::  :: Qui êtes-vous ? :: Présentations terminées
Partagez | 
 

 
Psychotic.. This is a three syllable word for any thought too big for little minds...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


The Devil in Disguise

Je suis ici depuis le : 12/07/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Christopher Wood . J'ai actuellement : 288 ans mais physiquement j'ai 26 ans mais déjà : 3481 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 3094 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Le Légendaire Jace Wayland o/ .Je n'ai qu'un but dans la vie : : M'amuser un maximum... . Pour cela, je réside actuellement : à New York. tout en étant d'une humeur : Démoniaque... . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS
- Je suis un homme complexe, je pense que c'est le moins qu'on puisse dire. Mais ce que vous ne savez pas, c'est que vous ne voyez que les apparences, la réalité est encore plus terrifiante.. On peut dire que je possède trois personnalités...


- Il y a tout d'abord ce que j'appellerais la personnalité normale, celle de l'homme d'affaires, et surtout celle qui s'efforce de garder les deux autres sous contrôle...


- Puis vient celle du plaisantin, celle de la joie de vivre, on peut dire que cette personnalité est totalement naturelle chez moi, contrairement à la précédente, je n'ai pas besoin de me forcer, le rire est instinctif chez moi.


- Et enfin.. La dernière.. Celle que je cache en permanence, celle du tueur assoiffé de sang, celle que je porte depuis ma naissance, je dirais même celle de mon vrai moi... Je suis un tueur depuis mon plus jeune âge, être un vampire n'y est pour rien, et je resterai un tueur jusqu'à la fin de mes jours...

Journal intime
Mon statut: Marié à une étoile | Katerina ♥
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Psychotic.. This is a three syllable word for any thought too big for little minds... Mar 12 Juil - 19:06



Prénom : Aiden  
Nom : Bradford
Date de naissance : Mai 1728
Âge : 26 ans physiquement / 288 réellement
Métier / Études : Président d'une entreprise d'investissement "Bradford Holdings" / Directeur de la boîte de nuit "Le Sin"
Statut civil : Marié
Orientation sexuelle :  Hétérosexuelle
Groupe : Enfants de la Nuit
Avatar : Chris Wood

Aiden Bradford


Mon caractère de cochon
Je présume que c'est le moment où je suis censé me décrire non ? Bon alors par où je commence.. Certains m'ont décrit en tant que psychopathe, sociopathe, et même aliéné au cours des années. Comme je le dis souvent, ces mots là ont été créé pour catégoriser des gens sortant du moule de la société. Moi je me décrirais comme impulsif, mais vraiment impulsif dans le sens pur du terme lorsqu'il a été créé. Je peux vous serrer la main et vous décrocher la tête deux minutes plus tard parce que votre sourire ne m'aura pas plus.

Oui enfin cela, je dirais que ça vient de mon côté versatile, je ne suis pas digne de confiance, je n'hésiterais pas à vous trahir si cela me rapporte quelque chose ou si vous me gênez dans un projet, comme dirait le scorpion dans la fable "Je n'y peux rien, c'est dans ma nature", la traîtrise est dans ma nature. Je suis aussi déroutant, je peux être d'une cordialité avec vous le matin, et être imbuvable le soir même, pourquoi ? Pour rien.. Faut-il des raisons à tout ? Moi je n'en ai pas en tout cas.  

Qu'est ce que je peux dire d'autre sur moi ? Je suis intelligent, je dirais même brillant quand la situation m'intéresse, en particulier dans les affaires. Je suis prêt à tout pour réussir une affaire quand je le désire vraiment et vu que je n'ai aucun code morale, je touche à tous les domaines même l'esclavagisme. Je peux me montrer d'une cruauté sans limite si l'envie m'en prend, d'ailleurs c'est souvent que l'envie me prend.. Certaines personnes sont dégoûtés par le sang, moi, bien au contraire ce liquide rougeâtre me fascine, et pas seulement parce que je suis un vampire, il m'a toujours fasciné, et je ne me lasserais jamais de le voir couler, sans doute le plus beau spectacle du monde.

Ah.. Je sais ce que vous pensez là ? Vous essayez de savoir si je suis gentil ou méchant, c'est bien ça ? Comme ça, vous pourrez dire "Moi de toute façon, les garçons comme lui, je ne les fréquente pas !", laissez moi vous dire dans ce cas que je ne suis ni l'un, ni l'autre, je peux faire les deux à vrai dire. D'ailleurs je feins très bien les émotions, si j'ai besoin de vous pour quelque chose, je serais d'une telle gentillesse que vous en resterez fasciné, tandis qu'à l'inverse, si je suis de mauvaise humeur ou que vous me gênez, vous verrez que mon âme est plus sombre que la nuit elle-même.

Bon, bien que j'aurais voulu éviter d'énoncer cette partie de moi, il faut se livrer corps et âme, je dois donc me sacrifier. Il m'arrive, je dis bien il m'arrive, de m'attacher aux gens.. Enfin les exemples au cours de ma longue vie ne remplissent même pas les cinq doigts d'une main. D'ailleurs, je n'ai jamais compris le sentiment de l'amour, je ne l'ai jamais connu, non pas que ça me déplaise, c'est juste que je ne vois pas comment on peut être dépendant d'une personne, moi je suis libre comme l'air, et bon Dieu, c'est la meilleure chose au monde.


Un événement de ma vie
Mon arrivée à New York ? Hmm.. Je me rappelle en ce temps là.. Non je vous fais marcher, je suis arrivé récemment à New York, plus précisément, il y a quelques mois. Ce n'est pas la première fois que je viens dans cette ville, j'y suis venu beaucoup de fois au cours de ma vie, il y a quelque chose de fascinant dans cette ville, qui nous donne le mal du pays quand on la quitte. Mais bon revenons au sujet si vous le voulez bien.. Je suis revenu à New York pour mes affaires bien évidemment, cette ville a beau être la capitale économique des Etats-Unis, son système de police est vraiment pathétique, si vous saviez les quantités hallucinantes de drogue qui s'infiltrent dans cette ville sous les yeux des autorités, vous commenceriez à devenir vraiment paranoïaque. Moi évidemment je sais les quantités, c'est l'une de mes affaires principales, je suis l'un des plus grands importateurs de drogue de ce pays, j'en suis très fier je dois dire.

Mais le souci, c'est que le personnel de nos jours est vraiment incompétent, par conséquent je me dois de revenir à New York souvent pour superviser moi-même les arrivées de marchandises, m'assurer que tout est là et qu'il n'y a pas d'embrouille. Bon bien évidemment, cela ne me gène en rien de faire des séjours dans cette ville, elle est tellement plaisante, en particulier pour s'amuser, tellement de possibilités que vous avez la tête qui tourne. Par contre il faut quand même se montrer prudent car ces maudits chasseurs d'ombre veillent au grain, il ne faut pas trop attirer l'attention, enfin moi je ne fais pas attention à cela, je fais ce que je veux quand j'en ai l'envie et le moins qu'on puisse dire, c'est que je ne me refuse rien. Pour l'instant, je ne sais pas si ils ont entendu parlé de moi ou pas, les seuls qui sont venus me voir pour l'instant, c'est encore ce clan de l'hôtel Dumort, décidément ils sont persistants ceux-là. Cela fait maintenant des années qu'ils essayent de me recruter, je sais que je fais maintenant parti des vampires âges, les rares au final, mais ce n'est pas une raison pour être aussi collant. J'ai l'impression de voir les Témoins de Jéhovah à chaque fois, à la différence qu'au moins eux, ils prennent le non comme réponse.

Je ne veux pas faire parti d'un clan, d'une meute, appelé cela comme vous voulez, je suis bien trop à mon aise tout seul, aucun ordre à recevoir et surtout libre d'aller où je veux quand je le veux. Bien qu'au vu de mon âge, il y a de grande chances que je finisse Chef si je rejoignais un clan, et il est vrai que l'idée de diriger des troupes me plaît beaucoup, j'aime imposer ma volonté. Mais bon cela entraîne aussi beaucoup de responsabilités, des responsabilités comme le fait de devoir rester à cet hôtel continuellement parmi ces vampires tous plus bêtes les uns que les autres. Déjà que cela me fatigue assez de devoir rester la journée à l'intérieur, moi j'aime bouger, je ne veux pas dormir toute une journée. Bon il est vrai que dans mon loft au huitième étage, je dispose de tout le confort possible, j'ai même des vitres anti-rayons UV qui me permettent de me déplacer dans tout l'appartement sans problème. Mais bon moi je veux revoir le Soleil, peut-être qu'un jour j'y arriverais.


Ma passionnante histoire
Le début de ma vie : Mon Enfance

Laissez moi deviner encore une fois, là vous vous attendez à ce que je vous parle de mon enfance chaotique et de mes parents tortionnaires, c'est bien ça ? Malheureusement je ne vais pas pouvoir exaucer votre vœu car rien de tout ça n'est vrai. Je suis né durant le mois de mai de l'année 1728, je ne me rappelle plus du jour mais bon j'ai une excuse, ce n'est pas facile de tout retenir en presque 300 ans. Mais bon revenons au sujet, je suis venu au monde dans un hôpital de la capitale anglais, cette belle ville de Londres. D'après les dires de ma mère, j'étais vraiment pressé de naître, l'accouchement s'est passé sans problème majeur et rapidement de surcroît, même les médecins étaient étonnés.

Mon père était un conseiller du roi Georges II, autrement dit notre situation financière était des plus confortables, je ne manquais de rien, j'avais même des précepteurs privés, et en plus mes parents étaient là pour moi, en particulier ma mère. Pourtant, déjà très jeune, je commettais des bêtises sans arrêt, toujours plus grosses les unes que les autres, mais je m'arrangeais pour que la faute retombe toujours sur quelqu'un d'autre, ainsi je pouvais garder cet image d'enfant modèle devant mes parents. Le seul problème en faisant cela, c'est que j'ai vite appris à me faire détester de mes camarades d'école, ce qui me valait des corrections physiques, qui m'amusaient plus qu'autre chose. À part cela, j'étais un élève brillant en classe quand j'en prenais la peine, la seule chose qui me faisait défaut étaient les amis. En grandissant, j'ai remarqué que j'avais maintenant un pouvoir de contrôle sur la gente féminine, elles me trouvaient beau et moi je me servais de cela pour les manipuler, en particulier pour les rendre jalouses les unes des autres, pour voir jusqu'où irait leur naïveté. À part cela, je ne vois pas ce que je pourrais vous raconter d'autre sur mon enfance.. Ah si, il y a cet incident, enfin exagéré si vous voulez mon avis, lorsque j'avais dix ans, une fille a été retrouvé morte dans les toilettes des garçons. Ce qu'ils n'ont jamais su, c'est que c'est moi qui ait fait ça, je ne pensais pas que le corps humain était si faible, je voulais voir qui était plus résistant entre le crâne humain et l'évier en porcelaine, j'ai découvert que c'était aucun des deux, les deux ont cassés en fait, au moins j'ai eu ma réponse.  

Quand j'eus atteint ma majorité,  j'étais diplômé de mon école, du moins ce qu'ils appelaient diplômé à l'époque, autrement dit pas grand chose. C'est en fêtant ma majorité que j'ai eu une superbe idée, je voulais savoir les effets du manque de nourriture sur une personne, j'ai donc kidnappé mon voisin et je l'ai attaché dans la forêt. Je lui apportais de l'eau mais pas de nourriture, le résultat fut au rendez vous, un spectacle si fascinant et beau à la fois, il suffisait que je mette devant lui un morceau de pain, pour que ses yeux se mettent à briller et qu'il devienne comme enragé, un retour à l'état bestial. Je me demande ce qu'il est devenu, enfin je me doute qu'il est mort mais son cadavre est resté combien de temps attaché à cet arbre avant que quelqu'un ne le trouve ? Il y est peut-être encore, il faudra que j'aille vérifier à l'occasion, enfin si je retrouve le coin. Peu de temps après cette expérience, mon père voulut que je le rejoigne au service du roi, non seulement pour faire honneur à la famille et en plus pour ne pas perdre nos privilèges une fois que mon père ne serait plus en état de travailler. N'ayant absolument aucun désir de reprendre cette fonction, je suis parti de Londres, sans jeter un regard en arrière et sans dire au revoir à mes parents, moi je voulais voir du pays et surtout continuer ma compréhension du monde.

La suite de mon histoire : Ma transformation

Durant les huit années qui suivirent, je me déplaçais un peu partout en Grande Bretagne, j'allais en Irlande, en Ecosse, au Pays de Galles et bien sûr je visitais le reste de l'Angleterre. Evidemment, même mes économies ne suffisaient pas pour tant de voyages, je dus donc me servir de mon pouvoir de persuasion et de manipulateur, tout d'abord par tous les jeux illégaux tels que le Poker ou le lancer de dés, et ensuite par mon pouvoir de charme sur les femmes, devenant leur amant pour ainsi avoir un toit gratuitement. Au fil du temps, je réussis à me mettre un léger pactole de côté, un pactole qui ne faisait que grandir et qui m'encourageait à continuer mon entreprise de voyage. Et oui il ne faut pas oublier mes expériences également, elles n'ont pas été en reste durant ces années, j'en ai mené plusieurs donc une qui me revient de suite en mémoire. J'avais décidé d'affamer des chiens et des chats errants, je les ai ensuite libéré les uns avec les autres pour voir qui aurait le plus envie de survivre, à ma grande surprise, c'est les chats qui l'ont emporté, ils ont dévorés les chiens jusqu'au dernier morceau de viande. J'ai donc continué mon expérience à un niveau plus élevé, j'ai affamé les chats ce coup-ci deux fois plus longtemps que la dernière fois et je les ai lâché dans la maison d'une famille en pleine nuit, quand je suis arrivé au matin, toute la famille était morte, et un seul chat était déploré mort, par contre il y avait trop de viande pour qu'ils finissent tout. La conclusion que j'en ai tiré, c'est que ce n'est pas forcément le plus fort qui l'emporte, c'est la force de l'instinct qui détermine tout, la force cachée.

Le mois de juin venait de commencer il y a deux jours, je venais donc d'avoir 26 ans et on peut dire que ma vie était à son apothéose, du moins pas tout à fait mais ne sautons pas les étapes. Je vivais confortablement dans la belle ville de Liverpool, je n'avais plus de nouvelles de mes parents depuis huit ans maintenant et je m'en portais très bien. Je m'étais même fait un réseau de contacts pour les affaires que je commençais à monter. Là c'est le moment où je suis censé dire qu'à un moment, ma vie a basculé, et a changé totalement, n'est ce pas ? Désolé mais encore une fois, je dois dire non, je dirais que ma vie s'est juste amélioré. Un soir, alors que je rentrais chez moi après une journée bien chargée, je suis passé devant une ruelle où un groupe d'individus parlaient bruyamment, en grand manque d'action, je me suis aussitôt arrêté pour aller dans leur direction. J'eus la grande satisfaction de remarquer qu'ils étaient tous en état d'ébriété, du moins c'est ce que je croyais, par conséquent je me suis mis à les provoquer verbalement dans le but d'une confrontation physique amusante aboutissant au sang évidemment. Mais dès que la confrontation commença, je compris que quelque chose ne collait pas dans cette histoire, d'un seul coup mon assaillant n'avait plus l'air de tituber, bien au contraire il était très adroit pour éviter mes coups. Et ce fut lorsque je le touchais à la mâchoire que j'eus la confirmation de mes doutes, sa tête n'avait pas bougé d'un centimètre tandis que moi, mon poing était douloureux. Et lorsqu'il me toucha au ventre, je fus projeté contre le mur avec une violence jamais vue, je me retrouvais plié au sol en train de me toucher le ventre tellement il me faisait mal.

C'est alors que mon assaillant s'approcha de moi et me fit couler son propre sang dans la bouche, j'avais moi-même fait beaucoup couler le sang dans le passé, je pouvais reconnaître ce goût entre mille. J'allais lui demander pourquoi il avait fait ça mais j'eus la réponse de moi-même lorsque je sentis comme une immense vague d'énergie traverser tout mon être, je ne sentais plus du tout la douleur à mon ventre, comme surchargé, j'en profitais alors pour envoyer un uppercut dans la mâchoire de l'homme qui fut projeté en arrière, je fus étonné de ma propre force, surtout que ce coup-ci je n'avais même pas mal. Et lorsque je relevais la tête, c'était comme si un voile était tombé, je pus voir les vrais visages de tout le groupe, ils étaient pales avec des cernes noires sous les yeux et surtout on pouvait clairement distinguer leurs canines très pointues, des vampires, les vampires existaient, cela expliquait tout au final. Mais qu'est ce que cela signifiait pour moi ? En étais je devenu un ? Je n'eus pas le temps de réfléchir à la question que l'homme se releva d'un bond et fonça vers moi, la dernière image dont je me souviens, c'est le bouton doré de son manteau, après cela, c'est le noir total.

On pourrait croire que c'est la fin de ma vie comme je le raconte, n'est ce pas ? Oui bon il est vrai que vous savez que je suis un vampire donc vous vous doutez que cela ne l'est pas, oubliez ce que je viens de dire alors. Bon alors revenons à l'histoire, lorsque je me suis réveillé, j'étais allongé et j'avais un poids énorme sur moi, c'est là que j'ai compris qu'on m'avait enterré, le poids c'était de la terre. Quelqu'un avait dû me retrouver dans cette ruelle, et penser que j'étais mort, donc il m'avait enterré dans un pauvre trou. Je ne pourrais jamais regagner la surface avant de manquer d'air, j'allais bientôt mourir. D'ailleurs, comment se faisait-il que je ne manque pas d'air déjà ? Et c'est là que je me souvenais de la force dont j'avais fait preuve avant le trou noir, étais-je devenu comme eux, étais-je devenu un vampire ? Je ne pris même pas le temps de répondre à cette question, j'utilisais déjà mes deux mains pour gratter la terre et me rapprocher de la surface, je me demandais si j'allais réussir, je devais réussir. Je redoublais d'efforts pour sortir de cette tombe, en particulier lorsque je vis ce petit rayon de lumière, un rayon lunaire. Je m'extirpais enfin de la tombe et m'écroulait au dessus tout en remarquant un homme juste à côté de la tombe en train de me fixer. J'allais lui parler lorsqu'il me lança des poches rouges, je compris rapidement de quoi il s'agissait, j'allais lui dire que je n'en voulais pas mais je sentis une puissante brûlure dans ma gorge et surtout mon regard ne lâchait plus les poches de sang un seul instant. J'en saisis une avec brutalité et l'ouvrait avec les dents tout en versant le contenu de manière maladroite dans ma bouche, je sentis aussitôt ma gorge s'apaiser un peu mais pas se calmer totalement. Je pris alors la deuxième poche de sang et fit pareil, avalant le contenu métallique avec avidité.

Jsute après cela, je relevais la tête vers l'homme qui venait de me jeter les poches, je le reconnus de suite comme faisant parti du groupe responsable de mon état, il m'annonça que j'étais désormais un vampire, qu'il aurait pu m'achever ou me laisser pour mort, mais qu'il avait choisi de finaliser ma transformation car je l'avais surpris par mon audace plus tôt. Je lui tendis ma main pour qu'il m'aide à me relever tout en lui souriant pour le remercier, et ce fut quand j'étais debout, que je tapais de toute ma force avec mon bras droit dans sa tête, il tomba violemment au sol, je lui sautais alors dessus, et comme si j'avais su instinctivement quoi faire, je tirais sur sa tête de mes deux mains, je finis par lui arracher la tête, le laissant pour mort devant ma tombe. Je venais de mettre un point final à cette histoire, à ma vie, et je venais d'en commencer une nouvelle.


La suite de mon histoire : Le 18ème siècle

Après ma transformation, en 1754, je peux clairement dire que j'avais l'impression de sentir des ailes me pousser dans le dos, plus rien ne pouvait m'arrêter, je me sentais comme invincible. Et je dois bien avouer que dans mes débuts, je ne contrôlais absolument pas ma soif de sang, je n'aurais peut-être pas dû tuer mon créateur avant qu'il m'apprenne les rudiments de comment être un vampire. J'ai même retrouvé les autres membres du groupe qui m'avait transformé, je n'étais évidemment pas de taille pour les vaincre à la régulière, je me suis donc servi du don que la Nature m'avait donné, mon talent de manipulation et d'orateur. Je les ai attiré là où je le souhaitais, j'ai déversé sur eux de l'argent pour les affaiblir, et je les ai regardé ensuite brûler dans un four crématoire, un spectacle magique mais qui fut un peu court ma foi. Je venais de finaliser ma vengeance, enfin ce n'était pas tant une vengeance que ça étant donné qu'ils avaient fait de moi un homme encore meilleur, il m'avait rendu tel que je l'avais toujours souhaité, immortel. Mais pour être totalement libre, il me fallait en finir totalement avec mon ancienne vie, or il me restait encore deux attaches, mes parents. Je me rendis alors à Londres, à la maison de mes parents, j'avais beau ne plus leur avoir parler depuis six ans, j'avais gardé un oeil sur eux et je savais qu'ils habitaient toujours là. Qu'elle ne fut pas leur surprise lorsqu'ils me virent, je crus pendant un instant qu'ils allaient faire une crise cardiaque, moi cela ne risquait pas de m'arriver, d'ailleurs ma mère me fit une remarque à propos de mon teint. Ils me demandèrent ce que j'avais fait pendant tout ce temps, où j'avais été, qui j'étais dorénavant. Mais je sentais bien que derrière toutes ces questions, se cachait une autre question, une qu'ils brûlaient d'envie de me poser, pourquoi étais je parti comme ça en les abandonnant. Moi je ne pouvais m'empêcher de sourire, prenant ce rôle du garçon heureux de retrouver sa famille, techniquement je ne jouais pas tant un rôle que ça, j'étais heureux d'être de retour, mais pas forcément de les revoir. Moi je n'avais qu'une envie, en finir avec mon ancienne vie, repartir libre de tout lien, voir tout brûler pour que ma renaissance sorte des cendres. Les écouter parler de ce qu'ils avaient fait durant ces huit années avaient le don de m'ennuyer totalement, je n'en pouvais déjà plus d'eux alors que je n'étais là que depuis une quarantaine de minutes. Ce fut quand ils ressortirent les photos de mon enfance que j'atteignis mon paroxysme de tolérance, comme dans pris dans un coup de folie, je fonçais vers eux avec ma vitesse et les assommait sur le coup.

À leur réveil, ils étaient attachés dos à dos sur des chaises, et moi les regardant accoudé sur la cheminée. J'eus bien évidemment le droit à l'éternel refrain des victimes "Qu'est ce qui te prend ? Pourquoi tu fais ça ? Explique toi!", et moi je n'avais qu'une réponse à leur offrir, la pure vérité de surcroît "Pourquoi faut-il des raisons à un acte ? S'ils vous en faut une, alors considérerez le fait que vous êtes des poids morts de mon passé, et en général on se débarrasse des poids morts !". J'avais pris la peine de les amener dans un autre endroit évidemment, il s'agissait du pub au coin de la rue, vide pour l'occasion, enfin pas tout à fait, le propriétaire était sur les lieux lors de mon arrivée, j'avais donc dû lui aussi l'attacher, je l'avais laissé dans la réserve. Après que mes parents m'aient fait leurs supplications pendant un certain temps, je pouvais déceler le désespoir apparaître dans leurs iris, se demandant ce qui avait bien pu se passer pour que je devienne comme cela, qu'est ce qu'ils avaient mal fait. J'allumais un feu dans la cheminée, profitant de quelques minute pour admirer le rougeoiement des flammes, tant de beauté dans une telle force de la nature. Puis je pris plusieurs bouteilles d'alcool que je jetais dans le feu pour l'attiser, ainsi les flammes commençaient à prendre des proportions gigantesques et à gagner le plancher, je me posais alors contre le mur, admirant ce magnifique spectacle qu'était la légère progression des flammes jusqu'à mes parents. Leurs supplications, accompagnés de cette inimitable odeur de viande brûlée, rendaient tout simplement ce moment magique, à tel point que je me fichais des dégâts que le feu pouvait me faire, je voulais être là jusqu’à ce que le dernier souffle de vie quitte leurs corps. Quand ils furent officiellement morts, je quittais ce pub maintenant sur le point de s'écrouler, tout en jetant un dernier regard aux cadavres de mes parents, ma nouvelle vie pouvait commencer.

Ensuite je n'ai pas fait grand chose durant cette année, enfin si j'ai continué de développer mes affaires, mais forcément de nuit dorénavant, le gros désavantage à être un vampire malheureusement. Je ne me suis pas contenté de l'Angleterre, j'ai voyagé dans toute l'Europe, voilà pourquoi je me trouvais à Lisbonne lors du tremblement de terre en 1755. Du moins je ne sais pas si on peut appeler cela un tremblement de terre, si vous voulez mon avis, c'était bien plus que cela, c'était comme si la Terre s'était fendue en deux, un séisme de magnitude 9 sur l'échelle de Richter, quasiment le séisme le plus puissant jamais répertorié, des dizaines de milliers de mort, et une grande partie de la ville détruite. Dire qu'à la base, j'étais en ville pour retrouver un lycanthrope qui me l'avait faite à l'envers, et qui avait tenté de m'escroquer, du coup je n'ai jamais su ce qu'il est devenu, il est peut-être mort. Résultat, je me suis réveillé le lendemain avec une barre de fer en plein mileu de l'abdomen et un rocher sur mes jambes, heureusement j'avais enlevé la barre de fer quand un homme est venu à mon secours, il m'a aidé à ôter le débris sur mes jambes, mais je l'ai tué juste après en le vidant de son sang pour me régénérer et reprendre des forces. Il a fallu ensuite que j'attende la nuit pour pouvoir quitter ce champ de débris et cette ville maudite.

Je suis ensuite resté encore un peu au Portugal, quasiment un an, puis en 1756 je suis retourné en Angleterre pour soutenir Royaume de Grande-Bretagne dans la Guerre de Sept ans, j'ai participé à chaque bataille, ce fut comme je l'aime appeler, ma période sanglante, l'une des seules périodes où je me suis vraiment sali les mains dans une cause. Je me suis même exporté si on peut dire, pour ce conflit, quand je dis que j'ai participé à toues les batailles, je ne dis pas cela à la légère. Je me suis rendu en Amérique du Nord, dans les Caraïbes, en Inde et même dans les Philippines, et quand on voit le peu de morts britanniques comparé à ceux de l'Empire Prusse, je me dis que j'y suis sûrement pour quelque chose, cela ide d'avoir un super soldat dans son camp. D'ailleurs, à ce propos, durant cette guerre qui dura au final jusqu'en 1763, j'y ai combattu d'autres Créatures Obscures, deux sorciers, quelques vampires, et des dizaines de lycanthropes, et à chaque fois j'en suis sorti vainqueur, toujours bien plus stratège et plus malin que les autres, mon atout pour la victoire. Par contre je n'ai croisé aucune fée, à croire qu'ils restent toujours en retrait, et aucun Chasseur d'Ombre, trop fixé sur leur règle de la non-intervention.

Après cette guerre, je suis un peu resté en retrait, j'ai agi un peu comme un marchand d'armes en quelque sorte, d'ailleurs je vendais des armes à cette époque, disons que je n'ai pas agi au grand jour pendant presque une décennie. Je suis sorti de l'ombre en 1770, j'étais en Afrique à l'époque, au Mali plus précisément, j'étais en plein business avec les gens du coin, et sans m'en rendre compte j'ai ainsi contribué à fonder la ville de Bandiagara. Non pas qu'à l'époque, on pouvait appeler cela une ville, il s'agissait plus d'un village qu'autre chose mais bon c'était déjà bien pour l'endroit, et puis moi cela me permettait de faire encore plus de commerce, en particulier le commerce d'esclave. J'en ai aussi profité pour continuer mes expériences sur la vie, à l'époque, certains disaient que le peuple africain ne pouvait ressentir les effets du Soleil à cause de leur couleur de peau, j'ai donc enlevé un Malien, que j'ai écorché vif, sans le tuer bien sûr, puis je l'ai lâche dans le désert pour voir s'il ressentirait la soif. Au final, il n'a même pas tenu cinq kilomètres, j'ai vérifié sa langue lorsque j'ai compris qu'il était mort, et elle était sèche, il avait donc bien ressenti les effets du Soleil, les gens se trompaient bel et bien, j'avais ma réponse, mais bon je ne pouvais pas la partager évidemment.

Durant cinq ans, je suis resté en Afrique, découvrant ce continent, ses pays, ses cultures et ses peuples, j'ai beaucoup appris, que ce soit sur la nature humaine mais aussi sur le psychisme humain, des gens qui ne possèdent rien se montrent forcément sous leur vrai jour, j'ai donc pu les analyser encore et encore. J'ai passé tellement de temps parmi ces tribus que je suis devenu membre de bon nombre d'entre elles, je suis même sur des peintures techniquement, je me demande si elles existent encore. Bien évidemment en 1775, je suis parti aux Etats Unis pour participer à la guerre d'Indépendance, il était hors de question que je loupe cela, cette confrontation paraissait bien trop importante. Au vu de mes origines, on pourrait croire que j'allais m'allier au côté des Britanniques mais bizarrement vu la détermination et la volonté des Colons, je me suis senti enivré par la cause, et puis je n'avais jamais affronté mon propre peuple, l'occasion était bien trop tentante pour la laisser filer, j'allais bien m'amuser. Je consacrais huit ans à ce conflit, mais pas par obligation, bien au contraire, ce fut une réelle promenade de santé, je fus même là, dans la salle, lorsque la déclaration d'Indépendance fut signé, un sacré moment je dois dire, si j'avais eu un cœur, j'aurais sûrement pleuré. De plus ce conflit m'avait permis de tuer des généraux anglais que je connaissais personnellement, vous n'imaginez pas le plaisir qu'on ressent lorsqu'on voit dans les yeux d'une personne l’incompréhension suivi de la peur, c'est réellement addictif.

Je restais à Boston encore six ans, découvrant ce nouveau pays dans ses débuts et sa construction lente. Je devais quand même avouer qu'il progressait vite, très vite même, ce pays serait à surveiller dans le futur, il pourrait faire une zone très profitable pour mes affaires. Quand j'entendis parler d'une possible révolution à venir en France, je n'hésitais même pas une seconde et allait directement là-bas, je n'en revenais pas cependant de cette corrélation qu'il y avait avec la révolution américaine, à croire qu'il y avait un déclic en marche, qui serait le prochain pays à s'y mettre. Les rumeurs ne s'étaient pas trompées en tout cas, à peine arrivé, je compris rapidement que cette révolution était bien en marche, voilà pourquoi je ne fus pas surpris lors de ce fameux jour du 14 juillet, pour une fois je décidais de ne pas participer, je regardais le spectacle en simple spectateur. Et ce spectacle était réellement plaisant, cette prise de la Bastille resterait dans ma mémoire comme un très grand moment. Mais ce ne fut pas là le meilleur moment de cette révolution, ce ne fut pas là mon moment, je décidais d'intervenir lorsque des hommes tels que Robespierre devinrent obnubilés par l'idée de faire payer les loyalistes, je profitais de cette folie en me rapprochant d'eux et en désignant des gens au hasard, c'était tellement facile de les convaincre, je n'avais même pas besoin d'utiliser mon pouvoir. Mais le plus amusant, était la conviction avec laquelle ils tuaient les cibles que je leur désignais, sûr de faire la bonne chose alors qu'ils tombaient juste dans une décadence sans fin Cependant parmi toute cette cohue, je n'avais pu m'empêcher de remarquer cette jeune femme blonde, faisant que de me fixer d'ailleurs, vous me direz que ce ne doit pas être la première fois au vu de ma beauté, et j e vous répondrais que oui. Mais elle, elle n'était pas comme toutes les filles, j'avais tout de suite compris au vu de son teint qu'elle était comme moi, une vampire, et sans nul doute elle devait savoir ce que j'étais aussi. Lorsqu'elle partit de ce procès, je pensais ne pas la revoir mais si, je l'ai revu lors de l’exécution de ce même condamné justement, toujours à me fixer, je comptais peut-être lui parler mais elle était partie avant que je me décide, et je ne l'ai pas revu après cela. Je suis resté au final une dizaine d'années en France, regardant d'un oeil reculé les changement qu'avait opérer cette Révolution, me demandant aussi si ces changements allaient durer. D'ailleurs, j'ai oublié de le dire mais celui qui a permis à Louis XVI de s'échapper et de rejoindre Varennes, c'est moi, je m'ennuyais donc j'ai voulu remettre du piquant à cette révolution, et ainsi enflammer le peuple, on peut dire que cela a marché, on dit merci Aiden.

La suite de mon histoire : Le 19ème siècle

Qu'est ce que j'ai fait depuis 1799, pas grand chose, je n'ai pas quitté la France pour dire vrai, j'ai fait fructifié mes affaires sur ce territoire, et je dois dire que ce fut fort plaisant, et pas seulement dans le domaine professionnel, pour parler franchement, les françaises sont loin d'être farouches. Je suis donc resté quinze ans dans ce beau pays en ne me mêlant plus des conflits extérieurs au pays, par contre je ne me suis pas calmé pour autant. Je m'amusais à massacrer mes conquêtes d'un soir, je séduisais des filles de familles riches et je les massacrais au petit matin, les laissant dans une rue aux yeux de tous, sauf pour une que j'ai cloué sur le mur d'une pharmacie, je me sentais inspiré ce jour-là. J'ai dû en tuer au moins une vingtaine, j'étais un peu dans ma passe Jack l'Eventreur à l'époque, j'ai toujours eu le sens du spectacle, si vous voulez mon avis, un meurtre reste banal si on ne peut pas l'exposer à un public, c'est le public qui fait toute la beauté d'un meurtre, grâce à leurs réactions. Enfin bref, je commençais à croire que ce pays en avait bien fini avec la monarchie, malgré cet Empereur ridicule qu'était Napoléon, mais j'avais tort, en 1815, ces persévérants de Bourbon n'ont pas encore lâché l'affaire, c'est ainsi que Louis XVIII arrive sur le trône et rétablit la monarchie en France limite sous les applaudissements du peuple, comme s'ils avaient oublié ce qu'ils ont fait il y a vingt ans.

Ne voulant pas encore revoir cette sérénade se rejouer à nouveau de la même façon, je partais de la France en 1820, j'étais quand même resté cinq ans pour voir un peu le règne de Louis XVIII. Je décidais d'aller de nouveau dans ce pays récemment indépendant, les Etats-Unis. Sauf que ce coup-ci, je partais sur la Côte Ouest, la dernière fois je m'étais contenté de rester sur la Côte Est, il était temps que je vois l'Ouest Américain, que j'en découvre les secrets. Arrivé là-bas, ce qui a retenu toute mon attention, ce sont les trappeurs, pour ceux qui ne savent pas en quoi consiste ce métier, du moins si on peut le considérer comme un métier, il s'agit de piéger les animaux dans des trappes, et non les tuer par des lances et des flèches, ainsi leur fourrure n'est pas abîmée et on peut la revendre aisément. Il n'existe rien de comparable avec la sensation de plaisir qu'on ressent quand on voit le regard apeuré de l'animal, comprenant qu'il s'est fait avoir et que son destin est scellé, que la mort l'attend. Je suis resté dix ans avec ces trappeurs, j'ai tout appris ce qu'ils avaient à m'apprendre, en particulier tout ce qu'il y avait à savoir sur la traque, une chose qui me serait fort utile si je devais traquer des individus à l'avenir.

J'ai ensuite passé les dix années suivantes à vagabonder un peu partout sur le Globe, continuant mes affaires et améliorant ma situation financière du même coup. Cependant en 1940, j'appris de par des sources britanniques que la Nouvelle-Zélande allait devenir une colonie britannique par le biais d'un traité, n'y étant jamais allé, je décidais d'en profiter pour aller découvrir ce pays. On peut dire que j'ai beaucoup aimé ce que j'y ai vu, ce n'était pas vraiment moderne, loin de là même vu qu'ils réagissaient encore en tribus, mais les paysages étaient époustouflants et ressourçant d'une certaine façon. Je me serais bien vu y rester quelques années s'il n'y avait pas eu l'incident, alors que je me nourrissais sur une jeune fille, son père est arrivé et a tout vu, on pouvait la surprise et l'horreur sur son visage, eux qui m'avaient accueilli à bras ouverts, il se rendait compte qu'il avait accueilli un monstre. J'aurais pu le tuer, mais je trouvais plus amusant de le laisser partir apeuré, c'est là que fut mon erreur. Il revient un peu plus tard avec tous les guerriers du village, une trentaine au moins, bien évidemment je dus donc me défendre. Lorsque la bataille fut finie, ils étaient tous morts, et moi j'avais une lance dans l'abdomen, et une dans le cou. Je crus alors que cette histoire allait s'arrêter là et que j'allais pouvoir me poser maintenant, mais très rapidement les autres villages entendirent parler de l'incident, et devinrent bien trop paranoïaques avec cette histoire de vampire, je dus donc partir de ce pays, mais avec la ferme intention d'y revenir un jour.

En 1847, je suis retourné en France, suite au Krach sur le chemin de fer, avec cette bulle spéculative si destructrice. Heureusement à l'époque, les gens gardaient leur épargne chez eux, ce qui eut pour effet de limiter la crise et d'éviter aux gens d'être ruiné. Moi, avec ma fortune, je ne pouvais décemment pas la garder à un seul endroit mais vu qu'elle se trouvait aux Caraïbes et aux Etats-Unis, je n'eus aucun impact de cette crise. Mais ce qui fut réellement plaisant, c'est de voir le peuple français faire à nouveau une révolution et réussir à destituer leur dirigeant, Louis-Philippe, qui fut alors le dernier Roi de France, décidément cette Restauration n'avait pas duré bien longtemps. Aussitôt après lui, un gouvernement provisoire fut nommé, il faut croire que la monarchie était bel et bien finie ce coup-ci, moi j'admirais le spectacle tel un observateur ayant vécu toutes ces périodes, je commençais réellement à bien aimer ce pays, il avait son charme. Surtout que mes affaires ici me rapportaient beaucoup d'argent, je je ne voulais pas laisser filer cela.

Je suis ensuite resté calme pendant 14 ans, jusqu'en 1861, vous vous doutez de ce que j'ai fait à cette date. Cette date marque le début de la Guerre de Sécession, une guerre qui scinda un pays en deux, évidemment je ne pouvais manquer cela. Je partais alors pour les Etats-Unis dans ce climat de guerre imminent, mais par contre je ne choisissais pas le parti d'Abraham Lincoln, je me rangeais dans le camp des Etats Confédérés, non pas parce que j'avais un quelconque lien avec eux, c'est juste que l'esclavage représentait une grande source de revenus pour moi, je n'allais pas la laisser filer juste parce qu'un certain Abraham Lincoln décidait qu'il devait en être ainsi. J'ai vu beaucoup de conflits, mais cette guerre fut réellement très sanglante, j'y ai vu beaucoup de morts, j'y ai fait aussi beaucoup de morts, mais je me rendais compte que cela ne suffisait pas, nous perdions cette Guerre petit à petit, en particulier lorsque ce maudit Lincoln proclama l'abolition de l'esclavage en 1863, je commençais à ne plus croire en notre victoire. En 1865, je compris définitivement qu'il en était fini de la Confédération, mais je ne comptais pas dire mon dernier mot si facilement, je voulais me venger de ce que m'avait fait Lincoln, j'ai alors hypnotisé Booth pour qu'il le tue, je lui ai fait croire que c'était son idée et j'ai regardé le spectacle, la façon dont la balle a explosé le crane de ce cher Abraham était réellement grandiose. J'ai même regardé Booth s'enfuit avant que l'armée ne l'attrape, personne ne se doutait que le vrai auteur du complot se trouvait encore dans le théâtre, Lincoln m'avait pris une source de revenus, je lui ai pris la vie, oeil pour oeil, dent pour dent.

Malgré qu'il n'y avait aucune preuve de mon implication dans cet assassinat, je préférais me la jouer prudent et rester en dessous des radars un temps, je suis donc resté dans l'ombre durant deux bonnes années, le temps que cette histoire redescende un peu. En 1867, je décidais d'assister à l'Exposition Universelle à Paris, un événement qui regroupe les progrès dans divers domaines, enfin pas que les progrès mais ça c'est une autre histoire. Je dois bien avouer que c'était fort intéressant, pas enrichissant non plus mais intéressant quand même. Cet événement m'a même permis de rencontrer le Clan des Vampires de la capitale française, je ne m'attendais d'ailleurs pas à ce qu'ils insistent autant pour me recruter, je n'avais pas mesurer le fait que j'avais déjà 113 ans, et que pour un vampire cela était déjà vieux. Bien évidemment j'ai refusé leur offre, je suis un solitaire pur et dur, je ne voulais pas m’encombrer d'un clan, devoir obéir et surtout rester au même endroit, moi je voulais continuer à découvrir et à vivre à fond.

Après cette exposition, je suis rentré en Angleterre, et j'y ai passé les douze années suivantes au calme jusqu'en 1879. J'ai appris alors qu'une guerre se préparait en Amérique du Sud entre trois pays : La Bolivie, le Chili, et le Pérou. Moi, en grand profiteur de guerre que je suis, je me suis alors rendu là-bas pour fructifier mes affaires, je me suis mis à vendre des armes au Chili, un gros paquet d'armes, je refusais de m'impliquer dans cette guerre outre mesure, j'agissais dans l'ombre tout en me remplissant les poches. Bien évidemment, je m'aventurais parfois sur les champs de bataille pour me faire un petit casse-croûte, rien de tel que des soldats blessés, ils ne peuvent pas aller se plaindre vu que je les tue dans le processus. Mais je n'ai pas vu que cela en Amérique du Sud, j'ai rencontré pour la première fois les fameux Chasseurs d'Ombre, dire que je vivais depuis un moment maintenant et que je ne les avais jamais rencontré. J'ai aussi pu me rendre compte de leur racisme auprès de nous, les Créatures Obscures, en particulier les Vampires, mais bon moi je ne suis pas un grand défenseur de cause, donc je me fichais de savoir si nous étions persécutés. J'ai même eu un face à face avec le leader du groupe, il devait sans doute s'attendre à ce que je m'efface devant lui, mais je ne l'ai pas fait, j'ai soutenu le regard, et au final c'est lui qui est parti, tout en essayant de conserver la face, mais moi je n'étais pas dupe, j'avais pu voir dans son regard qu'il savait que j'étais capable de tout et que je pourrais lui arracher la tête devant ses copains. Autant dire que ma première rencontre avec la Loi fut tendu, j'avais déjà hâte de les revoir à nouveau.

Je suis resté au Chili jusqu'à la fin de cette Guerre du Pacifique, et autant dire que quand je suis parti en 1884, je suis reparti avec beaucoup d'argent supplémentaire. J'avais décidé de partir maintenant pour pouvoir assister à la Conférence de Berlin. Cette Conférence consistait o discuter du partage et de la division de l'Afrique entre les plus grands puissances du monde de l'époque. J'avais pu me faire passer pour un diplomate anglais, ce qui m'avait permis d'entrer et d'assister aux débats, je pense qu'il n'existe aucun mot pour décrire la stupidité de ce que j'ai pu entendre durant cette conférence, des hommes qui se donnent le droit de se partager un continent, de s'échanger des pays comme si c'état une monnaie ou un livre de bibliothèque, non pas que cela me chagrine, cela me faisait juste beaucoup rire, mais vraiment beaucoup rire. Autant dire que j'ai passé un très bon moment, un moment d'anthologie je dirais même, il m'aurait suffi d'ouvrir la bouche et de miser de l'argent et j'aurais pu acquérir un pays si je le voulais, on me traite de fou, et même parfois de psychopathe, mais eux étaient plus fous que moi.

La suite de mon histoire : Le 20ème siècle

Pendant trente ans, j'ai disparu des radars, je parle des radars des grands événements internationaux, car techniquement je ne suis pas resté sans rien faire pour autant, j'ai acquis encore plus d'affaires et j'ai accru mon influence sur les gouvernements de plusieurs pays. On dit que derrière chaque Chef d'Etat, il y a une grande femme, moi je dirais plutôt qu'il y a une grande personne dans l'ombre. Dans de nombreux pays, je suis un de ces personnes, je peux influencer la politique du pays en fonction de mes désirs. En 1914, toute la planète pouvait sentir ce climat de tension en particulier en Europe, ayant déjà vécu de nombreuses guerres, je savais très ce que cela signifiait, le conflit n'était pas loin. Je ne m'étais pas trompé puisqu'un conflit international commença cette année-là, je n'aime pas trop ce terme de Guerre Mondiale, c'est bien trop fort si vous voulez mon avis. Bien que mon pays natal faisait partie du conflit, le temps où je m'impliquais personnellement était bel et bien fini, voilà pourquoi ce coup-ci je choisis une nouvelle façon de participer au conflit, je n'allais pas fournir en armes, j'allais en mettre de nouvelles à disposition. C'est moi qui eut l'idée d'utiliser des armes chimiques, j'avais pu voir récemment les dégâts que la poussière pouvait avoir sur les mineurs par exemple, je concentrais alors mon intellect, les hommes et surtout mes moyens financiers dans la recherche d'armes chimiques, malheureusement pour moi je m'étais fait doublé, une personne de mon équipe avait volé mes recherches et les avaient donné au gouvernement. Mon idée de vendre des armes novatrices était donc finie, les gouvernements les avaient déjà à disposition.

Bien évidemment j'ai retrouvé la personne qui m'avait doublé et je l'ai fait payer, je ne l'ai pas tué, mais d'une certaine façon, un peu quand même. Je l'ai vidé d'une partie de son sang, je l'ai laissé en bas des marches, et moi je me suis placé en haut des marches avec sa famille en otage. Je lui ai dit que s'il n'arrivait pas à atteindre le haut des marches en moins de cinq minutes, sa famille mourrait, il a réussi, et c'est à ce moment, avec un grand sourire que j'ai abattu sa famille sous ses yeux, je l'ai ensuite laissé là tenant sa famille dans ses bras, détruit, pour qu'il se rappelle ce qu'il en coûte de me défier, et qu'il fasse passer le message. À la fin de cette guerre, je pensais à quitter le continent européen quand soudain il s'est passé une chose incroyable, une grande pandémie s'est abattu sur le monde, la grippe espagnole. C'était dingue de voir à quel,point les humains tombaient rapidement malade et mourraient quelques jours plus tard, ce fut dévastateur, et forcément un événement de cette puissance vous pousse à admirer la Nature, la puissance dont elle fait preuve quand elle le souhaite, elle peut décimer des populations avec le même temps qu'il vous faudrait pour décimer une ville.  Avec mes ressources, j'aurais pu aider à trouver une solution ou au moins aider, d'autant plus que moi je ne pouvais être affecté donc j'avais tout le temps du monde pour me pencher sur la question mais c'était bien trop amusant de les voir mourir dans d'atroces souffrances, suppliant pour leur vie.

Si je déteste ce siècle, c'est sans doute à cause de cette année fatidique de 1929, je parle bien sûr de la crise économique. Cette fameuse crise qui m'a fait perdre un tiers de ma fortune, même encore aujourd'hui je l'ai mauvaise. Tout cela à cause de la bulle spéculative, provoqué par certains pour gagner encore plus d'argent, je devais sûrement en faire parti mais ce n'est pas une raison. Heureusement pour moi, le gros de ma fortune étant issus de choses illégales, je la gardais dans un coffre, je ne laissais qu'une partie dans les banques pour la légalité. Mais quand même un tiers, cela fait mal, très mal. Voilà pourquoi à cette période, j'ai eu ma crise de folie comme j'aime l'appeler, j'ai fait un grand massacre parmi les banquiers, je voulais leur faire payer ma perte, et seul le prix du sang m'allait comme repenti. J'ai dû en tuer une centaine dans toute l'Europe, l'affaire a même été dans les journaux de plusieurs pays, on a pensé à la mafia voulant se venger de leur perte d'argent, je n'étais même pas suspecté.

Lors de la Seconde Guerre Mondiale, non seulement je n'étais pas seulement sur le continent européen, mais surtout je n'avais pas le temps de m'y impliquer, j'essayais tant bien que mal de récupérer la partie de fortune que j'avais perdu, je redoublais les efforts et les contrats. J'étais aux Etats-Unis et je n 'aurais pas pensé qu'il s'impliquerait d'ailleurs, bien que les Japonais ont fait fort à Pearl Harbor. Donc oui, bien que cela doit en étonner certains, je n'ai pas participé au plus grand conflit de tous les temps selon les historiens, je suis resté en retrait pour mes affaires. La preuve que je ne me souciais guère de ce conflit est le fait qu'au début de la guerre en 1939, je suis allé au cinéma pour voir le film Autant en emporte le vent, c'était pour séduire une femme dont j'avais besoin pour mes affaires, résultat elle fut conquise et j'eus même le droit à des extras en nature.

Ne vous avais-je pas dit que le séisme au Portugal était l'un des plus puissants enregistrés ? Si je vous ait dit cela, c'est parce que j'ai vécu le séisme le plus puissant enregistré. J'étais au Chili en 1960 quand un séisme de magnitude 9,5 sur l'échelle de Richter a frappé le pays, j'avais déjà vécu l'enfer au Portugal il y a de cela deux cent ans mais là c'était encore pire car il n'y avait pas que la terre qui tremblait, l'océan aussi. À cette époque, je vivais dans un loft sur le littoral, de mon habitation, on avait une vue sur l’océan pacifique, alors imaginez ce que j'ai ressenti lorsque j'ai vu un immense tsunami se former et arriver tout droit vers moi. Quelqu'un de normal aurait sûrement paniqué et se serait enfui à toutes jambes, mais pas moi, je ne sais pas si c'était le fait d'être un vampire ou juste mon caractère, mais j'étais calme. Et ainsi en étant calme, je suis arrivé à la conclusion, qu'il fallait que je me réfugie dans ma cave, la maison serait balayée mais pas la cave vu qu'elle est creusée dans la terre. J'avais vu juste, la maison ne tint pas le coup contre la puissance de la vague, la cave fut inondée mais étant donné que j'étais un vampire, je ne pouvais me noyer donc ce n'était pas gênant. Ce qui fut plus gênant, ce fut les débris qui me tombèrent dessus et aussi déblayer un passage pour regagner la surface. Inutile de vous dire qu'à la surface, il y avait du dégât, beaucoup de dégât, mais moi j'étais intact et c'était le principal.

Après ce séisme, je retournais aux Etats-Unis, j'avais pris la liberté de m'inscrire à l'université, en faculté de psychologie, je voulais en apprendre plus sur le psychisme humain, et avoir un diplôme dans le processus me paraissait être un excellent bonus. Vous ne devinerez jamais qui était là, dans l'amphithéâtre, cette fille qui m'avait intrigué il y a de cela quasiment deux cent ans, lors de la Révolution Française. Je n'avais pas eu le temps de lui parler à l'époque car elle avait disparu avant que je l'approche, mais maintenant j'étais désireux de savoir qui elle était, au moins un peu. J'appris ainsi son nom, Katerina Lupesco, mais j'appris aussi qu'elle était une vampire de 500 ans, je faisais pâle figure à côté avec mes 200 ans. Je ne pouvais pas nier qu'elle était belle, vraiment très belle, c'est ainsi que durant quatre ans, je m'amusais à l'observer de temps à autre, mais je ne réengageais pas la conversation pour autant, je n'aurais pas voulu qu'elle croit que je lui porte un quelconque intérêt. Après la remise de mon diplôme, j'ai perdu sa trace, non pas que je la voulais forcément, et puis une petite voix me disait que cela ne serait pas la dernière fois que je croiserais cette charmante blonde.

Mes années 1990 furent assez calmes niveau conflit ou autre, je continuais de faire avancer mes affaires un peu partout sur le globe, en particulier dans les nouveaux pays émergents. Je n'étais pas trop dans les guerres ou les combats armés, je me contentais de vivre une vie calme et posé, ce fut la période de paix pour mon esprit tourmenté. Je décidais même d'ouvrir une holding multinationale, ainsi mes employés pourraient investir dans des affaires à ma place et moi j'en récolterais les fruits sans lever le petit doigt. Enfin, je conservais quand même pour moi les affaires illégales, je ne pouvais décemment pas les confier à la société, en cas de contrôle, j'aurais tout perdu. Enfin il ne me restait plus beaucoup de marchés, j'avais seulement conservé le marché des armes et le marché des drogues, deux marchés bien trop juteux pour que je les laisse filer. Je fus aussi témoin de l'arrivée d'Internet ou de World Wide Web comme on disait à l'époque, l'équivalent de l'abréviation www. Que dire à part que cela porte bien son nom de révolution, Internet a changé la face du monde, cela valait le coup de vivre aussi longtemps rien que pour voir cela.

De nos jours : Le 21ème siècle

Au 21ème siècle, je n'ai pas vraiment participé aux événements du monde, je me suis pl;us consacré sur le Monde Obscur, en particulier depuis la tentative de soulèvement de ce cher Valentin Morgenstern. S'il ne détestait pas les Créatures Obscures, on pourrait vraiment être comme des frères, on est doué pour mettre le chaos tous les deux. Je me suis donc installé officiellement à New York, j'ai loué tout un étage pour y faire mon appartement, le huitième étage pour être précis, j'y ai mis tout le confort possible, on se croirait dans un hôtel cinq étoiles avec une place beaucoup plus grande. Si je devais résumer ma vie en 2016, je dirais que je suis à mon apogée, je suis l'un des plus vieux vampires de ce monde, je possède un appartement plus grand que certaines maisons, je suis vraiment très riche et mes affaires sont vraiment florissantes. Je porte des costumes faits sur mesure que je fais importer de Milan et qui représentent le salaire nominal dans certains pays. En ce qui concerne mon comportement, je suis pareil qu'avant, je fais toujours ce que je veux, je m'arrange juste pour couvrir mes traces pour ne pas avoir l'Enclave sur le dos. D'ailleurs concernant les Chasseurs d'Ombre, on a vu en quelques semaines le retour de Valentin accompagné de l'arrivée de sa fille que personne en connaissait et qui a été élevé comme une Terrestre. Maintenant que Valentin est de retour, les choses vont enfin devenir amusantes, j'ai hâte de voir la suite, je commençais à m'ennuyer à tout réussir, je veux un peu d'action moi, du danger et surtout du sang.. beaucoup de sang...


Et derrière l'écran, il y a moi..
Vous me connaissez déjà, je prend une deuxième identité pour vous troubler, car là où règne la confusion, mon esprit trouve son absolution Twisted Evil


- Shadowhunters -



Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Lunatic Vampire

Je suis ici depuis le : 12/07/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Ashley Benson . J'ai actuellement : 596 ans mais physiquement seulement 24 ans mais déjà : 2101 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 2236 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Clary & Tanya .Je n'ai qu'un but dans la vie : : être enfin heureuse . Pour cela, je réside actuellement : dans ma résidence à NY tout en étant d'une humeur : aux anges . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

SHADOW OF A MONSTER
Blood & Disease... Un monstre, voilà ce que je suis au fond ou du moins, comme quoi je me considère. Oh bien entendu, je suis en partie d'accord avec ce que l'on me dit, que je ne suis pas responsable, que c'est ce que l'on m'a fait endurer qui m'a rendu ainsi et m'a fait faire ces choses. Pourtant, je ne peux m'empêcher de me voir comme un monstre car à l'instant où j'ai pu tuer lors de mes crises, j'ai aimé cela. Je me bats chaque jour contre ce que je suis, je maintiens la bête seulement je continue d'avoir de ce don je suis capable lors des mauvais jours.

BREATH OF OXYGEN
Aiden... Toi et moi, ce n'était pas gagné. Nous nous sommes évités pendant tant d'années. Et pourtant, un jour je me suis décidée à franchir le cap, à venir vers toi et à apprendre à te connaître. Aujourd'hui, je ne regrette pas, car j'ai rencontré celui qui est clairement l'homme de ma vie. J'ai aimé par le passé, mais jamais comme je peux t'aimer toi. Tu es celui qui me permet de vivre et de me sentir vivante. Et bientôt, je pourrai crier haut et fort que je suis ta femme. Alors merci, merci pour tout ce que tu m'as apporté, merci de m'aimer malgré mes défauts mon amour. Car s'il y a une chose dont je suis certaine à l'heure actuelle, c'est que tu es ma moitié, celle dont j'ai besoin chaque jour pour continuer à vivre. Il suffit de voir à quel point mes pensées sont tournées vers toi. Nous nous complétons par nos différences, tu sais ce que j'aime et ce que je désire et tu assouvis chacun d'eux sans avoir besoin de me demander quoi que ce soit. Ma vie est tourne autour de toi, et même si je te sais fort et capable de te protéger seul, je m'évertue à avoir peur pour toi. Peur de te perdre, peur de ne plus jamais voir ton sourire que j'aime tant, la façon dont tu me regardes avec amour. Sans toi, je ne serais pas capable de continuer à avancer, car tu es mon oxygène et tu le seras pour l'éternité.

GUARDIAN ANGEL
Jace... Je te l'ai déjà dis, mais je le dis à nouveau. Je tiens à toi d'une façon que personne ne peut comprendre et se l'imaginer. Tu m'as sorti de mes ténèbres, tu m'as soutenu quand j'étais au plus mal. Au point même où j'aurai pu te tuer, tu croyais encore en moi et en ma force. En plus de tout cela, du fait que tu as su me protéger et que tu le fais encore aujourd'hui, cette connexion entre nous ne fait que se renforcer davantage chaque jour. Si bien que les choses se seraient passées autrement, tu aurais été bien plus que cela. Je le ressens, il aurait pu y avoir bien plus que de l'amitié entre nous. C'est pour ces raisons que j'ai besoin de toi dans ma vie que je ne peux me résoudre à me faire à l'idée qu'un jour je devrai te dire adieux. Cette simple hypothèse me brise d'avance le coeur, car une chose est sûre, je perdrai une part de moi, une part qui me maintient vivante..


Journal intime
Mon statut: Maried with the most beautiful man. #A
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: Psychotic.. This is a three syllable word for any thought too big for little minds... Mar 12 Juil - 19:08


Re-Bienvenue parmi nous mon cher Aiden

Je suis impatiente de lire la suite de ta fiche, et surtout, bon courage pour son écriture mon cher psychopathe préféré

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: Psychotic.. This is a three syllable word for any thought too big for little minds... Mar 12 Juil - 19:56


Re-Bienvenue
Bon courage pour ta fiche !

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Devil in Disguise

Je suis ici depuis le : 12/07/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Christopher Wood . J'ai actuellement : 288 ans mais physiquement j'ai 26 ans mais déjà : 3481 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 3094 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Le Légendaire Jace Wayland o/ .Je n'ai qu'un but dans la vie : : M'amuser un maximum... . Pour cela, je réside actuellement : à New York. tout en étant d'une humeur : Démoniaque... . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS
- Je suis un homme complexe, je pense que c'est le moins qu'on puisse dire. Mais ce que vous ne savez pas, c'est que vous ne voyez que les apparences, la réalité est encore plus terrifiante.. On peut dire que je possède trois personnalités...


- Il y a tout d'abord ce que j'appellerais la personnalité normale, celle de l'homme d'affaires, et surtout celle qui s'efforce de garder les deux autres sous contrôle...


- Puis vient celle du plaisantin, celle de la joie de vivre, on peut dire que cette personnalité est totalement naturelle chez moi, contrairement à la précédente, je n'ai pas besoin de me forcer, le rire est instinctif chez moi.


- Et enfin.. La dernière.. Celle que je cache en permanence, celle du tueur assoiffé de sang, celle que je porte depuis ma naissance, je dirais même celle de mon vrai moi... Je suis un tueur depuis mon plus jeune âge, être un vampire n'y est pour rien, et je resterai un tueur jusqu'à la fin de mes jours...

Journal intime
Mon statut: Marié à une étoile | Katerina ♥
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: Psychotic.. This is a three syllable word for any thought too big for little minds... Mar 12 Juil - 20:41


Merci charmantes demoiselles




We are married. You make me the happiest man on this planet..
I love you more than anything Katerina ♥

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: Psychotic.. This is a three syllable word for any thought too big for little minds... Mar 12 Juil - 22:03


Beaucoup de schizophrenie sur ce forum :p
Re-bienvenue et bon courage pour cette fichette

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: Psychotic.. This is a three syllable word for any thought too big for little minds... Mar 12 Juil - 22:13


Re-Bienvenue parmi nous Avec un vampire en plus

Oh God....je suis entouré de schizophrènes ^^

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: Psychotic.. This is a three syllable word for any thought too big for little minds... Mer 13 Juil - 0:24


Re-bienvenu parmi nous et bonne chance pour ta fiche!



Edit: SIMON QUI DIT GOD!?

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Devil in Disguise

Je suis ici depuis le : 12/07/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Christopher Wood . J'ai actuellement : 288 ans mais physiquement j'ai 26 ans mais déjà : 3481 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 3094 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Le Légendaire Jace Wayland o/ .Je n'ai qu'un but dans la vie : : M'amuser un maximum... . Pour cela, je réside actuellement : à New York. tout en étant d'une humeur : Démoniaque... . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS
- Je suis un homme complexe, je pense que c'est le moins qu'on puisse dire. Mais ce que vous ne savez pas, c'est que vous ne voyez que les apparences, la réalité est encore plus terrifiante.. On peut dire que je possède trois personnalités...


- Il y a tout d'abord ce que j'appellerais la personnalité normale, celle de l'homme d'affaires, et surtout celle qui s'efforce de garder les deux autres sous contrôle...


- Puis vient celle du plaisantin, celle de la joie de vivre, on peut dire que cette personnalité est totalement naturelle chez moi, contrairement à la précédente, je n'ai pas besoin de me forcer, le rire est instinctif chez moi.


- Et enfin.. La dernière.. Celle que je cache en permanence, celle du tueur assoiffé de sang, celle que je porte depuis ma naissance, je dirais même celle de mon vrai moi... Je suis un tueur depuis mon plus jeune âge, être un vampire n'y est pour rien, et je resterai un tueur jusqu'à la fin de mes jours...

Journal intime
Mon statut: Marié à une étoile | Katerina ♥
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: Psychotic.. This is a three syllable word for any thought too big for little minds... Mer 13 Juil - 1:33


Merci vous trois




We are married. You make me the happiest man on this planet..
I love you more than anything Katerina ♥

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: Psychotic.. This is a three syllable word for any thought too big for little minds... Mer 13 Juil - 10:01


Re-Bienvenue !

Je vais adorer te détester mon beau !

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Devil in Disguise

Je suis ici depuis le : 12/07/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Christopher Wood . J'ai actuellement : 288 ans mais physiquement j'ai 26 ans mais déjà : 3481 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 3094 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Le Légendaire Jace Wayland o/ .Je n'ai qu'un but dans la vie : : M'amuser un maximum... . Pour cela, je réside actuellement : à New York. tout en étant d'une humeur : Démoniaque... . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS
- Je suis un homme complexe, je pense que c'est le moins qu'on puisse dire. Mais ce que vous ne savez pas, c'est que vous ne voyez que les apparences, la réalité est encore plus terrifiante.. On peut dire que je possède trois personnalités...


- Il y a tout d'abord ce que j'appellerais la personnalité normale, celle de l'homme d'affaires, et surtout celle qui s'efforce de garder les deux autres sous contrôle...


- Puis vient celle du plaisantin, celle de la joie de vivre, on peut dire que cette personnalité est totalement naturelle chez moi, contrairement à la précédente, je n'ai pas besoin de me forcer, le rire est instinctif chez moi.


- Et enfin.. La dernière.. Celle que je cache en permanence, celle du tueur assoiffé de sang, celle que je porte depuis ma naissance, je dirais même celle de mon vrai moi... Je suis un tueur depuis mon plus jeune âge, être un vampire n'y est pour rien, et je resterai un tueur jusqu'à la fin de mes jours...

Journal intime
Mon statut: Marié à une étoile | Katerina ♥
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: Psychotic.. This is a three syllable word for any thought too big for little minds... Mer 13 Juil - 14:29


Merci

Pourtant moi je t'aime déjà ma belle Very Happy




We are married. You make me the happiest man on this planet..
I love you more than anything Katerina ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Runic Girl

Je suis ici depuis le : 03/04/2016 et on me dit souvent que je ressemble à : Katherine McNamara . J'ai actuellement : 18 ans mais déjà : 6378 démons tués à mon actif, ce qui me vaut : 3606 points récoltés. D'ailleurs je joue aussi : Tanya & Katerina .Je n'ai qu'un but dans la vie : : veiller sur ceux que j'aime. . Pour cela, je réside actuellement : à l'institut de NY tout en étant d'une humeur : heureuse. . Au fait, les crédits reviennent à : .ANGELUS

SMILE TO PRETEND
THAT ALL IS WELL

Death & Liars...Paraître forte, voilà la chose que je sais si bien faire. Je souris aux gens que j'aime, je leur fais croire que tout va bien.  Pourtant, c'est loin d'être le cas. Beaucoup de choses ont changées dans ma vie, certaines en bien mais trop en mal. On m'a menti sur qui j'étais pendant dix huit années, sur ma véritable nature, sur mon père, sur mon frère.. Mentir, voilà ce qu'on m'a infligé et pourtant, je continue de perpétuer la tradition. Je mens à mon tour sur ce que je ressens, sur ce qui me fait souffrir et sur mes désirs inassouvies.

INTOXICATING CONNECTION
Jace... Je me suis éloignée de toi car je te pensais de mon sang. Il s'avère que j'ai fait cela pour une raison qui n'avait pas lieu d'être. Nous ne sommes pas liés de cette façon. Ton parfum que j'aime tant me réconforte à chaque fois qu'il baigne dans l'air. Je me sens en sécurité dans tes bras, mon cœur bat la chamade quand mon regard se perd dans le tien, ma peau frémit au contact de la tienne. Je t'ai dans la peau, à vrai dire, je t'ai toujours eu dans la peau et je crois que jamais rien ne pourra changer cela. Peu importe la distance qu'on prendra l'un à l'égard de l'autre, j'aurai toujours le besoin de toi et de notre connexion que personne ne peut comprendre.

ANCHOR IN THIS WORLD
Simon... Nous avons traversé tant de choses tous les deux. Nous avons grandi ensemble, vécu les mêmes choses, et nous nous sommes toujours soutenus dans les épreuves les plus difficiles. J'ai besoin de toi, de t'avoir à mes côtés pour me sentir vivante. Te voir sourire, me fait sourire. Te savoir heureux, me rend heureuse. Nous sommes un couple à présent, et je vois bien le bonheur que cela te procure. Un bonheur que tu mérites et qui ne doit pas être brisé. Je le sais, et cela doit devenir mon devoir quoi qu'il en coûte.


Journal intime
Mon statut: Heureuse avec lui. #S
Mes Amours, mes Amis, mes Emmerdes:
Je suis: Indisponible. Repasse plus tard !

- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: Psychotic.. This is a three syllable word for any thought too big for little minds... Dim 17 Juil - 0:50




QUAND VIENNENT LES RÉSULTATS...


La fine analyse
• Ensemble : Alors déjà, comme je te l'ai déjà dis, j'adore ce que tu as pu écrire et surtout le personnage que tu as créé
Franchement, son caractère est juste.. effrayant ? Razz Non, il est très intéressant et compliqué. Ce côté psychopathe, ces meurtres gratuits juste pour le plaisir. Cette manipulation à la perfection qui le caractérise. Nul doute que tu vas te plaire à le jouer et nous à tomber sous son charme
Le test rp, j'aime beaucoup, il est concis mais très riche. Le fait qu'il revienne pour reprendre son petit business pas très légal est amusant. Et ce qui est intéressant c'est de se dire qu'il veut être indépendant vis à vis des clans, être son propre chef
Si j'étais déjà conquise rien que par le caractère et le test rp; l'histoire a fini de m'avoir. J'aime beaucoup ce que tu as écris, elle est très riche en détail et balaye quasiment toutes les décennies. En plus, on apprend des choses sur lui qui font froid dans le dos mais qui le rendent encore plus intéressant, même si personne ne le sait J'ai vraiment hâte de voir le rôle qu'il va jouer dans les événements futurs tout comme les accès psychopathes qu'il risque encore d'avoir


et la note finale est...
• Conclusion : Tout ça pour dire que tout est bon, je te valide  Je suis impatiente de voir ce que tu vas donner en rp ! Donc je t'invite à signaler ta célébrité ici-même. Puis une fois cela fait, poste tes fiches de liens et de rp. Pense aussi si tu le désires, à demander un rang.


-Shadowhunters -




BECAUSE NOTHING IS SIMPLE IN LIFE

Jace & Simon... I need both of you. You are essential to my life, of a way that you can't imagine. My feelings are so complicated to you, that i'm sick to resent it. I hate myself because I know that a choose will be done and I will hurt one of you so strong that he will probably hate me forever.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


- Shadowhunters -

          

MessageSujet: Re: Psychotic.. This is a three syllable word for any thought too big for little minds...



Revenir en haut Aller en bas
 

Psychotic.. This is a three syllable word for any thought too big for little minds...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 ::  :: Qui êtes-vous ? :: Présentations terminées


 Sujets similaires
-
» texte word en JPG
» [RESOLU] rotation Word
» Vectorisation image créée dans word
» Word Bearers V2 Dispo !!!!
» Comment insérer un texte préalablement écrit dans Word.




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

© SHADOWHUNTERS (2016) appartient à ses admins : Deathtime et .ANGELUS. Toute reproduction totale ou partielle est interdite. Forum optimisé pour GC.