis qu'elle était entré dans ma vie, certes je m'amusais plus mais tout devenait si compliqué, c'était un peu pesant parfois. Mais bon, si je voulais être tout à fait honnête, le bonheur que je ressentais en sa présence était largement supérieur à toutes ces questions qui m'assaillait, c'était comme si elle avait remis le feu là où ne régnait que le froid. Non pas que je ne m'amusais pas avant, bien au contraire, je me suis toujours amusé avec Gaïa, mais c'est un amusement différent, nous deux on s'amuse dans les ténèbres, on partage la même vision de la vie. Tandis que Katerina m'amène dans la lumière et me fait passer des moments plaisants là où je ne voyais que l'ennui autrefois. C'est étrange la vie quand on y pense, vous passez votre vie entière dans l'ombre, ne cherchant pas à être dans la lumière puis un beau jour, une blonde rayonnante débarque dans votre vie et bouleverse votre monde, c'est comme si elle le retournait, vous êtes perdu mais bizarrement vous êtes aussi content comme si vous aviez attendu cela toute votre vie. La vraie question que mon esprit se posait dorénavant était : Pourrais-je m'éloigner d'elle même si je le voulais ? N'était-il pas trop tard pour que je l'écarte de ma vie ? Mais de toute façon, la question ne se posait pas vraiment, je ne le voulais pas, je voulais certes garder des limites avec elle par peur d'aller trop loin sur une voie sans retour, mais en aucun cas je voulais ne plus la voir, j'appréciais beaucoup trop sa compagnie pour cela.

Je m'étais mis à frisonner en sentant son baiser au coin de mes lèvres, encore un des effets étranges dont je parlais, les effets que seule elle me faisait ressentir "Tu sais que la phrase que tu viens de dire peut vraiment passer comme désobligeante ? Car cela laisse sous-entendre que tu t'attendais à passer une soirée nulle en ma compagnie ! Mais ne t'en fais pas, je sais que ce n'est pas ce que tu voulais dire, du moins j'espère.. En tout cas, moi aussi je passe une délicieuse soirée en ta compagnie, d’ordinaire je m'ennuie à ce genre d’événements, des discussions toutes plus ennuyeuses les unes que les autres, et surtout des femmes qui tentent de vous séduire d'une manière pathétique ! Tandis qu'avec toi, je m'amuse, et de plus tu m'as même fait danser à nouveau, ça faisait longtemps donc c'est un exploit !" Il avait terriblement envie de faire une chose, c'était comme si sa gorge le brûlait, une brûlure différente de la soif de sang mais plus puissante par contre. Il se décida en dépit des risques et posa ses lèvres sur les siennes pour commencer un baiser avec la plus grande tendresse possible, puis il recula sa tête en souriant "Merci ma chère Katerina pour cette soirée qui me restera en mémoire.."






We are married. You make me the happiest man on this planet..
I love you more than anything Katerina ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Lunatic Vampire

Je suis ici depuis le : 12/07/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Ashley Benson . J'ai actuellement : 596 ans mais physiquement seulement 24 ans mais déjà : 2896 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 3087 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Clary & Tanya .Je n'ai qu'un but dans la vie : : être enfin heureuse . Pour cela, je réside actuellement : dans ma résidence à NY tout en étant d'une humeur : aux anges . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

SHADOW OF A MONSTER
Blood & Disease... Un monstre, voilà ce que je suis au fond ou du moins, comme quoi je me considère. Oh bien entendu, je suis en partie d'accord avec ce que l'on me dit, que je ne suis pas responsable, que c'est ce que l'on m'a fait endurer qui m'a rendu ainsi et m'a fait faire ces choses. Pourtant, je ne peux m'empêcher de me voir comme un monstre car à l'instant où j'ai pu tuer lors de mes crises, j'ai aimé cela. Je me bats chaque jour contre ce que je suis, je maintiens la bête seulement je continue d'avoir peur de ce dont je suis capable lors des mauvais jours.

BREATH OF OXYGEN
Aiden... Toi et moi, ce n'était pas gagné. Nous nous sommes évités pendant tant d'années. Et pourtant, un jour je me suis décidée à franchir le cap, à venir vers toi et à apprendre à te connaître. Aujourd'hui, je ne regrette pas, car j'ai rencontré celui qui est clairement l'homme de ma vie. J'ai aimé par le passé, mais jamais comme je peux t'aimer toi. Tu es celui qui me permet de vivre et de me sentir vivante. Et bientôt, je pourrai crier haut et fort que je suis ta femme. Alors merci, merci pour tout ce que tu m'as apporté, merci de m'aimer malgré mes défauts mon amour. Car s'il y a une chose dont je suis certaine à l'heure actuelle, c'est que tu es ma moitié, celle dont j'ai besoin chaque jour pour continuer à vivre. Il suffit de voir à quel point mes pensées sont tournées vers toi. Nous nous complétons par nos différences, tu sais ce que j'aime et ce que je désire et tu assouvis chacun d'eux sans avoir besoin de me demander quoi que ce soit. Ma vie est tourne autour de toi, et même si je te sais fort et capable de te protéger seul, je m'évertue à avoir peur pour toi. Peur de te perdre, peur de ne plus jamais voir ton sourire que j'aime tant, la façon dont tu me regardes avec amour. Sans toi, je ne serais pas capable de continuer à avancer, car tu es mon oxygène et tu le seras pour l'éternité.

GUARDIAN ANGEL
Jace... Je te l'ai déjà dis, mais je le dis à nouveau. Je tiens à toi d'une façon que personne ne peut comprendre et se l'imaginer. Tu m'as sorti de mes ténèbres, tu m'as soutenu quand j'étais au plus mal. Au point même où j'aurai pu te tuer, tu croyais encore en moi et en ma force. En plus de tout cela, du fait que tu as su me protéger et que tu le fais encore aujourd'hui, cette connexion entre nous ne fait que se renforcer davantage chaque jour. Si bien que les choses se seraient passées autrement, tu aurais été bien plus que cela. Je le ressens, il aurait pu y avoir bien plus que de l'amitié entre nous. C'est pour ces raisons que j'ai besoin de toi dans ma vie que je ne peux me résoudre à me faire à l'idée qu'un jour je devrai te dire adieux. Cette simple hypothèse me brise d'avance le coeur, car une chose est sûre, je perdrai une part de moi, une part qui me maintient vivante..

15 Janvier 1420 : Naissance, Transylvanie.
1428-1444 : esclave sexuelle de Vlad III.
1444 : perte bébé, mort Petru, transformation vampire.
1444-1482 : Mircea, apprentissage combat et monde obscur, Transylvanie
1482-1492 : voyage en Europe.
1492 : expédition de Christophe Colomb, découverte de l’Amérique.
1492-1524 : voyage en Europe.
1524 : expédition de Giovanni da Verrazzano, découverte « baie de New York », Etats-Unis.
1524-1624 : voyage en Amériques.
1624 : fondation de New York, premiers marrainages de CO, ouverture première galerie d’arts, New York.
1651 : retour en Europe, mesures de Ferdinand III de Habsbourg, Autriche.
1651-1789 : voyage en Europe, Asie et Afrique.
1789 : Révolution française, rencontre avec Aiden, France.
1789-1815 : voyage en Europe, rencontre avec Magnus, Londres.
1815-1862 : voyage aux Etats-Unis.
1862 : action contre Etats confédérés, Guerre de Sécession, États-Unis.
Avril 1912 : trajet sur le RMS Titanic, Atlantique Nord.
1917 : infirmière sur champs de batailles, Première Guerre Mondiale, Europe.
7 Décembre 1941 : attaque japonais sur Pearl Harbor, Etats-Unis.
1941-1945 : euthanasies des mortellement blessés, Europe.
Années 1960 : étude de Psychologie, retrouvailles Aiden, Columbia, Etats-unis.
1998 : signature des accords, disparition Coupe Mortelle, espoirs, Europe.
2014 : rencontre avec Jace, New York.
Juillet 2016 : retour définitif à New York, retrouvailles Aiden, New York.
Octobre 2016 : mariage avec Aiden, New York.


Journal intime
Mon statut: Maried with the most beautiful man. #A
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: [Terminé][hot] The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. ♣ Kaiden
Dim 23 Oct - 17:40
          




« The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. »
feat. Aiden Bradford


C’est une chose rare que de se retrouver totalement coupée du monde, comme si tout ce qui nous entourait n’existait soudainement plus et n’avait d’ailleurs, jamais existé. Un peu comme si on se retrouvait dans une bulle insonorisée sur l’extérieur, dont nous ne percevons plus rien, pas même le bruit, pas même les odeurs, une bulle qui nous isole complètement. C’était exactement ce que je ressentais en présence d’Aiden, cette impression d’être coupée du reste du monde et de ne plus rien percevoir d’autre que son sourire angélique, que son parfum si délicat, de son regard bleu perçant qui me faisait frissonner d’un seul regard. Alors même que je n’avais posé qu’un regard sur sa personne il y a plus de deux cent ans, je m’étais déjà demandé qui était cet individu au sourire ravageur. Mon esprit avait déjà été touché par son aura envoûtante sans que je puisse m’en extraire. Pendant des années, il m’arrivait de penser à lui, de revoir cet individu dont je ne connaissais rien mais qui obnubilait déjà mes pensées. Puis alors que je m’étais faite à l’idée que nous ne nous recroiserions jamais, il avait choisi le même cursus universitaire que moi, dans la même Université que moi, celle où nous nous trouvons aujourd’hui. Quelles étaient les chances pour que cela arrive ? Quelles étaient les chances pour que plus d’un demi-siècle plus tard, encore une fois nous nous recroisions dans la même ville ? Quasiment aucune. Etait-ce un signe du destin ? Je n’en sais rien, à vrai dire, je ne suis plus sûre de rien le concernant. La seule chose que je sais, c’est qu’il a un effet sur moi que je ne peux maitriser. Si j’avais été encore humaine, il aurait pu me faire rougir d’un simple regard, il aurait fait battre mon cœur dans ma poitrine. Il m’aurait eu sous son joug. Certains auraient pensé à de l’amour, mais je ne le crois pas, je ne pense pas être amoureuse de lui, je pense plutôt que c’est une sorte d’alchimie, de fascination que je ne peux pas ôter de ma pensée.

Cette danse n’avait fait que confirmer mes doutes, il m’était devenu impossible de prendre un recul plus grand vis-à-vis de mon magnifique cavalier. Magnifique est même un euphémisme quand je vois la beauté qu’il dégage, cela m’étonnait même que les femmes ne se soient pas encore poussées à ses pieds pour avoir une danse. Il faut dire qu’il émane de lui une aura des plus agréables et désirables. Je m’étonnais d’ailleurs de ne pas avoir craquée dans ses bras, même si dire que je n’ai à aucun moment ressenti un désir incommensurable pour lui serait pur mensonge. Il est certain qu’au fil de nos rencontres, le désir que j’éprouve vis-à-vis de lui n’avait cessé de croître et tôt ou tard, finirait par exploser dans un déchaînement sans aucune mesure. Puis dire qu’il n’était pas aussi beau qu’un ange serait mentir, son sourire qui cachait sûrement de mauvaises facettes comme chacun de nous, ne pouvait qu’effacer l’énervement que chacun pourrait avoir contre lui. Un peu comme une hypnose, je ne pouvais jamais résister à l’appel de son sourire qui me fait fondre à chaque fois qu’il sourit. Alors quand vous cumulez son charme naturel, sous sourire tendre à des paroles qui ne peuvent que flatter votre égo et vous émoustiller, l’effet est ravageur. A cet instant, il me décrivait comme une femme forte, sage et indépendante, vantant mon côté presque parfait. Certes que je ne pense pas que ce soit tout à fait vrai, mais dire que ses paroles ne me flattent serait un mensonge grossier.

« Parfaite, tu sais que tu me flattes beaucoup mon cher Aiden à me dire tout cela. Même si je ne suis pas tout à fait d’accord sur la définition employée, que tu l’utilises me touche énormément. Mais tu dis ne pas encore avoir rencontré de femmes aussi proches de la perfection, cela ne veut pas dire que tu n’en croiseras pas d’ici quelques temps, encore bien mieux que ma personne. Et là, tu cesseras de me voir comme un être parfait. » avais-je dis avec un léger sourire dessiné sur mes lèvres colorées. Au fond, l’idée qu’un jour il puisse voir une autre femme ainsi, me surclassant dans sa façon de voir et penser, me peinait. Toutefois je tâchais de ne rien en montrer. Cela serait sinon, faire signifier que j’aime plus que je ne le fais actuellement, sa façon d’être avec moi. Vint alors le sujet des autres hommes et je ne pus m’empêcher de glousser doucement avant de venir susurrer à voix basse sans le quitter des yeux, trop absorbée par son regard sublime plongé dans le mien. « Dire le contraire serait en effet mentir. Toutefois, je ne fais pas très attention à ce que peuvent penser les hommes de moi. Je ne porte pas grand intérêt à cet aspect, du moins, cela dépend avec qui.. De plus, je n’ai pas envie d’un compagnon, la vie de célibataire solitaire depuis des siècles me convient fort bien. ».

Embrasser le coin de ses lèvres était une sorte de façon pour moi pour en goûter partiellement le goût tout en lui montrant à quel point je suis attachée à lui. Prétendre le contraire ne servait plus à rien actuellement, car je m’étais décidément que trop attachée à ce charmant individu qui me rend toute chose par un seul regard mais brûlant. Quand il avait énoncé le fait que mes propos auraient pu être pris pour des paroles désobligeantes, je m’étais aussitôt sentie gênée. Cela n’avait nullement été dans mon intérêt de faire cela. Heureusement pour moi, il avait compris que ce n’était pas du tout le cas, ce qui eut pour effet de me soulager. Il avait aussi l’air de passer une soirée agréable, du moins c’était ce qu’il était en train de me dire. « Je suis sincèrement désolée Aiden si mes paroles ont pu paraître désobligeantes, ce n’était nullement ce que j’avais voulu faire signifier. Au contraire. Tout comme toi, les soirées passées en ta compagnie sont juste parfaites. Je n’ai pas autant profité de ma vie que depuis que je te connais, vraiment. Mais quant aux femmes, je les comprends. Un jeune homme célibataire, riche aussi magnifique que ta personne avec un sourire si angélique, elles ne peuvent que chercher à te séduire... ».

Pendant ces derniers mots, j’avais eu de plus en plus de mal à le regarder dans les yeux, mon regard voulant sans cesse dévier vers ses lèvres d’une douceur apparente. Et comme s’il avait lu dans mes pensées, son visage s’était approché du mien, ses lèvres avaient effleurées les miennes avant d’y déposer un baiser d’une tendresse folle. Ce simple contact eu l’effet d’un électrochoc, un frisson parcouru mon être entier. Ne pouvant résister à l’appel de ses lèvres, j’avais posé une main sur sa joue pour la caresser délicatement avant de prolonger le baiser avec toute la tendresse qu’il m’était possible. Je ne m’étais pas trompée, le goût exquis de ses lèvres, son haleine mentholée. Même ses lèvres me faisaient fondre maintenant. Si je continuais sur cette route, je n’arriverai bientôt plus à me maitriser. Mon regard se posa dans le sien alors qu’il me remerciait de cette soirée, un sourire tendre se dessina sur mon visage alors que ma voix lui répondit d’un ton doux « Merci à toi aussi mon cher Aiden pour une soirée passée en ta compagnie si fabuleuse et pleines de surprises. ». J’avais prononcé ses mots avec une sensualité dans la voix qui m’étonnait, alors que mes yeux avaient du mal à se reporter dans les siens, encore trop absorbés par ses lèvres que je voulais encore goûter, n’en n’ayant pas eu assez. Ma respiration se fit dès lors plus accélérée alors que le désir que j’éprouvais à son égard avait été réveillé par ce baiser pourtant si délicat. Je me décidais alors à murmurer tout en peinant à ôter ma main de sa joue alors que mon regard venait enfin à l’encontre du sien « Je pense qu’il me faut me repoudrer le nez.. Je tâche de faire vite mon cher. ».

Aussitôt dit, aussitôt fait. J’avais gagné les toilettes de l’université, non loin de la salle, non pas vraiment pour me repoudrer le nez, n’en n’ayant pas besoin, mais bien pour lui lancer une invitation que j’espérais qu’il accepterait. Il ne fallut que quelques instants avant qu’il ne franchisse le seuil de la pièce où j’étais. Mon regard croisa le sien aussi brûlant que le mien à cet instant et sans réfléchir, je m’étais rapprochée de lui avec notre super vitesse avant de venir l’embrasser cette fois-ci avec plus d’ardeur et de passion. Mes lèvres raffolaient de la saveur des siennes, je prenais goût à leur contact, ne voulant déjà plus les quitter. Mes mains quant à elles, caressaient la chevelure soyeuse de mon cavalier, alors que mes yeux se fermaient doucement comme pour graver cet instant en mémoire. Peut-être faisais-je une bêtise à cet instant à me laisser aller à mes pulsions. Mais elles étaient trop fortes pour moi, je ne tenais plus, mon contrôle atteignait ses limites. Rouvrant les yeux pour les planter dans les siennes avec intensité, je susurrais alors, mes lèvres frôlant les siennes « C’est peut être une bêtise mais je ne peux plus le garder pour moi. Je ne parviens plus à me contrôler Aiden.. C’est bien trop fort pour que j’y parvienne. Ce désir me ronge de l’intérieur et j’ai besoin de le faire sortir... ».


by .ANGELUS



YOU ARE MY HALF, YOU ARE MY EVERYTHING

True Love I said Yes because a life without you it's no more a life, it's Hell. I want to stay to your side for an eternity of love and happiness. You are my half, my oxygen. Moreover, you are the only one who knows everything about me and who loves me not matter what I have done by the past. If you will came to disappear, I know that my end will be coming soon. Because you are my everything, and without you, I'm nothing.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Devil in Disguise

Je suis ici depuis le : 12/07/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Christopher Wood . J'ai actuellement : 288 ans mais physiquement j'ai 26 ans mais déjà : 4964 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 4737 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Le Légendaire Jace Wayland o/ .Je n'ai qu'un but dans la vie : : M'amuser un maximum... . Pour cela, je réside actuellement : dans une somptueuse maison à la périphérie de New York. tout en étant d'une humeur : Démoniaque... . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS
♣️ Je suis un homme complexe, je pense que c'est le moins qu'on puisse dire. Mais ce que vous ne savez pas, c'est que vous ne voyez que les apparences, la réalité est encore plus terrifiante.. On peut dire que je possède trois personnalités


♠️ The Businessman - Il y a tout d'abord ce que j'appellerais la personnalité normale, celle de l'homme d'affaires, et surtout celle qui s'efforce de garder les deux autres sous contrôle... ♠️


♣️ The Showman - Puis vient celle du plaisantin, celle de la joie de vivre, on peut dire que cette personnalité est totalement naturelle chez moi, contrairement à la précédente, je n'ai pas besoin de me forcer, le rire est instinctif chez moi. ♣️


♠️ The Killer - Et enfin.. La dernière.. Celle que je cache en permanence, celle du tueur assoiffé de sang, celle que je porte depuis ma naissance, je dirais même celle de mon vrai moi... Je suis un tueur depuis mon plus jeune âge, être un vampire n'y est pour rien, et je resterai un tueur jusqu'à la fin de mes jours... ♠️

Journal intime
Mon statut: Marié à une étoile | Katerina ♥
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: [Terminé][hot] The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. ♣ Kaiden
Dim 6 Nov - 18:18
          



The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship.
Feat Katerina Lupesco

Pourquoi faut-il que la vie soit si compliquée ? Pourquoi faut-il que le Monde soit une nuance de gris, et non le blanc et le noir. J'ai toujours été conscient de ce que je suis, je partage beaucoup de traits avec un psychopathe, pas tous évidemment, j'ai quand même des côtés humains, mais en grande partie quand même. Par conséquent je me suis toujours vu comme le noir, les ténèbres, la part d'ombre de cette planète, avec en face de moi le blanc, la lumière, ce que je veux éteindre en somme. Mais pourtant depuis ma rencontre avec Katerina il y a de cela quelques mois, tout a changé dans ma tête, je ne comprend plus rien à ce monde et à ma place dans celui-ci. Avant elle, j'avais le contrôle parfait sur mon esprit, cela a toujours été d'ailleurs ma plus grande force, pouvoir prévoir les comportements des autres et réagir en conséquence, cela a fait de moi l'un des vampires les plus puissants de ce monde. Mais désormais, mes pensées sont tout le temps chamboulées, un instant je vais penser à une affaire, et l'instant d'après j'ai l'image de la charmante blonde dans la tête, ne me laissant aucun répit. Et rien à faire pour me la sortir de la tête, dans ce genre de moment, je suis obligé de lui parler soit face à face, soit par téléphone ou soit par sms, mais en tout cas il faut que je lui parle pour qu'elle quitte mon esprit quelques heures. Je ne comprenais toujours pas comment se faisait-il qu'elle occupait autant mon esprit, certes elle était vraiment magnifique mais j'avais déjà rencontré des femmes magnifiques et aucune ne m'était resté en tête de cette manière. J'avais beau avoir réfléchi au problème durant des heures, je ne l'expliquais toujours pas, mais par contre je savais une chose : j'avais peur, oui moi j'avais peur de ce que cette obsession pouvait signifier. La seule personne pour qui je pouvais ressentir un tel manque d'ordinaire, n'était que Gaïa, elle était la seule qui réussissait à me manquer. Mais là c'était encore pire, pour Gaïa, il me fallait quelques jours pour que le manque se fasse sentir, tandis qu'avec Katerina, il suffisait de quelques heures pour ressentir un manque, c'était donc plus fort. La vraie question était : Qu'est ce que je manquais dans tout cela ? Quelle était la donnée qui permettrait de comprendre tout cela, mais que je n'arrivais pas à voir ? Cette histoire restait une énigme qui m'était impossible de résoudre, une première pour moi.

Comme je m'y attendais, la jeune femme avait contredit ma version la qualifiant de femme parfaite, j'aurais parié qu'elle ferait cela, elle était du genre modeste, encore une chose que j'aimais bien chez elle, même si en réalité elle avait tort, elle était bel et bien la femme qui se rapprochait le plus de la perfection. Justement rien que mon opinion sur elle était étrange dans ma tête, je ne voyais aucun défaut à lui attribuer, vraiment aucun, c'était limite irréaliste, mais pourtant bel et bien le cas. Même ses crises psychotiques, n'étaient selon moi pas sa faute, vu les traumatismes de sa jeunesse, il était normal d'en ressortir avec des cassures, je trouvais même qu'elle s'en sortait plutôt bien vu tout ce qu'elle avait traversé. C'était limite comme si je n'avais pas écrit un éloge dans ma tête pour elle, en cas de décès je lui ferais un hommage de folie, c'est le moins qu'on puisse dire. Enfin parler de décès, c'est bien beau, mais en réalité, je ne voyais plus ma vie sans elle désormais, j'avais besoin d'elle, de sa présence, de son sourire. J'aurais menti si je disais que je n'aimais pas passer du temps avec elle, j'en raffolais même, je n'aurais pas su l'expliquer avec des mots clairs, juste je m'amusais avec elle, d'une façon différente de Gaïa, mais tout aussi plaisant. Je n'avais pu m'empêcher noter le fait qu'elle désirait rester célibataire, elle était donc comme moi, elle ne recherchait pas l'amour, la seule différence, c'est qu'elle, elle l'avait déjà connu dans son cas, c'était sans doute la raison qui faisait qu'elle ne le voulait plus. Tandis que pour moi, l'amour restait une chose inconnue, certes je connaissais très bien la définition et j'avais vu assez de films, séries et autres, pour bien connaître le procédé, mais dans les faits je ne l'avais jamais connu, je ne savais même pas ce qu'on pouvait ressentir. Pourtant l'idée même d'imaginer la jeune femme dans les bras d'un homme, ne me plaisait guère, un peu la même sensation que quand vous vous garez sur une place en étant pressé, et quand vous ressortez quelques minutes plus tard, vous avez une amende sur le pare-brise, cela a le don de vous faire enrager. Voilà ce que je ressentais en imaginant ça, au fond de moi je ne voulais pas qu'elle soit avec quelqu'un, mais pourquoi ? Je n'aurais pas su le dire, peut-être était ce parce que je voulais plus ? parce que je voulais son corps tout simplement, c'était même sûr à vrai dire, je la désirais ardemment.

Cependant je ne devais pas céder à ce désir pour autant, il était clair que mon affection pour elle dépassait le simple désir sexuel, donc je ne pouvais m'empêcher de craindre ce qui pourrait arriver si je me laissais aller à ce désir, il serait possible que je m'attache encore plus, et là ma vie deviendrait encore plus compliquée qu'elle ne l'est déjà. "Ne t'en fais pas, je comprend que tu ne sois pas d'accord avec moi, tu es modeste, c'est d'ailleurs un des points qui caractérise ta perfection ! Mais je t'assure que tu l'es bel et bien, et je suis sûr et certain que je ne rencontrerais pas une deuxième femme comme toi ! J'ai beau avoir moins vécu que toi, j'ai quand même vécu assez longtemps pour t'assurer que tu es unique en ton genre, tu représentes un modèle de femme que tout le monde aimerait connaître mais dont personne ne croit à l'existence, tu es d'un ancien temps mais pour dire vrai, ce n'est pas un défaut, bien au contraire, c'est ce qui fait ta force, tu as des manières qui se sont perdues depuis ! Des manières que j'admire et que je respecte !" Je pensais chaque mot que je venais de prononcer, c'était bel et bien la manière dont je la voyais dans ma tête. "Je te comprend totalement concernant la vie de célibataire, l'amour est quelque chose de surfait ! Tout le monde pense que c'est la clé du bonheur, moi je ne suis pas d'accord, ma vie me va très bien comme elle est, et je peux dire que je suis heureux !" Je n'avais pu m'empêcher de laisser échapper un léger rire en la voyant s'excuser, je ne lui en voulais nullement mais c'était amusant de la voir s’excuser "Rassure toi, j'avais très bien compris ce que tu voulais dire, et c'est pareil pour moi, j'aime beaucoup nos moments, je m'amuse bien avec toi, ce qui est rare me concernant ! Et concernant les femmes, je n'ai jamais prêté attention à ma situation avantageuse comme tu dis, comme je te l'ai déjà dit, je ne tombe jamais amoureux, ce n'est pas pour moi, donc par conséquent avoir une femme n'est pas du tout dans mes plans !"

Je n'avais pas pu résister à l'envie de l'embrasser, je ne sais pas si j'aurais dû faire cela, en vérité j'étais partagé sur le sujet, mais une chose au moins était sûre : j'avais réellement apprécié ce baiser, encore plus que la dernière fois. C'est un peu comme ces fois où vous sentez des frissons vous parcourir lorsque vous vous étirez, à cet instant vous vous sentez si bien que vous voudriez que le temps s'arrête, pour ressentir à jamais cette sensation. C'était ce que j'avais ressenti en l'embrassant un plaisir intense et une sensation de bien-être, quelque chose que j'aurais voulu ressentir à répétition. Décidément cette femme était source de bouleversement émotionnel pour moi, à chacune de nos rencontres, j'avais l'impression de découvrir quelque chose de nouveau sur les émotions humaines, un tout nouveau stade dont je n'aurais jamais soupçonné l'existence. Parfois il m'arrivait de me demander si j'avais eu raison d'essayer de la connaitre, ma vie était beaucoup plus simple avant, je n'avais pas à devoir gérer de nouvelles émotions ou un esprit obnubilé par une femme. Mais bon la question n'avait pu lieu d'être de toute façon, ce qui était fait était fait, et puis comme je l'avais énoncé plutôt, désormais je ne voyais plus ma vie sans elle. Je l'avais ensuite suivi lorsqu'elle avait dit devoir aller aux toilettes pour des questions de maquillage, pourquoi ? Tout simplement parce que j'avais très bien compris la vraie demande derrière ces mots, le sous-entendu en somme, elle voulait que je la rejoigne. Là encore je me doutais que je ne devais pas faire ça mais j'avais été incapable de pouvoir résister à cet appel, je l'avais donc suivi, et dès que j'étais entré, la jeune femme m'avait limite sauté dessus et m'avait embrassé. Je n'avais pas hésité un seul instant et je lui avais rendu son baiser avec passion et tendresse, poussé par ce désir insatiable. Il faut dire que la tenue de la jeune femme n'aidait pas à refroidir l'excitation présente chez moi, cette tenue était tout simplement sublime, et elle mettait encore plus en valeur le corps déjà magnifique de la jeune femme.

J'en avais marre de devoir résister à tout cela, je restais un humain à la base, j'avais donc des besoins et des envies, pourquoi toujours nier ce qui paraît évident. Je prolongeai donc le baiser avec le jeune femme tout en posant mes mains sur ses hanches que je me mis à caresser avec avidité. J'avais quitté la retenue, je m'étais abandonné complètement à la spirale du désir et du plaisir, le Aiden raisonnable était absent désormais. Mes mains étant occupées sur ses hanches, mes lèvres quant à elles embrassaient désormais son cou, le mordant jusqu'au sang, en profitant pour me délecter de ces gouttes de sang qui perlaient. "Je vois très bien de quoi tu veux parler.. Je pense à ça plusieurs fois par jour, avec l'image de toi ne quittant plus ma tête ! Moi aussi je ressens ce désir ardent pour toi, c'est comme si chacun de tes contacts sur mon corps étaient multipliés par 100, cela a le don de m’électriser et de m'exciter au plus haut point ! Et pour finir, moi aussi j'en ai marre de retenir tout ça, j'ai besoin de l'exprimer, et non plus par des mots, mais bel et bien par des gestes corporels !" Je la soulevai ensuite dans mes bras pour la mettre au niveau du lavabo, je me mettais quant à moi entre ses cuisses et continuai mes baisers dans son cou, les descendant jusqu'au creux de sa poitrine, et remontant mes mains sous sa robe le long de ses hanches. Je sentais la tension sexuelle monter très vite dans la pièce, mais je ne pouvais plus m'arrêter, c'était comme si je ne contrôlais plus mon corps, comme si j'étais sous les ordres du désir désormais, et qu'il ne comptait pas arrêter tant qu'il n'aurait pas été assouvi totalement.




We are married. You make me the happiest man on this planet..
I love you more than anything Katerina ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Lunatic Vampire

Je suis ici depuis le : 12/07/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Ashley Benson . J'ai actuellement : 596 ans mais physiquement seulement 24 ans mais déjà : 2896 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 3087 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Clary & Tanya .Je n'ai qu'un but dans la vie : : être enfin heureuse . Pour cela, je réside actuellement : dans ma résidence à NY tout en étant d'une humeur : aux anges . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

SHADOW OF A MONSTER
Blood & Disease... Un monstre, voilà ce que je suis au fond ou du moins, comme quoi je me considère. Oh bien entendu, je suis en partie d'accord avec ce que l'on me dit, que je ne suis pas responsable, que c'est ce que l'on m'a fait endurer qui m'a rendu ainsi et m'a fait faire ces choses. Pourtant, je ne peux m'empêcher de me voir comme un monstre car à l'instant où j'ai pu tuer lors de mes crises, j'ai aimé cela. Je me bats chaque jour contre ce que je suis, je maintiens la bête seulement je continue d'avoir peur de ce dont je suis capable lors des mauvais jours.

BREATH OF OXYGEN
Aiden... Toi et moi, ce n'était pas gagné. Nous nous sommes évités pendant tant d'années. Et pourtant, un jour je me suis décidée à franchir le cap, à venir vers toi et à apprendre à te connaître. Aujourd'hui, je ne regrette pas, car j'ai rencontré celui qui est clairement l'homme de ma vie. J'ai aimé par le passé, mais jamais comme je peux t'aimer toi. Tu es celui qui me permet de vivre et de me sentir vivante. Et bientôt, je pourrai crier haut et fort que je suis ta femme. Alors merci, merci pour tout ce que tu m'as apporté, merci de m'aimer malgré mes défauts mon amour. Car s'il y a une chose dont je suis certaine à l'heure actuelle, c'est que tu es ma moitié, celle dont j'ai besoin chaque jour pour continuer à vivre. Il suffit de voir à quel point mes pensées sont tournées vers toi. Nous nous complétons par nos différences, tu sais ce que j'aime et ce que je désire et tu assouvis chacun d'eux sans avoir besoin de me demander quoi que ce soit. Ma vie est tourne autour de toi, et même si je te sais fort et capable de te protéger seul, je m'évertue à avoir peur pour toi. Peur de te perdre, peur de ne plus jamais voir ton sourire que j'aime tant, la façon dont tu me regardes avec amour. Sans toi, je ne serais pas capable de continuer à avancer, car tu es mon oxygène et tu le seras pour l'éternité.

GUARDIAN ANGEL
Jace... Je te l'ai déjà dis, mais je le dis à nouveau. Je tiens à toi d'une façon que personne ne peut comprendre et se l'imaginer. Tu m'as sorti de mes ténèbres, tu m'as soutenu quand j'étais au plus mal. Au point même où j'aurai pu te tuer, tu croyais encore en moi et en ma force. En plus de tout cela, du fait que tu as su me protéger et que tu le fais encore aujourd'hui, cette connexion entre nous ne fait que se renforcer davantage chaque jour. Si bien que les choses se seraient passées autrement, tu aurais été bien plus que cela. Je le ressens, il aurait pu y avoir bien plus que de l'amitié entre nous. C'est pour ces raisons que j'ai besoin de toi dans ma vie que je ne peux me résoudre à me faire à l'idée qu'un jour je devrai te dire adieux. Cette simple hypothèse me brise d'avance le coeur, car une chose est sûre, je perdrai une part de moi, une part qui me maintient vivante..

15 Janvier 1420 : Naissance, Transylvanie.
1428-1444 : esclave sexuelle de Vlad III.
1444 : perte bébé, mort Petru, transformation vampire.
1444-1482 : Mircea, apprentissage combat et monde obscur, Transylvanie
1482-1492 : voyage en Europe.
1492 : expédition de Christophe Colomb, découverte de l’Amérique.
1492-1524 : voyage en Europe.
1524 : expédition de Giovanni da Verrazzano, découverte « baie de New York », Etats-Unis.
1524-1624 : voyage en Amériques.
1624 : fondation de New York, premiers marrainages de CO, ouverture première galerie d’arts, New York.
1651 : retour en Europe, mesures de Ferdinand III de Habsbourg, Autriche.
1651-1789 : voyage en Europe, Asie et Afrique.
1789 : Révolution française, rencontre avec Aiden, France.
1789-1815 : voyage en Europe, rencontre avec Magnus, Londres.
1815-1862 : voyage aux Etats-Unis.
1862 : action contre Etats confédérés, Guerre de Sécession, États-Unis.
Avril 1912 : trajet sur le RMS Titanic, Atlantique Nord.
1917 : infirmière sur champs de batailles, Première Guerre Mondiale, Europe.
7 Décembre 1941 : attaque japonais sur Pearl Harbor, Etats-Unis.
1941-1945 : euthanasies des mortellement blessés, Europe.
Années 1960 : étude de Psychologie, retrouvailles Aiden, Columbia, Etats-unis.
1998 : signature des accords, disparition Coupe Mortelle, espoirs, Europe.
2014 : rencontre avec Jace, New York.
Juillet 2016 : retour définitif à New York, retrouvailles Aiden, New York.
Octobre 2016 : mariage avec Aiden, New York.


Journal intime
Mon statut: Maried with the most beautiful man. #A
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: [Terminé][hot] The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. ♣ Kaiden
Lun 21 Nov - 16:34
          




« The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. »
feat. Aiden Bradford


Plus je passe du temps avec lui, plus je ressens ce désir ardent brûler plus fort encore. C’est comme si en sa présence, il suffisait d’une simple étincelle pour me faire exploser. Depuis fort longtemps, je m’efforce de ne pas ressentir quoi que ce soit pouvant toucher les hommes. Fort heureusement, je n’ai jamais laissé le côté charnel, bien au contraire. Seulement ne pas m’impliquer émotionnellement était mon credo. Les deux seuls hommes que j’avais un jour aimé été morts dans mes bras, m’abandonnant seule face à mon destin, à cette éternité de malheur. M’abandonner à un homme maintenant, serait tellement destructeur, je le sais que trop bien. Ma raison me crie de ne pas céder, de ne pas dire oui à mes envies et mes émotions qui ne demandent qu’à sortir de mon sein. Mais mon cœur lui, me dit que je le dois, mon corps ne fait qu’une seule chose, me pousser encore et encore vers cet homme qui me fascine depuis tant d’années. Au plus profond de moi, je sais la vérité, mais je ne veux seulement pas me l’avouer car ce serait ouvrir la porte à un éternel recommencement. Une nouvelle vague de tristesse et de destruction comme tout ce que je touche. Malheureusement pour moi, le temps s’écoulait d’avantage, et les minutes passées en sa présence ne faisait que rompre un peu plus la forteresse que j’ai tant cherché à construire autour de mon cœur. Du moins, était-ce si malheureux que cela ? Peut-être me trompais-je ? Peut-être qu’avec lui, cela pourrait être différent. La peur de l’abandon pourrait sûrement disparaître ? Mais pour cela, faudrait-il encore qu’il soit comme moi, à se mentir sur ses propres sentiments. Et je devais bien reconnaître qu’Aiden demeurait indéchiffrable à ce sujet. Je sais bien qu’il n’est jamais tombé amoureux et qu’il ne le veut pas ou du moins ne se croit pas capable d’aimer. Qui sait, je serais peut-être celle qui lui fera changer d’avis ? Du moins je l’aimerai bien.

Il fallait reconnaître que l’entendre vanter ma perfection comme cela ne m’aidait pas à restreindre l’attirance que j’éprouve pour lui, bien au contraire. C’est comme si il me décrivait une personne que je ne connaissais pas, car en effet je ne me vois pas tel qu’il me dépeint. Mais je dois dire que l’idée qu’il pense cela de moi, du moins si c’est vraiment le cas, ce que je crois, me touche au plus haut point. Cela m’émoustille même de savoir ça, et surtout cela me faisait sourire comme jamais je n’avais souris. « Tu penses vraiment tout cela de moi ? Je ne sais pas quoi dire en fait. Si c’est ce que tu crois, je ne vais pas chercher à t’en convaincre, tu es bien trop têtu pour cela, non loin de m’en déplaire au passage. Mais je dois reconnaitre que c’est très touchant de savoir que quelqu’un, non je rectifie. De savoir que toi, tu penses cela de moi. C’est ridicule ce que je vais dire, ou alors très niais, mais… si c’est ce que toi tu penses, c’est le principal Aiden. Tout ce qui m’importe c’est ton avis à toi, et non celui des autres personnes. » Ces mots, je les pensais et surtout je les disais avec une sincérité qui se trahissait dans mon regard à présent planté dans le sien. Je ne pouvais pas m’empêcher de le regarder intensément tout en disant ces paroles, ne tenant qu’à une seule chose : qu’il me croit. Comme pour me ramener à la réalité sur ce à quoi je pensais tout à l’heure, il venait de me dire que l’amour était totalement surfait et surtout, qu’il ne tenait pas à changer de vie. Je pouvais le comprendre d’un côté, il n’avait jamais connu l’amour, c’est normal qu’il pense cela. Même si au plus profond de mon âme, je priais pour qu’il change d’avis et qu’un jour, il vienne me voir en me disant qu’il a changé d’avis. D’un léger sourire, je répondais à ses propos en m’efforçant de garder pour moi mes pensées « Peut-être as-tu raison après tout, l’amour n’est pas une obligation pour avoir une vie heureuse et épanouie. Même s’il me faut reconnaître que j’ai aimé les sensations que cela procure et je les aime encore.. ». Oui, l’emploie du présent est requis. Car plus le temps avance, plus les œillères que j’avais s’envolent, et la réalité émerge enfin. J’ai des sentiments pour cet homme, des sentiments allant au-delà de l’amitié proche. Seulement, avec tout ce qu’il me disait, pourquoi chercherais-je à lui dire ? Si ce n’est pour me faire une fois encore briser. A défaut de l’amour, j’aurai au moins son amitié, et cette simple perceptive suffisait à me faire sourire de bonheur. Son rire me faisait littéralement fondre, je ne pouvais m’empêcher d’aimer la mélodie de sa voix ainsi que d’apprécier son visage si parfait, encore plus quand il est sublimé d’un sourire si radieux.  « Et bien dans ces cas-là, je me vois mal te priver de ces moments où tu t’amuses. Je vais continuer à te coller mon cher Aiden afin de t’offrir toujours plus de moments comme celui-ci. J’espère que tu n’y verras aucun inconvénient. Et au sujet des femmes, il faut dire que les humaines sont souvent barbantes mais certaines ont leur charme. En tout cas, tu as bien raison si ce n’est pas ce que tu veux, ne va pas te mettre avec quelqu’un qui ne te plaît pas réellement, ce serait idiot. Autant rester seul c’est bien mieux. » dis-je doucement même si en réalité, j’aimerai tellement être cette exception. Celle avec qui il aimerait être.

Durant les minutes qui ont suivi mon départ de la grande salle, je craignais une seule chose : qu’il ne me rejoigne pas. C’était idiot à dire, mais si mon cœur avait encore battu dans ma poitrine, il aurait sûrement été affolé à cet instant. Après tout, peut-être n’avait-il pas l’envie de plus qu’un baiser ? Et par ce fait n’aurait pas compris le message caché. Mais mes doutes s’envolèrent à l’instant même où il franchit les portes des toilettes. Un sourire radieux illumina mon visage à l’idée que lui aussi le voulait, et je ne m’étais pas gênée pour lui sauter à moitié dessus. Mais c’était plus fort que moi, l’envie de l’embrasser me dévorait de l’intérieur, le désir que j’éprouve pour lui est à son paroxysme et je ne peux le refreiner. Le voir ainsi vêtu, dans son costume si bien ajusté à son corps que je pouvais voir les muscles saillants sous le tissus ne m’aidait pas plus. J’avais accentué le baiser au maximum, profitant du goût exquis des siennes et surtout de leur douceur. Ses mains s’occupaient de mes hanches si bien qu’elles déclenchèrent une vague de frissons en moi. Tandis que ses lèvres venaient embraser ma peau déjà brûlante de désir. Quand ses dents se plantèrent sur ma gorge, un râle s’échappa de mes lèvres, non pas de douleur mais bel et bien de plaisir intense. Il aurait pu me faire mal que ce moment aurait remplacé la douleur par le plaisir. Je m’apprêtais à lui répondre quand il me posa sur le plan attenant à l’évier. Ses mains remontaient lentement le long de mes cuisses jusqu’à mes hanches ce qui avait le don de m’électriser, tandis que ses baisers dans mon cou puis au creux de ma gorge n’en finissaient pas de me rendre folle. « Depuis le premier jour où je t’ai vu, j’ai su au fond de moi que je te voulais, que je te désirais déjà. C’est comme si en un simple regard, mon corps avait été parcouru d’un désir incommensurable à ton égard, et le temps passé près de toi ne m’aide pas à le refreiner. Si à un moment j’en eu l’envie, à présent c’est une toute autre envie qui me dévore. Celle me dictant de me laisser aller à toi, de ne plus chercher à me contrôler, juste à me laisser aller à ce plaisir que je sais d’ores et déjà puissant et électrisant. ». Sur ses paroles, en une fraction de seconde, sa chemise était ouverte, dévoilant son corps tellement parfait et ses muscles si bien dessinés. Mes mains caressaient frénétiquement la peau découverte, quant à mes lèvres, elles venaient à leur tour s’occuper de son cou. J’embrassais celui-ci avec tellement d’ardeur alors que mes doigts se glissaient le long de son dos, caressant chaque parcelle de peau qu’ils pouvaient rencontrer. Alors que mes canines venaient se planter dans sa peau avec délicatesse, je me délectais des quelques gouttes parvenant jusqu’à ma langue. Son sang certes vampire, me paraissait plus bon encore que celui d’un humain, sûrement l’effet de l’extase présent. Mes cuisses se resserraient autant que possible autour de son bassin, voulant ainsi sentir chaque parcelle de son corps si parfait.

Le désir était à son apogée, si bien que je ne voulais plus attendre. Je venais m’occuper activement de son pantalon, mes doigts défirent avec aisance la boucle de sa ceinture avant de descendre la glissière de son pantalon puis celui-ci glissa sur ses chevilles. Je venais l’embrassais avec ardeur à nouveau, mêlant passion et désir à ce baiser alors que mon regard venait se planter intensément dans le sien, mes doigts dessinant le long de ses cuisses des cercles avant de remonter jusqu’à son entrejambe. N’en pouvant plus d’attendre, je voulais l’avoir tout entier, pouvoir sentir mes doigts sur chaque parcelle de son être. Ma main droite fit glisser son boxer à son tour avant de commencer à caresser son sexe magnifiquement dressé. Si j’avais pu rougir à ce moment, je l’aurai s’en doute fait, telle une adolescente qui découvre le plaisir charnel pour la première fois. Mais bien vite je repris le dessus et continua mes caresses tendrement d’une main alors que mon autre main venait caresser ses cheveux si soyeux de l’autre et mes lèvres parsemaient l’arrête de son menton de baisers enflammés. Je murmurai alors à son oreille avant de la mordiller délicatement « J’aime ce moment, et encore c’est un euphémisme Darling. Je veux te sentir ressentir du plaisir sous mes caresses. Je veux te faire exploser dans un râle de plaisir comme jamais tu n’en as eu. Et surtout, je te veux tout entier. Je te désire d’une toute autre façon également.. » dis-je le souffle court, pouvant sentir les frissons de son membre entre mes doigts alors que j’avais de plus en plus envie de lui. Je voulais unir mon corps au sien, une façon pour moi de lui appartenir d’une certaine façon à défaut de pouvoir avoir celle que je désire au plus profond de mon être. Mais cette façon me plaisait déjà énormément, si bien que j’avais de plus en plus de mal à résister à l’attente que j’éprouvais à son contact contre ma cuisse et contre mes doigts.


by .ANGELUS



YOU ARE MY HALF, YOU ARE MY EVERYTHING

True Love I said Yes because a life without you it's no more a life, it's Hell. I want to stay to your side for an eternity of love and happiness. You are my half, my oxygen. Moreover, you are the only one who knows everything about me and who loves me not matter what I have done by the past. If you will came to disappear, I know that my end will be coming soon. Because you are my everything, and without you, I'm nothing.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Devil in Disguise

Je suis ici depuis le : 12/07/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Christopher Wood . J'ai actuellement : 288 ans mais physiquement j'ai 26 ans mais déjà : 4964 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 4737 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Le Légendaire Jace Wayland o/ .Je n'ai qu'un but dans la vie : : M'amuser un maximum... . Pour cela, je réside actuellement : dans une somptueuse maison à la périphérie de New York. tout en étant d'une humeur : Démoniaque... . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS
♣️ Je suis un homme complexe, je pense que c'est le moins qu'on puisse dire. Mais ce que vous ne savez pas, c'est que vous ne voyez que les apparences, la réalité est encore plus terrifiante.. On peut dire que je possède trois personnalités


♠️ The Businessman - Il y a tout d'abord ce que j'appellerais la personnalité normale, celle de l'homme d'affaires, et surtout celle qui s'efforce de garder les deux autres sous contrôle... ♠️


♣️ The Showman - Puis vient celle du plaisantin, celle de la joie de vivre, on peut dire que cette personnalité est totalement naturelle chez moi, contrairement à la précédente, je n'ai pas besoin de me forcer, le rire est instinctif chez moi. ♣️


♠️ The Killer - Et enfin.. La dernière.. Celle que je cache en permanence, celle du tueur assoiffé de sang, celle que je porte depuis ma naissance, je dirais même celle de mon vrai moi... Je suis un tueur depuis mon plus jeune âge, être un vampire n'y est pour rien, et je resterai un tueur jusqu'à la fin de mes jours... ♠️

Journal intime
Mon statut: Marié à une étoile | Katerina ♥
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: [Terminé][hot] The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. ♣ Kaiden
Dim 11 Déc - 17:50
          



The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship.
Feat Katerina Lupesco

Le mot étrange n'aurait pas suffi à qualifier la situation présente avec la jeune femme, elle venait de me dire d'une manière très précise que seul mon avis comptait pour elle, j'avais beau n'avoir jamais connu l'amour, je savais bien ce que ce genre de déclaration voulait dire, cela démontrait un attachement profond pour le personne, puissant même. Cela aurait suffi à n'importe quel homme pour être rempli de joie, mais pas moi, tout ce que cette phrase avait eu comme effet sur moi, était la peur, la peur de ce qui était en train de se produire et de l'affection grandissante de la jeune femme. Pour la première fois de ma longue vie, je n'arrivais pas à prévoir l'avenir, je ne savais absolument pas ce qui allait se passer et ce qu'il adviendrait de ma relation avec elle. La suite du discours de la jeune femme n'avait pas arrangé les craintes qui m'assaillaient, elle venait en quelque sorte de faire comprendre qu'elle aimait toujours les sensations de l'amour, mais la question était : comment pouvait-elle encore les connaître à moins qu'elle les ressentait actuellement, ce qui posait une autre question, pour qui ressentait-elle cela. Il fallait que je trouve un moyen de me sortir de tout ça, déjà rien que pour rendre de la liberté à mon esprit, je ne pensais qu'à cela chaque jour, j'avais besoin de redevenir libre, de la sortir de ma tête, mais comment, je n'avais pas la solution. C'est dingue de se dire qu'il suffit qu'une personne entre dans votre vie, et vous ne contrôlez plus vos pensées et votre esprit, comme si vous étiez possédé, c'est limite surréaliste. Lorsqu'elle avait énoncé le fait qu'elle comptait me coller dorénavant, au fond de moi j'avais continué à ressentir cette peur, mais il y avait eu aussi ce sentiment de joie qui s'était immiscé en moi, et qui m'avait même fait arborer un sourire, autant dire que j'étais totalement divisé intérieurement. C'est un peu comme cette image qui revient souvent dans les films, l'ange sur une épaule et le démon sur l'autre, on peut dire en quelque sorte que je faisais ma revisite de ce conflit religieux, sauf que moi c'était la joie de sa présence d'un côté, et la peur de l'attachement de l'autre. Je sais ce que vous devez vous dire, cela se voit que tu ressens des émotions ambiguës pour elle, mais justement je ne veux pas les découvrir ces émotions, je veux qu'elles restent enfouies sans que je sache le fondement de tout ceci.

Les choses étaient totalement en train de déraper dans ces toilettes, je m'étais laissé prendre dans une spirale de désir et de plaisir, je me laissais totalement aller à l'attirance que je ressentais pour la jeune femme, pourquoi ? Je ne le savais pas moi-même, je ne contrôlais plus rien pour être honnête, mon corps agissait de lui-même, comme si on l'avait privé de quelque chose trop longtemps. C'est un peu comme dans ces films d'action où la scène se passe au ralenti, et donc l'espace et le temps n'ont plus d'emprise, je ressentais cela actuellement, le monde autour de moi paraissait s'éloigner pour ne laisser qu'elle et moi, et ce moment de plaisir intense que nous partagions. Je ne me lassais pas de caresser chaque parcelle de sa peau divinement douce et parfaite, c'était comme toucher une oeuvre d'art tant cela était beau. J'embrassais son cou avec une telle avidité que si elle n'avait pas été une vampire, mais une simple humaine, je lui aurais sûrement arraché le cou, je profitais du parfum de son cou, m’enivrant avec comme si c'était l'odeur du sang. Je ne me reconnaissais même plus dans mes actes, on aurait dit un animal affamé, se jetant sur sa proie, avais-je tant que ça sous-estimé l'effet qu'elle me faisait ressentir ? Avais-je ignoré un tel désir pour elle, si puissant qu'il me transformait en un autre homme.  Je n'arrivais même plus à penser attentivement à la question, tout ce que je voulais, était de continuer à être proche d'elle, à toucher son corps et ne plus la laisser partir. Il était donc grand temps que je me laisse aller à ce que mon corps réclamait, je devais me laisser aller dans l'acte. Je me mis donc à descendre sa robe d'un geste rapide mais délicat, j'enchaînai alors aussitôt en arrachant son soutient-gorge avec les dents, je lui en achèterai un nouveau au pire, je libérai ainsi sa poitrine voluptueuse et si bien dessiné. Je ne pus m'empêcher alors de venir la caresser avec tendresse et de la gratifier de baisers tendres, des baisers que je fis descendre jusqu'au bas de son abdomen, à la limite de son sous-vêtement. Je relevai le regard vers ses beaux yeux bleus avec un sourire carnassier sur les lèvres, lui signifiant que j'allais la débarrasser de son dernier vêtement. Je mis ensuite mes mains au bord de son sous-vêtement, et je le fis glisser doucement le long de ses jambes si fines et pourtant si éblouissantes. Elle était désormais entièrement nue sous mon regard hypnotisé par sa beauté, je me doutais que mon cerveau essayait de graver cette image d'elle dans ma mémoire, une image à ne jamais oublier évidemment.  

"Puis-je savoir pourquoi tu me fais un tel effet Katerina ? Car moi je n'ai pas la réponse, je ne comprend même pas pour être honnête, c'est comme si j'étais un robot qui n'obéissait qu'à toi, et rien qu'à toi, je n'arrive même plus à contrôler mes pensées et encore moins mon corps comme tu peux le voir ! Ce que je veux, c'est qu'après ce moment, je retrouve ma liberté, je ne te sois plus enchaîné comme un esclave, je veux retrouver mes pensées, mon esprit, c'est tout ce que je demande !" Tout ce que je venais de dire était de pure sincérité, s'il fallait en passer par là pour que je retrouve ma liberté, pour que mon corps soit satisfait et qu'il me laisse passer à autre chose, je le ferais, mais il ne fallait pas s'imaginer des choses, je ne ressentais pas de sentiments pour la jeune femme, ceci n'était pas le début d'une belle histoire, juste l'assouvissement d'une désir devenu hors de contrôle. Tout ce que j'espérais aussi, c'était que ce désir allait s'estomper, et non qu'il allait s'accroître après ce moment, car sinon cela n'aurait servi qu'à aggraver les choses.

Il y avait une question qui faisait que de tambouriner dans ma tête si on peut dire, "Qu'est ce que j'étais en train de faire ?". Pour des personnes extérieures, cette question n'aurait eu aucun sens, mais moi j'en comprenais le sens, moi l'homme qui avait su bâtir sa vie en solitaire, qui avait su survivre, se jouer de tous et vaincre tous ses ennemis, voilà que je me trouvais soumis à une femme, soumis à un désir futile. Cela ne me ressemblait pas, comment avais-je pu en arriver là. Il était possible que de partager ce moment me libère du désir qu'elle m'infligeait à longueur de temps, mais qu'aurais-je perdu en chemin ? Mon honneur ? Ma fierté ? Je refusais de céder juste parce que mon corps en avait envie, je valais mieux que ça. C'est donc dans un sursaut de lucidité et surtout de volonté que je me reculais de la jeune femme et que je remis mes vêtements un à un "Non... Je refuse de me laisser aller à ça ! Je te connais maintenant Katerina, tu voudras plus tôt ou tard, je ne suis pas l'homme qu'il te faut pour ça, comme je te l'ai déjà dit, je n'ai rien d'autre à offrir, je ne peux pas tomber amoureux, ce n'est pas en moi ! Donc plutôt que de laisser aller les choses, et se retrouver bloqué par la situation plus tard, je t'empêche de te retrouver blessé plus tard, oublie moi, il vaut mieux pour toi ma chère, cette situation n'a que trop duré, cette tension n'a que trop duré... !" Une fois habillé de nouveau de la tête aux pieds, je quittai la pièce sans rajouter un mot de plus, j'en avais déjà bien assez dit, il était inutile d'en rajouter, à part pour la faire souffrir plus, ce que je ne voulais pas justement, c'était d'ailleurs l'une des raisons de mon départ. Je quittai le gala sous le regard surpris des invités de me voir partir si tôt dans la soirée. Je montai dans ma voiture après que le domestique me l'ai amené, et je démarrai en trombe, pressé de quitter cet endroit de souffrance au plus vite, je me sentais mal au fond de moi-même, comme si on avait inversé de place mes organes et qu'ils me faisaient ressentir leur souffrance. C'est après quelques kilomètres, que je me garai sur le bas côté de la route, regardant le ciel et me demandant si je ne venais pas de faire une énorme erreur, du moins je le ressentais comme  cela dans mon esprit.




We are married. You make me the happiest man on this planet..
I love you more than anything Katerina ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Lunatic Vampire

Je suis ici depuis le : 12/07/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Ashley Benson . J'ai actuellement : 596 ans mais physiquement seulement 24 ans mais déjà : 2896 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 3087 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Clary & Tanya .Je n'ai qu'un but dans la vie : : être enfin heureuse . Pour cela, je réside actuellement : dans ma résidence à NY tout en étant d'une humeur : aux anges . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

SHADOW OF A MONSTER
Blood & Disease... Un monstre, voilà ce que je suis au fond ou du moins, comme quoi je me considère. Oh bien entendu, je suis en partie d'accord avec ce que l'on me dit, que je ne suis pas responsable, que c'est ce que l'on m'a fait endurer qui m'a rendu ainsi et m'a fait faire ces choses. Pourtant, je ne peux m'empêcher de me voir comme un monstre car à l'instant où j'ai pu tuer lors de mes crises, j'ai aimé cela. Je me bats chaque jour contre ce que je suis, je maintiens la bête seulement je continue d'avoir peur de ce dont je suis capable lors des mauvais jours.

BREATH OF OXYGEN
Aiden... Toi et moi, ce n'était pas gagné. Nous nous sommes évités pendant tant d'années. Et pourtant, un jour je me suis décidée à franchir le cap, à venir vers toi et à apprendre à te connaître. Aujourd'hui, je ne regrette pas, car j'ai rencontré celui qui est clairement l'homme de ma vie. J'ai aimé par le passé, mais jamais comme je peux t'aimer toi. Tu es celui qui me permet de vivre et de me sentir vivante. Et bientôt, je pourrai crier haut et fort que je suis ta femme. Alors merci, merci pour tout ce que tu m'as apporté, merci de m'aimer malgré mes défauts mon amour. Car s'il y a une chose dont je suis certaine à l'heure actuelle, c'est que tu es ma moitié, celle dont j'ai besoin chaque jour pour continuer à vivre. Il suffit de voir à quel point mes pensées sont tournées vers toi. Nous nous complétons par nos différences, tu sais ce que j'aime et ce que je désire et tu assouvis chacun d'eux sans avoir besoin de me demander quoi que ce soit. Ma vie est tourne autour de toi, et même si je te sais fort et capable de te protéger seul, je m'évertue à avoir peur pour toi. Peur de te perdre, peur de ne plus jamais voir ton sourire que j'aime tant, la façon dont tu me regardes avec amour. Sans toi, je ne serais pas capable de continuer à avancer, car tu es mon oxygène et tu le seras pour l'éternité.

GUARDIAN ANGEL
Jace... Je te l'ai déjà dis, mais je le dis à nouveau. Je tiens à toi d'une façon que personne ne peut comprendre et se l'imaginer. Tu m'as sorti de mes ténèbres, tu m'as soutenu quand j'étais au plus mal. Au point même où j'aurai pu te tuer, tu croyais encore en moi et en ma force. En plus de tout cela, du fait que tu as su me protéger et que tu le fais encore aujourd'hui, cette connexion entre nous ne fait que se renforcer davantage chaque jour. Si bien que les choses se seraient passées autrement, tu aurais été bien plus que cela. Je le ressens, il aurait pu y avoir bien plus que de l'amitié entre nous. C'est pour ces raisons que j'ai besoin de toi dans ma vie que je ne peux me résoudre à me faire à l'idée qu'un jour je devrai te dire adieux. Cette simple hypothèse me brise d'avance le coeur, car une chose est sûre, je perdrai une part de moi, une part qui me maintient vivante..

15 Janvier 1420 : Naissance, Transylvanie.
1428-1444 : esclave sexuelle de Vlad III.
1444 : perte bébé, mort Petru, transformation vampire.
1444-1482 : Mircea, apprentissage combat et monde obscur, Transylvanie
1482-1492 : voyage en Europe.
1492 : expédition de Christophe Colomb, découverte de l’Amérique.
1492-1524 : voyage en Europe.
1524 : expédition de Giovanni da Verrazzano, découverte « baie de New York », Etats-Unis.
1524-1624 : voyage en Amériques.
1624 : fondation de New York, premiers marrainages de CO, ouverture première galerie d’arts, New York.
1651 : retour en Europe, mesures de Ferdinand III de Habsbourg, Autriche.
1651-1789 : voyage en Europe, Asie et Afrique.
1789 : Révolution française, rencontre avec Aiden, France.
1789-1815 : voyage en Europe, rencontre avec Magnus, Londres.
1815-1862 : voyage aux Etats-Unis.
1862 : action contre Etats confédérés, Guerre de Sécession, États-Unis.
Avril 1912 : trajet sur le RMS Titanic, Atlantique Nord.
1917 : infirmière sur champs de batailles, Première Guerre Mondiale, Europe.
7 Décembre 1941 : attaque japonais sur Pearl Harbor, Etats-Unis.
1941-1945 : euthanasies des mortellement blessés, Europe.
Années 1960 : étude de Psychologie, retrouvailles Aiden, Columbia, Etats-unis.
1998 : signature des accords, disparition Coupe Mortelle, espoirs, Europe.
2014 : rencontre avec Jace, New York.
Juillet 2016 : retour définitif à New York, retrouvailles Aiden, New York.
Octobre 2016 : mariage avec Aiden, New York.


Journal intime
Mon statut: Maried with the most beautiful man. #A
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !
- Shadowhunters -




Re: [Terminé][hot] The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. ♣ Kaiden
Jeu 15 Déc - 15:34
          




« The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. »
feat. Aiden Bradford


Il y a fort longtemps, mon cœur était pris par un homme, un homme que j’aimais plus que tout et qui avait su me sauver. Pas seulement dans un sens figuré, mais aussi au sens littéral. Ce jour-là, j’avais été à deux doigts de m’abandonner à la mort, de me laisser porter par les courants loin de tous ces soucis qui me pourrissaient la vie. Sa venue m’a littéralement sortie de cette spirale infernale qui avait fini par m’achever. J’avais retrouvé goût à la vie, j’avais enfin ressenti la joie envahir mon cœur, celle-ci l’ayant déserté depuis bien des années auparavant. Etre heureuse, voilà ce que j’avais voulu  atteindre à nouveau et que j’avais finalement eu grâce à lui. Seulement, on ne quitte jamais bien longtemps la spirale infernale qu’est la vie. Dans mon cas, celle-ci ne fut jamais brisée, même la mort n’a pas réussi à m’atteindre définitivement. Je me suis réveillée dans une nouvelle ère, ma nouvelle ère. Vampire ayant perdu son premier amour, devant vivre dans un nouveau monde. Un élan d’espoir naquit dans mon cœur à l’idée de revoir ma famille, de pouvoir enfin récupérer ma liberté. Toutefois tout ne fut qu’illusion, une illusion que je rayai bien vite de ma vie, me laissant du sang sur les mains. Les siècles qui ont suivis furent tous un peu plus sombres que les précédents.  Je ne pensais jamais retrouver l’amour, je ne pensais jamais pour aimer à nouveau et être heureuse. Jusqu’à ce que je le rencontre lui. Il y a directement eu cette chose au plus profond de moi, ce sentiment de chaleur réveillé à nouveau. Je ne voulais pas y prêter attention, j’ai tout fait pour n’y accorder aucune importance. Pour cela, je suis même partie loin de lui une première fois. Le hasard a fait que nos routes se sont recroisées, cette fois, la chaleur n’a fait que croître toutefois, lui comme moi, gardions nos distances et c’était bien mieux ainsi. Puis il y a quelques mois, il a fallu qu’il se retrouve dans la même ville que moi. Je ne me sentais pas assez forte pour résister à son champ magnétique, pas cette fois. Ma fascination à son égard m’a poussé d’avantage vers lui chaque jour. M’a fait penser à son être chaque nuit, chaque heure, chaque seconde. Il n’y avait seulement pas que mon esprit qui était irrémédiablement attiré par cet être fantasmagorique. Mon corps aussi l’était. Il désire Aiden ardemment depuis le premier jour où je l’ai rencontré. Je me demande même comment j’ai fait pour résister aussi longtemps avant de presser mes lèvres contre les siennes, pour résister à sa peau si froide qui me paraît pourtant si chaude à mon contact.  

Cette soirée avait été celle de trop, celle qui m’avait fait craquer. J’avais trop longtemps résistée à son appel, malgré les fréquentes rencontres que nous avions. Seulement, cette danse avait fini de me captiver d’avantage encore. Elle avait fini de m’emprisonner dans une bulle que je ne voulais en aucun voir se rompre. Il était tellement beau dans son costume qui taillait parfaitement à sa carrure. Son sourire si angélique, son regard si gris et tellement chaleureux qu’il réveillerait mon cœur si c’était possible. Sa voix rauque qui me faisait plonger toujours plus dans cette bulle qu’il représentait pour moi. Je n’avais plus de doutes, je savais pertinemment ce que cela signifiait, dire le contraire serait mentir. Mes sentiments à son égard s’étaient développés. Je n’éprouvais plus une simple amitié pour lui, plus qu’une simple attirance physique. Je ressentais des sentiments si forts qu’ils me rappelaient ceux que j’avais eu il y a de cela cinq siècle. Mais est-ce vraiment cela ? Suis-je réellement tombée amoureuse de cet être divin ? Je le pense, je ne peux pas être certaine que ce soit de l’amour, mais il est certain que cette affection dépasse amplement la simple amitié. Pour cette même raison, je ne voulais pas rompre ce moment avec lui. Je voulais le pousser dans ces derniers retranchements, je voulais assouvir la seule part que je pouvais obtenir d’une telle relation. L’acte charnel. Car même si je sais ce que mon cœur ressent, je sais pertinemment que ce n’est pas la même chose que lui. Il m’a bien fait comprendre que l’amour n’était pas chose faite pour lui. Mais à défaut d’un amour réciproque, l’amour charnel me contenterait, du moins pour un temps je le pensais.

Sa venue dans les toilettes pour femmes m’avait conforté dans mon idée. Lui aussi ressentait cette attraction magnétique à mon égard. Lui aussi me désirait autant que je le désirais, du moins j’entends sur le plan sexuel. Je ne pouvais plus me retenir c’était de trop. Résister à son appel me minait chaque jour, il était temps pour moi de me laisser aller à cette passion débordante. De nous laisser aller tous deux. Le sentir contre moi, sentir sa peau qui parcoure la mienne, ses doigts se mêlant aux miens. Voilà ce que je désirais à l’instant et il me le rendait plus que bien. Ses baisers dans mon cou ne faisaient que m’enivrer un peu plus à chaque seconde. L’avidité qu’il menait à l’embrasser me rendait toute chose, et quand ma robe glissa de mon corps pour toucher le sol froid, c’était certain qu’il le voulait aussi. La passion laissait place aux actions sauvages de nos conditions. Mon soutien-gorge était réduit en lambeaux sur le sol lorsque ses mains suivies de ses lèvres voluptueuses venaient s’occuper de ma poitrine libérée. Comme pour l’encourager, je venais quant à moi caresser ses cheveux si soyeux que j’aimais tant voir chatoyer. Ses baisers se faisaient plus bas sur mon corps alors que son regard venait se poser intensément dans le mien. Il ne m’était pas difficile de comprendre ce qu’il voulait dire par là. Des frissons envahirent chaque parcelle de mon corps au fur et à mesure que mon boxer glissait le long de mes cuisses. Quand il l’ôta complètement, mes dents capturèrent mes lèvres pour la mordre, comme pour s’assurer de la réalité des actions qui se déroulaient actuellement. Mais les paroles qui s’échappèrent de ses lèvres me laissèrent comme un goût amer sur la langue. Etait-il en train de dire qu’il ne voulait pas que cela recommence ? Que tout ceci serait la seule et unique fois où nous céderions l’un à l’autre ? Non je devais forcément mal comprendre. Ses paroles devaient uniquement rappeler la même chose que je ressentais quant à moi à son égard. Ce désir si fulgurant pour l’autre, ces pensées assaillies par l’image de l’autre, ce sentiment de manque constant quand l’autre n’est pas là.

Les choses devaient seulement être dîtes il me semble. Tout allait reprendre son court, c’était ce qui allait se passer. Nous allions nous replonger dans cette spirale de désir et de passion qui nous animait encore il y a quelques instants. Mais quand il ouvrit à nouveau la bouche tout en se reculant de mon corps encore nu, quand je le vis se rhabiller à la hâte que je compris que non. Si mon cœur animait encore ma poitrine, cette animation aurait cessé sur le champ. Il venait de se reculer de moi, il venait de mettre un point final à tout cela avant même que cela n’ait commencé ? Je ne rêvais pas ? Si ? Cette fois-ci mes dents mordirent ma lèvre jusqu’au sang et la douleur qui s’en dégageait, le liquide sombre qui s’écoulait sur ma langue me confirmèrent que ce n’était pas un rêve. J’aurai voulu crier, j’aurai voulu lui répondre que ce n’était pas possible, qu’il n’avait pas le droit de s’en allait ainsi, pas après cela. Seulement aucun mot ne se dégageait de ma gorge, rien ne parvenait à en sortir. Avait-il deviné ce que je ressentais à son égard ? Etait-ce moi la fautive là-dedans ? Peut-être avais-je trop parlé à un moment, peut-être qu’il avait pris peur tout simplement. Me retrouver blessée ? Il s’inquiétait de ce que je pouvais ressentir ? Je ne crois pas, oh que non. Pas maintenant, pas en faisait cela, ce n’était pas possible. Les mots sortirent enfin de mes lèvres alors qu’il se dirigeait déjà vers la sortie de la pièce « Que je ne me retrouve pas blessée par la suite ? Que cela ne dégénère pas ? Que je t’oublie ? Vraiment ? C’est donc cela que tu attends de moi Aiden. Que je fasse comme si de rien n’était comme si je n’avais pas cette satanée envie, comme si je ne te désirais pas ardemment. Comme si je n’avais pas déjà cette envie d’être tout le temps près de toi. Comme si je ne pensais pas déjà à toi à chaque instant du jour et de la nuit.. Mais bon sang, c’est déjà trop tard Aiden ! Trop tard pour ne pas être blessée, trop tard pour oublier. Trop tard pour ne pas ressentir quoi que ce soit pour toi… ». Alors qu’il avait déjà quitté la pièce et s’apprêtait à quitter le hall rempli d’invité, je murmurais pour moi-même « Trop tard pour ne pas aimer... ».

Les larmes roulaient dès lors sur mes joues, alors que mon cœur se brisait en mille et un morceaux dans ma poitrine. Une fois encore j’étais confronté à la même rengaine. J’étais de nouveau face à ces moments obscurs, à la perte, au désespoir. Seulement cette fois-ci c’était différent. Avec lui, c’était autre chose, plus puissant encore, plus douloureux également. Nue au beau milieu de cette pièce dorénavant froide, je ne comprenais pas ce qui s’était passé. Je ne voulais plus y penser, plus maintenant. Oublier je n’en étais pas capable mais quitter ce lieux de malheur pour me changer les idées, ça si. La robe de nouveau sur ma peau, mes sous-vêtements déchirés, symboles de mon cœur à cet instant, je quittais en hâte l’université sans me retourner vers le seul endroit où je voulais être à présent. Chez moi.


by .ANGELUS



YOU ARE MY HALF, YOU ARE MY EVERYTHING

True Love I said Yes because a life without you it's no more a life, it's Hell. I want to stay to your side for an eternity of love and happiness. You are my half, my oxygen. Moreover, you are the only one who knows everything about me and who loves me not matter what I have done by the past. If you will came to disappear, I know that my end will be coming soon. Because you are my everything, and without you, I'm nothing.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

- Shadowhunters -




Re: [Terminé][hot] The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. ♣ Kaiden
          



Revenir en haut Aller en bas

 
[Terminé][hot] The return in the past can be source of change for both of us.. For our relationship. ♣ Kaiden

 ::  :: Rp Terminés


 Sujets similaires
-
» [CASTLE] Si Loin de Toi (terminée)
» Offre terminée.
» Le retour au pays natal (The return of the native)
» Les cycles ou séries que vous avez terminé
» Venet, "Doubles lignes indéterminées", 1988, acier, La Défense




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

© SHADOWHUNTERS (2016) appartient à ses admins : Deathtime et .ANGELUS. Toute reproduction totale ou partielle est interdite. Forum optimisé pour GC.